Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

20 mars 2012

Chemin de vie

Gaïa Orion est artiste peintre. Française, elle vit dans l’Ontario au Canada. Son choix de vie l’a amené à vivre en pleine nature avec sa famille. Je lui ai demandé de nous parler de son parcours et de sa philosophie de vie, ce qu’elle a fait avec spontanéité et je l’en remercie. Voici son récit qui sera certainement suivi d’autres nouvelles de l’Ontario.

Gaia%20by%20the%20river%2072[1]C’est une série de choix qui m’ont amenée -parisienne de souche aimant la suractivité et être entourée constamment de gens -  dans cette cabane auprès d’une rivière dans la grande forêt du Nord de l’Ontario avec mon tablier d’artiste. Cependant il semble que l’influence de mes ancêtres, les conditions de ma naissance, de la religion et de la société dans laquelle j’ai été élevée, mais aussi les courants et mouvements de notre époque, des rencontres inattendues, et un nombre infini de paramètres… ont tous été des éléments qui ont eu leur rôle particulier dans la totalité de ma vie et ont contribués à mettre en place les étapes pour me diriger vers ce point de vie oú je me trouve aujourd’hui.

J’ai 3 enfants ados et avec mon mari nous vivons depuis la naissance de nos enfants de par nos propres moyens. Deux entreprises familiales nous font survivre : une collection prêt-à-porter d’habits très colorés teints et peints à la main que nous vendons l’été dans des festivals et des salons artisanaux, et mon art que je promulgue avec de nombreuses idées innovatrices et créatives.

La recette pour arriver à vivre de ce qu’on aime ?

  1. Mettre au cœur de sa vie l’exploration des contrées intérieures de notre être.
  2.  Assumer une vie atypique, loin des sentiers battus, souvent à l’encontre de l’attente et de l’approbation de nos proches.
  3. Se satisfaire d’une vie simple.

A 21 ans j’étais à Séville pendant un an en échange Erasmus avec mon école d’architecture. Du Sud de l’Espagne, je suis allée barouder au Maroc toute seule pour les vacances de Noël. C’est là que j’ai rencontré mon mari canadien, lui était au Maroc avec son sac à dos depuis 5 semaines, il y est allé à la suite d’un rêve qui l‘a appelé à s’y rendre. Notre courte rencontre (de 2 jours) fût le premier moment clé qui fit basculer ma vie. Nous avions très peu en commun, 14 ans d’écart, deux vies opposées (lui poète-musicien vivant à la campagne avec son chien, ses chats et ses poules) à part une sensation de nous connaître depuis toujours et une multitude de synchronicités qui confirmaient le sens de notre union. Trois ans et demi plus tard nous étions mariés avec 3 bébés (un fils et des jumelles 14 mois plus tard !). Deuxième moment décisif de notre vie fût notre décision soudaine de démissionner de notre travail qui ne nous apportait aucune satisfaction, sens ou plaisir – tout au contraire l’environnement y était agressif et destructeur du corps et de l’âme. Le moteur de notre décision fût que le connu de notre vie ne nous satisfaisait pas. Donc la seule issue était de nous lancer vers l’inconnu. A partir de chez nous, nous avons créé deux petites entreprises qui se sont développées de manière organique et spontanée : notre collection d’habits qui continue à nous occuper l’été et une entreprise de produits germés bio. Nous avons commencé avec des ventes de Noël dans l’église du coin avant de nous retrouver sur les grands salons artisanaux de l’Ontario et pour les germes bios, j’en faisais pour nous derrière la baie vitrée du salon, j’ai simplement vendu quelques sacs chez le fermier  local, puis dans le petit magasin bio du village, et pour finir 3 ans plus tard dans toutes les boutiques bio de la région de Toronto. Nous avons vendu cette dernière entreprise il y a 10 ans dans l’optique de re-simplifier notre vie, sachant que la vente de nos habits l’été nous donnait assez de revenu pour le reste de l’année et surtout ce que nous recherchions : une vie simple, loin de tout délai, de toutes attentes et demandes et aussi tous les mois d’hiver destinés à la méditation, la réflexion, le travail de développement personnel et finalement l’épanouissement de mon art.

