Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

07 avril 2012

Parlez avec les morts. Une journaliste témoigne....

 

Journaliste à Radio-France, Patricia Darré mène une vie tout à fait normale lorsqu'un curieux événement transforme son existence. Depuis, elle serait devenue un « intermédiaire » entre le monde des morts et celui des vivants.

Journaliste à Radio-France et mère d’un petit garçon depuis quelques semaines, Patricia Darré mène une vie tout à fait normale dans son Berry natal, quand une nuit de septembre 1995, un curieux événement transforme son existence. Au creux de son oreille, une voix  lui ordonne : « Lève-toi et prends un papier et écris. » Sans comprendre ce qu’il lui arrive, Patricia, pourtant effrayée, s’exécute. « Soudain ma main part à toute vitesse : ce n’est pas mon écriture, les mots se touchent et il y a beaucoup de fautes d’orthographe. Haletante, la peur au ventre, je griffonne la feuille comme si j’étais prise de convulsions. Au bout de quelques lignes, ma main s’arrête. Je reprends mon souffle et déchiffre le message : « A partir de maintenant, tu es en contact avec l’autre dimension (...) Tu ne le feras pas quand tu voudras mais quand cela sera nécessaire. »

Depuis 17 ans, Patricia Darré serait devenue un « intermédiaire » entre le monde des morts et celui des vivants. Elle affirme secourir les esprits perdus en les aidant à s’élever vers la lumière. Elle met également sa « possibilité » - c’est ainsi qu’elle appelle cette faculté médiumnique - gratuitement au service de ceux qui ont besoin d’entrer en contact avec un proche disparu « soit parce qu’ils veulent se sentir rassurés soit pour régler un éventuel contentieux qui apaisera leur conscience ».

A travers ce livre qui relate quelques-unes de ses expériences avec l’autre monde, Patricia nous explique également comment nous libérer de nos peurs, et de nos attaches trop matérialistes pour devenir les artisans de notre propre bonheur.
Patricia DaréRencontre avec une femme pétillante et exceptionnelle, convaincue qu’il existe bel et bien une vie après la mort:

Comment avez-vous vécu, il y a 17 ans, ce premier contact avec l’autre monde?
Très mal ! Je me suis dit « ma fille, tu deviens folle, va consulter ! ». Et je me suis demandé ce qu’il se passait, ce que j’avais bien pu boire ou manger. Puis, quand j’ai vu que ça perdurait, je me suis immédiatement rendue chez le psy. Je pensais que c’était mon « baby blues » qui commençait à prendre des proportions inquiétantes. J’ai même cru que je devenais schizophrène. Après m’avoir écoutée, il m’a donné un papier et un stylo en me demandant, dans la mesure du possible évidemment, de reproduire ce phénomène d’écriture automatique. Ma main est immédiatement partie toute seule. Le message racontait en détails des événements marquants de la vie de mon psy. Il m’a dit : « Madame, vous n’êtes pas schizophrène. Vous semblez être médium et ce n’est pas de mon ressort ! ». Même si je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, même si j’avais peur, je trouvais toutefois cette sensation plutôt agréable. Comme une douce énergie. Les voix de l’autre monde nous branchent en effet sur une fréquence sécurisante qui nous porte beaucoup. J’ai alors rapidement commencé à être rassurée, à lâcher prise et me laisser guider.

Vous êtes journaliste. Comment l’intégrez-vous dans votre vie de tous les jours ?
Cela ne perturbe en aucun cas mon quotidien. Il y a des semaines entières où il ne se passe rien. Et puis, tout à coup, une voix réapparaît pour me demander d’aller aider quelqu’un. Ou alors c’est une personne ayant perdu un proche qui vient me voir pour que je contacte le défunt, et là, une voix me donne le feu vert : « ok, tu peux y aller! ». Si tout cela a changé ma vie de façon très agréable, je crois être restée moi-même. Je ne suis pas devenue une illuminée, une Madame Irma qui parle d’amour universel, qui médite et qui mange des graines à longueur de journée en cherchant à léviter ! Je vis ma vie d’humain concrètement, ici et maintenant. Et je m’applique à utiliser cette « possibilité » dans la plus grande rationalité en maintenant un équilibre entre cette vie matérielle et cet autre côté avec lequel parfois je communique. Et cela fonctionne très bien.
Qui sont ces voix dont vous parlez et qui vous guident ?

