Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

31 octobre 2011

Un dimanche très occupé

Un dimanche très occupé :

chrysanthème

Dimanche matin lorsque je me suis levé, j’ai commencé par remettre les pendules à l’heure. Instant magique où l’on fait tourner les aiguilles en arrière et hop ! On décale le temps d’une heure. Comme quoi le temps est une notion toute relative.
Pour ma part, j’avance toutes les pendules et montres de dix minutes. J’aime bien, je me dis que je suis toujours en avance. Une sorte de toc( et non pas de tic-tac), en somme…..

Puis j’ai été chercher ma mère (90 ans) qui vit dans une maison de retraite. Nous sommes allés acheter des chrysanthèmes afin de fleurir les tombes. Direction le cimetière, la tombe de mon père, puis celle de mes grands parents. Il faisait beau, le temps était doux. Le cimetière était prêt à recevoir ses visiteurs. Une occasion de méditer sur la vie et la mort.  Qu’est ce qu’une vie ? Une poussière dans l’éternité, une étoile filante qui s’évanouit dans le ciel, une fleur qui disparaît à l’automne…….

Le temps….Toujours le temps…On remet les pendules à l’heure et le temps continue de passer jusqu’à la fin….La mort, le seul instant d’égalité pour toutes ces vies qui vont et viennent…..

Daniel

"La mort ne surprend point le sage: il est toujours prêt à partir"

Jean de La Fontaine

   

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Un dimanche très occupé

  • partir un jour ?

    Solide comme un roc, ta maman, Daniel !
    Et la photo des fleurs est belle .

    Posté par marie christine, 31 octobre 2011 à 18:04 | | Répondre
  • Ma mère

    Oui, Marie Christine: solide ma mère, avec encore de l'énergie mais toujours aussi chiante. Il faut que je lui pardonne....Il le faut...Mais je n'y arrive pas !

    Posté par Daniel, 31 octobre 2011 à 19:16 | | Répondre
  • dur, dur !

    Je te comprends ! Pas facile d'oublier tout un passé, et pas facile de supporter un présent .
    Mais j'ai compris très tard qu'il ne fallait pas obéir à tous les caprices des personnes égoïstes . Ca fait boule de neige . Elles ne se rendent pas compte qu'elles se croient tout permis si on leur permet tout ! Il faut quand même leur opposer des limites ... sans se laisser impressionner par leurs réactions parfois déconcertantes (ouille, c'est pas gagné !) .

    Posté par marie christine, 31 octobre 2011 à 20:12 | | Répondre
  • Ah, la mort ...

    En définitive, ce serait le seul moment qui mériterait d'être vécu ?
    Le seul instant de vérité ?
    Pourquoi alors se poser tant de questions ?
    L'homme, ce roseau pensant ...

    Posté par PLV, 01 novembre 2011 à 00:32 | | Répondre
  • Un dessert ...

    ça y est, je viens de finir la cuisson de ma tarte aux pommes (du jardin, les pommes) pour demain.
    Et en guise de dessert, ce soir, je viens me régaler des humeurs de Daniel.
    Pour moi, demain, point de cimetière.
    O pourtant je les aime ces lieux du souvenir.
    Mais pas ce jour-là !
    Je les préfère dans leur solitude, dans ma solitude.

    Posté par PLV, 01 novembre 2011 à 00:35 | | Répondre
  • à Villequier ...

    Hier, j'étais au cimetière de ce village des bords de Seine, peu après le majestueux Pont de Brotonne.
    Depuis des dizaines d'années, je désirais ardemment connaître ce lieu.
    Me voici replongé dans ce temps passé de 1843.
    9 petits tombeaux tout simple, débordant d'une bruyère un peu fanée, mais encore odorante.
    Quelle émotion de me retrouver ainsi devant le sépulcre de Charles et Léopoldine Vacquerie !
    De fouler ce si tragique bord de Seine !
    Puis de visiter la jolie demeure, au jardin si intelligemment désordonné ...
    Tant de larmes y ont été versées !

    Posté par PLV, 01 novembre 2011 à 00:48 | | Répondre
  • Il le faut !

    Eh bien, Daniel...
    Ce: "Il le faut... Mais je n'y arrive pas!", est poignant.

