Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

04 septembre 2012

Famille si tu m'aimes

IMG_0195

Une partie de la famille de Daniel, un jour d'été à Giverny(  femme,  fils aîné,  belle fille et  petits enfants)

Famille, si tu m'aimes,
Ne sois pas fière de moi !
Non, ne m'oblige pas
A guetter dans tes yeux
Les signes fallacieux
De ta satisfaction,
De ton admiration.

Famille, si tu m'aimes,
Ne me conseille pas !
Non, ne m'oblige pas
A chercher en ton sein
Les gestes souverains
De ton approbation
Et de ta protection.

Famille, si tu m'aimes,
Ne me censure pas !
Ne m'empêche donc pas
Simplement de connaître
L'adulte que je veux être.
Et, ensemble, inventons
Notre libération !

Marie Christine

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Poèmes - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Famille si tu m'aimes

  • Par manque d'incompréhension, c'est vrai que la famille peut-être une barrière dans la réalisation de nos désirs. J'aime beaucoup ce poème ! Bonne journée !

    Posté par Florinette, 04 septembre 2012 à 11:00 | | Répondre
  • A relire calmement !

    Coucou Marie,
    Je n'aurai pas l'enthousiasme de Florinette.
    Ce poème reflète sans doute l'un de tes ressentis les plus profonds.
    Mais moi, je n'aurai pas transcrit de cette façon le poids familial qui pèse sur mes épaules.
    Tant je lui suis reconnaissant de tous ses dons.
    Et même des blessures.
    Faudra que je me penche sur le sujet, car il en vaut la peine.
    Les recherches généalogiques que j'effectue avec passion sont peut-être une quête jamais assouvie.
    Merci Daniel pour ce beau partage de photo.

    Posté par PLV, 04 septembre 2012 à 12:27 | | Répondre
  • Faute d'accord !

    Mais moi, je n'aurais pas transcrit ...

    Posté par PLV, 04 septembre 2012 à 12:29 | | Répondre
  • Ne sois pas fière de moi !

    Sans s'en rendre compte on recherche l'approbation des autres, et ensuite on y reste piégé à ne plus vouloir défaire cette image que les autres ont de nous.
    C'est ce que je comprends Marie lorsque tu dis : "Ne sois pas fière de moi !"

    Posté par kea, 04 septembre 2012 à 14:07 | | Répondre
  • Daniel

    Ressemblance entre ton plus petit fils et toi au même âge (selon une photo de toi enfant que tu nous a présentée déjà).
    Il dégage une profondeur dans tout son être cet enfant-là...
    C'est vrai qu'il est le plus jeune et qu'il n'y a pas encore trop de personnage entre lui et Lui.

    Une belle famille ! ...tu en as de la chance !

    Posté par kea, 04 septembre 2012 à 14:12 | | Répondre
  • Ce poème est très puissant.
    Il penche vers l'Universalité.
    On ressent bien ici l'âme du Verseau.
    En fait Pierre-Louis, je dirais que la famille prend ici une plus haute dimension. Elle est humanisée dans le sens où justement l'individu n'est pas séparé des autres, il est au même niveau... universel.
    Marie met en valeur le détachement ou plutôt le non attachement et l'absence de tout jugement.
    Les mots sont forts.

    Ce poème a un rythme soutenu.
    S'il n'était pas avant-gardiste, il pourrait faire l'objet d'une dissertation.
    Il peut être une référence.

    Daniel, je suis toujours ému devant ce genre de photographie.
    C'est un tableau charmant d'une scène de vie familiale.
    Tous les visages sont bien en vue.
    Chacun regarde avec intérêt le petit oiseau.
    Le sourire est général et beau dans son ensemble.
    Une famille très sympathique que voilà ; trois générations et un grand père acteur de cinéma avec ses lunettes de soleil (il n'est pas le seul).
    Les trois enfants sont adorables.
    Le patriarche ne peut pas renier son fils.

    Joli photo, puissant poème, quelle belle journée que voilà !

    Posté par alain thomas, 04 septembre 2012 à 14:16 | | Répondre
  • merde, Daniel a enlevé la musique mais bon c'est Vivaldi quand même hein !?

