Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

05 avril 2012

Frissons d'Avril

 

 

printemps11En ouvrant les volets,
J’ai déchiré le matin
Et réveillé le printemps
Qui somnolait dans les feuillages
Au fin fond du jardin.
Un bon coup de balai
Pour chasser les nuages
Et le soleil m’a pris dans ses bras
Pour faire un gros câlin.
Frissons d’avril,
L’oiseau chante sur le fil.
Frissons d’avril
Sur les fleurs encore fragiles
Souffle le vent délicat.
C’est le temps des beaux jours,
Allons faire un tour
Dans les champs, dans les près
Franchissons le gué
Pour nous perdre dans les caresses.
Au fil de l’eau, le temps paresse.
Frissons d’avril
On s’est découvert d’un fil…..

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Poèmes - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Frissons d'Avril

    jolie poésie

    Posté par veronique, 05 avril 2012 à 08:55 | | Répondre
  • gentil coquelicot mesdames

    Un joli poème qui coule et court comme une brise légère ...
    Et j'adore les coquelicots . Il y a 2 ou 3 ans, quelques graines ont atterri dans mon jardin et les fleurs ont dû se plaire car je vois déjà une année pleine de promesses ...

    Posté par marie christine, 05 avril 2012 à 18:11 | | Répondre
  • Tendresse passionnée ...

    ... Ou passion tendre.
    Ah mon ami, je te sens ado, heureux, passionné, ardent, le coeur ouvert à tous les printemps.
    Sur le vieux port à Marseille, tu marches au gré de l'air marin, le foulard au cou, l'insouciance dans le coeur.
    Tu respires le bonheur, c'est enthousiasmant, contagieux et prégnant.
    Je t'envie de ta jeunesse, je souris de ton ardeur, je partage ton bonheur, je m'allie à ta liesse.

    Posté par alain thomas, 05 avril 2012 à 20:57 | | Répondre
  • Nuages

    J'espère que le cou de balais dont tu parles si joliment va venir effacer les nuages qui rendent mon esprit embrumé et peu inspiré en ce moment par la vie des blogs. J'ai l'impression de stagner et je vais devoir évoluer et faire évoluer le Laboratoire si je veux continuer à avoir du plaisir à écrire. Amitiés philosophiques.

    Posté par Ariaga, 10 avril 2012 à 17:08 | | Répondre
Nouveau commentaire