Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

10 septembre 2012

Ouvrez votre coeur

amour

Ouvrez votre cœur, votre être, votre conscience. Allez vers les autres et ne vivez plus repliés sur vous-mêmes en ne pensant qu’à vous, à vos problèmes et vos désirs. Le monde actuel mérite mieux que cette attitude restrictive qui constitue un frein puissant à son évolution.

Tout est mis en œuvre pour que cette ouverture dont nous parlons devienne réelle et efficiente. Les difficultés actuelles de votre monde constituent un levier intéressant à cette nouvelle attitude et vous pousse à vous regrouper, à développer une certaine solidarité qui, si elle ne nait pas, risque de vous plonger dans une crise encore plus grande que celle que vous vivez actuellement. Réfléchissez à votre attitude, faites le point et commencez à bouger mentalement.

Les frontières s’abolissent et vous pouvez désormais mieux communiquer entre vous grâce aux puissants moyens qui vous sont désormais donnés. Des réseaux d’entraide, des communautés d’esprit commencent à surgir ça et là. Cultivez  cette nouvelle façon d’agir. Regroupez-vous et unissez-vous.

Votre planète a besoin d’altruisme et doit progressivement se débarrasser de tous ceux qui continuent à faire des profits injustes et qui utilisent leur pouvoir à des fins personnelles et égoïstes.

Vous devez et vous pouvez, par votre façon d’être, contrecarrer toutes ces vibrations négatives. Ouvrez-vous, soyez positifs. Plutôt que de résister aux changements, tournez-vous vers le nouveau. Acceptez l’inconnu et accueillez les énergies nouvelles.

Notre message ne peut pas être plus clair. Ayez confiance, ne vous laissez pas prendre par vos peurs. Si vous le voulez vraiment, vous pouvez devenir une force puissante de transformation car, au fond de votre être, vous savez bien que cela ne peut plus continuer comme cela.

 

Daniel et sa petite voix

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Enseignement spirituel - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Ouvrez votre coeur

  • c'est aujourd'hui

    Un beau message et une très belle illustration !
    L'avenir n'est pas demain . Nous sommes déjà dans l'avenir par nos actes présents .
    Soyons les agents de la transformation !

    Posté par marie christine, 10 septembre 2012 à 10:46 | | Répondre
  • Désolé, mais ...

    Une belle illustration, dis-tu Marie.
    Oui peut-être, mais c'est une image floue, quasi irréelle !
    Un peu comme le texte, d'ailleurs.
    Qui sent le vent du large.
    Qui balaie ma conscience pour mettre du zen à la place.
    Pourquoi pas ?
    C'est une méthode comme une autre, aurait dit un certain Emile Coué en 1926 : "La maîtrise de soi-même".
    Pauvre PLV, y comprendra jamais les forces de vie.
    Le mois de septembre sera chaud.
    Avaient prédit certains.
    Bah moi, j'ai eu un WE extraordinairement ensoleillé : ciel bleu, framboises, pommes, noisettes, dahlias fleuris ... Bref, le rêve.
    Ou alors, la tête dans le sable ?
    Souvenez-vous, Il a fait parler un sourd-muet.
    Hé hé hé !

    Posté par PLV, 10 septembre 2012 à 12:48 | | Répondre
  • cohérence

    Que ton avenir soit tel que ce week-end ensoleillé, PLV ! Ainsi tu créés le bien-être et la fraîcheur des joies simples, en toi et autour .
    Il n'y a pas de contradiction avec le message de Daniel . La théorie et la pratique !

    Posté par marie christine, 10 septembre 2012 à 14:10 | | Répondre
  • J'entends bien ta" petite voix"...

    Posté par manouche, 10 septembre 2012 à 17:31 | | Répondre
  • unité

    Le mot "compétitivité" est le poison de l'humanité . Et on nous le martèle à longueur de journée !
    On a basé tout notre système social et économique sur la compétition, et cela dès les premiers bancs de l'école .
    La compétition n'est valable que dans le sport, pour se mesurer aux autres afin de pouvoir se dépasser soi-même .
    Pour le reste, ça stimule la cupidité, la possessivité, la jalousie, la comparaison, le désir de pouvoir, l'irrespect, le mépris, l'égoïsme, l'agressivité, la guerre entre les peuples et entre les individus ; sentiments ouvertement déclarés ou larvés en nos fors intérieur . Vu du ciel, C'EST PAREIL !
    Je bannis ce mot qui nous entraîne dans le sens inverse de l'unité .

    Posté par marie christine, 11 septembre 2012 à 16:42 | | Répondre
  • La compétition est aussi perverse dans le sport, comme ailleurs. Je préfère le terme de Daniel de "force puissante de transformation" que de dépassement de soi-même grâce à la compétiton. C'est à cause de la violence et de la compétition que j'ai toujours fui les sports autres que la gymnastique, la danse, le yoga. D'ailleurs le dépassement de soi-même dans le yoga n'a rien à voir avec celui des pratiques purement physiques, n'est-ce pas ?

