Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

27 septembre 2011

L'ascenseur s'est arrêté au 11e étage

Je venais d’arriver dans le quartier de La Défense à Paris. J’avais rendez-vous au 11e étage d’une grande tour. Quartier des affaires, la Défense dégage une ambiance spéciale avec ces grands immeubles qui grimpent au ciel, cette esplanade immense et tous ces gens qui sortent de je ne sais où, se croisent sans se parler et s’en vont à leurs occupations. Cela me fait toujours penser au film de Jacques Tati « Playtime ». J’entrai dans le hall du bâtiment afin de prendre l’ascenseur. Celui-ci arriva, la porte s’ouvrit et le liftier me laissa monter. Nous étions seuls tous les deux. Je lui dis que j’allais au 11e étage. Il appuya sur un bouton et l’ascenseur s’éleva doucement. Au bout de quelques instants, je m’étonnai que l’ascenseur continue de monter. Je m’adressai alors au liftier pour lui en faire la remarque et m’aperçus que celui-ci venait presque insensiblement de se transformer physiquement. Il ressemblait à un ange avec sa chevelure blonde et sa longue robe blanche. Ses yeux étaient bleus et sa voix avait changé de tonalité. Tout devenait irréel. Il me dit : « Ne vous  inquiétez pas. Nous allons dans un endroit que vous ne connaissez pas. Vous serez autorisé à faire une courte visite».

angeL’ascenseur s’élevait de plus en plus vite. J’étais maintenant dans une sorte de cage de verre qui traversait les nuages et s’éloignait de la terre. Etonné, je regardais le ciel. Tout était bleu et blanc autour de moi. Ambiance ouatée avec cette impression d’être dans l’infini. L’ascenseur ralentit doucement puis s’arrêta. Les portes s’ouvrirent et l’ange blond me souhaita une bonne visite.

Devant moi s’étendait une grande place toute blanche, le mot exact serait même lumineuse. Une lumière très pure émanait de ce paysage et irradiait tellement fort que j’en eus mal aux yeux juste quelques instants, le temps de m’habituer. Une voix intérieure me dit : « Traverse la place ». Je regardai autour de moi et vis à ma droite une cascade qui descendait du ciel, comme par enchantement, pour venir se jeter dans un bassin en forme de demi-lune. Des passants traversaient la place. Ils étaient tous habillés d’une longue robe blanche. En fait ils ne marchaient pas, j’avais l’impression qu’ils glissaient. Etrange ballet qui se déroulait dans un silence complet. J’avançai timidement et me trouvai au milieu de la place. Un vent léger, bienfaiteur, flottait dans l’air. L’atmosphère était légère et d’une pureté incroyable. La voix me dit : « Regarde le bâtiment en face, dirige-toi vers lui et monte les marches ».

C’était un bâtiment lui aussi tout blanc, avec une grande coupole transparente. Je montai les marches, pénétrai dans le hall. La voix m’ordonna : « Va sur ta droite et ouvre la porte. Personne ne peut te voir. Tu es invisible car ton corps est dématérialisé » ».

Je m’exécutai et me retrouvai dans une salle immense. Au milieu, une grande table et assis, tout autour, des êtres en robe blanche. Ils paraissaient âgés et avaient tous une longue barbe. On aurait dit des sages. Devant eux, un écran lumineux avec des boutons et sur leur droite une sorte de levier. Intrigué, je m’approchai de l’un deux et me penchai au dessus de son épaule pour regarder l’écran. Je vis l’image d’une montagne avec ses sommets neigeux. J’entendis la voix : « C’est la cordillère des Andes ». Le vieil homme actionna le levier et l’image se déplaça doucement. C’était toujours la cordillère des Andes, mais à basse altitude. Il pleuvait, une pluie drue et sans doute très froide. L’eau s’engouffrait dans les vallées, menaçant les constructions fragiles des habitants. Le vieil homme appuya sur un bouton situé près de l’écran et la pluie cessa brusquement de tomber. J’entendis à mon oreille«  Ces hommes sont chargés de surveiller la terre et peuvent intervenir dans certains cas particuliers, mais leur pouvoir est quand même limité car le libre arbitre est essentiel. Ce sont les gardiens de la Terre ».

