Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

22 septembre 2012

L'absence d'ego

pemaQuand surgit l’absence d’ego, nous pouvons la reconnaître comme telle : un moment frais, la perception claire d’une odeur, d’un objet ou d’un son, le sentiment de s’ouvrir aux émotions et aux pensées au lieu de nous renfermer dans notre moi étroit et limité. Quand nous percevons la sensation d’espace dans notre vie, quand nous sentons une brèche dans la conversation continuelle que nous avons avec nous-mêmes, quand nous remarquons soudain ce qui est en face de nous, quand nous portons un regard frais, clair et non trafiqué sur la réalité, nous pouvons alors reconnaître tout cela comme l’absence d’ego. Il n’est pas nécessaire de le prendre trop au sérieux. L’absence d’ego est constamment à notre disposition comme fraîcheur, ouverture  et plaisir des perceptions de nos sens. Assez curieusement, nous faisons aussi l’expérience de l’absence d’ego quand nous ne savons pas ce qui nous arrive, quand nous avons perdu notre point de référence, quand nous vivons un choc et que notre esprit s’arrête. Nous pouvons observer nos réactions dans ces moments-là. Parfois nous nous ouvrons davantage ; parfois nous nous refermons rapidement. En tout cas, quand  l’absence d’ego survient dans notre vie, nous pouvons la reconnaître comme absence d’ego. Nous pouvons observer, être curieux, être attentifs à nos réactions et à ce qui se produit ensuite.

Pema Chodron

 

Pema Chödrön, née en 1936 à New York, est une moniale bouddhiste, spécialiste du bouddhisme tibétain, auteur et enseignante de la Lignée Shambala du bouddhisme tibétain, fondé par Chogyam Trungpa Rinpoché

Auteur prolifique, elle a dirigé des séminaires et des retraites méditatives en Europe, en Australie et en Amérique du Nord. Elle habite et enseigne à l'Abbaye de Kempo, monastère situé dans la Nouvelle-Ecosse, au Canada. Elle s'est mariée 2 fois, mère de 2 enfants et grand-mère de 3 petits-enfants. Tous vivent dans la baie de San Francisco, excepté sa petite-fille qui fréquente l'université de Naropa à Boulder, dans le Colorado.

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Enseignement spirituel - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur L'absence d'ego

  • Délicieuse absence

    Je me suis toujours demandé pourquoi des gens risquaient leur vie dans des conditions extrêmes, et à lire le texte de Pema il me semble que ce soit peut-être pour expérimenter l'absence d'égo, tant cette absence est délicieuse. C'est lui l'égo qui met un écran entre nous et la Vie. Il fait en sorte que tout passe par la pensée, par le cerveau gauche. L'enfant, avant d'avoir emmagasiné toutes les connaissances, tous les concepts que nous avons à lui imposer, vit dans le cerveau droit et juste à le regarder on voit bien que l'enfant "EST".
    Nous, les adultes, sommes comme tu le suggère Eve Lyne, de petites abeilles cherchant partout le nectar, sauf que nous le cherchons souvent où il ne se trouve pas, c'est à dire à l'extérieur de nous. Le cerveau gauche a sa fonction qui est bien nécessaire pour se débrouiller dans la vie mais lorsqu'on en devient prisonnier et perdons presque l'accès au cerveau droit, les problèmes qui en découlent sont gravissimes.
    Le texte de Pema a provoqué cette réflexion en moi et je me suis laissée aller à l'écrire, pour voir un peu plus clair en moi, et j'aimerais connaître vos réflexions spontanées à vous. Cela m'enrichirait j'en suis certaine. C'est comme vous voulez!

    Posté par kea, 22 septembre 2012 à 13:44 | | Répondre
  • La cohabitation intérieure

    Ce texte est éminemment bouddhiste de la tradition tibétaine.
    Péma parvient toutefois à exprimer clairement, avec une grande simplicité ce qu'est la rencontre avec soi-même.
    Elle nous fait part du paradoxe de la cohabitation intérieure entre ce qu'est notre essence véritable qui ne nous est pas propre et ce que nous saisissons par la fabrication mentale.