    Posté par Francine, 11 septembre 2012 à 16:59 | | Répondre
  • Les sports

    Je m'excuse auprès de ceux qui l'aime, mais tant qu'à moi j'ai toujours détesté les sports (je n'y peux rien) et j'imagine que l'histoire de compétition y est pour quelque chose. Je voudrais juste comprendre pourquoi...??? Lorsque j'étais jeune j'aurais voulu jouer au hockey avec mes frères..., mais voyons donc... une fille doit patiner les deux pieds bien rangés l'un contre l'autre. Ça c'est féminin!

    Posté par kea, 11 septembre 2012 à 17:14 | | Répondre
  • La marche

    Je parle des sports de compétition, car j'aime les sports en général, comme la natation, le patin, la marche (qui est si agréable et sans compétition). Selon la réflexologie la marche serait très salutaire principalement à cause du mouvement qu'elle provoque au gros orteil. Tout est relié dans le corps.

    Posté par kea, 11 septembre 2012 à 17:34 | | Répondre
  • le sport

    Je pense, Francine, que la compétition dans le sport s'est dépravée à cause de la mentalité ambiante .
    Mais toute activité purement physique est une chose noble quand elle est faite dans le bon esprit .
    En tout cas, "la force puissante de transformation" a besoin de corps vigoureux sur lesquels s'appuyer car elle bouscule pas mal !

    Posté par marie christine, 11 septembre 2012 à 17:35 | | Répondre
  • la joie du corps

    Salut Kea !
    Personnellement, j'ai fait beaucoup de gymnastique (j'adorais les barres assymétriques et le grimper de corde). J'aime bien les sports collectifs aussi . Je faisais partie d'une équipe de basket en 6ème. On perdait tout le temps mais on était contentes quand même .
    Plus subtilement, si on réfléchit bien, on s'aperçoit que le concurrent devient l'ami, le bienfaiteur, celui qui nous oblige à nous surpasser . C'est assez étrange ...

    Posté par marie christine, 11 septembre 2012 à 17:48 | | Répondre
  • Salut Marie !

    J'imagine que les événements de l'enfance ont beaucoup à y voir dans ce qu'on aime et ce qu'on aime pas. En ce qui me concerne j'avais deux frères plus jeunes que moi et je voyais bien qu'être une fille était un désavantage. D'un autre côté j'ai dû trouver moi-même ma propre valeur... ce qui devient un avantage finalement.

    Posté par kea, 11 septembre 2012 à 18:14 | | Répondre
  • La santé

    Merci Marie pour l'info au sujet de Simone Brousse. J'ai l'ai retrouvée sur internet. Je me procure son livre sans faute "La santé et les ondes nouvelles". D'autant plus qu'il y est question de moyens de se protéger.

    Posté par kea, 11 septembre 2012 à 18:17 | | Répondre
  • Ouvrir son coeur

    Plusieurs façons d'ouvrir son coeur.
    Il me semble que nous le pouvons en étant simplement à l'écoute, une écoute attentive. C'est une façon d'aborder une nouvelle situation. Losque l'on est à l'écoute, on entre dans l'intimité de l'autre et on découvre. C'est une expérience nouvelle.
    Il y a des gens qui parlent et d'autres qui écoutent avec attention.
    On peut aussi ouvrir son coeur devant le Divin, en s'humiliant dans la prière, sans arrière pensée, en remerciant pour chaque chose ou chaque être.
    Nous marchons dans la nature et nous émerveillons devant tout, en ouvrant tous nos sens. On ouvre son coeur devant Dame Nature.
    On ouvre son coeur devant soi, humblement, en s'humiliant de sincérité, pour éviter d'avoir trop de poussière qui s'accumule. Chaque jour, on nettoie pour garder libre l'accès au sacré et au Divin, pour créer la brèche qui va laisser libre la pensée induite.
    Quand on ouvre son coeur devant soi, on tranche à la racine de l'esprit ; c'est le moment des intuitions.

    Le sport est l'une des plus belles écoles de la vie.
    Si j'ai un regret à formuler, c'est bien l'esprit de compétition, même si encore aujourd'hui, je me sais volontiers supporter de mon club.
    Mais au fond de moi, il n'y a plus depuis longtemps l'esprit de gagner.
    Gagner n'est plus important à mes yeux ; bien jouer, bien se comporter oui.
    Quel que soit le sport, la beauté d'un geste peut être un art.
    Le talent est un don.
    Le don est ce qui est donné.
    Au-delà du don se trouve le Divin.
    Lorsque l’homme est connecté par le Coeur au Divin, il établit le pont de la Foi.
    Ainsi, tout est possible.
    Tant que le mental n’interfère pas, l’homme-Dieu entre dans le domaine de tous les possibles.
    Voilà pourquoi l’Art (et le sport) est l’expression de Dieu lorsque l’homme brûle de sa flamme la plus pure.
    Cette flamme est l’Amour se manifestant à l’infini.

