Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

11 juin 2012

De Cohn-Bendit à Gabriel Nadeau-Dubois

 

 

mont_royal_72

Montréal vu du Mont Royal

Décidément le monde continue de bouger. Ce qui se passe actuellement au Québec est significatif de cette agitation. Je m’informe, via la presse, de l’évolution du mouvement de contestation étudiants qui sévit au Québec et cela me rappelle une époque que j’ai vécue en France : Mai 1968. Il ya une similitude entre ces deux mouvements : contestation étudiante qui dégénère  en un mouvement de révolte plus vaste, un leader charismatique dans les deux cas : Cohn- Bendit en France et Gabriel Nadeau-Dubois au Québec, une fronde qui s’étend aux autres générations. Tout est parti d’une décision prise par le gouvernement de Jean Charest d’augmenter les  droits d’inscription dans les universités de 75%. Quelle sera la suite de ce mouvement qui dure maintenant depuis trois mois ? Essoufflement et renoncement des étudiants ou chute du gouvernement ? Pour l’instant Gabriel Nadeau-Dubois, avec son look d’enfant bien sage, ne lâche pas la pression. Derrière tout cela, semblent se profiler des divergences entre l’approche libérale du gouvernement actuel (à l’anglo-saxonne) et le souhait d’une plus grand aide de l’état.

En écrivant cela, des souvenirs, liés à mai 68, reviennent à la surface. J’étais étudiant et déjà marié. J’habitais dans la banlieue parisienne, au 12e étage d’une tour qui en comptait 15. Le cœur de la contestation se situait sur le Boulevard St Michel à Paris. Cohn-Bendit, un sacré orateur, accompagné d’Alain Geismar et Jacques Sauvageot, mobilisait les étudiants sur les barricades. La Sorbonne était en émoi et le boulevard St Michel noir de fumée. A la tronçonneuse les étudiants sciaient les arbres et dépavaient les rues pour construire les barricades. Lorsque les CRS chargeaient violement, il y avait bien entendu de la casse et les ambulances n’arrêtaient pas d’aller et venir.

Le pays était paralysé. Des assemblées générales se tenaient un peu partout dans les entreprises, les écoles, les universités. On refaisait le monde et on dénonçait les privilèges. Nombreuses grèves, coupures d’électricité….Et moi qui habitait au 12e étage, je ne rigolais pas tous les jours. Pénurie d’essence…queues interminables aux pompes. Des petits malins avaient stocké de l’essence dans les baignoires des appartements de mon immeuble. Lorsqu’on rentrait le soir, en montant les 12 étages à pied, une odeur d’essence nous prenait à la gorge. Une allumette et pfitt…..Plus d’immeuble ! C’était cela aussi mai 68 !

Daniel

NB: J'ai effacé par erreur le message de la personne qui disait avoir vécu une EMI. Je souhaiterais entrer en contact avec elle. Si jamais elle lit mon appel.......

La musique que vous écoutez a été composée par Bernard Tabanous. Elle figure sur son album"Souffle de vie" et s'appelle"Aube".

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur De Cohn-Bendit à Gabriel Nadeau-Dubois

    le nouveau

    Tu parles de mai 68, et voilà que je pense aux barricades des Misérables de Victor Hugo . Allez savoir pourquoi ...
    Mais l'histoire doit cesser d'être un éternel recommencement . La boucle doit s'ouvrir pour que l'humanité émerge enfin sur autre chose d'inédit qui reste à inventer .

    Posté par marie christine, 11 juin 2012 à 19:20 | | Répondre
  • R-évolution

    Ce qu'il se passe au Québec en cette époque importante où la terre bouge comme jamais, n'est pas anodin.
    La jeunesse québecquoise, quand bien même serait-elle nantie et pourrie-gâtée, montre tout simplement qu'elle ne veut plus de cette société malade... et comme je la comprends.

    Si je prends l'exemple des 100.000.000.000 d'euros que l'Europe se prépare à donner aux banques espagnoles, sachant que ce n'est pas de l'argent papier ni du solide comme du métal, mais simplement un prêt virtuel, c'est-à-dire une écriture comptable, une simple ligne de crédit qui permet à chaque banque espagnole de voir sa trésorerie devenir positive, juste comme ça, comme un coup de baguette magique ;
    car c'est bien d'un coup de baguette magique ce dont il s'agit ; et voilà qu'aussitôt les marchés se mettent à spéculer et spéculer encore puisqu'on vient de mettre sous perfusion toute l'économie européenne. En fait, on vient d'éviter le chaos planétaire (jusqu'à quand ?).

