Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

08 juin 2011

Quand l’église se met au coaching !

ORAISON

Une initiative intéressante, c’est bien celle prise par le Père Alexis de Brébisson, , âgé de 39 ans et prêtre à Alençon. Il a créé « L’oraison pour les nuls », une école qui vous connecte avec Dieu. Le Père se propose tout simplement d’apprendre à prier au commun des mortels, c'est-à-dire à vous et  moi, croyant ou non. Cinq sessions  de deux heures ont lieu tous les lundi soir à 20h. D’après Ste Thérèse d’Avilla, l’oraison est » un échange d’amitié où l’on s’entretient souvent seul à seul  avec ce Dieu dont on se sait aimé ».

Toujours le même rituel : un jus de pomme bio et gâteau au citron pour se caler, enseignement, oraison de 20 à 30minutes et pour terminer échanges.

Il existe ainsi en France 34 écoles de prière.

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Informations - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Quand l’église se met au coaching !

    Pas mal

    C'est beau...
    en autant qu'il n'y ait pas d'agenda caché!
    que le but réel soit de convertir.

    Par contre moi j'adore Thérèse d'Avila...
    bien qu'à lire ses écrits j'ai constaté
    que ce qu'elle expérimentait par l'Oraison
    et qu'elle croyait que les autres religieuses
    expérimenteraient aussi si elles étaient assidues
    ne se manifestait pas pour les autres.
    Là je me dis que la capacité qu'elle avait
    d'atteindre un niveau supérieur de conscience,
    elle ne pouvait le transmettre aux autres.
    La vraie transformation du coeur
    que les grands maîtres comme Jésus par exemple
    pouvent provoquer chez une personne
    elle ne pouvait la faire arriver.
    Le baptême en fait c'était ça
    une transformation, une alchimie
    et cela ça ne prend pas des décennie à se produire
    ça s'appelle la transformation instantanée.
    D'accord cela se produit seulement si la personne
    est rendue à ce stade d'évolution.
    Maintenant le baptême je trouve que c'est un rituel qui ne provoque aucunement la transformation du coeur.
    D'ailleurs un bébé naissant n'est pas en mesure de savoir ce quis e passe.
    C'est plus le début d'un endoctrinement
    c'est pourquoi on les prend si jeune d'ailleurs
    dans toutes les religions
    avant qu'ils ne puissent choisir par eux-mêmes.
    Plus tard il faut se départir de tout ça
    pour vraiment voir avec ses propres yeux.
    Ce fut mon expérience à moi et j'en suis très satisfaite.

    Posté par kea, 08 juin 2011 à 15:59 | | Répondre
  • Rectification :

    J'ai participé dans ma ville, durant plus de 10 ans, à une soirée mensuelle d'accueil des familles qui réclamaient à l'Eglise le baptême pour leur bébé.
    Jamais, ô grand jamais je n'ai vu un homme d'Eglise aller chercher de force un bébé au sein de sa famille ! Et peut-être même en allant jusqu'à les menacer du feu de l'enfer ? Baliverne que tout cela !
    Permettez-moi de vous le dire gentiment kea :
    Soit j'ai mal compris ce que vous avez écrit plus haut : "... début d'endoctrinement, c'est pourquoi toutes les religions prennent si jeunes les candidats au baptême ..."
    Soit vous avez mal transcrit votre pensée.
    Soit vos sources sont erronées.
    Soit vous faites d'un cas particulier une généralité.

    La vraie démarche pour le baptême, c'est de répondre à la demande d'un adulte. Qui a conscience d'un appel qui l'habite.
    Celui qui n'entend rien au fond de lui, pourquoi demanderait-il ce sacrement ?
    Mais alors, que répondre à une famille qui souhaite faire baptiser son bébé ?
    Revenez plus tard, quand votre fils sera majeur ?

    Pour moi, je vous le redis, l'Evangile est une Parole d'Amour. Quand je vois nos églises qui se vident, je me dis que la technique de l'endoctrinement n'est vraiment pas au point !
    Mais, au fait, ce n'est peut-être pas de l'endoctrinement ?

    Et pourquoi le monde réagit-il aussi vivement devant des frères et soeurs en Christ, qui désirent écouter ensemble une Parole d'Amour ?
    Mon oraison est le résultat d'une histoire d'amour. "Je L'avise et Il m'avise" comme disait le saint curé (d'Ars).
    Et sur ce chemin, il ne faut jamais se croire arrivé !

    Posté par PLV, 09 juin 2011 à 00:29 | | Répondre
  • Un rituel magique ?