    Posté par alain thomas, 11 septembre 2012 à 18:54 | | Répondre
  • Alain

    Tu as eu de la chance Alain d'être encouragé de la bonne façon et j'en suis contente pour toi. Tu n'as pas à défaire... du moins pas en regard de ce domaine là.

    Posté par kea, 11 septembre 2012 à 19:10 | | Répondre
  • Ouvrir son coeur

    Complètement d'accord avec ce que vous dites Marie-Christine (la joie du corps), Kea (la marche salutaire) et Alain dont je remarque tout particulièrement le texte qui débute avec "Quel que soit le sport, la beauté du geste peut être un art" et se termine avec "Cette flamme est l'Amour se manifestant à l'infini".

    Autre sujet concernant les ondes néfastes : attention aux éoliennes qui émettent des infrasons nocifs. Renseigne-toi Marie-Christine, selon la puissance de l'éolienne, il y a une distance à respecter. Tout n'est malheureusement pas rose dans les nouvelles technologies qui se veulent écologiques et nous n'avons pas encore suffisament de recul. C'est très louable d'être pionnière et d'avoir le courage (racine venant de coeur) de faire ce choix selon ce que te dit ton intuition, ton coeur.

    Posté par Francine, 11 septembre 2012 à 21:23 | | Répondre
  • technologies

    Merci du conseil, Francine .
    Evidemment, difficile de savoir ...
    Mais ce sont des petites éoliennes domestiques de 2 mètres de haut, fixées sur les murs de la grange . Donc rien de très impressionnant .
    En tout cas, elles ne ont pas fuir les oiseaux C'est déjà ça !

    Posté par marie christine, 11 septembre 2012 à 23:18 | | Répondre
  • Septembre chaud ou pas ?

    Dis-moi Pierre-Louis, le mois de septembre est bon pour toi et c'est tant mieux.
    Ne trouves-tu pas qu'il est chaud ce mois de septembre ? ... comme certains l'avaient prédit ?
    Et on est que le 12 ?

    Voilà que je fais le trublion maintenant.
    Je te taquine Pierre-Louis mais tout de même, comment trouves-tu les événements de ces derniers jours ?

    Posté par alain thomas, 12 septembre 2012 à 21:20 | | Répondre
  • Dans ma bulle !

    Je cueille des framboises que j'offre à ma vieille amie de 86 ans.
    Je ramasse mes pommes et j'en offre à ma femme (il y a 31 ans que je l'ai rencontrée !)
    Je cueille des noisettes et les déguste pour mon dîner.
    Je vais à la noce ce samedi chez de très bons amis.
    Et dimanche, je vais courir après le Patrimoine.
    Mon amie Anick qui déclame ses poèmes dans les rues et les jardins de ma ville.
    J'en ai parfois les larmes aux yeux.
    Je fais plein de généalogie, vers 1741, c'était hier.
    Je trouve que ma vie est belle.
    Je m'ennuie un peu de mes filles.
    Elles ont l'air heureuses.
    Je fais 15 minutes d'oraison.
    Ah ce doux silence de ma demeure !
    Je rends grâce pour le passé,
    Comme pour le présent.
    Et j'implore pour le futur que les médias noircissent à souhait ...

    Posté par PLV, 12 septembre 2012 à 23:36 | | Répondre
  • Pierre-Louis

    C'est touchant ce que tu écris et bien réaliste ma foi.
    Tu te protèges et c'est bien naturel.
    C'est un beau programme que tu dévoiles là, riche en diversité.
    Ta vie est belle parce que tu la rends belle.
    Pour les médias, tu as bien raison, l'audimat c'est de l'argent-roi, au mépris de beaucoup de valeurs.
    C'est le fameux système, c'est un ensemble de choses.
    Mais comme tu le dis, la vie, chacun peut la rendre belle et la vivre pleinement.
    Bonne nuit Pierre-Louis !

    Posté par alain thomas, 13 septembre 2012 à 01:43 | | Répondre
  • Juste en passant...

    Que vous êtes trop mignons les garçons !
    Un petit brin de causette à des points d'heures !!!

    Les filles causent de choses sérieuses...

    Le lac est si magnifique en septembre, difficile de décrocher.
    Ah si j'avais les mots justes pour vous décrire ce que je ressens...
    Sensation d'être une coquille vide, bercée par les flôts...

    Bon, je poètiserai plus tard...
    Il y a du monde qui attend pour prendre mon ordi.
    Je file puiser de l'eau de vie à la source de Thonon et je m'en retourne au lac.

    Vivre intensément chaque instant comme si on allait mourir demain...

    A vous tous, mes amis ! A DIEU et à très bientôt.

    Lucie.

    Posté par Eve Lyne, 14 septembre 2012 à 15:21 | | Répondre
  • pas pressés

    Pourquoi mourir demain ? Quelle idée !