    Ce n'est pas possible, cela ne marche pas comme ça. C'est comme si vous aviez trois emprunts, un pour votre maison, un pour votre voiture et un pour votre mobilier et que vous perdiez votre emploi. Vous n'arrivez pas à rembourser car vos rentrées ne suffisent plus.
    Et voilà qu'un courtier vient vous voir avec un sourire grand comme ça pour vous dire : je suis là, vos ennuis sont terminés, je rachète tous vos prêts et je vous en propose un autre, un seul, qui vous permettra de rembourser avec des échéances bien moins importantes.
    Vous ne cherchez même pas à discuter, vous prenez parce que vous êtes un mouton, vous n'y connaissez rien, alors vous acceptez, avec un regard bienveillant vers vos enfants (les pauvres).
    Avant, vous deviez verser 1.200 euros par mois pour les trois prêts. Il vous restait encore douze ans à payer. Maintenant, vous allez rembourser 950 euros par mois... pendant vingt ans. Vous reculez pour mieux sauter. C'est catastrophique. D'autant plus que les banques espagnoles ne rembourseront jamais les prêts qu'on leur a faits puisqu'ils vont manger l'argent dans leurs folies spéculatives et d'auto-enrichissement.
    En fait, vous devrez rembourser deux fois : une fois réellement (sueur) pour vos prêts personnels et une autre fois par une augmentation d'impôts pour rembourser la dette publique qui enfle plus vite que la grenouille devant le boeuf. Il y a plus de chances que vous vous retrouviez dans la rue avec vos enfants que vous puissiez rembourser.

    Mais voilà, vous pourrez continuer pour un temps à remplir votre caddy. Vous pourrez faire ce que j'ai fait hier vers 17 heures parce que j'avais un petit désir. Je suis allé voir mon ami pâtissier de mon village, j'avais envie d'une glace. Quand j'ai vu ce qu'il restait comme gâteaux dans la banque, je me suis pensé "quel gâchis". J'ai demandé à la vendeuse ce qu'elle allait faire de tout ça.
    "Poubelle m'a-t-elle répondu. Ah, si on était en hiver, les restos du coeur seraient venus, il n'y a qu'eux à qui on peut donner, seulement on est en été"
    - Ah bon, parce qu'en été, les gens mangent à leur faim, ils n'ont pas besoin de repas ?
    "Ben oui je sais mais c'est comme ça".
    - Et oui, c'est comme ça.
    Et quand je vois les emballages dont se sert mon pâtissier, pour une brioche, quelques gâteaux, n'importe quelles gâteries, le temps que ça prend pour les envelopper, comme pour un bouquet de fleurs, je me dis qu'il faut bien le payer ça. Et dire qu'ensuite, on le jette tout ça.

    Comment voulez-vous que notre société continue à fonctionner dans ces conditions ?

    Cet exemple du pâtissier, il est tellement incroyable.

    Vous savez, il y a des enfants à travers le monde, s'ils pouvaient simplement être là, sur le pas de la porte, ne serait-ce que pour récupérer les emballages, et bien ils seraient heureux ces enfants-là, parce que ce qu'ils désirent, ce n'est pas une once de pouvoir mais bien quelque nourriture parce que sans elle, ils ne peuvent pas survivre. C'est pour cela qu'ils désirent manger les enfants, rien que pour cela.
    Alors s'ils peuvent récupérer ne serait-ce que les emballages, ils pourraient peut-être s'organiser pour qu'ils soient recyclés et après peut-être pourraient-ils manger un peu... qui sait !!!

    Posté par alain thomas, 11 juin 2012 à 21:24 | | Répondre
  • à Alain

    Merci pour ton commentaire Alain.
    Je ne sais pas si les autres qui le liront auront le coeur serré comme moi au sujet des enfants qui seraient bien contents de juste pouvoir récupérer les emballages.
    Je ne sais pas!!!
    je l'espère.
    Si plusieurs plusieurs personnes ressentaient cela, en un jour la face du monde serait changé.
    Un comédien québécois qui a à coeur d'améliorer le sort des enfants qui n'ont pas d'eau à boire répondait l'autre jour aux personnes qui prétextaient que certains donnent dans le but de se faire valoir et il disait : "on s'en calisse pourquoi ils donnent, l'important c'est que les enfants aient à boire". Lui les connait ces enfants-là et il les aime. C'est ça la différence.