    Kéa, ta question sur "pourquoi des gens risquent leur vie dans des conditions extrêmes" est essentielle pour comprendre que nous avons tous en nous cette possibilité de "tous les possibles"... justement.
    Lorsque la championne du monde d'apnée descend à plus de cent mètres sous l'eau, le doute est interdit. Il n'est même pas imaginable.
    Dans cet exemple extraordinaire, faire le vide en son esprit avec confiance demande quelque chose d'indéfinissable qui va bien au-delà du dépassement de soi.
    On entre alors dans l'excellence de la performance ; j'ajouterais que la connexion avec ce qui est divin en nous s'établit par le pont de la foi, mais là j'extrapole car seul l'expérimentateur peut décrire ce qu'il se passe et nous sommes loin de comprendre l'extase qu'ils vivent.
    Cependant, pour avoir entendu quelques interview de ces êtres extraordinaires, ils disent tous qu'il n'est pas pensable à un seul moment de laisser le mental s'immiscer dans leur concentration.
    Lorsque les bouddhistes chevronnés parlent de ces moments inouïs, ils font référence à ces temps de méditation où le but est d'entraîner l'esprit sur les chemins de l'aventure perpétuelle en pleine conscience, loin des doutes et des peurs engendrées par ces doutes.

    Le mental a éloigné l'homme de sa vraie nature. Les animaux sont là pour nous aider à nous reconnecter avec leur façon d'être, même si eux aussi sont pervertis par les peurs et les doutes, d'une façon plus instinctive.

    Posté par alain thomas, 22 septembre 2012 à 15:06 | | Répondre
  • Ce que nous cache le mental

    "la connexion avec ce qui est divin en nous s'établit par le pont de la foi"
    En ce qui me concerne le divin est toujours là, sauf que quelque chose me le cache, l'égo, le mental, les pensées illusoires. En méditation profonde ou dans une situation extrême où "il n'est pas pensable à un seul moment de laisser le mental s'immiscer dans la concentration", l'écran du mental disparaît et apparaît alors le Divin qui a toujours été là. À ce moment-là plus besoin du pont de la foi lorsque se révèle le Divin en nous. La foi c'est lorsqu'on ne voit pas, lorsqu'il fait sombre et qu'on ne sait pas. Alors là oui on dit j'ai foi que... j'ai confiance que... je suis à peu près sûr que... je crois que...
    Les personnes qui ont vécu une NDE ne disent pas "je crois en la lumière, j'ai foi en la lumière!" Non, ils disent "la lumière existe, je l'ai vue, je l'ai expérimentée". La foi devrait être temporaire, mais si elle ne débouche jamais sur la connaissance, il y a quelque chose qui devrait se passer et qui ne se passe pas. Sans doute parce que je suis arrêtée sur le chemin, que je suis un peu pas mal paresseuse.

    Posté par kea, 22 septembre 2012 à 15:42 | | Répondre
  • Des gens bien ordinaires

    Alain tu parles de "bouddhistes chevronnés, d'êtres extraordinaires" comme si ces expériences étaient réservées à des élites. Pourtant, si je prends Jésus comme exemple, bien qu'il soit loin d'être le seul à avoir parlé ainsi, le Royaume est en chacun de nous et chacun de nous peut en faire l'expérience. C'est d'ailleurs ça son message. Il ne demandait pas à ce qu'on le croit sur paroles, il voulait que chacun l'expérimente pour lui-même. Il parlait à des foules de gens bien ordinaires comme toi et moi, et cela aurait été bien cruel de sa part de dire "je vous parle d'un royaume que seul les élites ou les grands bouddhistes peuvent expérimenter." Il aurait mieux valu qu'il se taise alors. Non c'est à ma porte qu'il frappe, pas à celle du voisin!

    Posté par kea, 22 septembre 2012 à 16:03 | | Répondre
  • Le nectar

    Tu veux une réflexion spontanée, mignone Kea du bout du monde !
    Je crois bien que même en réfléchissant, je demeure une petite abeille qui vole plutôt bas...
    Au niveau des paquerettes, ça me convient à merveille.
    Alain a très bien défini le fameux nectar et le niveau de conscience à atteindre.
    Les nourritures terrestres n'ont donc plus rien à y voir.
    Le sujet du jour est un peu trop lourd pour que je me risque à mettre mon grain de sel.
    Si tu savais, ma chère Kea...
    Je suis si légère... légère...(pas fruit d'or)
    Ah! si tu me voyais danser les bras et les mains ouvertes vers le ciel, tu comprendrais de suite que mon cas est désespéré pour l'élévation spirituelle.
    Alain est là pour remettre les choses en ordre.
    Désolée, ma chère Kea...
    Mon cerveau je le crains, n'est qu'une passoire
    qui ne retient que les ânneries.
    Alors, les choses sérieuses...(sourire)

    Posté par Eve Lyne, 22 septembre 2012 à 17:58 | | Répondre
  • Chère Eve Lyne

    Ce qui semble sérieux pour l'un ne l'est pas pour l'autre. Nous n'avons pas à tous voir de la même manière !