Aucune idée. On ne m’a expliqué que très sommairement comment cela fonctionnait de l’autre côté. C’est une force extérieure. Mais une chose est sûre, il n’y a pas d’histoire de religion. « Qui êtes-vous ? » leur demandais-je au début. « C’est moi ! », répondait l’un. « Qui moi ? quel est ton nom ? » insistais-je. « Je ne m’appelle pas, me rétorquait une voix. Mais qu’importe puisque tu me reconnais. » Et c’est vrai. Car chaque voix a une énergie différente. Pendant quelque temps, c’est un groupe, et puis tout à coup, ce ne sont plus les mêmes, il y a comme un renouvellement d’équipe. Qui sont-ils réellement ? Jamais nous ne le saurons tant que nous ne serons pas passés de l’autre côté. Mais ce sont eux qui sont chargés de faire fonctionner ce que nous sommes. Je l’appelle la Hiérarchie.
Pourquoi vous ?

On me dit que c’est moi qui l’aie choisi avant d’incarner ce corps. Bien sûr, je n’en ai aucun souvenir ! Mais vous savez, ce n’est pas un don dont certains auraient hérité parce qu’ils le méritent plus que d’autres. On a tous en nous cette possibilité de communiquer avec l’autre monde. C’est comme une banque de données de l’invisible à laquelle on a soudain accès parce qu’on a « téléchargé » le bon logiciel. Une fois qu’on a ce logiciel en soi, on peut accéder à de nombreuses autres applications. Comme celles de guérir les autres ou de prédire l’avenir.

Selon vous, il y a donc une vie après la mort ?

Pour moi, cela ne fait aucun doute. La mort est un passage. Tu as fini ton jeu sur terre, tu passes dans la pièce à côté. Ici, en Occident, on voit la mort comme une punition. On la subit car on est très attaché à la matière. Alors qu’en fait, on quitte simplement ce manteau qu’est notre corps pour aller dans la pièce à côté, dans une autre dimension. Nous devons tous prendre enfin conscience de cela. Pour vivre pleinement. Se libérer de ses peurs. S’élever spirituellement, sortir des émotions négatives, des tristesses, et de ce mal-être quotidien.

En quoi cela a changé votre regard sur le monde ?

Aujourd’hui, je n’ai plus peur. J’apprécie chaque moment de la vie. Et je prends chaque épreuve comme une opportunité d’en tirer un enseignement qui m’élèvera davantage. De plus, quand vous êtes heureux, bien dans votre peau, vous irradiez. Et ce bonheur est contagieux pour tous vos proches.

J’ai aussi délaissé cet ego qui m’empoisonnait. Du moins, une partie. Car il est difficile de se débarrasser complètement de cette bête-là !

On vit une époque très difficile. Stressante, triste, dénuée d’humanisme. Malgré ça, il y a des portes à ouvrir pour vivre mieux. Les gens sont malheureux mais même si ce monde met du temps à changer de paradigme, on peut changer sa propre vision des choses. Plus on positive, plus on attire les chances de vivre de choses positives. Il y a toujours des épreuves mais on ne les vit plus de la même façon.

Vous dites dans votre livre que nous avons tous des anges gardiens qui veillent sur nous. Comment expliquez-vous alors que certaines personnes vivent de grandes souffrances. Comme la maladie, la perte d’un enfant... ?

C’est très difficile pour moi de l’expliquer car j’ai moi-même perdu mon mari il y a quelques mois après une longue maladie. Il y a des épreuves épouvantables en effet mais vu de l’autre côté, cette souffrance semble être vue comme un moyen, un enseignement qui permet à l’âme de grandir plus vite.

Médium, est-ce un cadeau ou y a-t-il des aspects négatifs?

On est des capteurs d’ondes. Les bonnes comme les mauvaises. On est ultra sensible. On ressent tout. Il y a par exemple des lieux très chargés comme des hôtels ou des territoires où je ne peux plus mettre les pieds. J’ai la tête qui tourne, je manque de tomber dans les pommes... et cela peut parfois être un peu casse-pied ! Mais je l’accepte car cela m’offre plus d’avantages que d’inconvénients.