La vie en pleine nature nous reconnecte quotidiennement à notre propre nature. L’harmonie du  monde naturel qui nous entoure s’infuse dans notre être et est un soutien sur le chemin cahoteux de la purification du corps, de l’esprit et de l’âme. Notre chemin de vie est un témoignage qu’il est possible de vivre une vie saine et paisible malgré ce que la société veut nous faire croire. Une étude montre que 44 % des Français sont stressés au travail et 18 % sont tellement stressés que leur santé s'en trouve en danger ! Il n’est pas nécessaire de déménager au Canada pour se créer une vie simple et satisfaisante. Une fois sur ce chemin de vie nous recréons notre famille en nous entourant de nouvelles âmes sœurs ; J’ai depuis rencontré maintes personnes, artistes, artisans, tous en quête de vie (dont Daniel Genty, l’auteur de ce blog !) qui ont choisi de se lancer dans l’inconnu avec l’intention au cœur de se guérir, de se transformer, de créer une vie porteuse de sens. Les questions et les peurs telles que « de quoi vais-je survivre ? » deviennent juste des détails qui se mettent en place naturellement autour d’un projet de vie basé sur le bien-être avant tout.

Vous pouvez voir les tableaux de Gaïa sur son site:http://www.artbygaia.com/ et sur le blog dans la rubrique "albums photos"

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Chemin de vie

    Je suis bien attrapé !

    Et moi qui disais que je n'appréciais pas les articles trop longs ...
    Me voici bien attrapé : j'ai adoré la lecture de votre expérience de vie chère Gaïa. Je n'ai pas vu le temps passer.
    Bien que ma vie soit d'un classicisme époustouflant, je me plais parfois à rêver d'évasion, de découverte, d'air neuf et de lâcher-prise.
    Les vacances, malgré leur côté moutonnier genre "consommation et masse populaire", permettent un court avant-goût d'une vie nouvelle.
    Tiraillé que je suis, car j'aime me sentir maillon de la chaîne des "ancêtres". Remplir ma modeste tâche, là où le destin m'a planté, sur le sol qui m'a fait naître, au milieu des miens.
    Bref, chacun son chemin ... Avec son énergie et sa conscience.

    Posté par PLV, 20 mars 2012 à 13:02 | | Répondre
  • Bravo

    Cet article est passionnant et montre que l'on doit suivre son chemin de vie. Celui de cette PERSONNE, je l'écris en majuscule car il y a peu de véritables personnes, a le don de m'apporter de la joie, comme si je me projetais pour une "autre fois", dans une autre vie. Amitiés philosophiques pour toi et aussi mon affection à cette "personne". J'espère que la suite viendra vite.

    Posté par Ariaga, 20 mars 2012 à 17:35 | | Répondre
  • Merci

    Merci pour votre retour. Dans un sens mon parcours peut sembler romantique, aventurier et faire rêver, mais au bout du compte c'est dans les détails de notre vie quotidienne, notre relation avec nos activités (quelques qu'elles soient), avec nos possessions matérielles et surtout notre relation avec les autres que le vrai parcours de vie se crée. Si vous lisez ce blog, c'est que nous sommes bien sur le même chemin, même si vous n'ètes pas passés par le Maroc et le Canada!

    Posté par Gaia Orion, 20 mars 2012 à 18:42 | | Répondre
  • A Ariaga

    Vois tu, chère Ariaga, c'est ce genre de témoignage que je souhaiterais développer sur mon blog. Mais je n'y arrive pas pour l'instant. Les personne ont trop peur de parler d'eux mêmes, surtout sur internet. Dommage .......
    Pourtant tout cela pourrait nous rapprocher encore un peu plus.

    Posté par Daniel, 20 mars 2012 à 21:40 | | Répondre
  • Je me complais ...

    Dans de grands débats d'idées ... sur ce blog.
    Ou dans des visées de détachement de moi-même ...
    Je me camoufle sur la "liste rouge" ...
    Je ne veux surtout pas figurer dans l'annuaire ...
    Oh que j'ai peur ...
    Peur de l'inconnu, de la crise, de la maladie,
    Peur de moi, de l'autre, de Dieu ?
    J'ai peur d'envoyer ma photo ...
    J'ai peur de raconter mon vécu ...
    Je ne réponds pas aux questions posées ...
    Je respecte trop ...
    Je ne fais pas de vagues ...
    Je suis zen, pudique, mais peut-être insipide ?
    Oh mais je ne juge surtout pas !
    Je confie simplement ce que je ressens.
    Daniel a raison :
    Comment obtenir vos témoignages de vie ?
    Qui nous rapprocheraient encore un peu plus ...

    Posté par PLV, 20 mars 2012 à 23:31 | | Répondre
  • Une vie simple...

