Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

08 mars 2012

La vie n'est pas enfermement, mais liberté

Sylvie Vernet, médium, avec que je suis en contact, via Facebook et téléphone, reçoit chaque jour un message de ses maîtres qu’elle diffuse ensuite. Je me permets de diffuser l’un des derniers  qui traite à la fois des vies antérieures et de la religion.


nde

Message canalisé le 27 février 2012 :

Silhouette fugace, dans mon esprit tu passes. Je te cherche à travers mes souvenirs, ceux de l'enfance, de mon adolescence. Comme un enfant, je cherche à faire renaitre en moi les belles pensées, les moments oubliés, heureux de mon passé. Ces parcelles de moi qui se sont envolées. J'essaie de rassembler ce que j'ai pu aimer à travers mon parcours mais tout est dissimulé par le quotidien qui me happe, qui m'empêche de revenir aux temps où j'étais celle si jeune et si naïve. La vie m'aura appris à me cogner contre les injustices et les méchancetés, à savoir rebondir malgré les adversités et à me comporter comme si de rien n'était. Ce n'est pas que ça ne me touchait pas, c'est seulement que j'avais déjà en moi cette capacité à vouloir tout pardonner. Mes vies d'avant se sont déroulées dans des endroits très fermés : un couvent, une église. Eh ! oui ! Avoir été religieuse et prêtre ont été pour moi des sacerdoces. J'ai porté ma croix car dans ces lieux, j'étouffais. Je n'y étais pas heureuse. Véritables prisons, enfermements... Une vie dans la dévotion mais pas dans l'accomplissement de l'être humain... une vie de sacrifices au nom de Dieu qui ne demandait rien. Tant d'années passées à tout donner aux autres mais sans jamais penser à soi.

Mais vraiment Dieu exige-t-il tout cela ? Imposer une vie d'enfermement seulement pour l'honorer ? Non, je ne le pense pas. Dieu est AMOUR et ne demande pas qu'en son nom, nous nous privions de liberté. Il est partout autour de nous et l'église n'est pas sa seule demeure. L'église s'est appropriée Dieu et en a fait son exclusivité. Vous voyez, je ne lui fais pas de publicité, sûrement dû à mon passé dans lequel j'ai souffert à travers des dogmes et des règles strictes qui m'ont empêchée de vivre. Au nom de Dieu, j'ai souffert parce que des hommes d'église n'ont pas compris le sens des mots et ont confondu Amour et Dévotion.

Dieu (Créateur d'énergie, de l'Univers) est en chacun de nous et se trouve partout. Tout est vivant ! La vie n'est pas enfermement mais liberté. Et le lien d'amour avec Dieu est un lien libre et non imposé.

Ceci est le reflet de mes vies passées, pensées amères d'un trop plein de vie sectaire !
Aujourd'hui, je me suis épanchée sur ma vie privée du passé et vous m'avez écoutée me larmoyer. Mais mes larmes se sont séchées car ma vie dans d'autres temps a eu aussi son lot de bonheur. Pour l'instant, il n'est pas l'heure d'en parler. Une autre fois, mes vies antérieures vous seront dévoilées et vous verrez qu'elles ont été plus heureuses.
Vous aussi, vous avez eu des vies plus ou moins faciles et ce sont elles qui vous ont construites. Vous êtes l'addition de tous ces parcours et vos expériences ont contribué à l'avancement de votre âme.

SYLVIE VERNET est l’auteur de : l’appel de mon père, Gégé le bienheureux. Elle est entrée en communication avec son père défunt, dit Gégé le Bienheureux, par écriture automatique et clairaudience. C’est l’Amour de son père pour elle et toute sa famille qui a permis ce miracle car l’Amour est un lien éternel.L’auteur nous fait partager son parcours avec ses doutes, ses questionnements, ses ressentis, ses émotions mais aussi ses connaissances sur l’au-delà, Dieu, les guides, les anges gardiens, la mort, l’âme, la réincarnation, la vie, l’Amour...