Selon vous, pourquoi les médiums et la communication avec l’au-delà sont, dans notre société, un sujet tabou qu’on aime tourner en ridicule ?

D’abord parce que l’Eglise nous a interdit de toucher à ce dogme religieux. Ceux qui ont essayé d’aller voir de l’autre côté au Moyen-Age ont d’ailleurs été brûlés. Ensuite parce sont apparus tout un tas de médiums décrédibilisants avec un look d’une kitschitude absolue qui parce qu’ils ont cette faculté se prennent pour les rois du prodige. C’est ça qui est ridicule ! Je ne parle même pas de tous ces charlatans qui abusent la crédulité de leurs clients. Du coup, les médiums « normaux » ont tellement honte d’être amalgamés à ce genre d’énergumènes qu’ils exercent dans la plus grande discrétion.

Si chacun pouvait comprendre qu’il peut développer cette possibilité, les contacts avec l’au-delà deviendraient un acte banalisé, intégré à notre quotidien. C’est encore utopique mais cela viendra. Nous sommes à l’aube de la fin d’un monde, d’une nouvelle ère où la science et la spiritualité seront enfin réconciliées. C’est pour cela que j’ai accepté d’écrire ce livre malgré les railleries auxquelles je m’expose. Parce que je pense vraiment que c’est le moment. De l’autre côté, on m’a aussi dit : « Il est temps vas-y ! »

 

Entretien réalisé par le magasine de l’Inrees « Inexploré »

Un Souffle vers l’éternité, Patricia Darré, Michel LAFON (Janvier 2012 ; 189 pages)

 Mon avis : un très bon livre, simple et direct, bien écrit et très clair, qui vient confirmer ce qui se passe de l’autre côté

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Parlez avec les morts. Une journaliste témoigne....

  • Bravo !

    Très intéressant !!!
    Merci Daniel de nous faire connaître Patricia Darré . C'est apparemment une femme comme vous et moi, une femme d'aplomb, équilibrée, saine .
    J'aime beaucoup sa manière de démystifier tout ce qui concerne l'au-delà, la mort, la communication "extra-sensorielle" .
    Il est temps de dépoussiérer les institutions, sectes, gourous, spécialistes en tout genre qui prétendent avoir le privilège d'être les intermédiaires entre Dieu et les hommes .
    Il n'y a d'intermédiaires que pour ceux qui ne croient pas vraiment, ceux qui n'ont pas vraiment la foi . Car s'ils avaient une foi profonde en Dieu, ils le sentiraient directement . Ils feraient confiance à leur âme . C'est elle le seul intermédiaire !

    Posté par marie christine, 07 avril 2012 à 07:32 | | Répondre
  • J'acquiesce !

    Magnifique témoignage.
    Marie, tu as volé mes mots pour le dire.
    Continue sur ta lancée :
    Toi, tu fais le travail...
    Et, moi...
    J'acquiesce !
    Quel boulot!

    Posté par Eve Lyne, 07 avril 2012 à 08:43 | | Répondre
  • Un témoignage extraordinairement ordinaire

    Ce qui est extraordinaire dans ce témoignage c'est qu'il est justement rendu ordinaire.
    J'ai le sentiment que nous avons là un témoignange authentique.
    C'est curieux comme on s'illusionne lorsque l'on parle des "choses extraordinaires".

    Un scientifique de la physique quantique a dit, à la fin de sa carrière :

    "Ce que je pensais être irréel commence à devenir plus vraisemblable que ce que je pensais être réel ... et me semble maintenant irréel".

    Un autre a dit :

    "Si on se pose les questions profondes sur ce qu'est la réalité, on change d'attitude face à la vie. Cela apporte une bouffée d'air frais. Cela accroît la joie de vivre. Le véritable art de vivre, ce n'est pas la connaissance, mais la réceptivité au mystère".

    "La réceptivité au mystère..."

    Ici, dans ce témoignage que l'on pourrait trouver mystérieux, j'ai simplement le sentiment de participer à un échange anodin. Ce que Patricia Darré nous dit est tout à fait ordinaire. Ce qui rend extraordinaire son témoignage, c'est la façon dont elle décrit son expérience et sa "mission", parce qu'elle a su garder l'humilité face à l'énorme brèche qui s'est créée en elle, un certain jour de sa vie.
    Ensuite, elle a su cheminer, comprendre pourquoi et maintenant, elle oeuvre pour tout un tas d'êtres.
    Elle sait que la "mission", c'est toujours les "autres", à travers son propre équilibre.
    Et chaque mission est différente, selon les êtres. C'est ce qui fait la synchronicité de l'univers.