    Posté par alain thomas, 04 septembre 2012 à 17:21 | | Répondre
  • réflexions

    Hello, Florinette, heureuse de vous lire !

    Oui Kea, c'est exactement ça . Je vais retrouver le passage d'un livre que je suis en train de lire et vous le transmettre . Ca éclairera PIERRE-LOUIS (hi, hi) sur le sens de ce poème qui n'est pas du tout un rejet de la famille mais seulement de quelques aspects . Je dirais même que, débarrassée de ces aspects, elle devient plus aimante .

    Alain, tu m'honores . Je n'avais pas cette prétention (à l'époque) ... C'est toi qui y vas fort ! En tout cas, au fond, l'esprit est bien dans ce sens là, même si c'était un cri de révolte ou de désespoir .

    Bonne idée, Daniel, d'avoir mis la photo de ta famille, (que je connais partiellement) . C'est courageux de ta part . Tu assumes !

    Posté par marie christine, 04 septembre 2012 à 17:30 | | Répondre
  • La famille natale

    Belle photo de famille Daniel !
    Il me semble que le poème de la Marie est juste réaliste.
    Ne dit-on pas que pour être vraiment libre, il nous faut lâcher prise de notre famille natale?
    Ah ! Comme je vous plains, mes amis...

    Je ne puis vous comprendre, pas plus que vous ne pouvez me comprendre !

    Moi qui suis libre comme l'air !

    Je profite de la bonne humeur de mon ordi, car en ce moment il ronfffle si fort...
    C'est à peine si je m'entends !

    Je me sauve en courant et à bientôt...
    Enfin, j'espère !!!