    Le baptême est l'un des 7 sacrements de l'Eglise catholique.
    Un sacrement, pour être valide et efficace, doit réunir 3 conditions :
    1°) Le demandeur doit être conscient et informé du but de la démarche.
    2°) Il doit être volontaire pour avancer sur ce chemin de foi, et devra développer les atouts qui sommeillent en lui.
    3°) Et enfin, un ministre de Dieu doit être le dispensateur du don de la grâce (ouh la la, voilà le PLV qui parle catho plein pot) avec des témoins, membres de cette Eglise, qui attesteront l'évènement.

    Posté par PLV, 09 juin 2011 à 00:43 | | Répondre
  • Bernadette Soubirous :

    "Je suis chargée de vous le dire.
    Pas de vous le faire croire."

    Posté par PLV, 09 juin 2011 à 00:46 | | Répondre
  • à PLV

    J'ai ma petite fille dont la mère fait suivre le soir après l'école ce qu'ils appellent des cours de cathéchèse. Je suis certaine qu'on y présente de très bonnes valeurs, alors je ne suis pas nécessairement contre, mais j'ai peur de l'endoctrinement je te l'avoue PLV. Je préférerais qu'elle soit en contact avec un groupe qui présenterait un éventail des religions, car ce n'est pas par hasard que les catholiques sont catholiques et les musulmans, musulmans. C'est parce qu'ils ont été élevés dans une de ces religions. Alors là pour la plupart ce n'est pas vraiment un choix, mais ils suivent ce qu'on leur a enseigné.
    Cela dit, certaines personnes évoluent très bien à l'intérieur de leur religion et c'est important pour moi de respecter cela. Mon ami Bruno dont j'ai parlé hier et que j'aimais de tout mon coeur était prêtre (je parle au passé parce qu'il se trouve qu'il est décédé). Il avait une rare capacité d'aimer. Il a évolué à travers la religion catholique et sans doute aurait-il évolué tout autant s'il était né musulman, car c'était un être de grande évolution en partant.

    Posté par kea, 09 juin 2011 à 01:25 | | Répondre
  • oui c'est vrai !

    Oui kea, je pense qu'on évolue plus spontanément dans la religion de nos parents. C'est vrai.
    Bien qu'il y ait parfois des conversions ou des réveils inattendus.
    Maintenant, beaucoup de gens sont indifférents ou athées.
    Ah s'ils écoutaient les voies de l'âme ... de leur âme.

    Posté par PLV, 09 juin 2011 à 01:56 | | Répondre
  • Bon recrutement

    C'est un très bon moyen pour recruter de nouvelle ouaille !
    Plus sérieusement, l'Eglise tend aujourd'hui à faire reconnaitre son existence dans un pays qui était alors l'un des piliers.
    Il est difficile de refaire venir une population vivant dans la désaffection d'une part à cause de l'histoire et d'autre part à cause d'une méconaissance. On se base plus sur des "on dit" que sur une recherche véritable d'où le détournement.
    Lorsqu'on entame la recherche véritable alors on découvre réellement la notion même de la Foi catholique ce n'est pas un appel, ce n'est pas un réveil mais plutôt un éveil.
    Un regard nouveau sur un sens qui existait déjà.
    Kéa je suis de religion Catholique , mon père a été un ultra catholique ce qui signifie que j'ai été baptisé toutefois grâce à mon caractère je suis passée au travers de la communion...et mon père a accepté le fait que j'avais un autre regard sur la foi chrétienne.
    Néanmoins, ils nous arrivent de discuter ensemble sur les fondemments de la religion et encore plus depuis que mon neveu s'interroge sur cette foi.
    Mon père est surpris de mes connaissances alors que quand j'ai refusé de me communier il m'avait interdit de lire la bible ou même de toucher à son missel !
    Je pense que c'est lié au fait que je suis d'un naturel curieux et que je ne me borne pas seulement à ce que l'on me dit mais que je recherche pour comprendre. Ce qui m'a permis de découvrir cette foi qui est une foi d'amour, de don à son prochain, de guide pour le faire avancer sur les méandres de la vie, d'une aide et un réceptable d'amour.(il envoya sur eux son souffle et leur dit "recevez l'esprit saint" )
    Il nous "oblige" à nous voir en tant qu'être avec nos failles mais en même temps avec nos qualités.
    C'est une discussion que l'on a seul avec celui qui est notre créateur qui reconnait que les avancées sont longues et fastidieuses mais qui accepte le cheminement.