    Que celà peut devenir compliqué pour finir !
    A moins d'avoir un petit grain de folie...
    Tenez! les amis...
    C'est comme moi: J'ai pris conscience que j'étais à côté de mes pompes en m'installant tout en haut d'un perchoir .
    4OM2 pour tourner en rond et réaliser avec stupeur:
    Mais qu'est-ce que tu fout là ?!
    Je me suis foutue la trouille de ma vie, bonsoir!
    Du haut de mon perchoir, j'ai soudain vu clair :
    "Il te faut redescendre sur terre ! Ma vieille, et vite fait ! "
    Bon, là, j'vous quitte...
    J'repars en campagne chercher ma masure avec des terres à perte de vue...
    Juste avant de battre la campagne.
    J'vous tiendrais au courant.
    On boira du champagne pour arroser tout ça !
    Pas vrai?! La Marie.
    Au fait, ma chambre est-elle prête ?
    J'vais avoir besoin de ton logis pour sillonner le pays.
    T'inquiète,
    J'aurais quand même le temps de tondre ton champs, de puiser l'eau de ton puits et de planter tes choux.
    Hi ! Hi !

    Posté par Eve Lyne, 21 mars 2012 à 05:26 | | Répondre
  • Au moins, ça sent le vécu !

    Mais elle est formidable cette Lucie !
    Elle nous partage son évolution.

    "Quittant son grenier,
    Qu'elle prenait pour un poulailler,
    Et rejoindre l'Allier,
    Où elle pourra gambader,
    Avec une autre fée,
    Vous voyez,
    C'est pas si compliqué."

    Posté par PLV, 21 mars 2012 à 12:50 | | Répondre
  • Marie-Thérèse

    Oui c'est vrai Sarah mais ça je l'accepte parce que Daniel me connaît et sait que je peux tout accepter, même ce que les autres n'acceptent pas.

    En fait je n'ai jamais été marié. J'ai une fille et depuis sa naissance, sa mère et moi vivons assez librement.
    Au début c'est vrai il y a la passion et la possessivité, comme beaucoup de jeunes couples qui se mettent en ménage et quoi de plus naturel.
    L'adultère lui, n'est pas naturel, enfin je pense.
    D'ailleurs, en ce qui me concerne, cela ne me viendrait pas à l'idée de tromper la personne que j'aime. Je parle de sexualité bien sûr, parce qu'en esprit, personne n'est vraiment fidèle. Je veux dire par là que l'amour s'exprime partout et lorsque l'on fait une rencontre charmante, par exemple en ce moment je suis en relation régulière avec Mamydou, et bien je peux parler d'amour quelque part et Dieu sait si l'on est loin du sexe, Mamydou et moi.
    Je n'ai jamais trompé ma compagne sexuellement et elle non plus, je puis l'assurer. Mais nous ne vivons que six mois de l'année sur douze ensemble.
    Dans ma maison, elle a sa chambre, sa très jolie salle de bains et son wc. Nous n'avons plus de rapports depuis pratiquement dix ans maintenant et on s'en passe très bien.
    On n'est pas vraiment faits pour vivre ensemble en plus.
    Elle est catholique pratiquante, sa mère était une vraie religieuse, infirmière à la ville de Lyon. Tous les dimanches matins, elle allait jusqu'à Ars à pied, c'était son pélerinage. Elle passait sa vie entre Fourvière, Ars, son mari qu'elle adorait et qu'elle ne risquait pas de tromper et ses huit enfants dont la mère de ma fille qui était la dernière de la fratrie.
    La mère de ma fille s'appelle Marie-Thérèse. Elle porte bien son prénom mais elle ne l'aime pas et se fait appeler Laurence, c'est comme ça. L'un de ses frères ainés est le curé de la petite commune de Saint Just en Chevalet dans la Loire depuis plus de trente ans, un homme extraordinaire de bonté et de douceur. Il a baptisé ma fille quand elle a décidé d'être baptisée, à neuf ans. Marie-Thérèse faisait le cathéchisme dans le village où nous habitions. Je la soupçonne d'ailleurs d'avoir influencé sa fille pour qu'elle se fasse baptiser. Je ne lui en veux pas du tout.
    Je ne m'entends pas très bien dans la vie commune avec ma compagne parce que nous ne vivons pas du tout de la même façon mais il y a un respect total de la liberté de l'autre. Elle fait comme elle veut et moi aussi.
    Et comme elle adore lire, faire des mots croisés, écouter les émissions politiques, religieuses et l'Histoire d'une manière générale, elle ne prend pas le temps de bien s'occuper de la maison, ni de faire les courses, de faire à manger et j'en passe.
    Alors chacun fait sa propre cuisine, son ménage. On a chacun sa télé et il arrive parfois qu'on ne se voit pas pendant plusieurs jours alors qu'elle est chez moi.
    J'avoue que j'ai moins de travail quand elle n'est pas là. Quand elle part, elle m'envoie un sms. Il peut lui arriver de partir trois mois de suite sans que je la vois.
    Alors je m'occupe du chat, de la maison, de mes deux entreprises, je n'ai plus de secrétaires et ça fait huit ans maintenant que je n'ai pas pris de congés, je vais y penser peut-être, quoique ...