Avec ce livre, elle est devenue « la main » des écrivains et des poètes disparus. Cet ouvrage a en effet été écrit sous la dictée d’André Gide, avec la présence de Victor Hugo, Georges Brassens, Pierre de Ronsard, Anatole France, Jean-Paul Sartre.En devenant médium et énergéticienne, Sylvie Vernet s’est mise au service de l’au-delà pour aider ceux qui souffrent. Son chemin spirituel lui a permis de se défaire de lourds bagages du passé, de s’ouvrir aux autres et de devenir un Être libre. Elle espère que son expérience permettra à ceux qui se cherchent d’avancer dans leur vie et se sentir mieux

Pour se procurer le livre, écrire à : sylvie.vernet@sfr.fr

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Commentaires [67] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur La vie n'est pas enfermement, mais liberté

  • Ouais...

    Ben moi...
    Dans cette vie là (si Dieu me l'accorde )...
    J'm'en va finir dans les terres, et devines où ?
    La Marie...
    Je n'en dors plus la nuit, tellement que j'y suis déjà !!!!

    Des terres à perte de vue pour pas un rond...
    Faudra que j'trouve du personnel pour planter mes choux.
    Et pis, toi et moi...
    On fera des plans sur la comète, hein !

    Posté par Eve Lyne, 19 mars 2012 à 19:37 | | Répondre
  • Hello ! Daniel

    Ben oui...Quoi ? Un grenier c'est très étouffant à la longue.
    On manque d'air et d'espace...
    A suivre...

    Posté par Eve Lyne, 19 mars 2012 à 19:43 | | Répondre
  • Faut pas rigoler !

    Et même si je ne l'ai pas volé (ça y est, le vla qui nous rejoue sa petite victime ...), je dis qu'il ne faut pas rigoler avec les infidélités.
    Je connais un conférencier célèbre (enfin, célèbre chez les cathos, bien sûr) qui disait ceci : "Si on savait combien l'adultère fait souffrir, on ne le ferait même pas à son chien !"

    Posté par PLV, 19 mars 2012 à 21:00 | | Répondre
  • mal aimer

    L'adultère fait souffrir si on a un fort instinct de propriété, un fort esprit de possession .
    Si l'autre est heureux et épanoui, ne doit-on pas se réjouir de son bonheur ?
    L'amour véritable n'est-il pas de vouloir le bien de l'autre, de se réjouir pour lui ou elle, sans condition ?
    Pour apprendre à aimer vraiment(donc sans souffrance), il faut d'abord apprendre à ne pas convoiter, désirer, vouloir, contrôler, posséder, dominer, juger, condamner ...
    Ce n'est pas l'amour qui fait souffrir . Quelle contradiction ! Par définition, l'amour ne peut pas faire souffrir !!!

    Posté par marie christine, 20 mars 2012 à 07:41 | | Répondre
  • J'acquiesce !

    Oui oui Marie...
    D'accord avec ce que tu exprimes là !

    Oui oui PLV ...
    Encaisse !!!

    Posté par Eve Lyne, 20 mars 2012 à 12:08 | | Répondre
  • retour en arrière

    Je suis bien placée pour en parler parce que je l'ai vécu .
    Et je n'en suis pas fière !

    Posté par marie christine, 20 mars 2012 à 12:27 | | Répondre
  • Oui oui

    J'acquiesce aussi Marie!

    Posté par kea, 20 mars 2012 à 12:30 | | Répondre
  • C'est pas fini !

    Eh les filles, c'est pas bientôt fini de tuer le pauvre petit PLV ?
    Il se débat comme il peut le bougre ...

    Posté par PLV, 20 mars 2012 à 13:06 | | Répondre
  • Elle a raison bien sûr !

    Bah wouais, elle a raison la Marie !
    Oui je dois apprendre à me réjouir du bonheur des autres.

    Posté par PLV, 20 mars 2012 à 13:09 | | Répondre
  • A-t-on fini un jour ?

