Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

12 novembre 2011

Pas de différence dans l'amour

Un beau texte d'Alain

Autrefois, il n'était pas étonnant de voir dans les fermes toute la basse cour aller et venir partout dans la maison.
chat2Les hommes n'enlevaient pas forcément leurs vêtements pour aller dormir, souvent la gnole avait eu raison de leur fatigue.
Les cochons et les poules faisaient bon ménage.
les chiens étaient attachés pour défendre la maison (bizarre non !) et les chats étaient les plus libres au monde.
Aujourd'hui, alors que la conscience s'élève, ce sont sans doute les animaux qui peuvent le mieux nous inciter à communiquer en esprit, par télépathie en quelque sorte.
Mais pour cela, il faut les aimer différemment.
Dans notre famille, nous avons toujours eu des chiens. Mon père était un vilain chasseur, mais de ceux à qui l'on pardonne facilement parce qu'il respectait beaucoup la nature et adorait marcher avec son épagneul. C'était un piètre tireur mais lorsqu'il lui arrivait de tuer un faisan ou un lièvre, il prenait soin tout de suite de ne pas faire souffrir l'animal.
Son premier chien s'appelait Luron, j'avais douze ans. Depuis ce chien, qui est mort de retour à une partie de chasse à l'âge de treize ans, je n'ai jamais retrouvé une âme aussi belle, enfouie dans une telle enveloppe.
Mon père disait qu'il ne vendrait jamais son chien, même pour un milliard. Tout le monde le voulait, tellement il était intelligent, obéissant, affectueux et dévoué.
C'était mon chien... mais pas pour la chasse.
Je jouais avec lui et nous faisions tout ce qui était imaginable. Je lui demandais sa patte droite et il me la donnait. Je lui disais veux-tu me faire mimi et il me léchait sur tout le visage. Je lui disais de ne pas me regarder et il tournait la tête. Nous jouions régulièrement à cache cache. Je l'emmenais au bout de la maison, lui disais de monter sur le lit et de rester couché, sans bouger. Tranquillement, j'allais me cacher dans un placard quelconque. Mon chien ne bougeait pas tant que je ne criais pas son nom et là, je l'entendais bondir. Bien sûr, il y avait la récompense au bout mais mes parents et mes frères se marraient parce que le toutou me cherchait de partout. Parfois, il n'y arrivait pas, alors je l'aidais quand il ne passait pas trop loin et d'un seul coup il me trouvait. Il avait une façon de remuer la queue... irrésistible.
Quand il est mort, ma mère l'avait euthanasié pour ne pas nous faire de peine et l'avait fait enterrer dans notre maison de campagne. Lorsque je me suis réveillé le matin, je cherchai mon chien. Ne le trouvant pas, ma mère comprit qu'elle devait me dire la vérité. J'ai pris ma 2cv, ai fait 60 kms pour déterrer mon chien et le regarder. J'ai toujours eu besoin de voir mes morts, tous mes morts, avant de les enterrer. C'est un attachement mais c'est surtout un soulagement et une reconnaissance, une sorte de gratitude.
chatAujourd'hui, j'ai une chatte avec laquelle je corresponds beaucoup. Comme je vis seul et que je n'ai plus personne en France, elle est ma seule compagnie. Nous avons appris l'un l'autre à communiquer en esprit, cette fois-ci. Je puis vous assurer que lorsque vous entretenez avec un chat des relations télépathiques en lui donnant avec votre coeur l'amour dont il a besoin, c'est extraordinaire car il entend et il est si heureux de vous donner son amour.
Nous avons l'habitude de ne pas communiquer avec nos animaux. Nous pensons que leur place est en dehors de la maison. Bien sûr que cette place peut aussi être en dehors. N'oublions pas que nos ancêtres vivaient dans des grottes, comme les animaux. Alors pourquoi ne pas les inviter à partager notre façon de vivre ? Ma chatte est entièrement libre. Quand je rentre le soir, si je me trouve devant l'ordi, elle vient systématiquement se lover dans mon cou, elle ronronne et me parle. Je lui réponds toujours. Elle flanque sa tête contre mon cou et se frotte en caresses et je l'entends me dire au-delà des mots combien elle m'aime. Je lui dis alors qu'elle est ma petite fille, que je l'aime, qu'elle est jolie, très jolie et si gentille...

Les deux photos concernent ma petite chatte

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Pas de différence dans l'amour

  • Alain

    Les animaux nous donnent toujours avec beaucoup d'amour, sans rien attendre de nous...
    Merci Alain pour ce fragment de ta vie.
    Heureuse de faire connaissance avec ta petite chatte... sourire...

    Posté par hanami, 12 novembre 2011 à 19:43 | | Répondre
  • Cela fait un petit moment que je vous lis. Votre note est très belle et émouvante
    Bonne journée

    Posté par veronique, 14 novembre 2011 à 09:18 | | Répondre
  • A Véronique

    Merci.
    Je crois que quand on aime la vie comme je l'aime, quand on vit avec son coeur et quand on sourit à tout, même aux choses les plus difficiles, c'est plus facile d'exprimer son être.
    Bien à vous.

    Posté par alain thomas, 14 novembre 2011 à 19:30 | | Répondre
Nouveau commentaire