    Posté par marie christine, 14 septembre 2012 à 17:33 | | Répondre
  • Ah non !

    Kaisse tu di Lucie ?
    Mourir demain !
    ça va pas la tête !
    Tu vas pas nous lâcher de la sorte.
    Y'a déjà le Dany qui repart en vadrouille ...
    Et pi toi, qui n'en finit pas de revenir !
    Kaisse kon va devenir nous ?
    Au milieu du marasme actuel.
    Allez, va, profite bien !

    Posté par PLV, 14 septembre 2012 à 18:44 | | Répondre
  • A la rescousse

    Pardonne-leur la Lyne, ils ne savent pas ce qu'ils écrivent !

    Quand tu dis :
    "Vivre intensément chaque instant comme si on allait mourir demain..."
    cela signifie vivre avec ses bagages prêts, comme si la vie et la mort n'étaient qu'une continuité, une trame.
    Et oui mais ça c'est pas donné à tout le monde hein !
    En tout cas pas à moi.

    Posté par alain thomas, 14 septembre 2012 à 20:20 | | Répondre
  • Apocalypse

    C'est une interprétation à laquelle je n'avais pas pensé, Alain . C'est celle qui te parle .
    Moi je vois :"Dépêchons-nous de profiter avant que la fin n'arrive".
    Personnellement, je vis intensément chaque minute parce que je suis déjà morte hier .
    Finalement, tout ça revient au même ...

    Ohé, PLV, le marasme ne serait-il pas l'Apocalypse ? Sauf que quand on a le nez dedans, elle ne ressemble pas à ce qu'on imagine en lecture . Si ça se trouve, on est en plein dedans sans le savoir ! Heureusement que la grâce est là, nous offrant quelques oasis de répit ...
    Tout serait-il dosé au compte-gouttes dans le grand Laboratoire divin ?

    Posté par marie christine, 15 septembre 2012 à 09:53 | | Répondre
  • Profiter ? Apocalypse ?

    Profiter de nos petits plaisirs Marie, pendant que d'autres beaucoup plus nombreux vivent le marasme ?
    Ah, non, je ne crois pas que la Lyne pense à profiter pour elle-même, à moins qu'elle veuille dire : "il y a bal ce soir", alors oui, là, elle profite la bougresse.

    L'apocalypse n'est pas un marasme, c'est une révélation. Oui, on est dedans... enfin j'espère que chacun y trouvera son chemin et ne sera pas délaissé en route.
    Je suis confiant, nous sommes tous élus.

    Posté par alain thomas, 15 septembre 2012 à 14:28 | | Répondre
  • Intensément

    "...je vis intensément chaque minute parce que je suis déjà morte hier."

    Voilà la phrase qui me touche le plus! D'autres aussi, mais celle-la en particulier, parce que c'est on ne plus vrai. Je suis morte à tant d'illusions qui avaient été déposées à mon insu dans mes bagages au cours de mes années d'enfance et plus tard... d'enfance surtout. J'avais cru à tant de préceptes qui ne venaient pas de moi. La plus tenace est sans doute l'histoire de "Roméo et Juliette". En réalité Roméo et Juliette... si on y regarde de près... c'est une histoire d'horreur! Ce qui ne veut pas dire que deux personnes qui s'aiment c'est pas beau, mais pas comme on a pu le croire.

    Posté par kea, 15 septembre 2012 à 15:24 | | Répondre
  • Tout dépend ce que l'on entend par "vivre intensément".

    Posté par alain thomas, 15 septembre 2012 à 15:34 | | Répondre
  • Vivre intensément

    Il est certain Alain que seul "celui qui est mort hier" peut comprendre de quoi parle Marie. Sinon c'est du charabia!

    Posté par kea, 15 septembre 2012 à 16:45 | | Répondre
  • le monde

    Tu comprends profondément mes paroles, Kea . Je t'envoie plein d'amitié .

    Alain, "vivre intensément" peut vouloir dire : vivre et porter le monde à l'intérieur de soi en permanence . Et ça, ce n'est pas la facilité ! Alors Dieu, dans sa grâce, nous donne des oasis de répit, de temps en temps, pour récupérer .
    C'est pourquoi, vu l'état du monde actuellement, c'est pas le moment de mourir demain ! (je parle pour moi, dans ma logique) .

    Posté par marie christine, 15 septembre 2012 à 18:00 | | Répondre
  • Marie

    Peux-tu me dire ce que signifie "...je vis intensément chaque minute parce que je suis déjà morte hier."

