Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

21 octobre 2011

Une histoire de chien

 

CHIENPendant nos vacances en Croatie, nous logions chez l’habitant. Le propriétaire, qui était à la retraite, s’était installé en France où il avait travaillé et vécu de longues années. Pendant ses vacances, il venait en Croatie pour construire une belle et grande demeure. Il lui a fallu 20 ans pour arriver au bout de son projet. Il dispose, au sein de sa maison, de 10 studios qu’il loue à des vacanciers. C’est un bâtisseur. Il a construit, au pied de sa villa, une très  belle piscine. Il  fait son vin lui-même ainsi que  la fameuse grappa qu’il offre à la moindre occasion. Sa vie se partage désormais entre la  France (où demeurent ses trois filles dont l’une fut Miss France en 1997) et la Croatie : 6 mois en région parisienne, six mois au bord de la mer. Il nous arrivait souvent de discuter ensemble car nous avions un point commun qui nous rapprochait : nous avions, tous les deux, subi une opération à cœur ouvert et dans le même hôpital à Paris. Ce soir là il nous avait invités à dîner( une spécialité croate : du choux farci avec des pommes de terre, un vrai délice!) et  il nous raconta l’histoire suivante.

Après son opération et la convalescence dans une maison de repos, il était rentré chez lui très fatigué. Il s’était retrouvé seul car sa femme était en Croatie pour gérer la villa et les locations. C’était l’été. Il se sentait déprimé et ne pouvait rien faire. Il était allongé, dans une chaise longue, sous son cerisier dans le jardin, triste et totalement abattu. Son chien, un doberman, était allongé  un plus loin. Son regard se porta sur son chien et il s’aperçut que celui-ci le regardait intensément.

Soudain le chien se leva, s’approcha de lui et se mit à aboyer bruyamment. Puis il se colla contre lui et avec son museau lui  souleva son bras comme pour lui dire « lève toi ! ». il se leva et fit quelques pas. Il venait de comprendre que son chien venait de lui dire « Allez, ça suffit, cesse de te lamenter, il faut bouger ». Il nous assura, pour conclure, qu’il était certain que son chien l’avait aidé à sortir de son état de déprime car, depuis cet événement, il se sentit beaucoup mieux et commença à reprendre une vie normale.

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 19:00 - Expériences de vie - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Une histoire de chien

    magnifique

    Très belle histoire,qui m'a mis larme a l'œil,de joie,j''adore les animaux pour le message qu'il nous donne chaque jour,merci,belle journée

    Posté par flavia, 22 octobre 2011 à 07:59 | | Répondre
  • A Flavia

    Seriez vous d'accord pour créer un lien avec mon blog, sur votre blog. J'en ferais de même avec le votre que je trouve très intéressant.

    Posté par Daniel, 22 octobre 2011 à 10:08 | | Répondre
  • SVP Flavia !

    Oui oui oui, Flavia,
    Donnez vite votre accord à l'ami Daniel.
    Ici on aime tellement naviguer sous d'autres cieux.
    Euh pardon, sur d'autres blogs, voulais-je dire ...

    Posté par PLV, 22 octobre 2011 à 15:53 | | Répondre
  • Pas de différence dans l'amour

