Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

25 novembre 2011

Maîtres et disciples

Toutes ces histoires concernant Sogyal Rinpoche m’interpellent. Mais pourquoi donc aller s’aliéner à un être et accepter sans discrimination aucune, ses lubies, ses caprices et son enseignement si particulier. Dans tous les témoignages que j’ai reçus, beaucoup émanent d’êtres apparemment évolués, censés, qui semblent raisonner parfaitement et pourtant. Ce qui m’étonne encore, c’est que certains, sortis de cette histoire douloureuse, reprennent un autre maître et continuent dans une démarche identique de subordination. Je leur souhaite simplement d’avoir affaire à quelqu’un de moins pervers mais je leur souhaite surtout de prendre un autre chemin. Chercher la libération et trouver l’aliénation ! Cela demande à réfléchir.

maitre-et-discipleUn texte de Krishnamurti illustre très bien cette situation de subordination.

« Que le maître existe ou non n’a aucune importance. C’est important pour l’exploiteur, pour les sociétés et les écoles secrètes (il aurait pu rajouter les religions…). Mais pour l’homme qui cherche la vérité, la vérité qui donne le bonheur suprême, cette question n’a absolument aucun sens. Le riche et le portefaix sont aussi importants que le maître et l’élève. Que des maîtres existent ou non, que l’on distingue entre initiés et élèves, etc…., n’a aucune importance. Ce qui est important, c’est de se connaître soi-même. Sans la connaissance de soi, la pensée n’a aucune base. Si vous ne commencez pas par vous connaître vous-même, comment pouvez-vous savoir ce qui est vrai ? Sans la connaissance de soi, l’illusion est inévitable. Il est puéril de recevoir un enseignement et d’accepter d’être ceci ou cela. Méfiez vous de l’homme qui vous offre une récompense, dans un  monde ou dans l’autre »

Il m’est arrivé dans ma vie de rencontrer( rarement ) des êtres exceptionnels. Ils m’ont appris des choses et m’ont délivré un enseignement mais il ne m’est jamais venu à l’idée d’en faire des maîtres. J’ai toujours senti que c’était à moi seul de faire mon chemin. Je n’ai pas besoin de rituels particuliers qui, forcément, sont restrictifs. Je préfère avancer seul  et en pleine liberté. Mon contact avec Dieu se fait en tête à tête et en prise direct. C’est déjà difficile comme ça. Alors pas besoin d’ajouter des mantras ou des prières stéréotypées. J’exagère un peu, bien sûr, mais c’est pour m’élever contre la naïveté des uns et l’emprise des autres.

 

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Bazar spirituel - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Maîtres et disciples

    Avancer seul

    Votre réflexion correspond à mon ressenti, Daniel.
    Avancer seul est sans doute le chemin de lenteur...
    Mais, n'avons nous pas tout le temps ?
    Brûler les étapes est très périlleux.
    Avancer seul éxige de ne pas craindre une certaine forme de solitude.
    Avancer seul est parfois qualifier d'orgueil.

    Un véritable maître n'est-il pas qu'un serviteur qui n'acceptera pas le titre de "Maître" ?

    Posté par Eve Lyne, 25 novembre 2011 à 09:07 | | Répondre
  • Il est toujours plus simple d'être dirigé que de diriger. Il n'y a rien de spirituel à chercher, vouloir et accepter d'être soumis; il faut remonter dans l'enfance, dans l'éducation pour voir se dessiner cette passivité face à son destin... ou à sa vie, c'est selon.
    Cet avis n'engage que son auteur

    Posté par veronique, 25 novembre 2011 à 09:20 | | Répondre
  • A Eve Lyne

    Je partage vos propos. D'ailleurs les maîtres ne devraient pas exister. Sur ce plan il ne peut y avoir que du partage et non un lien de subordination. Y a quand même un peu de vrai dans ce que je dis même si certains ont besoin de se rassurer en se soumettant à un maître, une idéologie, une religion.
    Ah si Dieu m'entend !!