    Posté par alain thomas, 15 septembre 2012 à 18:01 | | Répondre
  • le sens de notre vie

    Alain, j'avais raconté une fois cette histoire .
    Dans l'utérus de ma mère, au moment de l'accouchement, j'ai reçu le choc fatal,le coup de massue de la mort, de la nuit noire paralysante, mais aussi une petite voix douce et souriante qui me rassurait, la voix de mon âme qui m'a donné l'espoir et le courage de tenir et de continuer toujours, même quand parfois, souvent, je l'oubliais .
    Dès que j'ai pointé le bout de mon nez de bébé à l'extérieur, j'ai prononcé ces paroles : "Faut que je travaille, faut que je travaille, faut que je travaille" (enfin, intérieurement) .
    Alors, Alain, depuis ma naissance, j'ai toujours su intuitivement que je n'étais pas venue au monde pour m'amuser ni pour "profiter" . J'étais venue pour travailler sur moi, sur la nature humaine, pour débroussailler, débroussailler, débroussailler, inlassablement .
    J'ai toujours su que le bonheur, l'amour véritable, la paix étaient impossibles sans cela .
    C'est mon chemin personnel . Chacun a le sien et ils sont tous admirables .

    Posté par marie christine, 15 septembre 2012 à 18:46 | | Répondre
  • Je ne me souviens plus de cette histoire.
    Beau chemin.
    Nous avons tous une mission. Personne n'a le monopole de la vie et de la mort mais je suis assez d'accord avec toi.
    Nous ne sommes pas là pour nous amuser ni pour "profiter" mais ceci n'est pas valable pour tous.
    En tout cas, sur ce point, nos chemins se ressemblent. Ceci dit, je n'aime pas trop le mot "travail" sur le chemin de l'évolution spirituelle. Je considère même qu'il n'est pas approprié, en tout cas pour moi. J'aurais tendance au contraire à parler de lâcher, d'observer, de prendre dans ses bras, d'être présent, tant pour soi-même que pour autrui.
    De toute façon, comme tu le dis, il n'y a pas deux chemins identiques et c'est un grand bienfait.

    Posté par alain thomas, 15 septembre 2012 à 18:59 | | Répondre
  • la "descente"

    Non seulement il n'y a pas deux chemins identiques mais ils sont tous complémentaires donc indispensables réciproquement.
    On a pris chacun une part du fardeau et on l'assume selon ses propres capacités et aptitudes personnelles .
    Je dirais qu'au départ (disons de cette incarnation ...) il y a eu distribution des rôles puis amnésie . Tout l'enjeu est de retrouver la mémoire ! Car je suis persuadée que nous étions tous merveilleusement complices et heureux de "descendre" pour accomplir notre tâche divine ; que chacun savait parfaitement en quoi elle consistait : la nôtre et celle des autres . Nous savions parfaitement que ce serait difficile, que nous ne nous reconnaîtrions pas, que nos âmes se voileraient et que notre ego nous plongerait dans la contradiction et la division .
    Bon, il faut dire qu'on n'était pas dedans ! Après, l'enthousiasme se refroidit ...!
    Mais notre foi est plus futée que notre ego, et nous n'avons jamais lâché le morceau . C'est pourquoi bientôt nous verrons enfin le bout du tunnel, pour nous et pour le monde .

    Posté par marie christine, 15 septembre 2012 à 20:12 | | Répondre
  • ps

    Alain, je peux ressentir cet amour qui est en toi . Il est palpable et il arrive comme une vague de douceur bénéfique dans le coeur .
    Moi ne suis 11 au tarot : la force . J'essaie de garder les gens debout en leur faisant découvrir la force qui est en eux .
    Chacun offre ce qu'il a à offrir .
    C'est ça notre mission à tous. Pour un but commun . Un but sublime .

    Posté par marie christine, 15 septembre 2012 à 20:21 | | Répondre
  • Kea, Marie Christine, Alain

    Juste avant de partir pour plusieurs jours, je voulais vous dire que votre conversation est très belle et même émouvante. En revenant sur terre, on oublie tout. Alors notre environnement( famille, société, travail.....)tente de nous construire et de nous inculquer tout un tas de principes. Pour se sortir de tout ça, nous devons faire un important travail sur nous afin de retrouver notre originalité......

    Posté par Daniel, 15 septembre 2012 à 20:36 | | Répondre
  • Daniel

    Je te souhaite de très bonnes vacances avec "Lison" .
    Qu'elles soient apaisantes, intéressantes, riches de découvertes intérieures comme extérieures !

    Posté par marie christine, 15 septembre 2012 à 22:02 | | Répondre
  • Mourir pour renaître

    C'est le phoenix qui renaît de ses cendres ! pour moi c'est ça que ça veut dire "je suis morte hier". Il faut avoir été vraiment en cendre pour renaître. Si l'édifice est lézardé, a été durement ébranlé, presque démoli, on est toujours à le reconstruire, le reconstruire. Mais s'il s'est vraiment retrouvé en cendre, plus rien à faire avec, alors là oui il peut y avoir renaissance. Toi Marie tu l'as vécu au tout début on dirait, mais moi je suis descendue au plus plus bas et là, tout s'est produit sans que j'aie grand chose à y voir. J'avais pris un long long tunnel et lorsque rendue tout au bout, il s'est produit un phénomène extra-ordinaire : j'en ai pris un autre en sens inverse et l'élan que je me suis donné à ce moment-là, il a été... surnaturel je pourrais dire, bien au delà de mes capacités. Depuis ce temps là, je m'applique à savourer la vie, à chaque seconde si possible. Je ne réussis pas toujours, mais c'est cela qui m'importe par dessus tout.