    Fils unique...

    Peut-être qu'en tournant votre esprit autrement, vous pouvez surmonter l'obstacle qui empoisonne votre existance.

    Ne récoltons nous pas ce que nous avons semé ?

    Allez, Daniel...
    Celà peut aider de voir les épreuves ainsi.
    En tout cas, c'est le seul remède "et fie casse"
    que j'ai trouvé pour tous les cauchemars de mon éxistance.

    Posté par Eve Lyne, 01 novembre 2011 à 05:37 | | Répondre
  • Ouais c'est ça...

    L'existence ne serait qu'une danse... !

    Posté par Eve Lyne, 01 novembre 2011 à 05:42 | | Répondre
  • fleur bleue

    Hé, dis donc Eve Lyne, t'es dure avec Daniel!
    Ah, si on ne pouvait semer que des fleurs ...!
    On recevrait des coups de fleurs, des brassées de fleurs, des baffes de fleurs ; on ne parlerait qu'avec des mots fleuris ; on pifferait tout le monde car tout le monde embaumerait le parfum des fleurs ...
    Hé PLV, on n'aurait plus à attendre le moment de la mort pour être vrais . On serait vrais tout le temps, comme les fleurs !

    Il y a une version fantaisiste de l'histoire des trois petits cochons, un livre que j'adore :
    Après avoir fait des maisons en barbelés puis en béton, explosées au marteau-piqueur et à la dynamite par le loup, les cochons, en dernier recours, construisent une maison en fleurs . Le loup s'approche, fait une grande inspiration pour souffler très fort, et voilà que le parfum des fleurs envahit tellement ses narines qu'il tombe sous le charme, devient doux, gentil, aimant, et définitivement copain des petits cochons .
    Les enfants aiment bien cette histoire .

    Posté par marie christine, 01 novembre 2011 à 08:08 | | Répondre
  • rectif

    En fait, c'est :
    "Les trois petits loups et le grand méchant cochon"

    Posté par marie christine, 01 novembre 2011 à 08:38 | | Répondre
  • Expérience de vie

    Mais non, Marie...
    Pas question d'être dure avec Daniel.

    Comprends:
    Si l'on part du principe qu'il n'y a pas d'injustice, la loi de cause à effet prend tout son sens.
    Ainsi, plus rien à pardonner.
    Celà peut aider à nous améliorer.
    Plus de coupables, plus de victimes.

    Bien sûr, il existe des exceptions pour nous montrer le chemin.

    Posté par Eve Lyne, 01 novembre 2011 à 10:05 | | Répondre
  • daniel

    comme je te comprends! même à nos ages les mamans autoritaires nous impresionnent encore.
    Pas facile, l'enfant unique...Pour ma part j'ai perdu maman à 40ans elle avait 82ans.

    Veuve depuis plus de vingt elle m'a toujours fait du chantage affectif. J'étais sous sa coupe.

    Comme le dit Marie faut mettre des limites. Pas facile.
    Maintenant tout va mieux je lui ai pardonné.

    "Pardonnez leur ils ne savent pas ce qu'ils font"

    En se jour de Toussaint douces pensées à vous tous vivants ou morts

    Posté par sylviesissi, 01 novembre 2011 à 10:51 | | Répondre
  • Ai mis quand même 18ans à pardonner. Il était temps!! Un psoriasis derrière l'oreille a disparu comme par enchantement.

    Ne pas "enterrer" sa rancoeur, elle ressort en maux du corps.

    Posté par sylviesissi, 01 novembre 2011 à 10:56 | | Répondre
  • Le caveau de famille

    Marie
    Moi aussi j'aime cette histoire, elle véhicule même un sacré message.

    Eve Lyne
    Je suis admiratif de ta philosophie, de ta finesse, de ton humour, sans parler de ton évolution spirituelle qui enchante mon coeur de petit crapaud.

