Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

29 mai 2011

Un matin

aube1

 

Le soleil finissait de grimper par-dessus les toits des maisons. Un coq, au loin, s’égosillait, sonnant le réveil de tout le voisinage. Je marchais, pieds nus, dans la rosée qui scintillait sur la pelouse de mon jardin. C’était un  beau matin, le seul, l’unique, celui que j’étais en train de vivre. Le contact avec la nature s’établissait, facile… Je la sentais vivre et respirer. Les feuilles des arbres frémissaient, caressées par un vent léger. Le temps s’écoulait paisible loin des rumeurs de la ville. Je pensais que je ne revivrais plus cet instant et que le temps m’échappait inéluctablement. Il glissait entre mes mains sans que je ne puisse le retenir. Impossible de faire un arrêt sur image.  Une douce mélancolie m’envahit. Tout cela me confortait dans l’idée qu’il fallait vivre intensément chaque instant sans trop s’encombrer la tête avec des pensées. Les pensées sont bien souvent des empêcheurs de vivre l’instant présent et nous coupent de la réalité de la vie.
Passer son temps avec ses pensées n’est certainement pas la meilleure façon de vivre.

 Daniel

« Le temps n’a qu’une réalité, celle de l’instant. Autrement dit, le temps est une réalité resserrée sur l’instant et suspendue entre deux néants »  Gaston Bachelard

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Un matin

  • A toutes les mamans...

    Mon coeur me dit que c'est ta fête
    Je crois toujours mon coeur quand il parle de toi
    Maman, que faut-il donc que ce coeur te souhaite?
    Des trésors? Des honneurs? Des trônes? Non, ma foi!
    Mais un bonheur égal au mien quand je te vois.

    Victor Hugo (1802-1885)

    A maman, Poème écrit le 27 septembre 1816.

    Posté par José, 29 mai 2011 à 10:19 | | Répondre
  • Tous les matins du monde

    Quel beau poème de Victor Hugo !
    Les "Mamans" qu'elles n'ont-t-elles pas vécu avec nos cadeaux d'enfants réalisés à l'école ! : Collier de nouilles, boites de camembert décorées de grains de café, une malheureuse plante dans un petit pot décoré..mais toujours cet amour et ce sourire quand elle le reçoit comme un acquissement à ce lien indescriptible qu'elle tisse en nous donnant naissance ..."Tu ne me décevras jamais "
    Elle est là près de nous quand nous avançons, elle est ce bras qui nous retient lorsque nous tombons, elle est cette voix qui nous rassure dans nos blessures et nos moments de doutes, elle nous cajole, elle nous gronde mais aucune autre personne ne nous donnera autant d'amour que celui qu'elle nous a donné.
    Tous les matins du monde est une fête des mères, un remerciemment perpétuel.
    A toutes les mamans passées, présentes et à venir !

    Posté par Sarah, 29 mai 2011 à 10:47 | | Répondre
  • douceur de vivre

    Un texte très beau dans sa simplicité, Daniel . Un style épuré comme diraient les spécialistes .
    C'est un sujet plus profond qu'il n'y paraît : il pose le problème de notre unité intérieure .
    En effet, nous sommes composés d'un certain nombre de parties qui ne sont pas toutes en accord les unes avec les autres : émotions, sentiments, pensées, désirs, peurs, besoins du corps, souvenirs, restes karmiques, pulsions inconscientes, etc ...
    Tout ce petit monde s'agite à l'intérieur de nous et veut souvent exercer sa suprématie .
    Le travail sur soi consiste donc à faire le ménage, faire taire ce qui doit se taire, développer ce qui doit l'être . Bref, nous cherchons à trouver un équilibre stable entre tous ces éléments qui nous habitent .
    En fait, le déclencheur est presque toujours le mental qui, soit nous met des idées indésirables dans la tête, soit favorise et amplifie des émotions indésirables .
    Dans ce cas précis, Daniel, le corps avait envie de bien-être mais le mental ne suivait pas .
    D'où l'obligation de la concentration sur le corps et ses sensations, donc sur l'instant présent, afin d'éloigner la pensée qui aime bien tout gâcher .
    Ben oui, depuis des millénaire, l'homme a cru que son intellect était la suprême intelligence, et il y est allé à fond . Il a pris de sacrées mauvaises habitudes qui sont devenues des automatismes . Et maintenant, pour s'en débarrasser, quelle galère !
    Daniel, excuse-moi de disséquer ainsi ton intérieur mais je crois que nous en sommes tous au même point . Alors merci à toi de nous permettre d'en prendre chaque fois un peu plus conscience !

    José, un très beau poème de ce cher Victor si français . Merci à nos frères belges d'apprécier la culture française (mais nous savons aussi reconnaître les qualités de la culture belge !)

    Sarah, je n'ai pas les mêmes souvenirs que toi . Ma mère reste et restera sans doute toujours un mystère pour moi .
    En fait, je n'ai qu'un mère : la Mère divine .
    Néanmoins, les mamans terrestres jouent admirablement le jeu, pour la plupart, en apportant leur tendresse, leur disponibilité, leurs soins à ces enfants qu'elles ont mis au monde . Et quelle joie de voir un enfant heureux d'être aimé !

    Posté par marie christine, 29 mai 2011 à 11:40 | | Répondre
  • Aime ton Prochain

    Tu m'as encore devancé Marie.