    Posté par Eve Lyne, 04 septembre 2012 à 18:15 | | Répondre
  • Extraits

    "De même que le conditionnement, l'ego est une mémoire .
    L'ego est l'amoncellement de toutes les images que les autres et la société ont fabriquées de toi, pour toi . Tu ne te reconnais qu'à travers ce que l'autre pense de toi . Or l'autre, ton voisin, ton conjoint, ta mère, en sont au même point : des "livres" d'images, qu'à leur tour, d'autres encore ont fabriqués d'eux .
    ...Le "quelqu'un d'autre" a fabriqué des images de toi . Evidemment, parce qu'il n'a jamais su t'observer vraiment .
    ...Voici, par exemple, que cet "autre" t'humilie ou te flatte . Selon ton caractère, tu exploses de rage, tu fonds en larmes ...ou tu te rengorges .
    Tu sais, mon ami ... il n'y a vraiment pas de quoi . A quelle partie de la personne s'adressait l'invective ou le compliment sans objet ?
    ...L'animal domestique, par exemple, est incapable d'avoir la conscience des images que son maître fabrique de lui . Il ne peut donc pas en souffrir, ni s'en réjouir . L'animal n'a pas d'ego .
    Il en est de même du nouveau-né . Il vient au monde sans aucune conscience de lui-même . A ce stade, le bébé réagit comme l'animal, sans aucune conscience des images que son entourage fabrique perpétuellement de lui-même . Il est encore sans ego .
    Bientôt, cependant, il va apprendre . Apprendre ce que l'on pense de lui, comment il doit se comporter pour mériter des sourires, et ce qui lui vaut réprimandes ou rejet . Ces deux types de comportement vont se localiser dans sa mémoire encore vierge . C'est la première fois, ainsi, qu'à travers le sourire ou la réprimande, des images vont se lever en lui .
    Et c'est ainsi que naît son ego .
    Il ignore tout de sa vraie nature . C'est bien normal . Il ne peut pas encore la connaître . Et le peu qu'il commence à appréhender lui est fourni par le monde extérieur .
    Si la figure maternelle est belle et consciente, l'ego du petit enfant va devenir SAIN .
    L'enfant aimé a un ego sain .
    Devines-tu ce qui se passe lorsque les images que sa mère lui renvoie sont laides ? Pas d'amour, pas d'attention, pas de sollicitude : l'ego du petit enfant devient malade . Et le drame de sa vie s'installe .
    Imagine les fréquents reproches et interdits stupides de toutes sortes : les images que l'enfant capte sont alors des images de dévalorisation, d'infériorité, de tristesse .
    L'enfant grandit dans la sensation de la non-valeur .
    Progressivement, son entourage s'agrandit . Bientôt, le vaste monde, d'autres enfants, l'école, la société vont nourrir son jeune ego .
    C'est ainsi que chacun a participé et participe perpétuellement à la fabrication de l'ego : parents, amis, maîtres d'école, professeurs ...
    Et tout ce monde d'arborer la plus grande satisfaction possible : n'ont-ils pas collaboré à faire de vous un être "non exclu", un être socialement intégré, socialement acceptable, doté d'une honnête profession, bref, un serviteur de la société ?
    Pendant ce temps-là, qui s'est occupé de la vraie personnalité enfouie de l'enfant ? Non pas de son "je" beaucoup trop sollicité, mais de son MOI, de son SOI en formation .
    Perpétuellement, nous n'avons vécu que par rapport aux appréciations que les autres portaient sur nous-mêmes . Le "je" a toujours fait l'objet de toutes les attentions, de toutes les manipulations . C'est l'autre, celui qui juge, qui a toujours raison, celui qui vous flatte ou vous dévalorise .
    ...Mais à la fin, me diras-tu, pourquoi existe-t-il, cet ego, cet empoisonneur de vie ? N'aurait-il pas, malgré tout, quelque fonction ?
    Il existe une constante absolue dans l'évolution de la vie consciente : on ne peut accéder à un stade donné de l'évolution que par apprentissage de son opposé .
    Donc, nous y voilà . L'ego sain est une nécessité pour la croissance de l'enfant . Et puisque, dans la majorité des cas, l'ego est empoisonné, mieux vaut encore ce poison que pas d'ego du tout .
    Parce que, devenu adulte, l'homme pourra accéder à la conscience de son ego . Il peut y accéder par l'observation aiguë de la manipulation dont il n'a cessé d'être l'objet . Une observation totale de cette manipulation la fait se détacher de l'observateur qui perd ainsi son ego . Cet abandon est un état de grâce, un état intérieur où ne se trouve aucune incomplétude .
    ...Non sans paradoxe, c'est donc à travers son propre ego que l'homme adulte peut accéder au centre véritable de son être, son SOI .
    L'ego est donc nécessaire . Nécessaire pour la croissance de l'enfant . Les psychologues invoquent la constitution d'une sorte de scenario psychique que chaque être humain élabore vers l'âge de deux à trois ans . Il consiste à "ceinturer" le jeune enfant d'une protection contre les agressions extérieures perpétuelles .
    Ces agressions qui tueraient, sans cela, son besoin vital et ardent d'amour, de tendresse, de caresses ...
    Cette impossible mort de l'amour, si elle survenait, signerait la mort physique de l'enfant .
    Cette "ceinture" est à base d'ego . Elle le protège .
    Mais en grandissant, la ceinture devient une forteresse .
    Une muraille d'ego .
    Et l'homme vit, à l'affût, dans ce cerccle d'airain, sans se douter que cette périphérie n'est qu'une bulle de savon .
    L'ego, sous prétexte de protection, rend l'homme dur, fermé, inapte à l'évolution .
    Cette carapace est douloureuse . Comme elle fait souffrir !
    Mais l'obligatoire complexification de l'Univers est une marche en avant inlassable de la montée de la CONSCIENCE, de l'épanouissement de l'AMOUR .
    L'homme doit évoluer . Probablement assez rapidement . La fécondation divine, la multiplication de l'Eveil, devraient permettre, pour la première fois, l'avènement de l'homme vrai, et partant, d'une société véritable ."

    (Johann Soulas - "l'éveil à la conscience universelle")

    Désolée pour la longueur, mais ces paroles m'ont paru très intéressantes à partager .

    Posté par marie christine, 04 septembre 2012 à 18:48 | | Répondre
  • Oui, ça nous intéresse

    de savoir ce que tu lis Marie.
    Moi j'ai commandé "Dialogues avec l'Ange" sur Amazon.ca que je dois recevoir très bientôt, et j'ai 4 autres livres dans ma liste de commande, 3 de Christian Bobin ainsi que le Journal de Charles Juliet. Ces auteurs, leur écrits plutôt, sont pur régal pour moi.

