Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

16 février 2012

De l'autre côté

J'ai parlé à plusieurs reprises des expériences de NDE (Near Death Experience) en diffusant quelques témoignages. Il est temps de faire une synthèse pour expliquer ce que ressentent les personnes qui ont vécu une telle expérience. Cette synthèse a été réalisée par le site internet' Notre Expérience". Bonne lecture

NDE

Une NDE, de l’anglais "Near Death Experience", ou EMI, "Expérience de Mort Imminente", est une expérience vécue par un nombre important de personnes dans des circonstances particulières : lors d’une opération, d’une maladie, d’un accident, mais aussi en état de relaxation profonde, de méditation, au cours d’un orgasme.
Un sondage Gallup, aux États-Unis, a évalué à 8% de la population le nombre d’individus ayant fait une telle expérience.
La personne expérimentant une NDE passe par plusieurs étapes :

1. Elle ressent un sentiment de bien-être intense, quelles que soient les circonstances de l’expérience.

2. Elle se retrouve "flottant" au-dessus de son corps. Elle perçoit ce corps, le regardant de haut, ainsi que tout ce qui l’entoure, par exemple le chirurgien, les infirmières, le bloc opératoire, si l’événement se produit en salle d’opération.

3. Elle peut se déplacer instantanément à la vitesse de la pensée, traversant les murs, ou se retrouvant en un clin d’oeil dans un autre endroit (en pensant à ses parents par exemple).

4. Elle est emportée à grande vitesse dans une sorte de tunnel.

5. Au bout de ce tunnel, elle aperçoit un point lumineux, extrêmement brillant, sans être éblouissant, qui l’attire irrésistiblement.

6. Elle pénètre dans cette Lumière dans laquelle elle ressent une joie incommensurable et un amour totalement inconditionnel. Elle a la certitude d’être "de retour à la maison". Elle rencontre souvent alors un "Etre de Lumière", qu’elle identifie selon ses propres croyances (Jésus, Bouddha, Ange Gardien, Guide, etc...). Cet être va l’accompagner pour la suite de l’expérience.

7. Elle rencontre des proches décédés, peut voir de magnifiques paysages, entendre une musique merveilleuse, avec des couleurs et des sons différents de ceux de la terre. Certains visitent également une cité de lumière. Elle a le sentiment de tout comprendre, d’avoir une connaissance absolue. Son expérience lui semble plus réelle que la réalité terrestre.

8. Elle fait une "revue de vie", c’est-à-dire qu’elle voit sa vie défiler et peut ainsi mesurer l’impact de ses actes sur elle-même ainsi que sur autrui. Il n’y a pas de jugement ou de condamnation, simplement une constatation objective de tout ce qui s’est produit au cours de sa vie, avec ses conséquences. L’Etre de Lumière qui l’accompagne fait alors preuve d’un amour total et aussi d’un certain humour par rapport à tout ce vécu.

9. Elle voit des images de son avenir sur terre et de l’avenir de l’humanité.

10. Elle atteint une limite qu’elle ne peut franchir (barrière, rivière, etc.) et on lui indique qu’au-delà de cette limite, elle ne pourra plus revenir dans son corps.

11. On lui demande de choisir : rester ou retourner dans son corps, en lui indiquant les conséquences de son choix, par exemple la responsabilité envers des enfants petits, le chagrin d’un conjoint, de parents, si elle choisit de rester. Par ailleurs, il semble que certains n’aient pas le choix et soient renvoyés brutalement dans leur corps.

12. Le retour dans le corps se fait souvent par la tête, ou la poitrine. Beaucoup racontent combien cela leur a été difficile et parlent d’avoir eu l’impression de rentrer dans une combinaison trop étroite pour eux. Ils retrouvent alors la souffrance et s’en prennent souvent avec violence à ceux qui les ont réanimés : "Pourquoi m’avez-vous fait revenir, j’étais si bien !!!"

