Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

20 septembre 2012

Déconnexion

En septembre, comme il faisait très chaud, je suis allé à la piscine me rafraîchir et nager. J’adore l’eau. C’est un vrai plaisir. Elle fait du bien à mon corps et j’en sors toujours très détendu. J’étais en train de me sécher avec ma serviette lorsque mon regard se porta sur le couloir qui mène aux douches, juste avant la sortie. Un homme, en maillot de main, le portable à l’oreille, faisait les cent pas. Il semblait très occupé au téléphone parlant vivement et faisant de grands gestes avec les mains. La conversation semblait tendue. La situation était totalement incongrue !! Je me suis  même demandé s’il allait se baigner avec son portable.

« Encore un accro du portable » me dis-je en moi-même «  Et en maillot de bain ! il est connecté alors qu’à la piscine il devrait au contraire se déconnecter ».

Telephone

Nous avons maintenant à notre disposition des ordinateurs et des téléphones portables qui nous connectent en permanence et en temps réel avec l’ensemble du monde. Nous sommes au cœur d’une véritable toile où les informations circulent à grande vitesse. Cette situation crée ainsi des vibrations qui nous entourent et pénètrent notre être intérieur. Si nous n’y prenons pas garde, nous plongeons dans une sorte d’addiction qui fait de nous de véritables prisonniers. Il m’arrive de croiser, lorsque je fais du footing, des joggers avec un baladeur sur les oreilles. Ils courent, tout en écoutant de la musique. Pourtant, écouter les bruits de la nature (le chant des oiseaux, le clapotis de l’eau, le souffle du vent) peut procurer un réel plaisir.

Il y a aussi ceux qui sursautent dès que la sonnerie se fait entendre. Ils tâtent leurs poches, l’air affolé, et cherchent fébrilement où peut bien se trouver leur portable. Enfin, il y a ceux qui marchent dans la rue, l’oreillette frémissante, en grande conversation avec un interlocuteur à l’autre bout du fil. On dirait qu’ils parlent tout seul. Drôle d’impression….

Un peu de lucidité  devrait nous conduire à nous déconnecter un peu plus, à nous aménager des espaces de ressourcement. Avoir la sagesse d’éteindre tous ces appareils pour passer enfin à la vraie vie, pour prendre conscience du temps et pour apprendre à se poser.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Déconnexion

  • Je fais partie de la génération des "vieux" et n'ai eu aucune difficulté à refuser ce lien constant avec l'inter-connection. D'accord je suis d'un naturel solitaire et ne suis sur aucun réseau social mais mon portable est un téléphone qui téléphone, pas une centrale multi usages.
    Il est vrai que j'aurais de la peine à me passer de mon ordinateur...pour mes photos, ma banque, et mes commandes diverses en ligne qui m'évitent d'aller perdre mon temps dans les magasins. C'est tout. Pourtant c'est déjà trop :
    Ne pouvant m'en servir l'autre soir en raison d'un petit pb....j'ai trouvé, entre "", le temps d'aller au cinéma voir un super bon film, Le vent dans mes mollets.

    Il y a des priorités à reconsidérer et des lignes directrices à instaurer et suivre. Voilà ce que j'ai retiré de cette soirée

    Posté par Véronique, 20 septembre 2012 à 10:38 | | Répondre
  • trouver ses repères

    Sages paroles de Daniel, et là où il est en vacances, il joint certainement le geste à la parole . Cohérence !

    Kea, connais-tu Danielle Clermont, astrologue intuitive canadienne ?
    Elle dit des choses intéressantes sur le mois de septembre et fait des bulletins mensuels .

    Je vous prépare aussi à tous un truc intéressant mais je dois tout taper parce que je ne sais pas envoyer des liens .

    Posté par marie christine, 20 septembre 2012 à 12:11 | | Répondre
  • chacun son rôle

    En fait il est plus simple de taper :
    "familles d'âmes bianca gaia"
    Mais peut-être connaissez-vous déjà ...
    En tout cas, cela permet de se situer par rapport à soi-même et aux autres, de mieux connaître son propre rôle sur terre et dans sa vie spirituelle .
    On comprend la raison pour laquelle personne ne se ressemble, que chacun a sa mission et que chaque mission est absolument importante pour l'ensemble . On comprend pourquoi on ne comprend pas l'autre !

    Posté par marie christine, 20 septembre 2012 à 12:25 | | Répondre
  • Ça va vite

    Les journées sont chargées pour moi dernièrement. Tout arrive en même temps. C'est OK, car le temps reprendra son cours normal éventuellement. L'important c'est de rester éveillée à travers ça. Ce matin par exemple j'avais une course assez longue à faire en auto et tout à coup je me suis dit : "je ne veux pas perdre ma journée, je veux être Présente à moi-même. Je veux que cette journée compte." Et elle a compté et compte à l'instant.

