Dimanche dernier, je suis allé à Paris assister à un concert de Goran Brégovic. Celui-ci avait lieu au Cirque d’Hiver. La salle était pleine à craquer et plein de gens attendait à l’extérieur pou tenter d’avoir une place au noir. Il faut dire que Goran Bregovic est un compositeur très à la mode, notamment parmi les jeunes.

Il est né à Sarajevo en 1950. Il fait de solides études universitaires et joue en parallèle de la guitare. Il  devient une rock-star en Yougoslavie. Puis il rencontre Emir Kusturica, le réalisateur de cinéma et compose la musique de tous ses films. Il abandonne alors son statut de rock-star pour composer ses propres musiques et en assurer lui même l’interprétation avec son orchestre. En 2006 il décide de prendre la route avec « son orchestre des mariages et enterrements » et, depuis ce temps, parcourt le monde rencontrant un immense succès.

Le style musical de Goran Bregovic (au moins depuis la fin des années 1980) est basé sur un mélange entre des courants musicaux extrêmement divers : musique traditionnelle des Balkans, rock, pop, musique classique et religieuse, reggae, tango, musique électronique. Musique à la fois festive et entrainante, mais aussi profonde, originale, elle constitue un bel exemple de créativité musicale.

Il est arrivé sur scène, habillé tout en blanc, suivi de quatre violonistes, puis  d’un batteur, deux trombones, deux trompettes, un flutiste, un cœur composé de 10 hommes et enfin deux chanteuses bulgares. Le concert dura deux heures et fut un immense succès.

Je vous propose d’écouter un extrait de son concert : Ederlezi qui doit être inspiré du folklore bulgare et qui était la musique d’un film d’Emir Kusturica. Vous connaissez certainement.

Daniel