    "La foi c'est parler à Dieu comme à un homme"

    Posté par Sarah, 09 juin 2011 à 06:45 | | Répondre
  • L'universalité

    Ma compagne est catholique pratiquante.
    Son frère est curé depuis trente cinq ans à Saint Just en Chevallet dans la Loire.
    Je suis baptisé depuis ma naissance par la volonté de mes parents, catholiques pratiquants.
    Lorsque ma fille est née, nous avons convenu avec ma compagne que ce serait elle qui déciderait ou non de se faire baptiser.
    C'est en voyant sa mère aller à la messe tous les dimanches puis en étant son élève au cours de cathéchisme qu'elle donnait à son école que ma fille a choisi d'elle-même en CM2 de se faire baptiser.
    Elle était heureuse, d'autant plus que c'est son oncle qui l'a baptisée.
    Aujourd'hui, elle ne regrette rien mais a choisi la voie universelle.
    Elle n'adhère plus au catholicisme seul, sans le rejeter.
    Elle adhère à l'universalité, en étudiant toutes les religions, sans en rejeter une seule, sans adhérer à aucune.
    Sa Foi est profonde, comme un pont qui relie en chacun l'aspect animal à l'aspect divin, nécessaire condition pour devenir Homme à SON image.
    Grand bien lui fasse !

    Posté par Alain Thomas, 09 juin 2011 à 12:00 | | Répondre
  • à Alain

    Ah! ça fait du bien de t'entendre Alain.
    Ce que tu dis au sujet de ta fille m'encourage et j'espère que ma petite Justine pourra faire la part des choses par elle-même car elle a l'influence de sa mère qui la veut catholique et celle de son père mon fils qui lui a une profonde expérience du divin sans adhérer à une religion. J'admire mon fils pour ses qualités humaines et sa grande capacité à voir la vie avec ses propres yeux à lui. L'autre jour je lui ai dit : "C'est trippant de voir quelqu'un qui se respecte, ce n'est pas fréquent". J'ai été vraiment bénie de l'avoir dans ma vie.

    Posté par kea, 09 juin 2011 à 13:11 | | Répondre
  • à PLV

    Je ne dirais pas que les gens sont si indifférents qu'il n'y paraît. Au fond d'eux quelque chose cherche, à leur insu peut-être. Avant, les gens se contentaient avec ce qu'on leur disait et pratiquaient leur religion comme pour s'assurer un billet d'entrer au ciel. Il faut dire que les religions dont la religion catholique ont exercé un abus de pouvoir dément par le passé. Les femmes y ont goûté particulièrement. Encore aujourd'hui, au Vatican, les femmes sont en quelque sorte des servantes et pas plus.

    Posté par kea, 09 juin 2011 à 13:24 | | Répondre
  • à Sarah

    J'apprécie bien ton caractère Sarah, tu n'as pas peur de t'exposer et je pense que ça été très bon pour ton père de rencontrer des résistances car c'est il est facile de tomber dans l'abus de pouvoir, en croyant bien faire de surcroit.

    Posté par kea, 09 juin 2011 à 13:32 | | Répondre
  • Kéa

    Je suis heureux pour toi que ton fils possède cette ouverture d'esprit.
    Comme je l'ai démontré dans mon cas particulier, ma fille a été influencée par sa mère et je n'ai rien fait contre, comme lui dire par exemple qu'elle devrait attendre encore avant de prendre sa décision.
    Elle a fait l'expérience librement et j'ai respecté totalement.
    Aujourd'hui, je suis heureux qu'elle ait encore évolué sur son chemin de vie.
    Elle évoluera encore.
    Le plus important est qu'elle évolue dans le respect total de sa liberté d'être, ce qui est le seul moyen de trouver le sens de la responsabilité, par le libre arbitre, sans pouvoir rejeter sur qui que ce soit toute influence négative.
    J'espère que ce sera de même pour Justine.

    Posté par Alain Thomas, 09 juin 2011 à 13:35 | | Répondre
  • A kéa

    Oui c'est ce qui nous a longtemps opposé !!
    Cela part toujours d'un bon sentiment parce que c'est "l'éducation" que l'on a reçue.
    Mais cela n'empêche pas l'évolution...
    D'ailleurs comme mon neveu s'interroge sur la foi chrétienne j'ai décidé de l'emmener voir la grande mosquée de paris afin qu'il se rend compte qu'il n'y a pas une religion mais des regilions ...
    J'attends les questions et les retours de questions !!!!!!!!! lol ...
    Concernant les femmes c'est vrai que son rôle a été longtemps cantonné à la reproduction et considérer comme néfaste mais je crois si ma mémoire est bonne que Jean Paul II a replacé le rôle de la femme au sein de la communauté chrétienne mais il faut vérifier j'ai vu passé un article il n'y a pas longtemps...

    Posté par Sarah, 09 juin 2011 à 13:45 | | Répondre
  • J'ai retrouvé !