    Posté par kea, 15 septembre 2012 à 22:23 | | Répondre
  • Kéa, Marie

    Auriez-vous vécu toutes les deux ce que l'on appelle une NDE ?
    Ta mission Marie est de garder les gens debouts en leur faisant découvrir la force qui est en eux, alors cela revient au même pour moi.
    Je n'ai pas la force.
    Ma vietnamienne a trouvé mon coeur souffrant et fragile, puis généreux. Elle ne sentait pas mon pouls vers mon poignet. Je lui ai dit qu'il en a toujours été ainsi.
    J'ai vu que cela l'attristait.
    Quelle importance d'avoir le coeur fragile s'il est généreux ?
    Mon père et mon grand'père sont partis un peu tôt à cause de cette fragilité et alors !
    On part quand c'est le moment, pourvu que les bagages soient à peu près prêts.
    Je pense que celui qui est capable de partir sans histoires quand c'est le moment, c'est qu'il a tout résolu avant et qu'il a une confiance totale envers ce qui le dépasse et pour lequel il a l'unique certitude.
    Au moment de la mort, on devient l'enfant qu'on devrait toujours être.

    Posté par alain thomas, 15 septembre 2012 à 23:05 | | Répondre
  • recréer

    Kea, ton histoire est poignante . C'est sûr que quand on touche le fond, le rebondissement peut être fulgurant et apporter une foi nouvelle et inébranlable pour toute la vie . Sans doute as-tu senti qu'il n'était pas possible de t'en sortir toute seule et que tu avais forcément eu une aide sur-humaine, l'aide divine .

    Alain, commence pas à m'énerver avec tes histoires de génétique ! Ne sais-tu pas qu'à la troisième génération, on peut renverser la vapeur, enrayer une tendance familiale ?
    Ne te laisse pas convaincre par des voix adverses ! Tu as le pouvoir de créer autre chose, de recréer un nouveau karma familial positif, ne serait-ce que pour racheter la mémoire de ton père et de ton grand-père . Le fatalisme est l'ennemi . C'est lui qui affaiblit ton coeur, rien d'autre ! C'est une croyance ! Une fausse croyance !
    Ca y est, tu m'obliges à enfourcher mon cheval de bataille . Ben oui quoi ! C'est énervant !
    Ton coeur est généreux . Le monde a besoin de coeurs généreux !

    Posté par marie christine, 15 septembre 2012 à 23:57 | | Répondre
  • Alain

    Dernièrement tu ne parles plus tout à fait de la même façon Alain. Quelque chose est en train de se passer pour toi et cela va vers plus de profondeur. Le blog de Daniel nous aide pas mal dans ce sens là faut dire !

    Posté par kea, 16 septembre 2012 à 00:43 | | Répondre
  • Marie

    Ça s'est passé en une nuit Marie. Je voyais physiquement mon chemin qui s'arrêtait, qui se perdait tout à coup dans une forêt. Mon équilibre mental était plus que précaire, j'avais sombré c'est le cas de le dire.
    C'est là qu'Il est venu me chercher, en quelques secondes. Le lendemain je semblais toujours aussi folle mais je ne l'étais plus. J'avais fait une Rencontre qui m'avait guérie. Pas une NDE comme le suggère Alain, non, seulement un souffle, Son Souffle, sur tout mon corps, et là on s'est parlé comme pour la première fois.
    Je connais des personnes qui ont vécu cette transformation subite par d'autres chemins que le mien et... c'est tout aussi bien. Ce qui est bien, c'est que lorsque tu as rencontré quelqu'un, la foi en son existence n'est plus nécessaire.

    Posté par kea, 16 septembre 2012 à 01:34 | | Répondre
  • Je ne cherche plus

    Marie, ce n'est pas moi qui parle d'un coeur souffrant et fragile, mais ma praticienne de l'hôtel-Dieu à Paris.
    D'autre part, je souffre d'une hypertrophie ventriculaire gauche modérée et je dois voir mon cardiologue régulièrement.
    Donc, arrête de me dire que je t'énerve, en tout cas sur ce plan.
    Comment veux-tu que je renverse la vapeur ?
    Je fais de l'arythmie depuis l'âge de 18 ans et tu vois, je suis toujours là.
    Par contre, si je te parle de mon père et de mon grand'père, c'est qu'ils sont morts tous les deux du coeur.
    Tu voudrais que je te mente ou que je me taise ?
    Une croyance, une fausse croyance dis-tu ?
    La dernière fois que j'ai montré un électrocardiogramme établi pendant une crise d'extrasystolles ventriculaires à mon neurologue, il n'a pas pu s'empêcher de me dire : "et ben c'est pas des bonnes nouvelles ça".
    Il a fallu comme souvent que je le rassure, que je change de conversation et on a parlé football. Il était content. Chaque fois que je viens le voir (tous les trois mois, c'est mon traitant), je lui parle football et je lui demande comment ça va. Il me raconte ses petits soucis et à la fin, je lui fais un chèque en lui disant merci. Elle est pas belle la vie !