Précisons cependant que toutes ces phases de l’expérience ne sont pas vécues par toutes les personnes et souvent dans un certain désordre par rapport à ce qui a été dit plus haut. La grande majorité des expériences répertoriées s’arrêtent au point 5 ci-dessus. De plus, tout ceci est très schématique et les différents récits diffèrent passablement.
On appelle "expérienceurs" les personnes qui ont vécu une NDE. Ce nom barbare vient de l’anglais "experiencer". On dit aussi "témoins", tout simplement.
La plupart de ces "expérienceurs" n’en parleront jamais ou seulement des années plus tard, par peur d’être pris pour des fous. Aujourd’hui encore il est très difficile de recueillir des témoignages, malgré la publicité faite autour de ces expériences, tant les craintes sont grandes.

 

Texte figurant sur le site « Notre expérience »http://www.notre-experience.net/ . ce site a pour objet de recueillir des témoignages de NDE et de venir en aide à ceux qui ont des difficultés après avoir vécu une telle expérience.

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur De l'autre côté

  • Tout n'est pas rose

    Merci Daniel, c'est un sujet qui me touche tellement... et depuis plus de trente ans maintenant.
    Ma première vraie expérience avec moi-même remonte à l'instant où j'ai enfin pu ouvrir cette porte sur "ce que nous sommes".
    Que de souffrances et d'incompréhensions avant que je ne réalise que nous sommes bel et bien prisonniers d'un corps, le temps d'une expérience humaine, passage sans doute obligatoire, passage choisi, passage voulu, passage dangereux aussi car nous pouvons nous perdre et ceux qui ont eu la chance de connaître ce type d'expérience (NDE) et voyez comme ils sont nombreux, ne peuvent plus connaître les affres des états intermédiaires car ils savent.
    Combien sont ceux qui errent dans les bardos en s'accrochant à leur corps ou à ce qu'ils croient être leurs richesses comme les maisons, placards, objets, poupées ou certaines pièces.

    Oui toutes les étapes sont bien décrites mais elles se vivent effectivement dans le désordre. Le seul point qui me surprend est le numéro 11 : je ne savais pas qu'il était demandé à l'expérienceur de choisir. J'ai toujours lu ou entendu des témoignages de personnes qui voyaient un proche parent décédé ou un être de lumière ou encore une chaleur faite d'amour qui pouvait non pas laisser un choix mais plutôt intimer l'ordre de revenir en disant que ce n'est pas le moment parce que tous les expérienceurs sont trop bien à ce moment-là et ils ne souhaitent pas revenir. Et le retour dans le corps est très violent. Je connais aujourd'hui certains êtres qui font volontairement des voyages "astraux" en quittant leur corps. Ce n'est pas la même chose et là c'est assez dangereux car on ne sait pas où on navigue et il ne faut pas être cardiaque pour le retour dans le corps.
    Ceci étant, il ne faut pas occulter les mauvaises expériences. Je veux parler de celles où les expérienceurs ont un très mauvais souvenir de leur NDE. Il y en a et on ne le dit pas assez. C'est dommage car cela responsabiliserait un peu plus sur notre façon de vivre.
    Il y a trop de cas de nettoyages à faire de maisons où règnent des âmes perdues qui ont fait de vilaines choses dedans et qui s'accrochent à elles, apparemment incapables de se libérer du lieu tout en perturbant ceux qui y vivent.
    Ce n'est pas fréquent mais je connais des exemples où il faut vite "décontaminer" le lieu. Et ça ne marche pas toujours.
    Il y a des êtres fragiles qui se laissent prendre. Ceux qui sont forts ne risquent rien. Ils sont protégés.

    Tout n'est pas rose donc.

    Posté par Alain Thomas, 16 février 2012 à 16:32 | | Répondre
  • Certes, comme le dit Alain, c'est un sujet complexe...mais il faut aussi en parler, car l'urgence est de comprendre que la mort n'est pas un "néant"...
    Pour ceux que ça intéresse: lire par exemple l'excellent livre de Patrice Eersel : "La source noire"
    Ou, plus drôle et plus fantaisiste: "Les thanatonautes" de Bernard Werber.
    Ou, plus sérieux : le "Bardo Thödol" (livre des morts tibétains).

    Merci, Daniel, d'oser aborder le sujet...

    Posté par La Licorne, 16 février 2012 à 23:57 | | Répondre
  • La petite fille de la mer

    Vangelis.
    Musique d'une grande douceur. On se sent comme enveloppé dans un nuage tout blanc. Coton, ouate, candeur...