    "LA DIGNITÉ DE LA FEMME et sa vocation _ objets constants de la réflexion humaine et chrétienne _ ont pris ces dernières années un relief tout à fait particulier. On le constate, entre autres, dans les interventions du Magistère de l'Eglise, reprises par divers documents du Concile Vatican II, qui a ensuite affirmé dans son Message final: «L'heure vient, l'heure est venue où la vocation de la femme s'accomplit en plénitude, l'heure où la femme acquiert dans la cité une influence, un rayonnement, un pouvoir jamais atteints jusqu'ici. C'est pourquoi, en ce moment où l'humanité connaît une si profonde mutation, les femmes imprégnées de l'esprit de l'Evangile peuvent tant pour aider l'humanité à ne pas déchoir». Les paroles de ce Message résument ce qui avait déjà été exprimé par l'enseignement du Concile, notamment dans la constitution pastorale Gaudium et spes et dans le décret sur l'apostolat des laïcs Apostolicam actuositatem.

    De semblables prises de position s'étaient manifestées au cours de la période pré-conciliaire, par exemple dans de nombreux discours du Pape Pie XII et dans l'encyclique Pacem in terris du Pape Jean XXIII. Après le Concile Vatican II, mon prédécesseur Paul VI a souligné le sens de ce «signe des temps» en conférant le titre de Docteur de l'Eglise à sainte Thérèse de Jésus et à sainte Catherine de Sienne, et en instituant aussi, à la demande de l'Assemblée du Synode des Evêques de 1971, une Commission ad hoc dont le but était l'étude des problèmes contemporains concernant la «promotion effective de la dignité et de la responsabilité des femmes». Dans un de ses discours, Paul VI dit entre autres: «Dans le christianisme en effet, plus que dans toute autre religion, la femme a dès les origines un statut spécial de dignité, dont des aspects nombreux et marquants sont attestés dans le Nouveau Testament [...]; il apparaît avec évidence que la femme est appelée à faire partie de la structure vivante et opérante du christianisme d'une façon si importante qu'on n'en a peut-être pas encore discerné toutes les virtualités.


    Quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d'une femme». Par ces paroles de la Lettre aux Galates (4, 4), l'Apôtre Paul unit entre eux les moments principaux qui déterminent fondamentalement l'accomplissement du mystère qui était «d'avance arrêté en Dieu» (cf. Ep 1, 9). Le Fils, Verbe consubstantiel au Père, naît d'une femme, comme homme, quand vient «la plénitude du temps». Cet événement conduit au sommet de l'histoire de l'homme sur la terre, entendue comme histoire du salut. Il est significatif que l'Apôtre ne désigne pas la Mère du Christ par son nom propre, «Marie», mais la désigne comme «femme»: cela établit une concordance avec les paroles du protévangile dans le Livre de la Genèse (cf. 3, 15). Cette «femme», précisément, est présente en l'événement central du salut, qui détermine la «plénitude du temps»: cet événement se réalise en elle et par elle."

    Bon c'est plus long mais c'est extrait "Muleris Dignitatem - lettre apostolique Jean Paul II à l'occasion de l'année mariale"

    Donc kéa comme on peut le voir l'image d'épinal que l'on a du rôle dans lequel on a cantonné la femme il y a des siècles auparavant a bien changé !

    Posté par Sarah, 09 juin 2011 à 22:10 | | Répondre
  • Je ne sais pas...!!!

    Je ne sais pas Sarah si c'est moi qui comprend pas grand chose mais il me semble que c'est trop peu trop tard.
    "aider l'humanité à ne pas déchoir" c'est assez vague ça et corrige moi si je me trompe mais Vatican II n'était composé que d'hommes je pense. Une femme prélat est-ce que cela existe?
    Difficile d'apporter de vrais changements car il faut ménager ses arrières aussi.

    Posté par kea, 10 juin 2011 à 03:01 | | Répondre
  • Heuuuu !!!

    Non je ne crois pas !!!!... mais en même temps ils sont tous en robe... !!!!!
    Je pense au contraire qu'il n'y a plus de notion "d'arrière" il n'y a qu'à voir avec les actions contre les pédophiles.

    Posté par Sarah, 10 juin 2011 à 11:18 | | Répondre
  • Additif

    kéa, j'apporte un nota bene quand je parle d'action contre les pédophiles cela ne signifie pas que tous les prêtres sont pédophiles ! on a trop tendance à vouloir faire l'amalgame...
    Ce type d'individu existe dans et hors de l'Eglise. Que Benoit XVI est admis et reconnu qu'il existait malheureusement des êtres qui avaient commis de tels actes ; que ces êtres avaient jeté l'approbe sur la notion même de la prêtrise au sein de l'Eglise est une grande avancée à mon sens.

    Posté par Sarah, 10 juin 2011 à 11:29 | | Répondre
Nouveau commentaire