    En fait tous les trois, on a une foi branlante si je comprends bien. On a besoin de certains signes pour affirmer une foi "nouvelle" comme dit Marie.

    Regardez Pierre-Louis ou la Lyne. Eux, leur foi est ancrée depuis longtemps. Vous remarquerez d'ailleurs qu'ils n'en discutent jamais. Ils ne cherchent rien puisqu'ils ont déjà trouvé.
    Moi je ne cherche plus, c'est sûr.
    C'est peut-être ce que tu veux dire Kéa, à mon sujet.

    Posté par alain thomas, 16 septembre 2012 à 06:02 | | Répondre
  • la Présence

    Une belle histoire, Kea ! D'un côté, on aimerait quand même ne pas avoir été obligé d'en passer par ces situations extrêmes, mais d'un autre côté, on sait que c'était nécessaire pour nous ouvrir les yeux . Et quelle gratitude ! C'est là qu'on sent vraiment qu'il y a une Présence, que Dieu n'est pas seulement le lointain Transcendant, le Vaste, l'Impersonnel, mais aussi le Proche, l'Intime qui nous accompagne en permanence et nous guide dans nos moindres faits et gestes . Et il faut parfois vivre le total sentiment d'abandon, le fond du désespoir, la mort en soi, pour que nos yeux et notre coeur aveugles découvrent cette présence . Si on ne sent pas cette présence, si on n'y croit pas, la mort apparaît comme une menace devant soi .

    Alain, ne vois-tu pas que je fais semblant de m'énerver ? Ne vois-tu pas la compassion derrière mes paroles ?
    Tu aimes donner, mais aimes-tu recevoir ?

    Posté par marie christine, 16 septembre 2012 à 08:03 | | Répondre
  • Marie... Kéa

    Marie, ne vois-tu pas que je provoque... comme toujours ? J'avais compris ce qu'il y avait derrière ton énervement.
    Mais attention ! Ne nous méprenons pas sur la grande compassion. Très peu d'êtres sont capables de l'expérimenter.
    Je ne dis pas que j'aime recevoir.
    Par contre, je sais qu'au moment où je donne... je reçois.

    Kéa, l'ange a dit (je me répète pardon)
    Page 76
    - Je vous annonce qu'il y aura Délivrance,
    lorsque l'UNIQUE LUMIERE aura percé
    les ténèbres les plus profondes.
    Nous tous y travaillons.
    Avec joie et gratitude. Gratitude!
    De rêveurs, vous deviendrez éveilleurs.
    Vous devez arriver à ce point
    que quiconque vous regarde - s'éveille.

    Tu vois, il faut descendre dans les ténèbres les plus profondes...

    Posté par alain thomas, 16 septembre 2012 à 09:39 | | Répondre
  • l'UNIQUE LUMIERE

    Oui Alain, possiblement qu'il faille descendre dans les ténèbres profondes pour accéder à la lumière. Jésus lui-même est à ce que l'on dit descendu trois jours aux enfers.
    Évidemment si l'on place un diamant sur un tissus très sombre il n'en sera que plus lumineux. Alors il semble qu'il en soit ainsi pour l'être humain. C'est dans la plus grande noirceur qu'il discerne enfin la lumière. Sinon il ne voit absolument rien le pauvre.
    Certain comprennent plus vite que d'autres et ont besoin de rencontrer la noirceur un peu, d'autres énormément, et d'autres encore ne feront jamais la découverte et mourront dans la plus totale incompréhension semble-t-il!

    "lorsque l'UNIQUE LUMIERE aura percé
    les ténèbres les plus profondes."

    À tous les jours il me faut diriger mon regard vers l'Unique Lumière afin de percer les ténèbres.

    Posté par kea, 16 septembre 2012 à 15:14 | | Répondre
  • Marie

    "...pas seulement le lointain Transcendant, le Vaste, l'Impersonnel, mais aussi le Proche, l'Intime..."

    Tu sais trouver les mots qui font vibrer mon âme !
    "Le Proche... oui si proche !

    Posté par kea, 16 septembre 2012 à 15:16 | | Répondre
  • il a raison !