    Posté par Alain Thomas, 17 février 2012 à 14:37 | | Répondre
  • Cher Alain

    Deux éléments m'ont fait réagir à la lecture de l'un de tes commentaires.

    "C'est dommage car cela responsabiliserait un peu plus sur notre façon de vivre."

    Je ne suis pas certaine Alain que les personnes qui ont fait des NDE traumatisantes ont plus à se reprocher que ceux qui en ont fait des magnifiques.
    Je trouve que ça ouvre la porte aux jugements. Ce domaine est tellement vaste, comment dire le pourquoi de ceci ou de cela!

    "Il y a des êtres fragiles qui se laissent prendre. Ceux qui sont forts ne risquent rien."

    Encore ici je vois la situation différemment de toi.
    À mon sens les gens forts cassent facilement car ils comptent sur leur propre forces. Celui qui a réalisé sa fragilité, sa vulnérabilité en tant qu'être humain ne compte pas sur ses propres forces, mais sur le Tout-puissant qui l'habite!

    Posté par kea, 17 février 2012 à 16:20 | | Répondre
  • Chère Kéa

    Ceux qui ont fait de mauvaises expériences de NDE sont souvent traumatisées et non celles qui ont eu la chance extraordinaire de faire l'expérience de la non dualité et de l'amour.
    Donc par mon propos je voulais dire que si nous savions que par nos actes, nous risquions de vivre des moments difficiles au moment de la mort, cela nous permettrait peut-être de prendre ce fait en considération.

    Pour le deuxième point, je voulais dire que lorsque un être humain se voit "habité" par un esprit, cela signifie qu'il s'est laissé "habiter" alors que ceux qui sont forts et là, le mot est mal choisi, il faudrait dire ceux qui sont "protégés" ne risquent pas d'être "habités".

    Posté par Alain Thomas, 17 février 2012 à 18:02 | | Répondre
  • Complexe

    Ta réponse Alain me laisse toujours l'impression que selon toi les NDE difficiles découlent d'actes répréhensibles posés durant la vie. Moi je ne suis pas du tout certaine de cela, car combien de personnes qui ont fait de leur vie un don d'amour, ont en même temps expérimenté l'horreur, comme le curé d'Ars par exemple. Le plan psychologique est si complexe, et pourquoi en serait-il différent des NDE.

    Pour ce qui est du deuxième point, oui, à mon sens, une personne qui s'abandonne à la protection de cette Force qu'on peut qualifier de divine, et qui nous habite tous, ne risque pas d'être habitée par quelqu'esprit que ce soit. Mais il est si difficile pour un humain de s'abandonner. Sans s'en rendre compte on repart toujours à notre propre compte. Moi je préfère me sentir toute petite et toute fragile pour m'en remettre entre les mains de l'Intelligence Infinie, qui m'habite.

    Posté par kea, 17 février 2012 à 19:12 | | Répondre
  • A Alain

    Tu as raison de le souligner à propos des NDE. Oui tout n'est pas rose. Je fais actuellement un stage de radiesthésie où nous étudions le problème des entités et des maisons qui sont chargées de certaine âmes. Cela peut même être impressionnant.

    Posté par Daniel, 17 février 2012 à 21:13 | | Répondre
  • A la Licorne

    Merci pour les sources de lecture.

    Posté par Daniel, 17 février 2012 à 21:14 | | Répondre
  • A Kéa

    Non pas du tout Kéa, tu interprêtes mal mes propos, je ne voulais pas dire cela.
    Comment pourrais-je savoir qu'une NDE qui se passe mal pourrait provenir d'actes négatifs passés.
    Par contre, si tu veux connaître ton avenir, examine tes actes présents. Mais ça tu connais, c'est la parabole du semeur de Jésus Christ.
    Quand à ceux qui expérimentent l'horreur dans leur vie, c'est aussi une façon d'avancer car de la difficulté peut naître une grande spiritualité.

    Il n'y a pas de vérité Kéa, simplement autant qu'il y a d'expériences.
    Maintenant effectivement, nos vues sont différentes et c'est bien naturel.