    Posté par Daniel, 25 novembre 2011 à 11:51 | | Répondre
  • A Véronique

    On est tellement déjà soumis à plein de choses: notre éducation, nos valeurs, les règles sociales( il en faut bien), pourquoi en rajouter d'autres. Cela me donne envie d'écrire un texte sur la liberté. Peut être un jour?

    Posté par Daniel, 25 novembre 2011 à 11:54 | | Répondre
  • Mais, mais, mais ...

    Mais Il vous entend mon cher Daniel !
    Et je crois même qu'Il vous sourit ...

    Posté par PLV, 25 novembre 2011 à 12:46 | | Répondre
  • A PLV

    Dieu me sourit ! je me mets illico à genoux, les mains jointes et les yeux fermés !

    Posté par Daniel, 25 novembre 2011 à 12:55 | | Répondre
  • apprendre

    Tout à fait d'accord avec l'article et les commentaires !
    Je m'interroge sur le sens du mot "maître" .
    Je pense qu'il a la signification qu'on lui donne, c'est-à-dire impliquant un rapport de dominant à dominé .
    Et si un maître était simplement un guide qui nous apprend à devenir maîtres de nous-mêmes ?
    Un vrai maître ne serait pas quelqu'un qui aurait lu beaucoup de livres et posséderait une excellente mémoire, mais quelqu'un qui aurait débroussaillé le chemin, y aurait réfléchi en conscience, et livrerait sa connaissance à la lumière de son vécu .
    Tout comme un vrai maître d'école n'est pas celui qui dispense un savoir devant une assemblée passive mais quelqu'un qui fait découvrir ou stimuler le goût d'apprendre et les stratégies possibles d'apprentissage .
    Et le maître lui-même découvrira sans cesse de nouvelles choses grâce à la créativité de ses élèves, qu'il aura favorisée .
    C'est curieux de constater que dans la langue française le mot apprendre est le même dans les deux sens ...

    Posté par marie christine, 25 novembre 2011 à 13:00 | | Répondre
  • Histoire de Maître !

    Cela me rappelle une histoire (bien connue) d'aliénation mentale :
    Cela se passe en Palestine, il y a environ 1981 ans.
    Un homme accourut vers la foule, se jeta à genoux devant un beau parleur, et lui dit :
    "Bon maître, que dois-je faire pour obtenir la vie éternelle ?"
    Le beau parleur lui répondit :
    "Pourquoi m'appelles-tu bon ?
    Personne n'est bon, à part Dieu seul."
    Il s'ensuit alors un très beau dialogue, un peu à la façon du bon disciple devant son grand gourou.
    (Que vient faire ici le kangourou, nul ne le sait ...)
    Et le beau parleur de conclure :
    "Une seule chose te manque : Va vendre tous tes biens et donne l'argent aux pauvres !"
    A ces mots, le jeune homme devint tout triste car il avait de grands biens.

    Posté par PLV, 25 novembre 2011 à 13:01 | | Répondre
  • Non, non, non ...

    Daniel, surtout pas à genoux !
    C'est trop inconfortable, vous ne tiendriez pas longtemps.
    Surtout pas les mains jointes !
    Cela fait un peu "catho coincé", on n'est pas au théâtre.
    Les yeux fermés, ça c'est pas idiot !
    Votre esprit sera moins distrait par le décor si doux de votre jardin d'automne.

    Pour la position, je vous propose le lotus, que vous devez bien maîtriser.
    Avec, en plus, une petite bougie allumée, c'est top !
    Et pour les mains, moi, j'aime présenter les paumes ouvertes, et tournées vers le ciel.
    C'est une position d'ouverture que je trouve très belle.
    D'ailleurs, à chaque Pater, je ne puis m'empêcher de faire ainsi, quelle que soit l'assemblée autour de moi.

