Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

21 août 2011

Tiens, si on allait passer une journée à Trouville !

 

Comme le temps s’était enfin décidé à nous offrir de la chaleur et du soleil, nous nous sommes dits « Tiens si on allait passer une journée à Trouville, sur la côte normande ! ».

Ni une, ni deux, Samedi matin, nous avons pris la route, ma femme et moi, à 6H45. Le jour se levait. Le long de l’A13, une brume flottait sur les champs, transformant le paysage en un halo aux contours incertains. Puis du côté de Caen, nous avons traversé une nappe de brouillard pendant quelques kilomètres. A 9H30, nous étions assis devant un petit déjeuner copieux, face à la rade de Trouville. Nous avons passé la journée à flâner entre Trouville, Deauville et la plage. Un coin assez riche que cette région : belles demeures normandes face à la mer, au pied d’une grande plage de sable fin et tout blanc. Un temps exceptionnel et beaucoup de monde ! Nous nous sommes baignés plusieurs fois. Un petit air de vacances à 2 heures de Paris. Le temps a passé vite.

Avant de repartir nous avons dîné dans un restaurant à Touques. Pas mal ! et à 23h30 nous étions de retour à la maison. Une belle journée, comme une escapade venant rompre les habitudes du quotidien.

 Daniel

Dans les années 1820, Trouville est " à peu près aussi ignoré que l'île de Robinson Crusoé ", dit Alexandre Dumas qui s'y baigne nu sur la plage, puisqu'il n'y a personne.
Mais les peintres mettent en avant avec leurs toiles cette jolie plage de galets : tout ce que Paris compte d'artistes, peintres et écrivains, se rue vers Trouville.

Séparée de Trouville par la Touques, Deauville prend son essor un peu plus tard, grâce à la passion du duc de Morny pour les chevaux de course, car il y fait construire un hippodrome sur les marais sableux.

On y bâtit aussi de riches villas et le village devenu ville se retrouve à son tour au premier plan de la scène balnéaire. Les planches de Deauville entrent dans l'histoire…
Plus globalement, les plages normandes ont du succès : Cabourg attire la bonne société, puis Houlgate, Dives, Merville-Franceville… au rythme de l'avancée des voies ferrées.

En 1820, un trajet Paris-Dieppe prend quinze heures en diligence. Mais en 1824 le comte de Brancas, alors sous-préfet de Dieppe, y fait construire un établissement de bains, inauguré dès l'été par la duchesse de Berry, belle-fille de Charles X.
Enchantée de l'accueil qu'on lui fait (la ville tire 21 coups de canon à son arrivée), elle revient tous les ans et prend plaisir à nager (avec un chapeau, un paletot, une robe… et des bottines aux pieds pour se protéger des crabes).

Sa présence attire la bonne société, et le succès va durer puisque le train va ramener le temps de trajet depuis Paris à 4 heures à partir de 1848. On appelle même " train du plaisir " un train avec wagons découverts qui fait Paris-Dieppe !

Extraits des actualités sur «  Orange »

IMG_0420

 

IMG_0425

 

IMG_0428

 

IMG_0432

 

IMG_0435

 

IMG_0448

Posté par DANIEL GENTY à 10:01 - Informations - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Tiens, si on allait passer une journée à Trouville !

  • Wow

    Les photos sont magnifiques Daniel.
    Une belle journée juste à profiter de la vie...
    c'est ça la sagesse !
    à mon sens en tout cas !

    Posté par kea, 21 août 2011 à 15:28 | | Répondre
  • Kea

    Tout à fait d'accord avec Kea. Amitiés.

    Posté par Ariaga, 24 août 2011 à 19:07 | | Répondre
Nouveau commentaire