    Daniel
    Le pardon a ce quelque chose d’incroyable que lorsque tu réalises sa puissance et son impact, tu te demandes comment tu as pu vivre sans lui. Car au-delà du pardon que l’on accorde à autrui et qui revient vers soi comme un boomerang, celui que l’on offre à soi-même à un pouvoir d’auto guérison que l’on ne peut pas soupçonner sans l’avoir testé.
    Pour avoir vécu volontairement avec ma mère dans sa dernière année de vie, avec le recul aujourd'hui, je me demande si elle n'est pas partie exprès pour me rendre ma liberté avant un drame inévitable. Alors je ne vais surtout pas te juger.

    PLV
    Comme toi, je vais au cimetière chaque fois que j'en éprouve le besoin et bizarrement, cela ne tombe jamais le jour de la fête des saints.
    Car ne confondons pas la fête des saints (la Toussaint), avec le jour des morts dont la date est le 2 novembre. C'est ce jour-là que nous devrions aller au cimetière mais par commodité (la Toussaint est un jour férié), nous allons honorer nos morts en masse le jour de la Toussaint. Encore une bizarrerie de la... euh pardon je préfère me taire.
    Tiens PLV, le caveau de famille est situé sur une commune limitrophe de celle de Lyon, à Tassin le Demi Lune exactement. La stèle est sans doute la plus belle de tout le cimetière. Son faîte dépasse largement celui du mur de clôture, entre la rue et l'enceinte. Tu penses bien que je ne vais pas venir me pavaner au cilmetière le jour où tout le monde vient. La pierre est d'un marbre épais de couleur noire. Sur la stèle sont gravées en lettres d'or ceux et celles qui ont eu le privilège d'être admis.
    Je suis aujourd'hui le garant de ce caveau car mes deux frères ne sont pas très intéressés par l'endroit. Son entretien se fait aujourd'hui parce que nous avons signé un contrat avec les pompes funèbres mais aussi parce que je viens régulièrement ôter les herbes adventices.
    Je reste un moment à discuter avec mes morts. Ils sont 9 dont mes parents et le fondateur du chocolat Révillon. Quand je viens, les gens m'appellent Révillon.
    Il y a quand même de sacrés personnages sous cette pierre tombale. Nous avons réunis dernièrement certains cercueils en un seul pour pouvoir accueillir d'autres défunts prochainement.
    Ce qui m'inquiète, c'est que mon frère ainé, Jacques, non voyant, voudra sûrement que l'on répande ses cendres par delà les terres et les mers, que mon autre frère Gérard, témoin de Jéovah, voudra certainement être enterré auprès de ses frères de foi et quant à moi, j'ai déjà dit à ma fille qu'elle ferait de mon corps ce qu'elle voudrait, n'attachant pas d'importance particulière à cet épiphénomène.
    Alors je pense à mon arrière grand'père, fondateur du chocolat Révillon, dont je pourrais bien être la réincarnation (fantasme ?), je pense à sa femme, ma marraine, qui distribuait aux couples de danseurs des enveloppes pleines d'argent au Palais d'hiver à Lyon, à l'occasion de concours de danse le samedi soir et qui avait l'audace, après ses 80 ans, d'inviter dans son hôtel particulier du quai Claude Bernard le long du Rhône, toute personne lyonnaise dont l'âge était plus avancé que le sien afin de pouvoir annoncer par la suite qu'elle était la plus jeune de la fête (ils étaient au maximum 300).
    Je pense à leurs deux fils morts trop jeunes pour avoir été accidenté ou tuberculeux.
    Je pense à mon grand'père, homme de lettres, artiste peintre, directeur d'une troupe de théâtre, acteur, narrateur, fumeur de cigare, amoureux de toutes les femmes, décoré de la Croix de guerre, ancien résistant, dont les funérailles ont été célébrées en grande pompe, que pourtant ma mère n'aimait pas.
    Je pense à ma grand'mère, Ninette, qui a eu une vie royale.
    Je pense à mon oncle et parrain Jean, le frère de mon père devenu homosexuel sur le tard après avoir ressenti une immense douleur d'un chagrin d'amour avec la soeur de ma mère au physique de Michèle Morgan, un homme exceptionnel de bonté, grand cuisinier digne des plus grands, grand collectionneur, éternel enfant devant l'Eternel, fabricant de trains magiques, Père Noël pour tous les enfants, qui a bercé mon enfance pour son extrême gentillesse.
    je pense à mes parents bien sûr qui sont les derniers arrivés (le compte est bon, ils sont bien 9)...
    Et je me dis :
    "Ais-je donc non seulement le devoir d'entretenir ce caveau somptueux mais dois-je faire admettre à mes frères et à ma fille (qui ne porte pas le nom des Thomas) qu'il est primordial de perpétuer la mémoire de cette cellule familiale, de lui redorer le blason en quelque sorte ou au contraire, dois-je laisser cela dans l'état pour montrer que cette cellule s'est décomposée avec le temps car dénuée de sa magnificence d'antan ?"
    Dilemme intéressant.
    Je ne suis pas sûr que tous les acteurs sous la pierre se retourneraient dans leurs tombes du fait d'apprendre que le caveau qu'ils ont construits de leur vivant devienne lui aussi avec le temps un amas de poussière ou une propriété publique ou encore le caveau d'un autre nom, d'un autre temps...