    "Lorsque tu prends conscience de ce qu'est ta véritable nature, il n'y a plus de questions ni de réponses. C'est alors que s'instaure une compréhension innée. Ensuite, tu ressors du terrier et tu commences à vivre dans un monde fait d'illusion, un monde fantastique et magique, tout en ayant compris que tu ne mourras pas et que tu n'es pas né."

    Posté par alain thomas, 07 avril 2012 à 11:05 | | Répondre
  • Dis donc Eve Lyne

    C'est bien d'acquiescer, mais il faut que les paroles soient en accord avec les actes .
    Tu oublies Skippy !

    Posté par marie christine, 07 avril 2012 à 12:22 | | Répondre
  • Expérimentation

    Je n'ai pas besoin de croire ce que dit cette personne. Je sais que c'est vrai pour l'avoir expérimenté moi-même à quelques reprises.J'aimerais que cela se produise plus souvent mais ça demande du temps que je n'ai pas, ça demande beaucoup d'écoute, pour ma part en tout cas.
    Pourtant une fois ça s'est produit subitement, comme ça, tout à coup. Comme une petite frénésie qui m'a prise et j'ai commencé à écrire à quelqu'un et ça s'écrivait tout seul et ça s'est arrêté tout seul, mais moi j'ai voulu continuer et là ce n'était plus la même pureté parce que c'était ma petite personne qui avait commencé à parler.
    Le temps que ça a duré je ressentais une fébrilité et ma main tremblait un peu.
    Alors lorsqu'elle dit que nous avons tous ce pouvoir en nous, il n'est pas difficile pour de moi de comprendre que c'est vrai. Rien de mieux que l'expérience pour différencier le vrai du faux.

    Posté par kea, 07 avril 2012 à 14:33 | | Répondre
  • Très chouette !

    Oui Kea, tu décris fort bien ton expérience :
    ...ça s'écrivait tout seul et ça s'est arrêté tout seul...
    Tiens, c'est comme moi...
    Je me souviens de tant de feuillets (il me semble les avoir conserver)
    Des pages de courbes du genre electro encéphalogramme, le stylo qui courait, comme aimanté, impossible de savoir la présence.
    Lassée de n'obtenir que quelques mots, j'ai laissé tomber.
    En fait, toujours ces mots que je vois encore très bien, très lisibles, quoique...Ils s'étalaient bizarrement, comme un enfant qui apprend à écrire.
    Sans cesse, les mêmes mots:

    eve...jesuis venu t aider.
    Bref, tu vois Kea, pas facile d'être clair.

    Dis donc, Marie...
    Skippy, c'est de l'histoire ancienne depuis que j'ai rejoins la communauté des folles à lier.
    Vraiment, je crois bien que j'ai enfin trouvé ma voie.
    Comme quoi, il faut faire confiance aux petites voix. Hi ! Hi ! Ho ! Ho !

    Posté par Eve Lyne, 07 avril 2012 à 15:49 | | Répondre
  • C'est beau ça!

    "eve...jesuis venu t aider"

    Le tout puissant qui t'habite t'a parlé et il ne te laissera pas tomber... c'est une promesse qu'il t'a faite.

    Posté par kea, 07 avril 2012 à 17:22 | | Répondre
  • Le témoignage de cette personne respire effectivement la sincérité...
    Mais, comme elle le dit elle-même, il reste une question : QUI "dicte" ce qui est transmis ?

    Je crois que le danger, c'est de penser qu'il ne peut y avoir que les "morts" qui peuvent transmettre quelque chose...

    Le spiritisme est en effet quelque chose de "dangereux", il faut le rappeler.
    Quand une personne proche décédée rend une visite spontanée "en rêve"...rien de dangereux. C'est un "cadeau".

    Mais la communication volontaire et suivie, elle, l'est...Pourquoi ? Parce que les "âmes "contactées" sont souvent celles qui, pour une raison ou une autre, n'ont pu rejoindre la lumière.
    Ce sont donc celles qui sont dans des vibrations très basses. Et elles peuvent avoir une très mauvaise influence sur les vivants.
    On peut rappeler , par exemple, le cas de Victor Hugo...qui pratiqua, un temps, le spiritisme.
    Il arrêta quand... son fils en mourut !