    Marie j'ai consulté le site de Danielle Clermont et j'y reviendrai. Non je ne la connaissais pas.

    Posté par kea, 20 septembre 2012 à 23:05 | | Répondre
  • Allo Kea !

    "Chaque instant devrait être un nectar."
    Vite! vite! Je raccroche...
    Le temps presse au dehors.

    Posté par Eve Lyne, 21 septembre 2012 à 07:00 | | Répondre
  • en effet

    chaque instant devrait ...

    Posté par PLV, 21 septembre 2012 à 12:53 | | Répondre
  • Allo Marie !

    Intéressant, sans aucun doute, ce que tu as pris soin de nous suggérer.
    Je n'ai fait que survoler à toute vitesse !

    L'idée de "mission" m'est venue en lumière.
    Très à la mode ce terme de mission.
    De mon expérience personnelle, je dirais ceci :
    J'ignore tout du point de départ d'une mission, c'est un peu être propulser... comme à notre insu.
    Quand la "mission" prend fin, tout est clair !
    A mon étonnement, je réalise avoir été l'instrument d'une mission.

    C'est ti pas beau ça !

    Allez, c'était juste en courant...

    Posté par Eve Lyne, 21 septembre 2012 à 13:03 | | Répondre
  • Allo ! allo ! PLV

    Surtout ne raccroche pas, je reviens de suite...
    Je suis en ligne ailleurs !
    A plus tard mon ami .

    Adieu ! Ô Pardon... A DIEU voulais-je dire bien sûr !

    Posté par Eve Lyne, 21 septembre 2012 à 13:08 | | Répondre
  • Le nectar de chaque instant

    Hé oui Eve Lyne il est bon
    de prendre exemple sur
    la petite abeille
    qui va de fleur en fleur
    en cueillir le nectar
    et aller nous aussi
    d'un instant à l'autre
    en cueillir le nectar.
    Pour accomplir cela
    ça prend un outil spécial
    car les instants sont
    encore plus délicats
    que les fleurs.

    Posté par kea, 21 septembre 2012 à 13:45 | | Répondre
  • Tout va si vite maintenant

    Tout va si vite maintenant.
    Le temps s'accélère.
    Les scientifiques de la nouvelle génération le disent.
    A la NASA par exemple, ils ne parviennent plus à traiter les nouvelles données car dès qu'il en arrive une, le temps qu'ils travaillent dessus, une autre arrive qui vient remettre en cause les travaux en cours.
    Cela peut paraître effrayant.
    C'est la course effrénée.
    On aimerait souffler un peu.
    C'est possible.
    Pour cela peut-être se couper de toutes ces choses de la technologie.
    Habiter à la campagne, ne pas accepter ni ordinateur, télévision, radio, portable ou téléphone.
    Avoir un petit moyen de locomotion comme un vélo ou un deux roues ou encore une petite voiture.
    Eviter les voyages, ne pas polluer, se dire que la beauté est partout, surtout là où l'on est.
    Juste faire ses courses au village et acheter le journal du coin, le feuilleter, en se disant que ce qui est écrit dedans est la vérité.
    Ne pas lire les pages des faits divers.
    S'asseoir à la terrasse d'un café, regarder les passants, leur sourire, leur dire bonjour, dire bonjour à tout le monde.
    Se promener dans la campagne et remercier sur le bien être que cela procure d'utiliser ses sens pour apprécier chaque chose, dans l'instant présent.
    C'est un nectar... en effet.
    Se recueillir, garder le silence, méditer ou prier, ressentir la paix et la joie.
    Ne pas être dans le système, donc plutôt être à la retraite.
    Cultiver son jardin, ses fleurs, son potager.
    Avoir une cheminée, couper son bois, le réserver pour deux ou trois ans à l'avance.
    Cuisiner soi-même, manger les produits de la saison au naturel.
    Ne manger ni viandes ni poissons, beaucoup de fruits et de légumes, des pommes de terre, de l'ail, de l'oignon, de l'échalote, des herbes de toutes sortes, du beurre cru, pas de fromages, du yaourt.
    Boire de l'eau, des jus d'orange et de pamplemousse, pressés.
    Faire son pain.
    Préparer sa soupe.
    Se coucher tôt, se lever tôt, écrire à la main, s'isoler, s'asseoir, faire la sieste, parler peu, rire de tout avec les gens qui sont proches, sourire, aider, être là.
    Vivre avec les animaux, à l'intérieur comme à l'extérieur, avoir un chien puis un chat, nourrir les oiseaux l'hiver, leur parler, les caresser, recevoir leur amour.
    Laisser sa porte ouverte, jour et nuit, accueillir l'étranger quel qu'il soit, le voleur, lui donner ce qu'il demande, parler avec lui, est-ce qu'il veut encore quelque chose, a-t-il faim, veut-il dormir ici quelque temps ...