    Posté par PLV, 25 novembre 2011 à 13:17 | | Répondre
  • Histoire de Maître (bis)

    Voici mon modeste commentaire :
    Le gourou refuse le qualificatif de "bon".
    Il est humble.
    Le gourou sait qu'il y a une puissance au dessus de lui.
    Il est vrai.
    Le gourou propose au disciple un "lâcher-prise".
    Le jeune homme est davantage aliéné à son argent qu'à son gourou.
    Le disciple conserve sa liberté.
    Il tourne le dos à son gourou.
    Qui ne lui en veut pas.

    Posté par PLV, 25 novembre 2011 à 13:38 | | Répondre
  • Ouverture

    Paumes ouvertes, tournées vers le ciel...
    Voilà qui me cause bien, cher PLV .

    Vendez vos biens et donnez tout aux pauvres.
    Humm...
    Là, il faut être des saints.

    Quoique... Y'en a qui le font, ils se disent très heureux d'être sur la paille.
    Enfin presque...

    Posté par Eve Lyne, 25 novembre 2011 à 17:37 | | Répondre
  • le choix

    L'argent, c'est comme le reste ... C'est pas nous qui décidons si nous devons en avoir, ne pas en avoir, le donner ou le dépenser .
    Tout dépend de l'oeuvre que nous avons à réaliser .
    L'argent devrait toujours être au service du Divin et utilisé selon les intuitions que l'on reçoit .
    Ce n'est pas une question de morale : riches ou pauvres, saints ou renégats ... Un éveil soudain peut se produire à tout moment .
    Qu'on en gagne ou qu'on en perde, c'est toujours pour apprendre quelque chose .
    C'est mon opinion, les amis .
    Certains ont à vivre le dépouillement et y trouvent leur bonheur . D'autres peuvent avoir de grandes constructions à réaliser (comme autrefois les pyramides, les cathédrales, par exemple ...) mais aujourd'hui en tenant compte des vrais besoins de tous .
    Il n'y a pas de règle rigide .
    Il y a à relativiser le pouvoir de l'argent et de ceux qui le détiennent (ce n'est pas éternel) .
    Et il y a surtout à sortir de l'égoïsme humain .
    Pour en revenir aux maîtres et gourous, il suffit de voir s'ils utilisent le pouvoir et l'argent pour eux-mêmes ou pour contribuer à ouvrir le passage à la Lumière de Vérité, destinée à venir inonder la Terre .

    Posté par marie christine, 26 novembre 2011 à 12:31 | | Répondre
  • Que se passe-t-il PLV?

    Que se passe-t-il, tu ne me tutoies plus. Une distance vient elle de s'installer entre nous?
    PLV? Tu es mur pour le bouddhisme car si tu commences à faire tes prières en lotus. Attention à l’arthrose.

    Posté par Daniel, 26 novembre 2011 à 14:11 | | Répondre
  • PLV en lotus

    Aaaah !!!!
    Que j'aimerai voir ça !

    Le "vous" a un certain charme...
    Un charme certain.
    Pour l'arthose, j'm'en occupe!

    Posté par Eve Lyne, 26 novembre 2011 à 15:00 | | Répondre
  • Maintenant

    "Et si un maître était simplement un guide qui nous apprend à devenir maîtres de nous-mêmes ?"
    C'est très bien résumé ça Marie!
    Toi qui enseigne, tu sais de quoi tu parles,
    tu peux faire la différence!

    "Méfiez vous de l’homme qui vous offre une récompense, dans un monde ou dans l’autre."
    Cette phrase aussi je lui trouve beaucoup de sagesse.
    Les religions promettent, si on est un bon petit soldat et qu'on fait ce qu'on nous dit de faire, une récompense dans l'autre monde.
    Pourtant aucun grand Maître, Jésus ou Krhisna ou un autre, n'ont fait une telle promesse. C'est plutôt "le royaume est en vous maintenant" ne comptez pas sur plus tard, c'est maintenant que ça se passe. Mais les gens préfèrent remettre à plus tard...
    lorsqu'il sera trop tard !
    trouver le royaume maintenant, c'est ben de l'ouvrage ça!