    C'est une grande naïveté de croire que tout ce qui vient de l'au-delà est "spirituel"...et bon pour nous !

    Ce que je crois, néanmoins, c'est qu'il est tout à fait possible (et probable) que cette femme soit en contact avec des êtres...qui ne sont pas des décédés.

    Un exemple : Le livre "Dialogue avec l'ange"...
    C'était bien une communication avec l'au-delà mais qui n'avait rien à voir avec une communication "spirite"...

    Amicalement.

    Posté par La Licorne, 07 avril 2012 à 18:04 | | Répondre
  • à la Licorne

    Moi aussi je trouverais imprudent de m'aventurer dans cette direction. Ce serait comme d'entrer dans une jungle où ne n'ai aucune idée des dangers qui peuvent me guetter. Il serait au-delà de mes capacités de me diriger moi-même dans ce monde "des esprits"... si esprits il y a!
    Malgré tout lorsque l'expérience vient du moi supérieur qui se manifeste, les doutes et les peurs s'anéantissent d'eux-mêmes le coeur devenant si comblé de béatitude.

    Posté par kea, 07 avril 2012 à 18:54 | | Répondre
  • Le Livre des Esprits

    Allan KARDEC a laisser un travail précieux quant aux dangers du spiritisme expérimental.
    Son oeuvre reste incontournable.
    Comme le dit La Licorne, le spiritisme peut être très dangeureux, surtout pour les curieux !

    Posté par Eve Lyne, 07 avril 2012 à 19:08 | | Répondre
  • Lumière

    Tu sais koi? Kea...
    Allan KARDEC est le pseudo d'un chercheur Lyonnais, très sérieux.
    Il cherchait beaucoup en ce qui concerne ce qu'on appelle "le magnétisme".
    Humm...
    Quand je te dis que je suis de la ville des Lumières !

    Lucie.

    Posté par Eve Lyne, 07 avril 2012 à 19:37 | | Répondre
  • 5 sur 5

    Bien d'accord avec vous toutes, les filles !

    La sincérité est notre meilleure protection .
    L'acte gratuit, la dévotion, la haute aspiration et ... le lâcher-prise .
    Ce n'est pas quand je veux ou si je veux, c'est quand Tu le juges bon pour moi, et si Tu le juges bon pour moi .

    Posté par marie christine, 07 avril 2012 à 19:52 | | Répondre
  • Oui... 5 sur 5

    "quand Tu le juges bon pour moi".
    Rien à ajouter!

    Posté par kea, 07 avril 2012 à 19:57 | | Répondre
  • Prudence

    Vous avez toutes raison. Il faut se montrer prudent avec les contacts qui arrivent de l'autre côté. D'ailleurs Patricia Darré l'exprime bien dans son livre.
    Malgré cela il faut rester ouvert. Il y a bien sûr les gens décédés mais aussi d'autres êtres. Appelons les êtres de lumières dont la mission est d'aider l'humanité à évoluer dans le bon sens( et ils ont du travail !)

    Posté par Daniel, 07 avril 2012 à 20:00 | | Répondre
  • J'acquiesce !

    Oui ! les filles ...
    Bonnes PÂQUES à toutes et à tous!
    Vivement que les cloches sonnent !

    Posté par Eve Lyne, 07 avril 2012 à 20:04 | | Répondre
  • Je viens justement de recevoir ce livre et maintenant j'ai vraiment hâte de commencer la lecture.
    Joyeuses Pâques et à bientôt !

    Posté par Florinette, 08 avril 2012 à 19:05 | | Répondre
  • Personne ne détient la vérité

    Aucun contact n'est totalement crédible... même celui avec "Séraphin" dans "Dialogue avec l'ange" de Gitta Mallasz.
    Le seul contact authentique est celui relié en direct avec la Source et là, personne ne peut savoir.
    Pourtant, il y en a forcément.
    Ce sont les fameuses "intuitions"... encore faudrait-il avoir la capacité pour les identifier.