    Posté par kea, 04 septembre 2012 à 18:52 | | Répondre
  • Ce qui était, EST et sera

    Merci pour l'extrait Marie.

    Cette histoire d'égo me fait penser au Cygne qui se prend pour un vilain petit canard.
    Ce n'est que lorsqu'il se voit dans l'eau (pour la première fois sans doute l'eau fut assez calme pour lui permettre de voir son propre reflet), qu'il réalise qui il EST.

    Posté par kea, 04 septembre 2012 à 19:11 | | Répondre
  • lectures

    Oui Kea, c'est en faisant un peu de rangements dans la maison que j'ai trouvé ce livre qui était à ma mère . Comme quoi la famille a aussi du bon !
    C'est vrai, elle convient bien l'image du vilain canard et du cygne . Les remous qui troublent la vue ou l'eau transparente ... Que de bonnes nouvelles sur ce que nous allons découvrir quand les eaux du lac seront parfaitement lisses !
    "Dialogues avec l'Ange", un livre qui fascine, un livre qu'on n'oublie pas et qu'on garde précieusement . On y revient toujours parce qu'à mesure qu'on évolue en conscience, il semble que les phrases mystérieuses s'éclairent un peu plus à chaque fois .

    Posté par marie christine, 04 septembre 2012 à 20:55 | | Répondre
  • A Kea la famille

    J'ai la chance d'avoir deux fils avec qui je m'entends très bien( mes belles filles aussi qui sont adorables), mais tout n'est pas rose dans ma famille.
    Notamment avec ma mère avec qui j'ai eu de gros problèmes( je me demande même si je m'en suis remis complètement !)

    Posté par Daniel, 04 septembre 2012 à 21:17 | | Répondre
  • Pas de rejet !

    Marie,
    Je ne pense pas avoir écrit, ni avoir pensé que tu faisais un rejet de ta famille ...
    Quoi que je fasse, consciemment ou inconsciemment, la famille me colle à la peau.

    Posté par PLV, 04 septembre 2012 à 21:54 | | Répondre
  • Si la mer se déchaîne ...

    "Il n'a pas dit que tu coulerais.
    Il n'a pas dit que tu sombrerais.
    Il a dit : Allons sur l'autre rive !"

    Sans doute sa façon de nous aimer ?

    Posté par PLV, 04 septembre 2012 à 21:57 | | Répondre
  • Dialogues avec l'ange

    J'aime bien ce que tu dis sur le livre de Gitta Marie.
    Cela prouve que nous évoluons en permanence.
    Notre regard change et surtout notre compréhension. Disons qu'elle s'approfondit au fur et à mesure de nos connexions perpétuelles avec notre vraie nature.
    C'est pourquoi ce livre est une référence, d'autant plus qu'il est universel.
    Les enseignements sont d'une puissance exceptionnelle et touchent le Sacré.
    Nicole Laury par exemple en fait son livre de chevet.
    Chaque jour elle ouvre une page et cherche le secret d'une tirade.
    C'est incroyable de voir que dans chaque page, il y a un enseignement majeur.
    D'autant plus que cet enseignement peut être perçu différemment à chaque fois qu'on le lit.
    Je sais bien que l'on ne peut pas rester sur un seul livre toute sa vie mais celui-là, il peut rester sur la table de chevet jusqu'à la fin.

    Posté par alain thomas, 04 septembre 2012 à 22:09 | | Répondre
  • Daniel

    Peut-être Daniel que de s'en remettre ça voudrait dire de faire en sorte que le vilain petit canard guérisse. Autrement dit de faire du personnage que j'ai créé pour survivre, une entité réelle. Il m'est arrivé en thérapie des moments de lucidité où je me suis dit : "Ah mais ce n'est pas moi ça! ce n'est pas QUI je suis" et j'ai clairement vu que je ne suis pas le vilain petit canard blessé et que derrière je suis toujours intacte. C'est pourquoi je m'applique plutôt à défaire qu'à faire.
    L'extrait que nous cite Marie un peu plus haut dit :
    "L'ego est l'amoncellement de toutes les images que les autres et la société ont fabriquées de toi, pour toi ." C'est tellement vrai.