    Posté par kea, 26 novembre 2011 à 18:36 | | Répondre
  • Marie

    "Pour en revenir aux maîtres et gourous, il suffit de voir s'ils utilisent le pouvoir et l'argent pour eux-mêmes ou pour contribuer à ouvrir le passage à la Lumière de Vérité, destinée à venir inonder la Terre."
    Tu es vraiment inspirée ces temps-ci Marie!

    "destinée à venir inonder la terre"

    ce sera l'un ou l'autre! ou bien nous ferons en sorte que la lumière inonde la terre
    sinon ce sera la grande noirceur, bien plus grande que ce que nous connaissons maintenant.
    J'ai confiance en l'être humain, confiance qu'il revienne à sa vraie nature, c'est à dire l'Amour, mais nous avons toujours le choix. C'est nous qui le ferons et personne d'autre.

    Posté par kea, 26 novembre 2011 à 19:09 | | Répondre
  • chère Kea

    C'est sûr, chacun de nous peut contribuer à l'avènement de la Lumière sur la Terre !
    On sait que nos pensées sont créatrices, c'est-à-dire que chaque pensée que nous émettons agit dans l'invisible, un jour ou l'autre . Jusqu'à présent, elles pouvaient agir des années plus tard . On avait largement le temps de les oublier ou de regretter de les avoir émises !
    Mais il paraît que maintenant, les énergies sont tellement puissantes, la notion de temps est tellement modifiée et accélérée, que les pensées agissent beaucoup plus rapidement .
    On voit de plus en plus de gens en appeler de tout leurs voeux à la paix, la liberté, la justice, l'égalité, la solidarité ... et déclencher immédiatement des événements dans ce sens . D'où les bouleversements que nous connaissons .
    Le système bien rôdé, qui marchait sur la tête depuis des siècles, perd son équilibre (illusoire) afin de retomber sur ses pieds et de se retrouver le cerveau à l'endroit !
    Beaucoup de personnes, prises au dépourvu, sont déstabilisées, désorientées et commettent des actes incompréhensibles, entraînant même avec elles des animaux dans ce désarroi .
    Heureusement que la spiritualité nous aide par son éclairage !
    On dit que c'est une crise de Conscience ...

    Posté par marie christine, 26 novembre 2011 à 20:46 | | Répondre
  • oui Marie

    oui , oui Marie j'aime ce que tu dis!
    on remarque bien de tout est répercuté et très vite. Donc attention à nos pensées, paroles et nous récolterons la douceur que nous avons envoyé, l'amour et la joie nous auréolera .

    nos proches même en bénéfiçierons, je veux être inondée de paix.

    comme le dit si bien, kea ce n'est pas nous qui choisissons...
    nous avons un rôle à tenir dans notre vie terrestre, parfois ce n'est que de faire du bonheur autour de soi, simplement donner de la joie, de l'amour à ceux qui en sont privés.

    soyons modestes dans nos actions, car petits pas à petits pas nous avançons et nous apprenons.

    Je pense que les gourous au départ sont des gens
    qui ont trouvés une voie mais qui après avoir des disciples ou adeptes, se sentent tout puissants, "attrapent" la grosse tête et dérapent.

    je crois fermement à l'humain comme toi, chacun est diffèrents et comme PLV je suis convaincue de la force de la prière...
    Dès qu'on a un coeur pur, prier avec ferveur apporte une grande paix interieure.
    les chants véhicules de bonnes vibrations.
    je suis catholiques (parce que mes parents,le sont !) je me débrouille avec le notre père...qui ma fois me convient bien.
    il suffit de se sentir en osmose avec la création
    et de dire: comme je suis bien...
    oui comme je suis bien...

    Posté par sylviesissi, 26 novembre 2011 à 21:25 | | Répondre
  • Conclusion :

    Sois rassuré Daniel, mon amitié te reste acquise !
    Le "tu" est fraternel et convivial, mais le "vous" a du charme, n'est-ce pas Lucie ?
    Je suis toujours tiraillé entre les deux ...
    Oui Sylvie, il est bon de se redire :
    "Comme je suis bien !"
    C'est un bon départ pour l'oraison.
    Kéa : Moi, je suis certain que Jésus m'a réservé une éternité de bonheur. Mais pas une réincarnation, juste une résurrection.