    Posté par alain thomas, 01 novembre 2011 à 11:00 | | Répondre
  • il le faut ...

    Daniel déjà moi aussi j'ai des toc car j'avance les pendules de plus de dix minutes alors toquons ensemble;
    moi aussi j'avais une mère pas très voir pas du tout maternelle - une femme - femme aimant trop les hommes j'ai souffert de voir mon père ainsi fermé dans sa souffrance et néanmoins si je suis en Berry c'était pour venir l'aider, ma mère et son mari (l'autre)

    j'ai pardonné Daniel les traces de coups que j'ai sur mon corps - les baffes injustifiées - les humiliations de mon obésité - maladie du métabolisme que je sais seulement maintenant - pleins d'horreurs qu'elle m'a dite - pardonner chère mère qui me disait toujours toi tu n'est rien pour moi (une merdas)

    mais quand l'âge vient, la Merdas on en a besoin et bien heureuse de m'avoir eu donc avant sa mort.

    quelques mois avant elle m'a dit comme si elle devait me le dire : je ne te voulais pas mais heureusement que tu étais là - finalement je suis devenue la mère de ma mère rôle inversé - croyez moi ou pas mais quand je l'ai vu sur son lit de mort j'ai pleuré.

    pleuré de chagrin d'avoir perdu ma soeur - mère - fille, mais avant je lui avais pardonné il le faut pour la paix de son âme et la paix de votre conscience pour l'après - quand maman ne sera plus.

    je vous embrasse tous et toutes

    Posté par Andrée SCHNEIDER, 01 novembre 2011 à 11:01 | | Répondre
  • vies précieuses

    Bien d'accord avec toi, Eve Lyne : loi de cause à effet, plus besoin de pardon .
    Ca ne veut pas dire qu'on a fait subir dans le passé exactement ce qu'une personne nous fait subir dans cette vie . Je crois que ce n'est pas si simple .
    Je pense qu'On nous place dans certaines conditions difficiles pour apprendre à surmonter quelque chose, à améliorer quelque chose en nous ... Ce n'est pas forcément directement lié à telle personne en particulier . On nous la choisit parce que son caractère correspond à celui qu'il nous faut pour faire ce travail sur nous . On nous donne toujours ce qui nous fera avancer le plus vite possible .
    Ainsi, je suis persuadée qu'une personne qui a une vie très pénible n'est pas forcément une personne qui a beaucoup de choses à "racheter" . Cela peut être ... Mais cela peut aussi être une personne évoluée spirituellement, qui a décidé de mettre le paquet pour progresser le plus rapidement possible .
    Quant au mot "pardon", il me gêne un peu car il a une connotation condescendante . Il faudrait peut-être inventer un autre mot ...
    L'important est de ne plus éprouver de mauvais sentiments envers autrui, plus de réactions affectives déformées, plus de réflexes émotionnels perturbateurs, plus de souffrance . Atteindre un certain état de sérénité face à tout ça . Alors, le mot pardon n'a plus de sens, plus de raison d'être !
    Je salue vos témoignages émouvants, Sylviesissi, Andrée . Je m'y retrouve ...
    Des vies riches et remplies d'âme . Des vies qui n'ont pas été inutiles !
    Beau témoignage et bel hommage à la famille, Alain . Le mot Révillon me réveille les papilles !