    Posté par alain thomas, 18 février 2012 à 00:33 | | Répondre
  • A Daniel

    Oui, actuellement je suis sur une drôle d'histoire dans une maison où il y eu des événements tragiques dans les années 20. La famille qui vit dans cette maison actuellement traverse des situations éprouvantes.
    Je ne peux pas raconter cette histoire mais ce qui m'interpelle le plus c'est que chaque membre de cette famille vit cette épreuve différemment selon sa force ou sa fragilité.
    La radiesthésiste qui travaille a tout expliqué et c'est très impressionnant et très intéressant.

    Posté par alain thomas, 18 février 2012 à 00:37 | | Répondre
  • A Alain

    Il est vrai qu'avec le métier que tu exerces, tu as du rencontré quelques fois le problème de maisons habitées par des entités ou construites sur des lieux où se sont des événements parfois douloureux. Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet. Peut être as tu d'ailleurs une histoire à nous raconter sur le sujet?

    Posté par Daniel, 18 février 2012 à 17:36 | | Répondre
  • Sacré Daniel

    Celle du moment alors. Je te la livre comme ça. Le problème est qu'elle est en cours, que je n'ai pas tous les tenants et aboutissants mais bon allons-y !

    Mon ancienne collaboratrice, qui dirige maintenant sa propre agence immobilière pas loin de la mienne, est une orpheline à douze ans de travailleurs émigrés italiens du nord et élevée par ses frères à grands coup de pieds dans les fesses. Nous sommes très amis, elle a trois enfants. C'est une femme d'une énergie exceptionnelle, qui a bataillé dans sa vie pour réussir. Elle a épousé un fils de travailleurs émigrés italiens du sud, calabrais, au sang chaud.
    Nous ne sommes pas toujours d'accord sur les méthodes de travail, elle le sait, elle vient souvent me voir comme on voit un père. Elle gagne beaucoup d'argent. A 45 ans, elle pourrait s'arrêter de travailler mais elle a un seul fils, un beau garçon typé qui, sous l'aile de sa mère, a passé une licence en professions immobilières et s'est attaqué cette année au master après avoir fait un stage de trois moi chez moi.
    Seulement, voilà quinze ans que les enfants et le père disent à la mère que leur vieille maison superbement rénovée de plus de trois siècles est hantée. Ils entendent constamment des bruits tels que lorsque la salle de bains est vide, quelqu'un prend un bain, les tiroirs s'ouvrent et se referment, les armoires aussi, ils entendent marcher dans le vestibule, bref une présence habite les lieux mais la mère n'entend rien et secoue tout le monde en disant qu'il faut arrêter de croire aux fantômes.
    La soeur ainée, Sarah, une fille solide, employée de banque, dit pourtant à sa mère que du temps où elle était encore à la maison, elle entendait tous ces bruits mais la mamma c'est la mamma et on ne convainc pas comme ça la mamma.
    Jusqu'au jour où le "petit" est tombé en dépression à l'automne dernier. Il a du mal à expliquer mais il a fait comprendre à sa mère qu'il sentait quelque chose l'habiter. Il a vraiment dégusté.
    Alors la mère s'est renseigné et on lui a donné l'adresse d'une magnétiseuse-radiésthésiste très connue dans la région qui s'est déplacée bien sûr.
    Cette dernière aurait tout de suite compris ce qu'il se passait mais avait besoin de certains renseignements pour affiner sa conviction. Il lui fallait remonter en arrière dans les titres de propriété de la maison.
    Nous, les agents immobiliers, on connaît ça et puis les notaires, à force, ils sont devenus des amis.
    Les événements se seraient déroulés entre 1920 et 1930. La maîtresse de maison de l'époque, une femme cruelle, aurait laissé une petite fille de deux ans mourir de faim dans une certaine chambre et il semblerait que ce serait sa propre fille. Le père, sans être tout à fait complice, aurait manifesté une certaine passivité. Le couple serait mort sans jamais pouvoir dépasser les murs de la maison. Au moment où je parle, le couple serait toujours dans les lieux, surtout grâce à ma collaboratrice.
    Car pour qu'une âme "errante" puisse demeurer dans le lieu qui lui convient, elle a besoin de puiser l'énergie des êtres vivants qui en possèdent beaucoup. C'est le cas de mon amie. Elle est imperturbable et possède une force incroyable. La défunte meurtrière utiliserait donc l'énergie de mon amie pour se mouvoir dans les pièces de la maison et particulièrement dans une. C'est pour cela que mon amie n'entendrait pas tous les bruits que les autres entendent. La radiesthésiste suppute que l'âme errante sait que si mon amie les entend aussi, elle ferait le nécessaire tout de suite pour "nettoyer" la maison.
    Sans le vouloir consciemment, quand sa fille ainée a quitté la maison, mon amie aurait rempli sa chambre de poupées, guidée par une force qu'elle ne soupçonnait pas à l'époque. C'est cette fameuse pièce où la petite fille serait morte de faim et qui a été la chambre de Sarah. Aujourd'hui, mon amie a enlevé toutes les poupées, la pièce est nettoyée dans tous les sens du terme. Sarah n'a jamais étré vraiment perturbée parce que c'est une fille solide. Ce serait d'ailleurs sa dernière vie sur terre. Elle ne se réincarnerait pas ici. Elle serait protégée, ce qui n'est pas le cas de son fils Sylvain.
    Quand elle a compris que son fils était en danger, elle est tout de suite intervenue. La radiesthésiste est venue faire son oeuvre. Sylvain va mieux, la mère est restée la même et on en est là pour l'instant. On va bientôt savoir si la maison est libérée une fois pour toutes.