    Posté par kea, 12 juin 2012 à 00:02 | | Répondre
  • la faim dans le monde

    Il y a beaucoup d'organismes qui agissent dans ce sens . Soyons de plus en plus nombreux à collaborer avec eux en nous investissant réellement !

    Posté par marie christine, 12 juin 2012 à 13:02 | | Répondre
  • Attention !!!

    Marie, avec tout le respect que je te dois, d'autant plus qu'en ce moment, le lecteur pourrait croire que je m'oppose à tout ce que tu dis ;
    il faut faire très attention avec les organismes qui se disent associations caritatives, notamment celles qui luttent contre la faim dans le monde ; tu peux me croire.
    Si tu savais Marie, tu ne le croirais pas.
    Et si je te donnais des noms, tu me traiterais de fou.

    Remarque, entre nous là, juste là, je suis un peu fou c'est vrai. Je revendique même.

    Posté par alain thomas, 12 juin 2012 à 13:54 | | Répondre
  • La faim dans le monde

    Je suis bien d'accord avec toi Marie.

    Je sais Alain que là aussi il faut être vigilant et que chez certains organismes il n'y a qu'un tout petit pourcentage qui serve réellement à la cause. Et même ça peut être pire j'imagine.
    Mais il y en a d'autres aussi qui sont réellement fiables et chaque année il y a un classement de cela. Je vais essayer de retrouver la liste de ces classements et donner le lien ici.
    Il s'agit de bien choisir et de faire ensuite du mieux qu'on le peut, car il y en a de l'aide authentique.

    Posté par kea, 12 juin 2012 à 14:20 | | Répondre
  • "chez certains organismes il n'y a qu'un tout petit pourcentage qui serve réellement à la cause. Et même ça peut être pire j'imagine."

    Posté par alain thomas, 12 juin 2012 à 16:41 | | Répondre
  • causes.com

    Je trouve nécessaire de dénoncer ces situations Alain, mais cela ne suffit pas.
    Il faut surtout trouver et encourager ce qui se fait de bien.
    causes.com par exemple.

    Posté par kea, 12 juin 2012 à 18:55 | | Répondre
  • Si le fait de créer des associations caritatives était suffisant pour régler le problème de la faim dans le monde, il y a longtemps que cela se saurait.
    Or, depuis qu'il y a toutes ces associations, le nombre d'enfants qui meurent de faim ne cesse d'augmenter partout sur la planète

    Vous avez dit "bizarre" !

    Posté par alain thomas, 12 juin 2012 à 18:58 | | Répondre
  • Bien sûr

    Je comprends Alain, mais cela ne doit pas être une excuse pour ne pas donner à manger à celui qui a faim.
    Bien sûr qu'il faut aller à la racine, mais entre temps on peut aussi faire de notre mieux. Celui qui a soif n'a pas le temps d'attendre.

    Posté par kea, 12 juin 2012 à 19:09 | | Répondre
  • Tant qu'on sera dans ce système, rien ne se fera

    Posté par alain thomas, 12 juin 2012 à 20:05 | | Répondre
  • Ah les systèmes!

    Si la cupidité garde la même place qu'elle a dans le coeur des humains actuellement, n'importe quel système mènera à la désolation. Les systèmes ne sont que le reflet de ce qui se passe dans le coeur.
    Les gens sont prêts à tout pour s'enrichir parce qu'ils croient que c'est la porte de leur satisfaction, alors que c'est le contraire : chercher d'abord la paix en soi et ensuite l'abondance et la satisfaction en découlent.

    Posté par kea, 12 juin 2012 à 20:29 | | Répondre
  • les système (suite)

    Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faille pas faire en sorte de changer ce qui peut l'être. Si des rats veulent entrer dans ma maison, je dois sortir de ma méditation et voir à leur barrer la route. Je trouve qu'il en est de même pour la planète car c'est NOTRE MAISON.

    Posté par kea, 12 juin 2012 à 20:32 | | Répondre
  • ceux qui agissent

    Les petits ruisseaux font les grandes rivières .

    On creuse des puits en Afrique, où, à chaque fois, des milliers de personnes découvrent enfin qu'elles peuvent prendre leur vie en main .
    Parallèlement, on creuse des puits de pétrole et on détruit l'Alaska et le reste de la planète .
    C'est quand le nombre de constructeurs de vie sera suffisant pour annuler le nombre de destructeurs que le monde basculera
    (mathématiquement et concrètement, pas par l'opération du Saint-Esprit ...) .