    Autrefois, il n'était pas étonnant de voir dans les fermes toute la basse cour aller et venir partout dans la maison.
    Les hommes n'enlevaient pas forcément leurs vêtements pour aller dormir, souvent la gnole avait eu raison de leur fatigue.
    Les cochons et les poules faisaient bon ménage.
    les chiens étaient attachés pour défendre la maison (bizarre non !) et les chats étaient les plus libres au monde.
    Aujourd'hui, alors que la conscience s'élève, ce sont sans doute les animaux qui peuvent le mieux nous inciter à communiquer en esprit, par télépathie en quelque sorte.
    Mais pour cela, il faut les aimer différemment.
    Dans notre famille, nous avons toujours eu des chiens. Mon père était un vilain chasseur, mais de ceux à qui l'on pardonne facilement parce qu'il respectait beaucoup la nature et adorait marcher avec son épagneul. C'était un piètre tireur mais lorsqu'il lui arrivait de tuer un faisan ou un lièvre, il prenait soin tout de suite de ne pas faire souffrir l'animal.
    Son premier chien s'appelait Luron, j'avais douze ans. Depuis ce chien, qui est mort de retour à une partie de chasse à l'âge de treize ans, je n'ai jamais retrouvé une âme aussi belle, enfouie dans une telle enveloppe.
    Mon père disait qu'il ne vendrait jamais son chien, même pour un milliard. Tout le monde le voulait, tellement il était intelligent, obéissant, affectueux et dévoué.
    C'était mon chien... mais pas pour la chasse.
    Je jouais avec lui et nous faisions tout ce qui était imaginable. Je lui demandais sa patte droite et il me la donnait. Je lui disais veux-tu me faire mimi et il me léchait sur tout le visage. Je lui disais de ne pas me regarder et il tournait la tête. Nous jouions régulièrement à cache cache. Je l'emmenais au bout de la maison, lui disais de monter sur le lit et de rester couché, sans bouger. Tranquillement, j'allais me cacher dans un placard quelconque. Mon chien ne bougeait pas tant que je ne criais pas son nom et là, je l'entendais bondir. Bien sûr, il y avait la récompense au bout mais mes parents et mes frères se marraient parce que le toutou me cherchait de partout. Parfois, il n'y arrivait pas, alors je l'aidais quand il ne passait pas trop loin et d'un seul coup il me trouvait. Il avait une façon de remuer la queue... irrésistible.
    Quand il est mort, ma mère l'avait euthanasié pour ne pas nous faire de peine et l'avait fait enterrer dans notre maison de campagne. Lorsque je me suis réveillé le matin, je cherchai mon chien. Ne le trouvant pas, ma mère comprit qu'elle devait me dire la vérité. J'ai pris ma 2cv, ai fait 60 kms pour déterrer mon chien et le regarder. J'ai toujours eu besoin de voir mes morts, tous mes morts, avant de les enterrer. C'est un attachement mais c'est surtout un soulagement et une reconnaissance, une sorte de gratitude.
    Aujourd'hui, j'ai une chatte avec laquelle je corresponds beaucoup. Comme je vis seul et que je n'ai plus personne en France, elle est ma seule compagnie. Nous avons appris l'un l'autre à communiquer en esprit, cette fois-ci. Je puis vous assurer que lorsque vous entretenez avec un chat des relations télépathiques en lui donnant avec votre coeur l'amour dont il a besoin, c'est extraordinaire car il entend et il est si heureux de vous donner son amour.
    Nous avons l'habitude de ne pas communiquer avec nos animaux. Nous pensons que leur place est en dehors de la maison. Bien sûr que cette place peut aussi être en dehors. N'oublions pas que nos ancêtres vivaient dans des grottes, comme les animaux. Alors pourquoi ne pas les inviter à partager notre façon de vivre ? Ma chatte est entièrement libre. Quand je rentre le soir, si je me trouve devant l'ordi, elle vient systématiquement se lover dans mon cou, elle ronronne et me parle. Je lui réponds toujours. Elle flanque sa tête contre mon cou et se frotte en caresses et je l'entends me dire au-delà des mots combien elle m'aime. je lui dis alors qu'elle est ma petite fille, que je l'aime, qu'elle est jolie, très jolie et si gentille...

    Posté par alain thomas, 23 octobre 2011 à 09:50 | | Répondre
  • Emouvant

    Toujours aussi émouvantes tes histoires! Alain. J'adore les animaux. J'ai un chat avec qui je communique régulièrement. Un lien invisible nous unit fortement. Je garde ton histoire pour la diffuser plus tard.

    Posté par Daniel, 23 octobre 2011 à 10:21 | | Répondre
  • Naviguer en d'autres cieux

    Eh oui, cher PLV !
    Sur l'ordi...
    On s'instruit...
    On fait des économies...
    Aussi !

    Lucie.

    Posté par Eve Lyne, 23 octobre 2011 à 12:45 | | Répondre
  • Daniel,depuis quelques jours,j'ai recommencé à lire tes archives,et je tombe ce soir sur l'histoire touchante que tu racontes au sujet de cet homme qui fut aidé par son chien pour sortir de sa déprime,et il y a aussi le beau témoignage d'Alain.

    La semaine dernière,j'étais émue en voyant le film suivant.
    '
    https://youtu.be/NMOOESqyz-M

    Posté par linda, 15 janvier 2018 à 07:51 | | Répondre
    • Sympa la vidéo. J'adore moi même les animaux. J'ai deux chats. C'est un vrai bonheur. Une belle complicité nous unit.

      Posté par DANIEL GENTY, 15 janvier 2018 à 14:55 | | Répondre
  • Bonsoir Daniel

    J'aime beaucoup les chiens et les chats,mais dans ma vie,c'est surtout des oiseaux que j'ai eu,un serin,et quelques perruches.

    J'ai tellement vécu de beaux moments avec eux,les animaux,c'est bon pour le moral.

    Posté par linda, 15 janvier 2018 à 23:34 | | Répondre
    • Et puis les animaux vous aiment totalement sans arrières pensées. C'est fabuleux !

      Posté par DANIEL GENTY, 17 janvier 2018 à 10:57 | | Répondre
  • Bonsoir Daniel

    Les animaux aident grandement les gens,voici un texte sur la zoothérapie.

    http://audrey-comte-zootherapeute.wifeo.com/les-bienfaits.php

    J'ai eu la chance dans ma vie de voir à quel point un animal peut aider des personnes à se sentir mieux.

    Posté par linda, 18 janvier 2018 à 00:24 | | Répondre
  • Oui. Dans certains centres équestres, les chevaux sont utilisés pour aider les autistes à mieux communiquer. On commence à voir des chiens dans les maisons de retraite. C'est sûr les animaux sont des compagnons extraordinaires.

    Posté par DANIEL GENTY, 21 janvier 2018 à 17:57 | | Répondre
Nouveau commentaire