    Ne me demande pas Daniel si je crois de bout en bout à cette histoire ! Tu sais que je n'ai aucune certitude. Par contre, je suis friand de faits et d'histoires de vie. Je les raconte c'est tout. Je te raconterai la suite une autre fois.

    Posté par alain thomas, 18 février 2012 à 20:03 | | Répondre
  • A Alain

    C'est une histoire édifiante. Lorsqu'on se met à creuser le sujet, on s'aperçoit que certaines maisons sont aux prises d'esprits et que cela peut entraîner pour les habitants des troubles physiques.
    penses tu que je peux diffuser ton histoire, très bien racontée comme d'habitude.

    Posté par Daniel, 19 février 2012 à 08:59 | | Répondre
  • Daniel

    Comme je te l'ai dit, cette histoire est en cours.
    Ce que je peux faire, si vraiment ça t'intéresse, je vois mon amie souvent, ce serait d'approfondir et surtout d'attendre un peu de voir comment les choses évoluent parce que l'histoire n'est pas terminée.
    Je peux t'assurer que mon amie est très terre à terre, athée et qu'elle n'a jamais cru en ces choses-là et c'est sur ce point aussi que l'histoire est intéressante car si sur le fond, elle commence un peu à douter, elle s'appuye sur sa force pour tout balayer d'un revers de main comme elle a toujours fait.
    Ceci dit, elle n'est pas insensible d'autant plus que son fils chéri a été vraiment "habité".
    Je vais la revoir bientôt et je la ferai parler à nouveau en prenant des notes cette fois-ci.
    Attendons un peu !

    Posté par alain thomas, 19 février 2012 à 13:28 | | Répondre
  • Alain

    Oui Alain, moi aussi ton histoire m'intéresse. C'est si mystérieux tout ça !

    En ce qui concerne les points de vue que nous avons échangés plus haut, c'est juste que je ne saisis pas le sens de ton propos. Que je sois d'accord ou pas avec ce que tu dis n'a aucune importance pour moi, car il m'arrive souvent de changer de point de vue, lorsque je saisis mieux de quoi il s'agit. On utilise les mots pour se comprendre mais ils n'ont pas la même signification d'une personne à l'autre parfois, surtout si les cultures diffèrent.

    Posté par kea, 19 février 2012 à 14:06 | | Répondre
  • La suite

    Bon on attend la suite (avec impatience)!
    J'espère que tu vas bien, Alain.

    Posté par Daniel, 19 février 2012 à 16:55 | | Répondre
  • Kéa

    Quand j'étais petit, les profs de français faisaient des explications de texte et il fallait exprimer ce que voulaient dire les auteurs dans les textes qui étaient proposés.
    J'avais horreur de ça parce que j'étais infoutu de savoir ce que les auteurs avaient dans leurs têtes quand ils écrivaient quelque chose.
    Quand il fallait commenter un texte de Corneille tu parles !!!
    Sans doute que je n'ai pas été clair dans mon propos et que tu n'as pas pu le comprendre.
    Quoi de plus normal !