    Posté par marie christine, 12 juin 2012 à 21:18 | | Répondre
  • De l'eau en Afrique

    "On creuse des puits en Afrique, où, à chaque fois, des milliers de personnes découvrent enfin qu'elles peuvent prendre leur vie en main."

    Ah que ça fait chaud au coeur d'entendre cela Marie. C'est tellement vrai et le "On" qui creuse les puits, ce n'est pas le St-Esprit, mais nous. Enfin toi et moi ne les creusons pas de nos mains mais aidons à ce que ce soit fait... et oui il y en a des personnes qui ont de l'eau grâce à nos actions... ce n'est pas une utopie.

    Posté par kea, 12 juin 2012 à 21:34 | | Répondre
  • Utopie

    Ce n'est pas "les systèmes" Kéa mais "le" système.
    Il est mort ce système et il ne s'agit pas de le remplacer, il s'agit carrément d'effectuer la grande mutation, la transformation, la transmutation, enfin bref comme lorsque la chenille devient papillon.
    Tu vois ce que je veux dire là.

    Le système dont je te parle n'est pas un système, c'est un Nouveau Monde ; mais il n'est pas forcément si éloigné de ce qu'il était "ici", à son origine.

    Certes, nous évoluons sur le plan technologique, mais évoluons-nous vraiment sur le plan spirituel, parce que si c'est pour peser plus de 100 kilos et ne pas savoir lire, ce n'est pas une bonne évolution. Et si c'est pour qu'une poignée seulement de la population parvienne à cette transmutation, alors cela n'en vaut pas la peine.
    Toutes les chenilles deviennent papillons.

    Bien sûr qu'on amène de l'eau en Afrique mais cela n'empêche pas de voir les enfants de plus en plus nombreux à avoir faim.
    Tu y comprends quelque chose toi ?

    Tant qu'il y aura de l'argent, des gouvernements et des religions, le système ne changera pas.
    Pire encore, les guerres éclateront de toutes parts. Les riches s'enrichiront et les pauvres deviendront miséreux au possible et la misère s'étendra comme le désert.

    Juste un exemple : si on supprimait l'argent, comme cela existe aujourd'hui sur cette planète dans certaines peuplades dites "primitives" et très reculées, il n'y aura déjà plus rien à voler.

    Posté par Alain Thomas, 13 juin 2012 à 14:36 | | Répondre
  • La transmutation

    Le changement doit survenir au niveau du coeur en premier lieu et l'extérieur suivra automatiquement. Faire disparaître l'argent sans que la convoitise et la cupidité soit extirpée du coeur humain ne changerait rien.
    Par quel moyen la transmutation peut-elle se faire? par la Connaissance de soi et ça je ne sais pas si les humains sont maintenant prêts à prendre cette direction.

    Posté par kea, 13 juin 2012 à 17:01 | | Répondre
  • Humm...

    Le troc est déjà en place, me semble t'il !
    L'argent n'est pas à mépriser s'il demeure un serviteur, non un maître.
    Dieu que je plains ceux qui ont de l'argent qui dort et fructifie sur des comptes.
    Les pauvres...y' doivent pas dormir la nuit !
    L'argent quel souci pour celui qui en a et ne l'utilise pas.
    Bon ! les amis...
    Vous êtes beaucoup trop sérieux. Certes, le sujet est grâve, cependant...
    Je n'aurai jamais de souci de transmutation, car:
    "L'important n'est pas d'avoir de l'argent, mais que les autres en aient!"
    Zut ! j'ai perdu ma source.
    Hi ! Hi ! Hi !

    Posté par Eve Lyne, 13 juin 2012 à 17:51 | | Répondre
  • EMI et réflexion sur la fin de vie

    Bonjour,

    Accepteriez-vous de recevoir un message dont l'objet est : Opération Fuchsia: une invitation à la réflexion qui vous proposera de participer à l'enrichissement d'un projet sur des sujets sensibles autour de « la fin de vie ».
    Vous y trouverez une lettre d'introduction et un questionnaire qui portent sur les soins palliatifs, l'euthanasie et les expériences de mort imminente (E.M.I.) qui ont été élaborés dans le cadre d'un projet de livre qui sera écrit conjointement avec le Docteur Jean -Jacques Charbonnier et moi-même, et dont le titre provisoire est: La VIE, l’AMOUR… la mort. Regards croisés et perspectives sur l’euthanasie et les Expériences de Mort Imminente (E.M.I).