    La vie continue avec tout le courage qui nous caractérise !

    Posté par marie christine, 01 novembre 2011 à 13:38 | | Répondre
  • Ah! les mères

    Finalement être mère est un métier difficile. La loi du karma, Eve Lyne.... Mais alors qu'ai je bien pu lui faire ! Il va falloir que je pardonne.

    Posté par Daniel, 01 novembre 2011 à 13:53 | | Répondre
  • A Alain

    Une belle histoire Alain. Je me suis régalé à la lire. C'est comme si j'y étais. Une sacrée famille !!
    C'est plein de tendresse. A bientôt

    Posté par Daniel, 01 novembre 2011 à 14:00 | | Répondre
  • Alchimie

    J'aime cette alchimie du quotidien et aussi l'idée que le temps, même si il n'existe pas vraiment, peut reculer ...

    Posté par Ariaga, 01 novembre 2011 à 16:16 | | Répondre
  • être mère ..

    on ne naît pas mère on le devient et on apprend avec son BB ensuite son gamin - puis son adolescent enfin le jeune-homme ou la jeune-fille - l'enfant nous apprends à devenir parents car c'est valable pour le père.

    pendant la période de JP j'ai beaucoup appris - il m'a beaucoup appris et il m'apprends encore - son père aussi à beaucoup appris car avant il était fier et son fiston lui a dit ses vérités avant de partir et il les pris en plein dans la figure et a beaucoup changé.

    être parents ce n'est pas une mince affaire et être mère il faut avoir la fibre maternelle abondante pour devenir une bonne mère.

    mais je pense que je ne vous apprends rien

    bonne soirée les petits loups et bon courage pour demain.

    Alain j'ai beaucoup aimé votre histoire - je vois que vous êtes issu d'une haute famille - alors que moi la coco issue des bleus de chauffe - grand-père égoutier - père OS chez Renault - mère quand même travaillant pour le Musée Grévin avait de l'or dans les mains.

    mais on est ce que l'on né personnellement j'aime ce côté populaire que m'a donné mon Grand-père le coco et j'ai adoré vendre Pif le chien et lui l'huma c'est ainsi que j'ai connu Jean Ferrat et tant d'autres mon enfance a été magique pour moi et mon adolescence tragique donc la suite moyenne
    si un grand bonheur celui d'être mère et le plus grand malheur celui de le perdre ainsi va la vie.

    et je serais enterrée avec mon fiston ainsi que Serge suite logique sera la fin de ce chemin qui aura été pénible mais avec des embellies que je ne peux oublier.

    bisous Alain câlin héritier du fondateur des chocolats (miam)

    et moi héritière des rats d'égouts beurk mdr !!!

    Posté par Andrée SCHNEIDER, 01 novembre 2011 à 19:04 | | Répondre
  • un oubli

    je ne vais jamais au cimetière le jour de la Toussaint bien avant ainsi avec Serge on dit qu'ils profitent plus de leurs Chrysanthèmes et moi aussi car j'adore cette fleur qui nous vient du Japon.

    j'ai des boules et les fleurettes pas mon truc pour moi la belle chrysanthème et celle qui est presque refermées en forme de larges boules sont aussi les + chers
    voilà oubli réparé jamais à la Toussaint

    Posté par Andrée SCHNEIDER, 01 novembre 2011 à 19:06 | | Répondre
  • Chère Andrée

    Je ne suis pas issu d'une haute famille et vous d'une basse.
    Vous savez, lorsque je vais aux chiottes (pardon), aux toilettes, je suis comme tout le monde, ni plus ni moins.
    Je vous embrasse avec mon coeur !

    Posté par alain thomas, 01 novembre 2011 à 20:02 | | Répondre
  • rire

    au moins Alain vous m'aurez fait rire c'est vrai c'est la seule consolation nous y allons parfois deux fois par jour parfois une haute famille ou basse famille merci pour ce moment de franche rigolade.

    bisous aussi avec mon coeur

    Posté par Andrée SCHNEIDER, 01 novembre 2011 à 20:19 | | Répondre
  • Eh Marie-Christine,

    Elle est bien belle ton histoire des 3 petits cochons revue et adaptée.
    D'où la fameuse expression :
    "copain comme cochons"
    Allez, restons sérieux PLV !