    Aujourd'hui, il existe une panoplie de gens qui disposent de la faculté de s'introduire dans les "états intermédiaires". Cela n'est pas extraordinaire. Il faut cependant trouver la connexion. Ensuite, il y a l'authenticité du contact liée à "l'intention".
    C'est "l'intention" qui compte, vous connaissez le dicton. Le dicton est toujours d'actualité.
    Cela n'est pas suffisant.
    Je ne sais pas s'il existe des êtres sur cette planète qui disposent de la capacité ultime. Si tel est le cas, ce sont des êtres de lumière qui ne dispensent pas ni ne diffusent leur connaissance parce que sinon, elle serait entâchée.

    Je ne remets pas en cause l'authenticité du témoignage du jour, bien au contraire. Je pense vraiment que Patricia Darré établit un réel contact, tout comme Gitta Mallasz.

    Si nous savions la vérité, à supposer qu'elle existe en une seule définition, nous ne pourrions pas la révéler ici-bas, sinon ce monde cesserait immédiatement d'exister.

    Ceci n'est qu'une opinion unique... sans vérité absolue.

    Posté par alain thomas, 08 avril 2012 à 20:30 | | Répondre
  • Chère Kéa

    Comme je ne parviens pas à envoyer mon post sur le thème "Le changement", je poste ici alors que je suis hors sujet.

    Que se passe-t-il au Québec ?
    Il semblerait que la jeunesse québecquoise manifeste en nombre contre l'augmentation des frais de scolarité.
    Assistons-nous à l'avènement d'une nouvelle conscience ou aux prémices d'un printemps "érable" ?

    http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=12011

    http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=12026

    Posté par alain thomas, 09 avril 2012 à 04:45 | | Répondre
  • Cher Alain

    Oui, les étudiants continuent leur lutte et je les appuie entièrement.
    Les gouvernements de tous les pays ont besoin présentement que les peuples se lèvent debout et s'affirment; ainsi ça leur donne une porte de sortie devant les multinationales qui les mènent par le bout du nez. C'est à nous de contrebalancer! Si nous ne disons rien, ils ont les mains liées et sont à la merci des rapaces.
    J'aimerais Alain que tu me donnes le lien dont tu m'avais parlé il y a un certain temps des entrevues du Dr Jill Bolte avec Oprah Winfrey avec sous-titres en français... si cela t'est possible.

    Posté par kea, 09 avril 2012 à 14:04 | | Répondre
  • Chère Kéa

    Le seul lien que j'ai du Dr Jill Bolte est celui où elle nous fait part de son expérience de NDE.
    Je crois que tu connais cette conférence.
    Je ne vois pas qui est Oprah Winfrey. En tout cas, je n'ai rien qui corresponde à une entrevue entre ces deux personnes.
    Désolé !

    Posté par alain thomas, 09 avril 2012 à 17:42 | | Répondre
  • Simplicité, sincérité, sympathie

    Alors que souvent, les gens qui témoignent de telles expériences m'inspirent du doute et de la défiance, le discours de Patricia Darré (et son visage lumineux, rayonnant) m'ont tout de suite fait penser qu'elle était tout à fait sincère. Elle s'exprime avec simplicité, elle n'a pas attrapé la "grosse tête" et elle ne tire pas des conclusions abusives de ses perceptions. Cela me donne envie de lire son livre...

    Posté par elizabeth, 09 avril 2012 à 17:44 | | Répondre
  • Alain

    Oui j'ai visionné la conférences du Dr Jill à plusieurs reprises.
    Tu me dis ne pas connaître Oprah!???
    En amérique elle est plus connue que Barabas!

    Entre autres, elle a fait une douzaine d'entrevues avec Dr Jill que j'ai écoutées en entier et là je croyais t'avoir entendu dire qu'il y avait une traduction française.
    Bon, je vais chercher sur la toile.

    Posté par kea, 10 avril 2012 à 13:28 | | Répondre
  • méfiance

    pas de doute patricia a bien fait cette expérience
    de parler avec les morts.
    Mais quel serait l'interet de discuter avec nos défunts? une consolation, il s'agit de leur trajectoire et non de la nôtre.
    Je pense qu'il ne faut pas les perturber et laisser les âmes aller vers la lumière.

    ok de nombreuses âmes sont "errantes" ou du moins sont punies ou en difficulté. Et ne pas oublier qu'une personne très mauvaise ne devient pas subitement une belle âme à sa mort. Certains esprits sont malins et n'attendent que de nous induire en erreur en répondant à la place de nos chers défunts.