    Oh, voici une exquise petite citation qui je pense ne sera pas trop lourde :

    "... j'ai trouvé l'autre jour une petite mite dans mes affaires - une mite très subtile qui par des voies et moyens inconnus de moi et des miens était parvenue à se cacher dans un cabas favori en worsted - depuis quand mon petit abri aux trésors était-il le théâtre de ses efforts destructeurs, ce n'est pas à moi de le dire - elle avait là une tâche à exécuter - j'espère qu'elle a rempli sa mission ; elle m'a appris chère Abiah à ne pas posséder de trésor ici, ou plutôt elle a essayé de me parler avec ses petites façons de mite d'un autre trésor durable que le voleur ne peut dérober, ni le temps dilapider. Que de leçons n'apprend-on pas de lèvres d'aussi minuscules maîtres... (Emily Dickinson)

    Posté par kea, 22 septembre 2012 à 18:12 | | Répondre
  • J'oubliais

    de te remercier chère Eve Lyne de ta réflexion spontanée. Pour moi Eve Lyne c'est Eve Lyne et il n'y en aura jamais une autre pareille !
    Sois certaine que je te vois les bras dans les airs parce que cela m'arrive à moi aussi. Parfois nous sommes quatre fous chez ma soeur et on se dit des folies et on danse. Alors c'est facile pour moi de t'imaginer les mains tournées vers le ciel.

    Posté par kea, 22 septembre 2012 à 18:26 | | Répondre
  • Kéa

    Oui il existe des êtres extraordinaires qui s'entraînent inlassablement dans le but de transformer leur esprit.
    Je ne parlerais pas d'élite, je dirais qu'ils sont des méditants chevronnés parce qu'ils en ont fait leur activité essentielle.
    C'est un peu comme certains artistes qui parfont leur art en travaillant quotidiennement.
    Ils évoluent et progressent.
    C'est le lot de chaque être humain dans ce qu'il sait faire.
    Dans ta cuisine, tu apprends chaque jour des choses nouvelles pour améliorer ou tout simplement expérimenter des recettes nouvelles pour élargir ta panoplie.

    Comme c'est le sujet du jour, que je connais bien en plus puisque j'ai été pendant plusieurs années un pratiquant assidu de la méditation, je peux donc dire que la pratique de shamata (calme mental) amène des résultats assez exceptionnels.
    Ces résultats permettent d'identifier à quel moment nous sommes dans le mental et à quel moment nous sommes en pleine conscience.
    Tous les scientifiques qui étudient aujourd'hui les bienfaits de la méditation sont capables d'identifier les grands pratiquants des autres.
    Cela ne signifie qu'il y a une élite ou alors, il y a des élites dans toutes les disciplines.
    Dans le football par exemple, il y a de très grands joueurs puis des grands joueurs et d'autres dont on dira qu'ils sont moyens et encore d'autres qui ne réussissent pas.
    Mais ça, c'est valable dans toutes les disciplines.

    Sur le fond, il n'empêche que chaque individu possède en lui la nature de Dieu, la même pour tous.
    C'est à chacun de faire taire le mental pour découvrir sa vraie nature. Pour cela, il est essentiel d'effectuer la démarche intérieure par l'attention, la vigilance et la détente afin de se connecter autant que faire se peut en toute humilité.