    Oui, Eve Lyne, l'existence est sans doute une danse.
    Encore faut-il savoir danser ...

    Et notre Kéa, qu'en dit-elle ?

    Posté par PLV, 01 novembre 2011 à 22:02 | | Répondre
  • Bonsoir PLV

    Déjà hier je comptais abattre pas mal de tâches ingrates comme payer les comptes, ranger la maison, faire la lessive! ce que j'ai dû repousser d'une journée à l'autre.
    Alors pour ce qui est de danser!
    Toi PLV est-ce qu'il t'arrive de danser seul chez toi?
    Moi si! quand ça déborde par en dedans.

    Posté par kea, 02 novembre 2011 à 01:21 | | Répondre
  • Chantez ! Dansez !

    "Ce soir, je serai la plus belle pour aller danser..."

    Martine était née pour chanter et danser.
    Fallait voir comme elle était belle dans ses habits de lumière!

    La veille de sa mort,elle chantait...
    Au petit matin, elle était partie.

    Dans la chapelle ardente, j'ai même cru un moment qu'elle allait sortir comme un zébulon, de cette hideuse boite en sapin et chanter encore :

    "Ce soir, je serai la plus belle pour aller danser..."

    Le cortège suivit sa dépouille jusqu'à l'incinération.
    Ses enfants repartirons avec des larmes et quelques cendres.

    Martine était ma soeur.

    Un ange messager est passé par ma plume:

    "Tu leur diras..."

    Posté par Eve Lyne, 02 novembre 2011 à 04:54 | | Répondre
  • Dansons ensemble !

    Hello ! Marie...
    Hello ! Alain...
    Debout! Là dedans...
    Y'a le PLV qui sait pas danser...
    Y'a la Kea qui danse toute seule quand ça déborde par en dedans...

    Faut faire quéque chose, le temps presse...
    Bientôt, ça fera désordre, des vieux débris en train de se trémousser les bras au ciel.
    Vision d'horreur...
    Quoique...
    Attend Michael ...
    On arrive !

    Posté par Eve Lyne, 02 novembre 2011 à 05:25 | | Répondre
  • En piste !

    C'est parti !

    THRILLER !!!!!!!

    Posté par Eve Lyne, 02 novembre 2011 à 05:30 | | Répondre
  • Chère Eve Lyne

    J'ai lu et relu et je crains d'avoir compris que tu as perdu ta soeur Martine.
    Alors je me souviens avoir dansé avec toi sur la musique de Mickaël Jackson.
    Je vais danser près de toi toute cette journée.
    Puisse ta soeur entrer dans la lumière !
    Puisse ta douleur s'estomper avec notre soutien !
    Tu as toute mon affection.

    Posté par alain thomas, 02 novembre 2011 à 07:17 | | Répondre
  • Rester coi ... ?

    Eh ben, j'sais plus quoi dire, moi ...

    Sinon qu'on est une belle bande d'éclopés de la vie ! avec des clopées de la vie ...
    Eh, Eve Lyne, à New York, j'ai vu le cimetière où ils ont tourné Thriller .

    Mais j'adore l'ange Michaël qui terrasse le dragon . Lui, je l'ai vu en songe : j'avais le corps entièrement recouvert de blessures et il me soignait comme un infirmier (pince et gaze à la main) avec une infinie douceur .

    "Michaëëël est de retour, alléluuuia,
    Michaëëël est de retour, alléluuuia !"

    Eh Kea, septembre-octobre, que des bâtons dans les roues ! Novembre, ça va filer doux, je le sens ! On s'accroche !

    Eh PLV, j'vais raconter l'histoire des petits loups(très philosophique) aux enfants cet apr. On verra ...
    Ce matin, ils m'on demandé où était le portable de Nounours (la mascotte de la classe) . J'ai répondu qu'il n'en avait pas besoin . Quand il veut parler à ses copains de la forêt, il les appelle dans sa tête : "Eh, écureuil, qu'est-ce que tu fais ?" . Et il entend l'écureuil qui lui répond dans sa tête ! Hi, hi, oh, oh ! Ils en étaient babas !