    Posté par kea, 04 septembre 2012 à 22:38 | | Répondre
  • conscience

    C'est vrai, PLV . Aller sur l'autre rive est bien le but . Mais que de turbulences entre les deux qui nous bouchent la vue ! Ce livre que j'ai lu m'a fait comprendre un peu mieux la relation : mémoires-ego-souffrance . Le travail de recherche historique que tu fais n'a rien à voir avec ça : c'est une démarche scientifique rigoureuse . Non, il s'agit des mémoires affectives, morales, psychologiques qui nous pourrissent la vie inutilement .
    Alain, Kea, je vous rejoins . Il y a un gros travail intérieur qui se fait en ce moment .
    En fait, on n'a aucune raison d'aimer ou de détester une chose ou une personne plus qu'une autre . Chaque fois qu'on a un dégoût, un recul, un malaise, une attirance douteuse, on fait marcher ses mémoires . C'est presque toujours en rapport avec notre expérience personnelle . Ce qui explique que les goûts et les couleurs sont différents pour chacun . Car si chacun était dans son être vrai, il y aurait toujours consensus parce qu'on verrait tous la même chose .
    On s'est repu de messages qui nous disent que le bien et le mal n'existent pas, ni le beau et le laid, etc ... On l'a emmagasiné mentalement mais le mental peut-il comprendre ? Il faut le VIVRE de l'intérieur ! Et ça c'est une autre histoire ...
    "Dialogues avec l'Ange" contient tout ça et beaucoup plus encore . Il contient tout . Mais on avance pas à pas ...
    Peut-on se dire vraiment libre, Eve Lyne, de tout ce passé qu'on a emmagasiné ...?
    Daniel, je te comprends . Je sais ce que j'ai vécu avec ma mère ...Je savais qu'un jour où l'autre tu devrais crever l'abcès . Et l'abcès est douloureux mais c'est ça qui fait avancer, malheureusement . Un jour viendra où on n'aura plus besoin de souffrir pour avancer .
    Au fait, Kea, qu'en est-t-il des élections au Québec ?
    Je suis intimement persuadée que ce que nous faisons pour nous, sur nous, nous le faisons pour le monde .
    Il y a des guerres, des actes de folie partout . Ce sont des actes d'inconscience .
    Notre "guerre" à nous (la mienne en tout cas) est celle de la Conscience contre l'Inconscience . Ca demande de l'héroïsme ! Je me souviens de ce livre magnifique : "dans les bras de la lumière" de Betty J. Eadie, où elle décrit les anges comme d'immenses guerriers en armures .
    il y a tous ces humains qui suivent encore leurs instincts primaires, qui se laissent envahir par leurs émotions sans réfléchir et agissent sans savoir comment ni pourquoi . Et puis il y a une Force qui s'oppose, ou plutôt qui fait pression, envahit, éclaire et transforme : la Force de la Mère divine et l'Esprit divin, puissants, inéluctables .
    Et je m'aperçois que chaque jour des consciences s'ouvrent comme des pétales de fleurs, et la mienne aussi, au fur et à mesure ...
    Kea,tu pourrais aussi nous transmettre des extraits de ces livres dont tu te régales !

    Posté par marie christine, 05 septembre 2012 à 09:29 | | Répondre
  • Osho

    "Quand le corps fonctionne spontanément,on appelle cela instinct,
    Quand l'âme fonctionne spontanément,on appelle cela intuition.
    Ils sont semblables et pourtant très éloignés l'un de l'autre.
    L'instinct relève du corps - le grossier; et l'intuition relève de l'âme - le subtil.
    Entre les deux se trouve le mental, l'expert, qui ne fonctionne jamais spontanément.
    Mental signifie connaissances. Les connaissances ne peuvent jamais être spontanées.
    L'instinct est plus profond que l'intellect, mais l'intuition est supérieure à l'intellect.
    Les deux sont au-delà de l'intellect et les deux sont bons."
    Osho - extrait du livre "Intuition"

    Posté par Francine, 05 septembre 2012 à 09:59 | | Répondre
  • Salut Francine

    Comment vont tes peintures ?
    ... et ton bon coeur ?