Je quittai la pièce et me retrouvai sur le parvis du grand bâtiment. J’observai le paysage devant moi et remarquai sur ma gauche une borne, haute d’à peu près un mètre. Des passants s’arrêtaient devant et posaient une main sur le sommet de la borne. Ils restaient quelques instants immobiles puis repartaient. La voix me dit : « Ce sont des bornes d’énergie. Il y en a partout. Lorsque quelqu’un se sent fatigué ou ne va pas très bien, il peut ainsi se recharger en captant une énergie nouvelle qui va rapidement le régénérer ».

Monde fantastiqueL’atmosphère du lieu était légère, comme aérienne. Je ne ressentais aucune tension, aucune violence, mais une sorte de paix intérieure et de plénitude totale. Dans le silence, la vie semblait se dérouler paisible mais intense. Je remarquai que des passants glissaient plus vite que d’autres. J’en vis même passer deux devant moi à vive allure. La voix résonna : « Chaque être dispose d’une petite plateforme sur laquelle il se met debout. Cette plateforme est animée par une énergie qui lui permet de se déplacer et qui peut être modulée par chacun. C’est un moyen de transport individuel, souple et efficace ».

Il me fallait repartir. Je me dirigeai vers la porte de l’ascenseur. Comme par enchantement, l’ange blond m’attendait. Il appuya sur le bouton et l’ascenseur se mit à descendre à une vitesse vertigineuse. Une sensation de lourdeur m’étreignit et, un bref instant, j’eus comme une nausée. Je me retrouvai avec le liftier qui me fit descendre au 11e étage. Tout était normal. J’étais en retard à mon rendez-vous et ne me sentais pas très bien. Tout, autour de moi, me paraissait dense, terne et sans intérêt. Je dus faire un effort pour entrer dans la salle de réunion. La petite voix m’avait suivi et me lança : « Il faut bien y aller ! »

 

Daniel

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Bazar spirituel - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur L'ascenseur s'est arrêté au 11e étage

  • Nouvelle ou Conte ?

    C'est une très belle histoire Daniel, vraiment.
    Joliment dite, avec le coeur d'enfant, l'imaginaire du fantastique, une sorte de conte.
    Et c'est un rêve, qui aurait pu tourner au cauchemar, cela dépend de la façon dont on tourne son esprit.
    Merci beaucoup pour ce moment de fraicheur et de littérature !

    Dis Daniel, tu crois que les filles vont commencer à se poser des questions sur nous deux hein ? Hi hi hi !!!

    Posté par alain thomas, 27 septembre 2011 à 13:44 | | Répondre
  • A Alain

    Nous on est le pôle masculin et elles le pôle féminin. Entraide masculine d'un côté et entraide féminine de l'autre. L'essentiel, c'est qu'on arrive à se comprendre !

    Je souhaiterais passer l'histoire de ton père sur le blog. Aurais tu une photo?
    ALLEZ LYON pour ce soir !!!

    Posté par Daniel, 27 septembre 2011 à 16:33 | | Répondre
  • You tube:

    "Un entraineur Russe pour Lyon ?"

    Hoooooh! Hi! Hi! Hi!

    Oui, Alain...
    Envois la photo de ton père !
    Et pis, de tes frères aussi...
    Après tout, t'as bien vu ma mère...
    Pourquoi MOI et les autres...
    On verrait pas ta famille, Hein !
    Et la Marie-Thérèse, on l'a voit quand, hein ?!

    Posté par Eve Lyne, 27 septembre 2011 à 17:40 | | Répondre
  • Ouais, c'est ça...

    ...Daniel !
    MOI, je crois bien que vous ètes deux machos.

    Oh! Zut alors...
    Je crois bien que je viens de perdre mon grégorien !

    Posté par Eve Lyne, 27 septembre 2011 à 17:52 | | Répondre
Nouveau commentaire