    Bon, c'est vrai PLV on n'a pas le même humour et c'est bien naturel. Tu imagines si on avait le même humour ?

    Posté par Alain Thomas, 21 mars 2012 à 17:18 | | Répondre
  • A Alain

    Une seule question, Alain. Pourquoi, malgré ce que tu écris, restes tu avec ta femme. Cette situation ne risque-t-elle pas d'engendrer plus de négatif que de positif.
    Certes la vie affective n'est pas toujours facile.

    Posté par Daniel, 21 mars 2012 à 17:27 | | Répondre
  • Sarah et Daniel

    Sarah, Daniel a supprimé un message de moi parce qu'on le lui a demandé et je l'ai tout à fait accepté parce qu'entre Daniel et moi il y a une grande ouverture.

    Daniel, ma femme est libre d'aller et venir dans ma maison parce qu'elle n'a jamais travaillé (ou presque) depuis la naissance de ma fille, qu'elle est la mère de ma fille et qu'elle a une retraite si insignifiante qu'elle ne pourrait pas s'en sortir toute seule.

    Posté par Alain Thomas, 21 mars 2012 à 18:07 | | Répondre
  • Discernement

    Mon rêve serait-il un cauchemar ? !
    Une petite ballade à ARS en compagnie de PLV, Alain, la Marie ...
    En fait, les amis...
    Je voyais même plus grand : Pourquoi pas Mamydou !
    Le José avec sa Denise !
    Le Daniel avec sa Lyse !
    La Muriel !
    La Isabelle !
    La Sylvie !
    La Andrée !
    La Kea !
    La Francine !
    Et toutes celles et ceux que j'oublie...
    Allez, laissez-moi rire de mon délire.

    Ah! juste pour mettre une pincée de sel supplémentaire, la dernière:
    La transparence pour moi, j'y attache une importance capitale: A CONDITION QU'ELLE N'IMPLIQUE QUE MOI SEULE !

    A méditer.

    Quant à Lydia, cet être virtuel...
    Dieu que j'aurais eu grand plaisir à la rencontrer !

    Posté par Eve Lyne, 21 mars 2012 à 18:44 | | Répondre
  • Bon diou !

    C'est quoi ce capharnaüm ?

    Posté par marie christine, 21 mars 2012 à 22:15 | | Répondre
  • Une très belle rencontre que tu nous fait partager en toute amitié , des êtres lumineux comme il est essentiel de voir jalonner notre chemin de vie. Bonne soirée Arlette

    Posté par Arlette, 21 mars 2012 à 22:30 | | Répondre
  • A Arlette

    Quand la vie propose de belles rencontres, il ne faut pas les rater. Belle journée.

    Posté par Daniel, 22 mars 2012 à 08:30 | | Répondre
  • Evelyne et les autres

    Coucou ! C'est tout tendre de penser à moi alors que je suis bien ingrate de rester silencieuse. Beau chemin de vie à tous.

    Posté par Francine, 22 mars 2012 à 18:29 | | Répondre
  • N'hésitez pas !

    La ligne est à vous chère Francine,
    Ne restez pas silencieuse plus longtemps !

    Posté par PLV, 23 mars 2012 à 12:26 | | Répondre
  • Un beau témoignage que celui de Gaïa Orion...trouver la force et le courage de faire ce qu'on aime vraiment...et d'en vivre...on en rêve tous !
    Mais le réalise-t-on ?

    Je trouve qu'elle a un nom très "cosmique"...ton amie;...

    Posté par La Licorne, 23 mars 2012 à 12:50 | | Répondre
  • Mon Nom Cosmique

    Alors je vous promets un article qui racontera l'histoire de mon nom cosmique!

    Posté par Gaia Orion, 23 mars 2012 à 15:53 | | Répondre
  • Très intéressant

    Gaia...
    Seriez-vous d'Orion ?
    En attente de l'histoire de votre nom cosmique.

    Posté par Eve Lyne, 23 mars 2012 à 18:32 | | Répondre
Nouveau commentaire