Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

28 juin 2011

Les joies de la nature

glycine

Hier soir j'étais invité à dîner chez la mère d'une amie que j'ai perdue cet hiver à la suite d'une longue maladie. Nous étions quatre pour partager un instant de vie. Sa maison, dite de maître, a beaucoup de caractète et sa maîtresse a su en faire un havre de paix, quasi paradisiaque.

Il y a tout dans ce lieu. : le volume des pièces, la qualité des matériaux, la pierre, les cheminées d'origine, les sols en tomettes anciennes et surtout son espace extérieur d'un raffinement rare. La cuisine donne sur une terrasse juste devant la piscine. De cette terrasse la vue est exceptionnelle, intime. La végétation est tout simplement sublime, d'une harmonie sans pareille ; les fleurs, de toutes sortes, les arbres fruitiers ou d'ornement, la vigne vierge, les glycines, les petites tonnnelles, les prés bien définis, les uns pour les ânes, les autres pour les volailles avec la petite mare (poules, coqs, oies, jars, canes et canards), et l'espace réservé aus moutons et béliers, celui pour les chiens, enfin les chats allant et venant en liberté, au milieu de ce jardin d'Eden (et non des daines Marie).

Entre les hors-d'oeuvre et les moules chaudes, au milieu de ce paradis, je me suis assis un instant pour méditer, atentif à tous les sons de cette nature luxuriante. Les oiseaux règnent en maîtres incontestables lorsque les voitures ne vrombissent pas. L'instant est magique. La paix s'installe et facilite la détente de toutes les tensions internes à l'esprit et au corps et qui gouvernent de plus en plus en ces temps de dégénérescence. Au son de la cloche, je me suis levé pour rejoindre la tablée autour de laquelle, au rythme des discussions, les tensions reprennent très vite le pouvoir.

Une très belle soirée d'été, vécue agréablement dans un lieu merveilleux où la nature nous rappelle que si on l'honore, plus rien n'est besoin d'autre.

Alain

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Les joies de la nature

  • Jardin d' Eden

    Notre Alain n'a pas son égal pour nous faire rêver d'Eden.
    Pauvres de nous, "sous les toits" miteux...

    Alain, nous n'avons pas oublié ton amie Frédérique.

    Posté par Eve Lyne, 28 juin 2011 à 09:37 | | Répondre
  • Alain

    Ta description du lieu nous le fait imaginer mais dis-moi ton amie serait-elle réticente à ce que tu nous envoies quelques photos? Des photos d'aménagement paysager ou de cheminée, c'est anonyme quand même!

    Posté par kea, 28 juin 2011 à 14:36 | | Répondre
  • Eve Lyne, Kéa

    Pardonnez mon retard les filles mais j'ai pas qu'ça à faire moi, comprends ?
    Bon la Lyne merci d'avoir une pensée pour Frédérique. Tu es formidable.

    Kéa, pas de problèmes pour des photos, Janine serait d'accord. Faut juste que j'y pense quand je vais chez elle, c'est-à-dire pas très souvent !
    Mais tu me donnes envie car j'ai un super appareil photo, donc... à bon entendeur !

    Posté par alain thomas, 28 juin 2011 à 21:50 | | Répondre
  • Alain

    J'ai tout de suite pensé lorsque j'ai lu ton texte : Ah que j'aimerais voir ça! Il faut dire que tu as tout le talent pour décrire et évidemment on voudrait y goûter nous aussi!

    Posté par kea, 28 juin 2011 à 22:38 | | Répondre
  • Kéa

    Ouais d'accord je vais le faire cet été.
    Mais faudra que Daniel fasse un diapo !

    Posté par alain thomas, 28 juin 2011 à 23:05 | | Répondre
  • comme du Zola

    Sans ironie, je trouve qu'Alain n'a pas sa pareille pour décrire les lieux, la nature ... Ca doit être sa capacité d'observation sans oublier aucun détail, qui fait partie de sa profession . Et ce n'est pas un défaut, au contraire !
    Car il y met un plus que n'ont pas forcément (rarement même !) les agents immobiliers ! Il y met de l'âme et de la poésie .
    Le résultat est que l'on pénètre avec lui dans les lieux, on les sent, on les voit, on les respire, on les vit . Il a le don de nous entraîner avec lui dans un réel magnifié par l'imagination et par les sensations qui débordent du réel, comme l'ont les artistes, les peintres par exemple : une sorte de prolongement des sens ordinaires, une vision intérieure extra-sensorielle .
    Je n'ai éprouvé ce sentiment qu'avec Zola . Il a une manière tellement puissante, intense, imagée, de décrire la nature qu'on y est à fond, et engagé entièrement dans l'histoire ("la faute de l'abbé Mouret", par exemple, suivi de "un rêve", je crois) . Ses livres sont des suspenses permanents .

    Posté par marie christine, 29 juin 2011 à 08:45 | | Répondre
  • Je viens d'arriver sur cette page attirée par l'image des glycines, merci pour ce beau texte et ce petit moment de paix partagé.

    Posté par Lyne-Anke, 03 avril 2013 à 18:55 | | Répondre
Nouveau commentaire