    N'oublions pas les prêtes exorcistes dans chaque diosèce, ils ont bien du boulot!!!!
    la preuve que des esprits ne nous veulent pas que du bien n'est-ce pas?

    comme toujours mes lunettes roses ne voient que des anges, des guides attentionnés, de belles âmes
    mais soyons vigilant l'au-de-là peut être très dangereux...et surtout pas de tout repos!

    nous continuons certainement notre élévation selon nos mérites. Ce n'est pas un monde meilleur
    c'est une "école" qui nous attend.
    Un chemin pas toujours facile et si les personnes qui désirent se supprimer le savait ,
    cela changerait la donne!

    Posté par sylviesissi, 11 avril 2012 à 14:45 | | Répondre
  • Un livre qui me tente assez et vient se rajouter à ma liste déjà bien longue . Bonne fin de journée Arlette

    Posté par Arlette, 11 avril 2012 à 15:48 | | Répondre
  • qui est qui ?

    Comme le dit Daniel, il y a surtout les êtres de Lumière (qui ont été incarnés ou pas) qui sont là pour nous guider .
    Avec un peu de clairvoyance et de sensibilité, on peut faire la différence . Avec eux, on sent toujours un bien-être, un sentiment de protection et de sécurité, une douceur, une bienveillance, une cohérence, une sagesse, une compréhension des choses par des vérités progressivement dévoilées . Avec les autres, ceux qui cherchent à nous manipuler, on sent une froideur de sentiments, une exaltation qu'il ne faut pas confondre avec l'amour, et toujours une espèce d'ironie cynique et une exacerbation de l'orgueil spirituel, un faux sentiment de supériorité qui envoûte et ne mène nulle part car il provoque autant de doutes et d'interrogations jamais comblés que de soit disant certitudes .

    Posté par marie christine, 12 avril 2012 à 10:32 | | Répondre
  • Marie

    J'aime tes explications Marie. Elles sont éclaircissantes...
    si on peut le dire ainsi!
    Il y a aussi le fait qu'il soit difficile pour un humain dans l'état de conscience actuel de faire confiance à son propre ressenti. C'est pourquoi en général les êtres de lumière sont souvent les plus vilipendés quand ce n'est pas assassinés ou crucifiés, parce que ce qu'en pense les autres a souvent plus de pouvoir sur quelqu'un que son propre ressenti. Nous avons appris à nous méfier de notre ressenti dès la tendre enfance, et à plutôt faire confiance à ce qu'on nous dit être vrai.
    Mais comme tu le dis Marie "Avec un peu de clairvoyance et de sensibilité, on peut faire la différence"
    et ça demande d'être en contact avec la Clarté en soi. Un long chemin!

    Posté par kea, 12 avril 2012 à 14:32 | | Répondre
  • notre histoire

    Oui Kea, la méfiance est une arme à double tranchant : elle est utile jusqu'à un certain point, et elle peut être un poison corrosif .
    On se méfie de la confiance ! C'est bien compréhensible vu le nombre de fois, comme tu le dis, que notre amour inconditionnel de l'enfance a été bafoué, rejeté, méprisé . Alors on se durcit, pendant des années, on se jure de ne plus se faire avoir, de ne plus être aussi naïf, etc ... Puis un jour, on s'aperçoit que cette attitude n'est pas non plus l'idéal, qu'elle nous éloigne des autres de l'amour, de la tolérance, de Dieu . Alors on entreprend de faire tout le chemin à l'envers pour retrouver l'innocence perdue . Mais ce n'est pas une reculade, c'est un acte déterminé, volontaire, parfaitement conscient, qui porte en lui tout le bagage de l'expérience acquise .
    Ainsi, on se retrouve purifié, vivifié, de plus en plus innocent mais CONSCIEMMENT, c'est-à-dire avec la clairvoyance dans le ressenti en plus, ce qui manque encore à l'enfant qui se donne sans discrimination .
    L'enfant sent intuitivement les vibrations des choses ou des personnes qui lui font du mal mais il n'a pas la force de la lucidité pour lutter contre . Il n'a pas les armes . Il n'a pas les arguments . Il se laisse faire . Il ne voit pas la méchanceté, la perversité, les manigances mentales, il ne voit devant lui qu'une âme qui souffre . Et il laisse faire parce qu'il croit, il espère de tout son coeur que cette âme cessera de souffrir s'il ne lui oppose aucune résistance qui pourrait attiser cette souffrance .
    Les nouvelles générations sont de plus en plus rebelles : elles sont de plus en plus éveillées et n'acceptent plus si facilement n'importe quoi . Elles n'ont plus besoin de se sacrifier autant, je pense, parce que la conscience générale a augmenté et que les parents (et les adultes en général) peuvent désormais comprendre qu'ils ne doivent pas abuser de leur pouvoir .
    Enfin, ce que je dis là n'est sans doute pas l'histoire de tout le monde . Mais nous sommes quelques-uns à nous reconnaître ...