    Posté par alain thomas, 19 février 2012 à 19:20 | | Répondre
  • Daniel

    Tu me demandes si je vais bien.
    Tu sais, as-tu le souvenir d'un monde autant en proie à tous les conflits possibles ?
    C'est dommage que tu ne passes pas la conférence de Nicole Laury.
    Elle dit que le mois de mars va être très riche en événements et je pense qu'elle a raison.
    Tu sais, ça ne tourne pas rond sur la terre Daniel et moi aussi, je ne tourne pas rond.
    Je vois tellement les choses venir.
    On va droit à la guerre je pense. Les iraniens et les russes s'y préparent et les syriens sont les victimes de cette agression larvée.
    Je ne veux pas en dire plus, on va dire que je suis négatif et ce sera vrai mais je voulais te prévenir qu'il va se passer pas mal d'événements terribles.
    Tu me diras, il s'en passe déjà pas mal certes mais la Grèce mon Dieu ! Les suicides ont augmenté de 40 % en quelque semaines. Les enfants ne mangent pas. A l'école, ils tombent tous d'inanition.
    Tu crois qu'on peut laisser faire ça ?
    Je ne voterai pas Daniel cette année. Il n'y en a pas un mieux que l'autre. Quand je les vois s'insulter pendant que des gens perdent leur emploi, pendant que TOTAL annonce douze milliards de bénéfices sans payer d'impôts ou presque, je suis colère tu sais.
    Et Fukushima. On nous ment sur Fukushima. La température devient incontrôlable dans deux réacteurs. Le corium a mangé le béton et s'écoule dans l'océan. Les enfants qui naissent sont dans un état, sans compter ceux qui vivent pas loin, c'est dramatique.
    Tu savais que la FED était une société privée ? Tu savais qu'elle était titulaire d'un bail amphythéotique qui s'arrête le 21 décembre 2012. Tu sais, la FED, la réserve fédérale américaine, dont les banksters sont propriétaires et prêtent de l'argent aux étasuniens. Comme la dette n'est plus remboursable, ils mettent une pression terrible sur les politiques du monde entier pour qu'ils remboursent au moins les échéances. Ils se foutent pas mal du capital de la dette, c'est les échéances qu'ils veulent. De toute façon, le capital, il est virtuel, ils ne l'ont jamais sorti. En clair, le 21 décembre 2012 quand minuit aura sonné, ce sera la fin du monde pour le cartel bancaire privé. Soit il aura mis en place un système mondialisé de contrôle total de la monnaie au-dessus de toutes les banques centrales (type BRI), soit il perdra le contrôle total, libérant enfin la souveraineté monétaire des peuples.
    Tu comprends pourquoi on a fait tuer des dizaines de milliers de femmes et d'enfants à Tripoli et qu'on va faire la même chose en Syrie si on continue à faire croire que c'est Bachar qui tire sur son peuple ?
    Tu sais quel est le pays le plus en danger si la Grèce sort de l'euro ?
    C'est l'Allemagne. Elle a tant de créances partout en Europe qu'elle ne les retrouvera pas si la Grèce s'effondre.
    Comment veux-tu qu'elle ne s'effondre pas ?
    Tu te rends compte ce que les politiques grecs font à leur propre peuple pour honorer leurs engagements vis-à-vis des banksters ?
    Et quand on leur demande (les députés grecs au Parlement) de baisser leurs revenus (environ 16.000 euros/mois), ils refusent.
    Tu savais qu'en Syrie, un colonel français a été fait prisonnier récemment par l'armée syrienne ?
    Tu sais pas pourquoi ?
    J'ose pas le dire ici, on va pas me croire.
    Bon, je vais me coucher.
    Bonne nuit !

    Posté par alain thomas, 19 février 2012 à 23:55 | | Répondre
  • A Alain

    Je comprends ta colère et la partage. Moi non plus je n'irais pas voter. Ils sont tous décevants, incapables de prendre la mesure des difficultés du monde actuel, pensant à leurs petits intérêts et se goinfrant sur le dos des peuples( voir le fils du Président de la Guinée Orientale). Je crois , hélas, qu'il faut en passer par là pour que le monde change. Nous allons vivre des moments importants.

    Posté par Daniel, 20 février 2012 à 12:22 | | Répondre
Nouveau commentaire