    Posté par marie christine, 02 novembre 2011 à 12:32 | | Répondre
  • THRILLER !!!

    Ouais Alain, magnifique souvenir!
    Sauf qu'on était encore jeunes...

    Ouais Marie, le cimetière de Thriller ...

    Allez hop !

    On perd pas de temps !

    THRILLER !!!!!!!

    Bientôt, on s'ra juste bons pour la danse des canards.

    THRILLER !!!!!!!!

    Posté par Eve Lyne, 02 novembre 2011 à 13:08 | | Répondre
  • Eve Lyne

    L'an passé j'ai vu un reportage avec caméra cachée de la vie en Corée du Nord. Les jeunes étaient si tristes et il semblait qu'on les obligeait à danser et à sourire. Les plus âgés eux n'avaient plus rien à perdre et ils étaient les seuls à danser avec le coeur et ne ressemblaient aucunement aux débris que tu décris, mais plutôt à un éclat de lumière dans un paysage mortuaire.
    "On ne voit bien qu'avec le coeur" et comme le coeur n'a pas d'âge !!!

    Posté par kea, 02 novembre 2011 à 14:35 | | Répondre
  • La Corée du Nord

    J'ai vu plusieurs reportages sur la Corée du Nord. Effroyable ! Quelle tristesse. Ah qu'on est bien chez soi ! Comment un tel régime peut-il encore exister?

    Posté par Daniel, 02 novembre 2011 à 17:20 | | Répondre
  • Non, non !

    Pas des débris du tout !
    J'ai des preuves à l'appui :
    photos spontanées de l'Eve Lyne dansant dans mon jardin, au clair de lune, bras levés, paumes des mains tournées vers le haut ...
    Il y avait de la lumière cette nuit-là ... une drôle de lumière ...

    Posté par marie christine, 02 novembre 2011 à 17:49 | | Répondre
  • Emouvant

    Émouvant, Eve Lyne, votre texte à propos de Martine. Vous avez un réel talent poétique. Exploitez le !

    Posté par Daniel, 02 novembre 2011 à 18:00 | | Répondre
  • Chère Eve Lyne

    Tu m'as bien eue avec ton histoire de débris !
    "Paumes vers le haut... dans une drôle de lumière" c'est bien ainsi que je te vois!

    Posté par kea, 02 novembre 2011 à 18:41 | | Répondre
  • Humm

    Comment ça, Daniel...
    Vous voulez m'exploiter ??

    Dis donc, Marie...
    Ces photos là, faut les planquer...
    Enfin... De mon vivant.
    Ah, j'chuis chouette !
    On dirait une araignée...
    Y manque plus que le balai.

    Posté par Eve Lyne, 02 novembre 2011 à 21:29 | | Répondre
  • Dis donc Marie !

    C'est Eve Lyne qui nous avait promis une autre photo d'elle il y a plusieurs mois déjà !
    Pourquoi pas Eve Lyne dans une drôle de lumière ?
    Ce serait chouette ça !

    Posté par kea, 02 novembre 2011 à 22:22 | | Répondre
  • Cé ki ?

    THRILLER ???
    Moi pas connaître !

    Un ange messager : "Tu leur diras" ...
    La chanson de Mika : "Elle me dit" ...

    Dans mon salon, peut-être que je danse mal ...
    Mais ce WE j'ai bien fait le fou avec mon petit-fils.
    Et il rigolait en disant : "Encore" ...

    A la noce de ce samedi soir, j'ai entendu les jeunes qui se trémoussaient sur l'air de :
    Enole Gay
    Wouah, ça m'a rappelé 1982 ...
    Quand j'étais un jeune ...
    Nostalgie ?

    Posté par PLV, 03 novembre 2011 à 00:22 | | Répondre
  • Daniel

    Oui, on est bien chez nous !...
    pourtant à un niveau plus profond de la conscience tout est interrelié et lorsqu'un membre souffre, tous souffrent. Nous ne sommes pas les entités séparées que nous croyons être.

    Posté par kea, 03 novembre 2011 à 00:22 | | Répondre
  • Cé Ki ?

    "Tu leur diras..."