    Posté par marie christine, 12 avril 2012 à 15:52 | | Répondre
  • belle histoire

    Je te suis bien dans ce que tu dis Marie et ta description de l'enfant qui n'a pas encore perdu la capacité de voir la souffrance qui habite l'autre me ramène à mon enfance. Je me souviens très bien du temps où j'avais cette capacité. Je revois les adultes autour de moi... je plongeais profondément en leur âme et je les aimais de tout mon coeur, sans discrimination.
    Revenir à cette conscience de l'enfant, et cette fois-ci avoir le discernement... afin de rester ancrée pour de bon dans le Royaume. Je trouve que c'est là le chemin de toute une vie : "Redevenir l'enfant que j'étais et suis toujours!" Il s'agit de défaire et non de faire.

    Posté par kea, 12 avril 2012 à 16:21 | | Répondre
  • nettoyage

    Oublier le pire après l'avoir frotté, lessivé comme une tache (tâche ?) difficile . Et entretenir le meilleur en le faisant reluire comme un sou neuf . Un beau programme !
    Ne plus laisser le mental garder la mémoire de la souffrance ni le corps la mémoire de la douleur .
    Marcher comme si elles n'avaient jamais existé, en tout cas sans qu'elles laissent de traces .
    Quand on va mieux, on va bien .
    Plus de "et si ... ça recommençait ; et si ... ; et si ..." qui nous pourrissent la vie . Ca fait partie des croyances négatives .
    Créons nos croyances personnelles, des croyances positives : "J'ai surmonté tant d'épreuves, vaincu tant de défis, dénoué tant d'énigmes, j'ai fait tant d'erreurs toujours réparées, connu tant de dangers toujours évanouis, bravé tant de peurs . A quoi tout cela a-t-il servi ? Je suis toujours en vie, et de plus en plus émerveillée par la bonté divine, par la beauté des choses et des gens, par ma capacité de résistance, par cette foi qui grandit de jour en jour ."
    Voyons notre force, notre volonté, notre joie d'avancer et de créer notre avenir, ensemble .

    Posté par marie christine, 13 avril 2012 à 12:58 | | Répondre
  • Bonjour Patricia !
    je ne sais comment vous joindre en privée, mais je sens que je dois entrer en communication avec vous et que ce n'est pas un hasard si on vous à mis sur ma route...
    J'aimerais si cela est possible m'entretenir avec vous, pas de crainte avec moi je suis un futur frère est soldat de la lumière, enfin je le crois, mais je pense avoir aussi besoin d'un coup de pouce. Peut être est-ce le moment

    Posté par lelahel1977, 18 février 2013 à 03:05 | | Répondre
  • Je m'appelle Marie-Jose Marchand. J'ai lu vos livres et j'essaie de vous joindre
    Mme Patricia Darre, mais vous me semblez injoignable. Pourquoi?

    Je vous communique mon mail et mon tel., souhaitant avoir un contact avec vous.

    Mon mail : mmmariejose@gmail.com
    Mon tel : 0254204061

    Je vous remercie de me contacter.
    Je sais que vous etes tres demandee mais j'ose esperer un appel de vous.

    Posté par marijo, 04 août 2014 à 16:36 | | Répondre
  • Ce n'est pas sur mon blog que vous pourrez contacter Patricia Darret. J'en suis désolé. Peut être fait elle des consultations?

    Posté par DANIEL GENTY, 04 août 2014 à 17:09 | | Répondre
Nouveau commentaire