    J'aime beaucoup ce que tu nous fais partager là.
    Cela rejoint les paroles de l'ange :

    "Les animaux agissent avec l'instinct.
    L'instinct de l'homme a été faussé par le savoir"

    Marie, je te sens en effervescence.

    "Nous sommes porteurs de liberté. Le mois de septembre est le mois du changement et de la créativité.
    Surtout ne pas résister, les énergies qui vont descendre seront très puissantes. Il faudra les canaliser, les accepter et mettre à exécution tous les projets entrepris pendant l'été.
    C'est le mois de la fraternité, de la réconciliation, de l'entraide.
    Rien ne pourra se faire tout seul.
    Ce sera un mois de turbulences avec un grand flot d'énergie.
    Eviter le stress, l'inquiétude. Il faudra souffler, accepter, aller de l'avant. Il ne faudra pas subir l'escalade de l'instabilité.
    Ce sera un mois moteur pour oser, passer à l'action, utiliser les énergies positives d'innovation.
    Nouvel imaginaire, grande vitalité, grande régénération cellulaire.
    Eviter la culpabilité qui fait reculer. Se mettre dans l'énergie de confiance.
    Tout sera amplifié en septembre.
    Tout ce bouleversement est très bon pour l'humanité, même s'il y aura de la casse.
    Autre impératif, se visualiser comme l'homme debout en conscience de sa créativité.
    Nous pouvons nous relier à la lumière et nous recevrons des messages par les rêves.
    Le voile va se lever. Ce que nous cherchons depuis longtemps va devenir visible.
    Avec plus de foi et de confiance, nous allons créer une vie nouvelle, avec de l'optimisme. Avec de l'optimisme, tout est possible.
    Ne pas hésiter à sauter dans le vide avec confiance. Enlever ses vieux habits et ses habitudes. Abandonner l'ancien, définitivement... pardonner."

    Extrait de la conférence de Nicole Laury du 26 juin dernier sur les enjeux de l'été.

    Elle a terminé sa conférence en nous disant qu'elle aimait bien chaque jour ouvrir le livre "Dialogues avec l'ange".
    Elle connaît personnellement Gitta Mallasz pour l'avoir rencontrée et discuté avec elle.
    Ce jour là, elle a ouvert à la page 76 :

    "Je vous annonce qu'il y aura Délivrance,
    lorsque L'UNIQUE LUMIERE aura percé
    les ténèbres les plus profondes.
    Nous tous y travaillons.
    Avec joie et gratitude. Gratitude!
    De rêveurs, vous deviendrez éveilleurs.
    Vous devez arriver à ce point
    que quiconque vous regarde - s'éveille.

    Posté par alain thomas, 05 septembre 2012 à 11:58 | | Répondre
  • Intuition

    J'aime beaucoup cet extrait que tu as choisi, Francine :
    Mon instinct me pousse à partir quelque part...
    Mon intuition me retient...
    Va t'on savoir ?
    Ah ! fichue intuition.

    Tu as raison Marie, quant à ce que nous emmagasinons.
    Lourds sur le dos pour certains...
    (Pas de chômage dans certaines professions)
    Pour d'autres,la mémoire ne fixe rien d'emcombrant.
    Il me semble que celà est excellent pour une bonne santé.
    Enfin... Vu de tout ce que je vois bien sûr.
    Et, comme nous ne voyons pas les mêmes choses...
    Pas facile tout ça.
    Bon, les amis, l'intellect me manque si cruellement...
    Laissez-moi prendre congé.
    Toutefois, je lis avec application (enfin presque) vos intéressants partages.

    Posté par Eve Lyne, 05 septembre 2012 à 12:21 | | Répondre
  • Sauter dans le vide !

    Tu me fais peur Alain !!!
    Tu te rends compte, j'ai mis la moitié d'une heure pour écrire le post ci dessus !!!
    Bon !
    Sautez d'abord et revenez me chercher hi! hi!

