Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

25 juin 2011

Une vie de famille

Quand arrive fin mars-début avril, le lac commence à s’agiter et à reprendre vie. C’est la saison des amours pour tous les oiseaux qui peuplent ses ilots et ses rives. Les canards pourchassent les canettes, les oies sauvages s’envolent un peu plus souvent. Même les cygnes, d’habitude pourtant si calmes, commencent à s’ébrouer un peu plus,  déployant leurs grandes ailes. Courant mai,  les femelles couvent leurs œufs avec une grande abnégation et les mâles sont là tout proche, au cas où..... Cette année un cygne audacieux a fait son nid au bord du chemin. Il ne fut pas dérangé et fut même l’attraction de tous les passants. Les petits sont nés et je les ai vu  grandir.
Ce matin là, je me promenais avec ma femme. Nous marchions d’un bon pas. Il y avait du vent, l’air était vif et nous nous serions crus en Bretagne, au bord de la mer. Le lac dansait sous le ciel gris et l'on entendait le clapotis des petites vagues. Un bon bol d’air comme je les aime….La nature me fait toujours vivre intensément….J’avais pris soin de prendre mon appareil photo pour immortaliser toute cette nouvelle génération. Ils étaient tous là en famille: le père, la mère et les petits.

 

IMG_0262

 

IMG_0259

 

IMG_0254

 

Le matin, c'est l'heure de la toilette et l'après midi on va se promener, toute la famille à la queue leu leu, le père et la mère en tête. Une belle couvée: plus d'une douzaine de bébés oies. Les oies sauvages ont opté pour le lac, il y a environ cinq ans. On les voit souvent passer au dessus de la maison en escadrille.

 

IMG_0261

 Dommage les bébés cygnes sont cachés par les roseaux !

IMG_0258

Une fleur sauvage bercée par le vent

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Une vie de famille

  • Les joies de la nature

    Hier soir j'étais invité à dîner chez la mère d'une amie que j'ai perdue cet hiver à la suite d'une longue maladie.
    Nous étions quatre pour partager un instant de vie.
    Sa maison, dite de maître, a beaucoup de caractète et sa maîtresse a su en faire un havre de paix, quasi paradisiaque.
    Il y a tout dans ce lieu. : le volume des pièces, la qualité des matériaux, la pierre, les cheminées d'origine, les sols en tomettes anciennes et surtout son espace extérieur d'un raffinement rare.
    La cuisine donne sur une terrasse juste devant la piscine. De cette terrasse la vue est exceptionnelle, intime.
    La végétation est tout simplement sublime, d'une harmonie sans pareille ; les fleurs, de toutes sortes, les arbres fruitiers ou d'ornement, la vigne vierge, les glycines, les petites tonnnelles, les prés bien définis, les uns pour les ânes, les autres pour les volailles avec la petite mare (poules, coqs, oies, jars, canes et canards), et l'espace réservé aus moutons et béliers, celui pour les chiens, enfin les chats allant et venant en liberté, au milieu de ce jardin d'Eden (et non des daines Marie).
    Entre les hors-d'oeuvre et les moules chaudes, au milieu de ce paradis, je me suis assis un instant pour méditer, atentif à tous les sons de cette nature luxuriante.
    Les oiseaux règnent en maîtres incontestables lorsque les voitures ne vrombissent pas. L'instant est magique. La paix s'installe et facilite la détente de toutes les tensions internes à l'esprit et au corps et qui gouvernent de plus en plus en ces temps de dégénérescence.
    Au son de la cloche, je me suis levé pour rejoindre la tablée autour de laquelle, au rythme des discussions, les tensions reprennent très vite le pouvoir.
    Une très belle soirée d'été, vécue agréablement dans un lieu merveilleux où la nature nous rappelle que si on l'honore, plus rien n'est besoin d'autre.

    Posté par alain thomas, 26 juin 2011 à 11:14 | | Répondre
Nouveau commentaire