    Ce projet de livre est né des échanges entre un médecin anesthésiste passionné depuis longtemps par ses recherches sur les EMI et ses interrogations sur la mort qu’il a bien souvent rencontrée au cours de sa carrière, et d’une militante que je suis depuis bien longtemps... En effet après avoir milité pour le droit à la contraception, à l’avortement, il était évident de continuer à le faire pour le droit à l'autodétermination jusqu'au bout de la vie.

    Il a fallu aussi la rencontre avec un parrain de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), Marc Alain Descamps, Président du Centre d’Etudes des Expériences de Mort Imminente à Paris, pour que je commence à imaginer qu’il était possible de parler d’euthanasie tout en tenant compte de ce que nous apprennent aujourd'hui les nombreuses découvertes scientifiques sur les EMI.

    Enfin ma carrière professionnelle de médiatrice familiale, que j’ai exercée pendant de nombreuses années, m’a souvent amenée à conduire les personne à « faire juxtaposer des univers différents (voir opposés) pour créer des ouvertures afin d’imaginer des possibles »….

    Les soins palliatifs, l'euthanasie et les expériences de mort imminentes sont trois aspects autour de la mort qui ont rarement été mis en corrélation. Nous avons donc décidé de réfléchir et d’écrire ensemble sur ces sujets, parfois encore tabous, en invitant toutes les personnes qui le souhaitent à participer à notre démarche en répondant au questionnaire que nous avons élaboré sur ces différents thèmes et qui vous prendra une dizaine de minutes à compléter. Afin d’élargir notre projet ce questionnaire sera prochainement traduit en anglais et en italien ce qui augmentera le nombre de participants.

    Cette recherche a commencé en janvier 2012 et à ce jour plus de 1500 personnes ont reçu cette invitation à répondre au questionnaire. Une annonce de cette recherche a été faite sur le site de Allo le ciel (www.alloleciel.fr), sur la revue Enquêtes de Santé (www.enquetedesante.com), sur les revue NDE Magazine et le Monde du Graal en Juin (www.graal.org) sur des sites de soins palliatifs, le blog de l'ADMD (www.admd.net) ainsi que sur de nombreux sites internationaux qui s'intéressent aux EMI.

    À ce jour nous avons reçu plus de 330 réponses de personnes d'horizons et de pays différents issus du milieu médical, scientifique, religieux ainsi que de personnes qui travaillent dans des services de soins palliatifs... malheureusement encore en trop petit nombre pour ces derniers!! mais il ne faut pas se décourager car des contacts sont en train de se tisser.... Vous trouverez ci-dessous les noms de quelques personnes significatives qui ont déjà accepté de participer à notre recherche.

    Pour ceux et celles qui souhaiteraient avoir plus d'information sur le sujet des EMI je me permets de vous signaler le site suivant: www.s17production.com qui propose un très bon DVD intitulé FAUX DEPART qui donne la parole à de nombreux scientifiques internationaux issus de domaine très différents ainsi qu'à des personnes qui ont vécu des EMI.

    Nous allons continuer à envoyer pendant quelques mois encore des questionnaires sur ces sujets "sensibles" qui le plus souvent s'ignorent, voir se combattent, et qui pour nous font partie d'une réflexion globale sur la fin de vie et la mort car les réponses que nous recevons sont très encourageantes pour notre recherche...

    Si vous souhaiter participer à cette recherche il vous suffira de m’envoyer un message pour me le faire savoir, et je vous enverrai un courriel avec un lien vers le questionnaire qui est nominatif .Vous pouvez également faire connaître cette démarche à des personnes de votre entourage que vous pensez "sensibles" à ces questions, et après leur avoir demandé leur accord, m'envoyer leurs noms, prénoms et adresse mail et je leur ferais parvenir de votre part ce même message.

    Je vous remercie à l’avance pour votre collaboration à ce projet et vous adresse mes cordiales salutations.