    Posté par Eve Lyne, 05 septembre 2012 à 12:29 | | Répondre
  • changement

    Merci Francine pour ces précisions .
    Merci aussi Alain pour les bonnes nouvelles de septembre !
    Eve Lyne, tu n'y couperas pas .

    Alors ZEEENNN pour tout le monde ... (!)

    What else ?

    Posté par marie christine, 05 septembre 2012 à 13:56 | | Répondre
  • Une femme élue

    Toute une aventure ces élections Marie!
    Une femme élue premier ministre du Québec pour la première fois. Ça c'est pas rien! j'ai hâte de voir cela arriver en France.
    Pauline Marois a bénéficié du fait que nous étions tous complètement "écoeurés", "à boutte" comme on dit ici de Jean Charest. Pour qu'une femme entre au pouvoir il faut énormément de diplomatie de sa part, car le seul fait d'être une femme fait qu'elle marche constamment sur des oeufs.
    Durant son disours, un fou est entré et a tiré sur la foule faisant un mort et un blessé grave. Pour le moment je n'en sais pas plus.
    Il y a aussi une députée de Québec Solidaire qui a été élue et je pense que son discours aurait fait flipper plusieurs français. Donc, elle a dit : "Je travaillerai en tant que ministre et en tant que féministe." Wow, quelle audace! Tout le monde l'a applaudie, aussi bien les hommes que les femmes. Comme quoi les mots et les expressions n'ont pas la même signification d'un pays à l'autre.

    J'ai lu vos commentaires et j'y reviendrai car c'est pas mal intéressant.

    Posté par kea, 05 septembre 2012 à 14:58 | | Répondre
  • A Kea

    Oh comme tu as raison. Applique toi bien à défaire. Tu auras ainsi des chance de retrouvé ton identité originelle.
    on nous en met tellement sur le dos: les parents, la société, le travail, la religion...et j'en oublie.
    En défaisant on retrouve en quelques sorte un peu de liberté.

    Posté par Daniel, 05 septembre 2012 à 17:24 | | Répondre
  • A Marie Christine

    Belle image: la conscience qui s'ouvre comme une fleur.
    Plus ma conscience s'ouvre et moins je deviens réactif aux événements qui se présentent devant moi. Lorsque la conscience devient présente, l'ego commence à s'effacer doucement.

    Posté par Daniel, 05 septembre 2012 à 17:30 | | Répondre
  • A Francine

    Merci Francine pour cet extrait signé Osho

    Posté par Daniel, 05 septembre 2012 à 17:31 | | Répondre
  • Anyway

    J'ai écrit assez rapidement mon dernier commentaire, alors à le relire je remplacerait le terme ministre par député. C'est pas grave anyway (comme on dit chez nous).

    Posté par kea, 05 septembre 2012 à 17:44 | | Répondre
  • Evolution

    Oui Kea, mine de rien, ça bouge partout .
    La Conscience de Vérité, en descendant sur la Terre provoque inévitablement des dégâts, comme le dit Alain, mais quelle mutation n'en provoque pas ? J'imagine que tous les Néandertaliens n'étaient pas prêts à devenir des Homos Sapiens ...
    Mais la marche de l'Evolution est un Mouvement irrépressible . Notre loi, la loi divine, est le changement .
    Et c'est souvent après coup que l'on comprend un peu la raison d'être des événements : la révolte étudiante au Québec consistait en fait à préparer les élections (et les mentalités !) sinon il n'y aurait certainement pas eu de changement .
    C'est vrai, le mot féminisme n'a sans doute pas le même sens en France . Ce sont deux sociétés qui fonctionnent différemment mais nous sommes liés : voilà que des "coups de folie" se passent au même moment dans les deux pays...!
    Je suis heureuse pour toi que ces résultats électoraux apportent de nouveaux espoirs .

    Posté par marie christine, 06 septembre 2012 à 09:08 | | Répondre
  • A kea

    Une femme au pouvoir pour la première fois! Adieu Charest et vive Pauline Marois!

    Posté par Daniel, 06 septembre 2012 à 09:47 | | Répondre
  • Ça bouge partout

    Ce que tu dis est beau Marie. Merci.

    Posté par kea, 06 septembre 2012 à 14:02 | | Répondre
Nouveau commentaire