    Posté par alain thomas, 21 septembre 2012 à 17:18 | | Répondre
  • Le contentement

    Sais-tu Alain..., si les humains n'avaient pas perdu le contact avec eux mêmes possiblement que c'est ainsi que tu le décris que nous passerions nos jours. Mais puisque que nous cherchons à l'extérieur de nous ce qui se trouve à l'intérieur, nous avons inventé des tas d'inutilités pour remplir un vide sans fond... et nous sommes bien dur de comprenure pour continuer à courir ainsi vers le précipice.

    Tout cela que tu décris Alain ne peut se faire sans la connaissance du Soi de laquelle seule peut découler un sentiment profond de satisfaction. Un être satisfait ne court pas à droite à gauche pour une miette de contentement ici et là.

    Posté par kea, 21 septembre 2012 à 18:05 | | Répondre
  • J'acquiesce !

    Tu es trop fondant Alain !
    C'est tout ce que j'aurais aimé dire, sauf que :
    -Attention au jus d'orange à nos âges c'est:
    DANGEREUX!
    -Attention au pamplemousse associè aux médocs c'est:
    DANGEREUX!
    -Attention au yaourt c'est:
    DANGEREUX!
    -Attention aux promenades à la campagne, c'est:
    DANGEREUX!
    Ect... Ect...
    Quant aux voleurs, de nos jours ils n'ont pas faim !
    S'ils ne te trucide pas, alors remercie les pour le vide laissé dans ta maison.
    Tu connais n'est-ce pas la trop fameuse chanson de Brassens (complainte pour un voleur) enfin...
    j'escamote le titre, mais tout y est.
    Ecrire à la main avec une belle plume, voilà qui me parle bien.
    Préparer la soupe, quel bonheur !
    La servir bien fûmante
    La savourer en silence
    Juste avant d'aller dormir
    Se lever juste avant le chant du coq
    Regarder le ciel et dire tout haut:
    "Que voilà une belle journée qui commence!au fait, quel jour sommes-nous? Quelle importance!"
    Sauf que si on a mal partout,
    Alors là, ça change tout!
    Allez mon Alain, ressaisis-toi et raconte nous ce qui ne va pas dans le monde, sinon...
    Je vais être très inquiète pour toi.
    N'est-ce pas les amis que nous allons être très INQUIETS POUR NOTRE ALAIN !

    Posté par Eve Lyne, 21 septembre 2012 à 18:20 | | Répondre
  • Le nectar

    Ô Kea,
    Ton petit texte tout là haut est d'une délicatesse délicieuse !
    Serions-nous tous des petites abeilles en quète de nectar ?!

    Posté par Eve Lyne, 21 septembre 2012 à 18:27 | | Répondre
  • Les hommes sont devenus dépendants de ces technologies sans presque s'en rendre compte comme une addiction.
    Avant c'était le café, la cigarette, les jeux, les drogues..... et j'en passe.
    En réfléchissant bien; la faculté de devenir dépendant est aisé si nouqs n'avons pas pris conscience de notre propre existence ou tout simplement de nous-même.
    Le silence avec soi-même est une des voies pour se détacher de notre vie "matérielle" mais il y en a bien d'autres

    Posté par Mathilde, 21 septembre 2012 à 20:12 | | Répondre
  • Alain

    On dirait que tu as bien compris le sens de mon "nectar" ...
    C'est exactement ça !

    Posté par PLV, 21 septembre 2012 à 23:56 | | Répondre
  • Les amis

    Je rêvais bien sûr mais n'est-ce pas là le moyen habile de transformer ?
    Ne dit-on pas que la pensée crée le monde, le rêve éveillé ne fait-il pas son oeuvre, d'une certaine manière ?
    Je voudrais pouvoir vous emmener tous sur ma planète et vous montrer comment on peut vivre autrement.
    Walt Disney a tenté lui aussi d'inventer d'autres mondes.
    Et Peter ...

    Le nectar est une philosophie et non un breuvage n'est-ce pas Pierre-Louis.

    Evbe-Lyne mon amie, un Alain peut en cacher un autre. C'est le destin des caméléons et je suis caméléon.
    Alors peut-être que mon discours a changé. J'entre dans une nouvelle façon d'exprimer le paradoxe.

    Mathilde, vous avez le prénom de ma fille alors quand j'ai lu votre signature, j'ai senti quelque chose.
    Prendre conscience de soi-même, c'est peut-être découvrir l'Unité.

    Posté par alain thomas, 22 septembre 2012 à 14:22 | | Répondre
Nouveau commentaire