    Annie Babu



    Jean-Jacques Charbonnier
    Médecin Anesthésiste Réanimateur à Toulouse, Membre de la Société Française d’Anesthésie Réanimation, Auteur de plusieurs livres, publications et films, conférencier international sur le sujet des NDE www.charbonier.fr, Membre du Centre d’Etudes des Expériences de Mort Imminente CEEMI www.europsy.org

    Annie Babu
    Infirmière, assistante sociale, médiatrice familiale. Maîtrise en travail social. Auteure de plusieurs livres et articles sur la médiation familiale, Adhérente de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (A.D.M.D.) depuis 25 ans et Déléguée en Guadeloupe depuis 8 ans. www.admd.net
    Chevalier de l’Ordre du Mérite.
    anniebabu@orange.fr


    Quelques personnes qui ont répondues au questionnaire :

    Pim Van Lommel, cardiologue Hollandais*(www.Pim Van Lommel), Emmanuel Ransford, physicien (www.Emmanuel Ransford), Steven Laureys, neurologue Belge(www.Steven Laureys), Madame Bolduc, Présidente de l'ADMD du Québec, le Docteur Aycke Smooke, Président du RtD-Europe (www.rtde.eu), le Docteur Sobel médecin responsable d’EXIT ADMD Suisse Romande,(www.exit-geneve.ch), le Docteur Postel et le Psychologue Eric Dudoit du CNERIC (www.cneric.fr), le Docteur Sénet membre de l’ADMD, Max Valois Robichaud**, Mesdames Pierra***, Régine Salvat****, le Père Gilbert et le Père François Brune ( www.besoindesavoir.com) et encore bien d'autres qui sont très intéressantes pour notre recherche.

    *A fait une étude sur les EMI publiée sur la revue médicale The lancet en 2001 et auteur du livre « mort ou pas » InterEditions 2012, **auteur Québécois d'un livre intitulé "la peur de vieillir, un pas vers l'euthanasie " aux editions du CRAM , ***voir le blog des parents de Hervé Pierra , **** Auteure de « Une Histoire à tenir debout » publié aux Editions JC Lattès.

    PS: Ci- dessous quelques commentaires qui sont particulièrement encourageant pour continuer cette recherche :


    - Celui de Madame Marie RUSSIER, infirmière, actuellement Directrice de "la maison de LIONEL" Maison Expérimentale d’Accompagnement de Fin de Vie en Ardèche

    « Merci tout d'abord d'oser tenter de rapprocher ces termes et réflexions que sont l'euthanasie, le palliatif , l'emi. Pour avoir accompagner beaucoup de personnes jusqu'aux portes de l'Inconnue, pour avoir ressenti l'Amour qui se dégage dans la pièce dans ces instants-là, pour avoir partagé nombre d'angoisse, de question devant la mort, je pense qu'il est essentiel de partager toutes nos expériences tant auprès de ceux qui sont pour l'euthanasie, qu'avec ceux qui sont pour le palliatif et avec ceux qui ont vécu des NDE. »



    - Celui de Colette Prochasson Déléguée de l’ADMD en Saône et Loire et auteur du livre : l’au-delà de ma vie aux éditions Edilivre

    « Bravo pour votre démarche. Je vous souhaite pleine réussite et me tiens à votre disposition pour participer si vous le jugez utile"

    La réponse de Michel Rocard (Membre du Comité de parrainage de l’ADMD) à qui le questionnaire a été envoyé :
    « Madame,
    Ces questions de "Fin de Vie" sont essentielles et passionnantes. Vous ouvrez là un chantier majeur.
    Mais nul ne peut tout faire quel que soit l'intérêt, et il est profond, de ces questions, je ne suis pas en état actuellement de me charger d'un chantier de plus.
    Je suis désolé.
    Cordialement à vous
    Michel Rocard »

    Posté par Annie Babu, 13 juin 2012 à 18:04 | | Répondre
  • EMI: A Annie Babu

    Je suis intéressé par votre projet et j'entre en contact avec vous en vous écrivant à votre adresse mail.

    Posté par Daniel, 14 juin 2012 à 09:06 | | Répondre
  • pour continuer notre échange

    Bonjour
    merci de l'intérêt que vous portez à notre démarche et si vous souhaitez y participer il suffit que vous me donniez votre adresse mail et votre nom et prénom
    je vous enverrais un message avec un lien vers le questionnaire qui est nominatif
    bonne journée et au plaisir de vous lire
    Annie

    Posté par Annie Babu, 14 juin 2012 à 15:51 | | Répondre
  • EMI: A Annie Babu

    Ok pour m'envoyer le questionnaire.
    Ne pourrait-on pas le diffuser sur mon blog à charge pour ceux qui sont intéressés d'en faire une copie et de vous le retourner, dument rempli, à titre personnel?

    Posté par Daniel, 14 juin 2012 à 16:17 | | Répondre
Nouveau commentaire