    Oui tu as raison Alain.
    Je ne sais pourquoi !
    Je ne sais comment !
    Mais en effet, je sens que ma foi en christ est ancrée.
    Ce n'est jamais tout simple, mais la Bible me touche et me concerne.
    Par exemple, voulez-vous entendre le psaume (n°114) de ce dimanche ?
    "J'aime le Seigneur.
    Il incline vers moi son oreille.
    J'éprouvais la tristesse et l'angoisse.
    J'ai invoqué son nom.
    Il a sauvé mon âme de la mort."
    Que demander de plus ?
    Pardon pour l'endoctrinement !
    Mais vous n'êtes pas tenus de me croire ...
    Vous êtes juste tenus de m'aimer (Lol ...)
    Bonne fin de dimanche à tous.
    Chez moi, il fait une douceur magique.
    Que vais-je découvrir du Patrimoine ?

    Posté par PLV, 16 septembre 2012 à 15:42 | | Répondre
  • libre circulation

    La Présence donne la Confiance .
    On doit pouvoir se mettre en état de pure réception ... lâcher-prise ...
    Ainsi on donne sa confiance ouverte comme un vase sacré ... sans savoir ce qui se déversera mais en acceptant tout ce qui est car tout ce qui est est cadeau divin .
    On doit pouvoir donner sans contrôler car ce que je donne ne m'appartient pas .
    Donner, recevoir ... un flux continu ... qui passe à travers tous les êtres ...
    Mon coeur n'est pas le point de départ . Je ne distribue pas mon amour, il m'a été donné et il ne fait que passer des uns aux autres par la Volonté divine .
    Je laisse circuler librement ...
    En acceptant de recevoir, je donne aussi à l'autre l'occasion et la joie de donner .

    LE VOULOIR EST UN MUR
    ET NON UNE MARCHE .
    VEUX-TU ME REVOIR DE NOUVEAU ?
    ALORS TU NE ME VERRAS PAS !
    CROIS-LE : LA COUPE EST TOUJOURS REMPLIE,
    POUR CEUX QUI ONT SOIF .
    A CELUI QUI VRAIMENT DEMANDE A BOIRE,
    LA BOISSON EST DONNEE .
    (l'Ange)

    Posté par marie christine, 16 septembre 2012 à 16:42 | | Répondre
  • A l'eau ! PLV ...

    "Attention! Ce n'est plus moi qui parle."

    Eveillez-vous!
    Jésus a vécu, Jésus a été. Il est et Il sera.
    Le Nouveau est proche.
    Jésus apparaît toujours. Il appelle ses disciples.

    Il est le Fils.
    ...

    Ne craignez que le haut!
    Ne demandez qu'en haut!
    Mais,vers le bas,agissez,donnez!
    Agissez et votre foi déplacera des montagnes!
    ...

    Mais la matière vierge, sans tache, MARIE,demeure.
    Sur sa tête, la couronne d'étoiles,
    sous ses pieds, la lune.
    Sa robe, les rayons du soleil.
    Sourire de la création.
    Miracle qui plane au-dessus des eaux.
    Virginité dans la matière
    et dans la Lumière: matière.
    ...
    Le fils de Lumière, le Septième, naît d'Elle,
    dont le nom est Soif, dont le Nom est Amour éternel.
    Le Nouveau Nom de Marie est Co-naissance.
    Arbre qui donne toujours des fruits là-haut et ici-bas. (l'ange)

    Pardon! j'ai pensé que Pierre Louis aimerait ces passages,sans défigurer le message de l'ange...
    Juste un peu raccourcis.
    On dirait que "les dialogues" vous causent bien?
    Mes amis.
    Alors, je m'y suis remis aussi.
    Faut dire que j'ai pas trop eu le choix:
    Cet ouvrage dont je me suis défait dernièrement, pour une bonne cause, je le pense...
    Mets retomber dessus, par hasard! humm...
    Hanna,Lili,Joseph et Gitta: MERCI.

    Posté par Eve Lyne, 18 septembre 2012 à 19:05 | | Répondre
  • Allo j'écoute !

    Content de retrouver notre Lucie !
    Je rentre d'un petit dîner très sympa.
    Chez des amis qui ne me ressemblent guère.
    Mais que j'aime bien quand même.
    Avec des petits qui font du bruit.
    Ah bon ! Parce que ça fait du bruit les enfants ?
    Mais au final, ce fut un bon dialogue :
    Des choses importantes ont été dites.
    Des petits malaises.
    De grandes lassitudes.
    Des incompréhensions.
    Bref, c'est la vie qui avance.
    En compagnie des "autres", ces fameux "prochains" !
    Moi, je suis tranquille, tout seul, dans mon antre.
    Eux, les amis, ils sont en plein dans le vif de l'action.
    Je n'ai pas trop osé jouer au "père conseil" (de quel droit d'ailleurs ?)
    J'ai glissé quelques pistes en toute délicatesse.
    Pourvu que ça passe ... sans que ça casse ...
    Oh, je suis loin d'être un ange.
    Bonsoir les Amis.

    Posté par PLV, 18 septembre 2012 à 23:24 | | Répondre
1  2    Dernier »
Nouveau commentaire