    Posté par alain thomas, 23 septembre 2012 à 05:40 | | Répondre
  • HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE

    lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


    Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

    Posté par LOUANCHI, 23 septembre 2012 à 07:46 | | Répondre
  • Alain

    "...la pratique de shamata (calme mental) amène des résultats assez exceptionnels."
    Sans doute...! mais il ne semble pas que ce soit encore la découverte du Royaume intérieur dont parlent ceux qui disent qu'une fois que tu l'as découvert jamais plus tu n'en reviens tant il y a là tout ce que tu as toujours voulu. Puisque tu as cessé ta pratique, j'imagine qu'elle ne t'apportait pas vraiment ce que ton coeur désirait au plus profond.
    Pour en revenir aux NDE, les personnes qui l'ont expérimenté ont eu un aperçu de ce Royaume et pour certains il y sont entré vraiment et ont parlé avec l'Etre de Lumière. Ces personnes peuvent être de n'importe culture, avoir ou n'avoir aucune foi particulière. Cela n'a rien à voir. C'est juste que... approchant de la mort, l'écran nuageux du mental s'est dissipé et ils ont pu voir ce qui avait toujours été là, derrière, sans qu'ils le sachent. Ensuite, plus rien ne les attirera autant que de revenir à ce Royaume et ils ne ménagent aucun effort.

    Posté par kea, 23 septembre 2012 à 16:09 | | Répondre
  • Kéa

    Kéa je n'ai jamais dit que j'avais arrêté la pratique de shamata.
    Disons qu'à une époque, je la faisais assidûment.
    Depuis que j'ai appris que le maître avec qui je pratiquais est un homme peu recommandable et que le nouveau avec qui je suis retourné est aujourd'hui en prison depuis le mois de mai, les choses ont changé pour moi.
    Maintenant, je pratique shamata autrement, surtout quand je vais marcher et cela me détend bougrement.

    Je connais très bien le sujet des NDE.
    J'ai lu le livre du Docteur Moody il y a plus de trente ans maintenant.
    Je suis passionné par ce sujet.
    J'ai entendu ou lu grand nombre de témoignages. Je n'en ai jamais lu ou entendu un seul qui disait avoir parlé avec l'Etre de Lumière.

    Posté par alain thomas, 23 septembre 2012 à 17:03 | | Répondre
  • Il y a bal ce soir...

    Trop mignone! la petite mite Kea ...
    Que je suis contente de savoir que tu es un peu fofolle, me voici rassurée: Nous sommes au moins deux!
    Les gens trop sérieux sont si ennuyeux qu'ils ont le chic de te filer le bourdon et la déprime faut la fuir comme la peste, si tu n'y prends pas garde, c'est contagieux.
    Tu sais Koi Kea ...

    Le Alain, il a de drôles de fréquentations pour
    son avancement spiritique : Un douteux personnage peu reccommandable, et un qui vient d'entrer en prison.
    Bravo! Chapeau !
    C'est à se demander si le Alain est bien fréquentable?

    Allez kea...
    Prend mon bras, je t'emmène sur les étoiles :
    Il y a bal ce soir !!!

    Posté par Eve Lyne, 23 septembre 2012 à 19:19 | | Répondre
  • Eve Lyne

    Je ne suis pas tout à fait recommandable moi-même Eve Lyne : je dis que des gens ont parlé avec l'Etre de Lumière alors qu'il n'en est rien. Bon, il va falloir faire attention à ce que j'affirme car Alain il est bougrement bien informé...! à peu près sur tous les sujets.
    Ça m'apprendra aussi à parler à travers mon chapeau !

    Pour ce qui est de faire des folies nous ne sommes pas en reste dans ma famille. Il suffit parfois d'une réflexion de l'un d'entre nous pour nous faire rire aux larmes. Chaque famille est unique n'est-ce-pas? Tout cela se passe dans l'intimité car ce qui est hilarant pour nous pourrait ne pas l'être dans une autre famille. Aussi, on écoute de la musique et l'envie nous prend soudain de suivre le rythme... et qui pourrait nous en empêcher ?

    Posté par kea, 23 septembre 2012 à 21:17 | | Répondre
  • Le Ciel est en colère !

    Oui ma chère Kea...
    Avec Alain, on ne badine pas avec les mots !
    Il a le don.
    C'est un vrai hibou !
    Pour l'heure, je ne brille pas...
    Les vitres des fenêtres tremblent et moi avec!
    Le tonnerre gronde!
    Les éclairs fusent!
    La pluie fait rage!
    Non...non...Je n'ai pas peur...
    Je retourne élever mon esprit.

    Posté par Eve Lyne, 24 septembre 2012 à 05:41 | | Répondre
  • La Lyne

    Il y a surtout beaucoup de vent ce matin.
    J'adooore !!!
    Et ça gronde aussi au-dessus de St Georges.
    Dis, au fait, au sujet de certains personnages peu recommandables, cet été, nous avons fêté le soixantième anniversaire du Nanard.
    On a fait un petit tournoi de pétanque entre amis.
    Devine contre quelle doublette j'ai joué... et gagné ?
    Partie inoubliable...