    Le messager, j'ai pas cherché à savoir cé ki ?
    J'me suis juste dépécher d'écrire...

    J'ai seulement compris que c'était pas moi, après confirmation.

    C'était pour les enfants, quand ils seront grands, dans leurs têtes...

    Posté par Eve Lyne, 03 novembre 2011 à 07:05 | | Répondre
  • Kea

    Juste entre nous ... Mais chuuuut ! C'est un secret . Je vais envoyer une photo à Daniel, de qui tu sais, les bras comme tu sais, avec la lumière que tu sais . Mais chuuut ! Pas un mot !
    Il la montrera à tout le monde .
    Ca nous donnera peut-être des flashs à nous aussi !

    Posté par marie christine, 03 novembre 2011 à 12:31 | | Répondre
  • chuuut !

    un flash ???
    comme celui de se reconnaître dans la danse de l'araignée ?
    les araignées ne sont-elles pas mignonnes après tout ? surtout celles à huit yeux !

    Posté par kea, 03 novembre 2011 à 14:50 | | Répondre
  • Dis donc, Kea ...

    Non seulement j'ai un balai...
    J'ai aussi un passeport !
    Vierge, certes...
    Mais, toujours prêt.
    Fais gaffe parceque si je cherche un peu, tu vas me retrouver sur le pas de ta porte.

    Crois-moi, je ne badine pas avec l'amitié.

    Quant à toi, Marie...
    Attends, je reviens et je m'occupe de ton cas.

    Posté par Eve Lyne, 03 novembre 2011 à 17:13 | | Répondre
  • Cliché

    Quant à toi, Marie...
    Ton cliché doit impérativement être accompagné de la lune.
    De plus, un poème spécialement conçu par toi.
    Le tout, expédié à Daniel...
    Pour remaniement à sa convenance.

    OK ! Tu acquiesces, n'est-ce pas ?!

    Moi...C'est OK ! J'acquiesce.

    Pour peu que Daniel acquiesce...

    Alors: Nous acquiesçons à l'unisson !

    Posté par Eve Lyne, 03 novembre 2011 à 17:46 | | Répondre
  • yesssss !

    Elle acquiessssce !

    Posté par marie christine, 03 novembre 2011 à 17:57 | | Répondre
  • A qui est-ce ?

    - A Jacques !
    - A Jacques ?
    - A Jacques oui !
    - En anglais s'te plaît !
    - Quoi en anglais ?
    - Oui, en anglais !
    - Bon alors "Jacques yes"
    - Merci
    - Pas de quoi

    - Dis, t'es sûr que ça va ?
    - Hein ?
    - T'es sûr que tu vas bien ?
    - Oui oui ça va , ça va !
    - Bon alors tant mieux !
    - T'en fais pas d'accord ?
    - Oui je m'en fais pas.
    - T'as pas l'air là !
    - Si si je t'assure.
    - Tu es sûr ?
    - Oui, "Jacques yes" d'accord ?
    - Ok !
    - Pfff !!!

    Posté par Alain Thomas, 03 novembre 2011 à 18:11 | | Répondre
  • Bien joué Marie

    Oh que je suis impatiente !
    de voir le cliché
    et d'avoir ta visite Eve Lyne
    je n'ai jamais pensé que tu aies 8 yeux voyons !

    Posté par kea, 03 novembre 2011 à 18:12 | | Répondre
  • Punaise !

    Y'a une mouche qui me taquine sur l'écran de mon ordi!
    Qu'est-ce qui dit le frère de Jacques?
    J'comprends rien de s'qui jacte !

    Dites-donc les filles...
    Quelle heure donc est-il ?
    J'tombe comme une mouche...
    De sommeil.
    Bon, aller...
    Rideau pour ce soir : On ferme...
    Avant que le Daniel se tire des plombs.

    Posté par Eve Lyne, 03 novembre 2011 à 18:33 | | Répondre
  • Remaniement

    Pôve Daniel !
    Que diriez-vous de changer de voie :

    "LES VOIX DES ANES"

    Hi ! Hi ! Hi !

    Posté par Eve Lyne, 04 novembre 2011 à 04:53 | | Répondre
Nouveau commentaire