    Posté par PLV, 26 novembre 2011 à 23:04 | | Répondre
  • PLV

    Je préfère m'en tenir aux paroles de Jésus :
    "Le royaume des cieux est en vous!" maintenant.
    "Chercher et vous trouverez!"

    À moins que cette journée là Jésus ait bu trop de vin et que ses paroles aient dépassé sa pensé!
    Là il nous aurait vraiment induis en erreur!
    Il aurait dû dire : "faites votre vie de labeur et ensuite je vous récompenserai... éternellement".
    Mais non, il n'a absolument pas parlé comme ça!

    Posté par kea, 27 novembre 2011 à 01:28 | | Répondre
  • Marie

    Oui, il semble que tout s'accélère. La conscience grandit exponentiellement et la noirceur aussi. C'est la bataille des titans. C'est certain que la lumière gagnera éventuellement, en espérant que ce soit maintenant, à notre époque.

    Posté par kea, 27 novembre 2011 à 01:37 | | Répondre
  • sauter dans le "vide"

    Moi aussi, j'aime beaucoup ce que tu dis, Silviesissi .
    Nous créons ce en quoi nous croyons !
    "Voir pour le croire", c'est le langage de la méfiance, du manque de foi, de la peur, de l'insécurité . C'était notre mode de fonctionnement jusqu'à présent .
    "Croire pour le voir", c'est le nouveau langage, celui de l'optimisme, de l'audace spirituelle, de la création et de la maîtrise de nos vies, de la foi véritable, de la construction de notre avenir tous ensemble, un avenir divinisé .
    Il faut retourner le bouchon pour nous retrouver sur nos pieds . Cela suppose le lâcher prise, la confiance en ce qui va nous arriver . Laisser faire Dieu à notre place . Ne plus chercher à contrôler . Ne plus chercher d'illusoires repères auxquels se rattacher pour se rassurer . Il n'y a que Dieu qui peut nous rassurer, par l'amour qu'il met en nous, ou plus exactement l'amour qui est en nous et qu'Il réveille si nous consentons à débrider notre coeur en cessant d'écouter notre tête .
    C'est sûr, il faut oser sauter dans le vide au départ ! On nous demande seulement de faire ce premier pas décisif, tel l'oisillon qui va quitter son nid pour la première fois . Mais l'oisillon n'est jamais seul, il le fait sous l'oeil attentif et bienveillant de ses parents qui l'incitent à devenir adulte .
    Et bientôt on découvre que ce "vide" est tout sauf vide ! Il devient une promesse, une attirance vers des lendemains magnifiques .

    Posté par marie christine, 27 novembre 2011 à 11:43 | | Répondre
  • Oui Kea

    C'est la bataille des titans, comme tu le dis si bien . Et nous sommes venus pour livrer cette bataille décisive .
    Les uns le font à mains nues ou avec des armes, les autres par leur conscience croissante et l'ardeur de leur foi qui soutient et agit .
    Je crois fermement qu'aucun titan, aussi puissant soit-il, n'est inconvertible face à la puissance divine . Et s'ils ne se convertissent pas, ils disparaîtront tôt ou tard car ils ne pourront plus exercer leur influence dans la Conscience nouvelle du monde .
    Connaîtrons-nous de notre vivant la victoire finale des forces divines ? Je ne sais pas, mais nous aurons grandement fait pour son avènement .
    Nous sommes déjà une force en marche !

    Posté par marie christine, 27 novembre 2011 à 11:56 | | Répondre
  • Croire en l'être humain

    Ne sommes-nous pas les Mutants de l'Espoir, mes amis ?!
    Le monde est vaste...
    Oeuvrons à notre porte.

    Lucie.

    Posté par Eve Lyne, 27 novembre 2011 à 12:13 | | Répondre
Nouveau commentaire