    Posté par alain thomas, 24 septembre 2012 à 06:16 | | Répondre
  • "Clichés"

    Ooooh ! Alain...
    Comme je sais depuis longtemps que je peux faire confiance aux images que je reçois...
    Au mot "Devine", tout m'est apparut en claire lumière...
    Ooooh ! Alain...
    Tu n'es vraiment pas fréquentable !!!
    Heureusement, le Nanard, il est né sous une bonne étoile, me semble t'il...

    Posté par Eve Lyne, 24 septembre 2012 à 08:41 | | Répondre
  • Le tireur de pétanque

    Son papa (à Nanard) était un très bon boucher des Halles de Lyon.
    Il avait la réputation de donner le coup de poing de temps en temps mais jamais sans raison.
    le Nanard c'est pareil.
    Un jour que j'avais organisé dans mon village de Thoissey le premier match entre les 20 ans de l'Ol et l'équipe de BOURG, c'était en 2000 je crois :
    Depuis, je les fais venir tous les ans et le stade est plein, les villageois sont contents.
    Ils ont vu passer les Benzéma, Ben Arfa, Gonalons, Grenier, Lacazette et autres.
    Cette année-là donc, en 2000, après le match, j'invite le Président de notre club, sa femme, Nanard et quelques anciens de l'OL au restaurant du village, qui avait encore une étoile à ce moment-là.
    Au milieu du repas, un des anciens a posé une question à Nanard qu'il ne fallait pas poser.
    C'est là que j'ai appris que quand tu veux t'interposer entre deux antagonistes, il faut ceinturer non pas le plus fort mais le plus faible c'est-à-dire celui qui va recevoir les coups.
    Et moi, j'ai voulu ceinturer Nanard.
    Il a fait exploser mes petits bras de nounours.
    Ça s'est bien terminé bien sûr, enfin... pour moi. Pour l'autre aussi parce que je n'étais pas tout seul... heureusement.
    Ouais, le Nanard est né sous une bonne étoile.
    Il a un coeur en or. Faut juste par le faire ch...
    Mais les chats ne font pas les chiens... quoique, ça dépend.

    Pour la doublette, je jouais donc contre celui à qui tu penses et la Fleur (Di Nallo)
    Quelle équipe !
    Et moi, je jouais avec un ancien copain à celui auquel tu penses.
    Quel tireur !... de pétanque bien sûr.

    Hi hi hi hi !!!!

    Posté par alain thomas, 24 septembre 2012 à 13:28 | | Répondre
  • Super chouette !

    C'est exactement la "brochette" de mon cliché, Alain!
    J'ai bien vu dine à l'eau au milieu de ce gratin dauphinois !!!

    Ah! mon ami...Quel tableau !

    Mais...Dis-moi?
    On dirait qu'il manque un fameux détail:
    Pourquoi donc, ai-je vu tout ce beau monde sous le manteau de la Dame ???
    Humm...

    Posté par Eve Lyne, 24 septembre 2012 à 14:03 | | Répondre
  • Sous le manteau de la Dame
    ne s'échappe aucune âme.

    Tiens, j'étais à Ars vendredi.

    Posté par alain thomas, 24 septembre 2012 à 21:15 | | Répondre
  • Sous le manteau de la Dame

    Par ta réponse, Alain...
    Je vois que tu n'as pas capté l'intégralité de mon "cliché" Je t'explique :
    Pourquoi donc dans l'image m'apparut la Dame?
    Plus rapide que la lumière me fut donné l'élément
    sacré manquant !
    Ben oui! J'avais donc sous les yeux confirmation que le Nanard est bien né sous une bonne étoile!!
    J'ai quand même vérifier pour être bien sûre, car ma mémoire peut comporter des "trous".
    L'image était bien complète!
    Est-ce que tu vois mieux ce que je veux dire maintenant, Alain ?
    Réfléchis bien!
    "Sacrebleu!!!"

    Un de ces quatre, nous irons ensemble à ARS...
    POUR LE CHAPELET.

    Posté par Eve Lyne, 25 septembre 2012 à 04:33 | | Répondre
Nouveau commentaire