    A-t-on fini un jour de se questionner sur la souffrance ?
    Faut-il tout bêtement mettre son mouchoir par dessus et passer à autre chose ?
    C'est le printemps, laisse ton "pardessus" au vestiaire !

    Posté par PLV, 20 mars 2012 à 13:13 | | Répondre
  • Ah l'égo, il a pas de morale j'vous dis !

    Ouais t'as raison Marie, l'adultère ça doit pas faire souffrir, sinon c'est à cause de notre sacré égo.
    Regarde ma femme !
    Je la trompe sans arrêt et elle fait de la dépression. J'ai beau lui dire que c'est son égo et qu'elle devrait être contente pour moi, elle pleure tout le temps.
    Là, elle est en maison de repos, ça fait un bout de temps déjà ... euh ... plus de sept mois maintenant.
    Je vais quand même pas sacrifier mon petit bonheur et mes grands plaisirs parce qu'elle souffre quand même ! Et pis entre nous, savoir que je peux inviter chez moi des filles, c'est plutôt sympa non !
    Dis, toi qui es bien placée pour en parler, c'est ça que t'as vécu toi ?

    Bon, c'était une blague hein.
    Vous avez quand même le bonjour des filles hi hi !!

    Posté par alain thomas, 20 mars 2012 à 13:29 | | Répondre
  • repos

    Qu'est-ce que c'est que ces salades que tu nous racontes, Alain ?
    La vie n'est pas simple . J'ai vécu le chagrin "amoureux" jusqu'au désir de suicide parce que je voulais contrôler et posséder .
    Alors, PLV, je peux te dire que j'en ai passé du temps à m'interroger sur ma souffrance !
    Jusqu'au jour où j'ai préféré ressentir autre chose ...

    Posté par marie christine, 20 mars 2012 à 18:28 | | Répondre
  • Pauvre épouse éplorée!

    Ta blague s'applique malheureusement à plusieurs Alain!
    Jusqu'à maintenant ta pauvre femme n'a pas beaucoup cheminé! Elle n'a pas encore appris le respect d'elle-même, donc elle ne sait pas se faire respecter.
    Par la souffrance elle se rendra peut-être compte je l'espère que la dévotion va à Dieu et non à un autre être humain.
    Voilà une prise de conscience qui pourrait la libérer de toi et ce serait peut-être à ton tour de souffrir.
    Rien n'est plus fascinant que de voir une personne qui se respecte... et c'est si rare!
    Mendier des miettes d'amour aux autres, quelle misère!

    Posté par kea, 20 mars 2012 à 22:00 | | Répondre
  • Ah cet Alain !

    On peut dire que tu fais fort !
    En nous racontant tes fantasmes :
    Si c'est du premier degré, c'est lamentable !
    Si c'est du second degré, c'est du plus mauvais goût !
    N'as-tu pas encore une goutte d'estime pour ta femme ?
    Et tu interpelles notre bonne Marie-Christine ...
    Moi, je ne regrette pas d'avoir choisi ma femme en 1981.
    En 2007, elle a voulu vivre un autre bonheur, libre à elle ... Et pauvre de moi ... d'avoir perdu un trésor !

    Posté par PLV, 21 mars 2012 à 13:08 | | Répondre
  • Ah bon !

    Parce que c'était une blague ?
    Décidément, on n'a pas le même humour ...

    Posté par PLV, 21 mars 2012 à 13:10 | | Répondre
  • Cher Alain

    " Je ris quand j'entends dire que le poisson dans l'eau a soif. " (Kabir)

    Cette phrase de Kabir m'a toujours impressionnée, car porter un OCÉAN d'amour en soi et le mendier à droite et à gauche, c'est triste je trouve.

    Posté par kea, 21 mars 2012 à 14:22 | | Répondre
  • c'est super ce partage

    Posté par dictionary, 04 avril 2012 à 19:07 | | Répondre
« Premier   1  2 
Nouveau commentaire