    Le texte de Daniel est d'une grande Spiritualité et d'une grande Sagesse... à mon sens.
    Il touche l'Essentiel.
    L'instant présent vécu en pleine conscience ne peut malheureusement pas se vivre éternellement, de façon immuable car tôt ou tard, l'égo s'insinue et nous n'y pouvons absolument rien.

    C'est notre contradiction.

    Nous devons nous accommoder, entre la sensation unique de l'"Êtreté" et l'impermanence de toute chose. Cette loi elle-même ne met même pas en présence notre mental, notre égo.
    C'est pourquoi la vie est une illusion dans le sens où elle est comme un mirage permanent.
    Il n'est donc pas utile de rejeter tout ce qui émerge de notre conscience mais au contraire d'embrasser nos émotions et nos négativités en les reconnaissant et en en prenant conscience puis en les transformant en énergie d'Eveil... inlassablement.

    Comme tu le dis Marie, nos schémas répétitifs, nos habitudes, sont devenus des automatismes et invariablement, ils nous rappellent notre karma.

    C'est donc très difficile. Si nous parvenons déjà à éviter de faire du mal à notre prochain et à l'aimer, nous ferons un grand pas vers notre nouvelle dimension qui nous tend les bras.

    Posté par Alain Thomas, 29 mai 2011 à 11:59 | | Répondre
  • parallèle 22

    Bien dit, Alain .
    Ce qui nous différencie, c'est notre méthode mais "tous les chemins mènent à Rome" .
    Personnellement, je ne veux pas prétendre pouvoir aimer tout le monde d'un coup car je n'en suis pas capable .
    Au lieu de laisser venir les pensées et émotions indésirables (comme si c'était une fatalité) et les transformer en énergie d'éveil, cela dans un ballet incessant, je préfère trouver le moyen de les faire taire, de les éloigner de mon atmosphère jusqu'à ce que, découragées et affaiblies, elles partent définitivement . Et ainsi, plus d'efforts à faire : égalité d'âme et
    sympathie envers tous .
    Nos deux méthodes aboutissent certainement à la même libération . Ce n'est qu'une question de tempérament : tu trouves la mienne fatigante et moi je trouve la tienne plus fatigante ! Oh, oh ! C'est rigolo !

    Mais on sait que l'Amour est au bout,
    Hou, hou, hou !
    Alors on s'en fout !
    Hou, hou !

    Posté par marie christine, 29 mai 2011 à 12:54 | | Répondre
  • Question ?

    Si je puis me permettre de m'introduire dans votre conversation mais l'Amour n'est-il pas déjà ? Là, Présent en chacun ? En son for intérieur ?

    Posté par Hanami, 29 mai 2011 à 13:25 | | Répondre
  • Comme l'eau de source qui coule dans les rivières ?

    Posté par Hanami, 29 mai 2011 à 13:31 | | Répondre
  • l'Amour

    Bien sûr, Hanami . Il est partout et en tous . Même chez Hitler !
    Nous en avons la connaissance mais le ressentons-nous à chaque instant de notre vie ? Tant que les passions gouvernent le monde, il ne peut se révéler .
    L'Amour avec un grand A, en avons-nous vraiment l'expérience ? Savons-nous vraiment ce que c'est ? Par définition, nous ne le pouvons pas car nous sommes dans une dimension qui n'y a pas accès . Nous pouvons tout juste en avoir une pâle sensation .
    L'Amour divin est permanent . Chez nous il fluctue au gré des circonstances, des pensées et des émotions qui nous traversent .
    En résumé, nous nous efforçons d'aller vers ce qui est caché au plus profond de nous-mêmes et de la vie .
    "Amour" est le mot le plus prononcé au monde et la chose la plus méconnue ! (ce n'est sûrement pas un hasard !) .

    Posté par marie christine, 29 mai 2011 à 14:33 | | Répondre
  • Une alchimie

    Oui il est là... immuablement... comme l'eau de source qui coule dans les rivières.
    Il est le Plan Divin.

    Seulement nous ne le reconnaissons pas vraiment. Il peut se manifester sous des formes diverses, que l'on appelle "duelles" et "non duelles".
    Lorsqu'il se vit dans notre mental, il est désir, orgueil, jalousie, possessivité, envie, avidité, possessivité.
    Lorsqu'il se vit dans notre coeur, il est universel et rayonne. Sa lumière irradie et sa chaleur est énergie de compassion.

    Lorsque les deux consciences cohabitent, l'amour vécu est sublime s'il est transcendé dans l'énergie sexuelle, masculine et féminine.
    L'être humain est doté de parties sexuelles. Celles-ci sont l'objet de l'esprit ordinaire et de l'esprit de sagesse.
    Quelle alchimie !

    Posté par Alain Thomas, 29 mai 2011 à 14:36 | | Répondre
  • Parallèle 22 bis

    Je n'ai pas de méthode proprement dite Marie.
    Assez paresseux, je suis moi-même victime de l'impermanence et des émergences soudaines incontrôlables.
    Je ne suis pas un adepte du rituel.
    Il y a donc des périodes où la prière guidera ma vie et d'autres où elle sera totalement absente... enfin presque.

    Je suis toujours stupéfait lorsque quelqu'un me dit qu'il n'a plus aucunes pensées ou émotions négatives.
    Le Dalaï-lama prône la transformation de l'esprit et il pratique lui-même au quotidien pour cela. Il n'empêche qu'il s'est aperçu récemment qu'il lui était impossible de consacrer son esprit à la fois sur un plan politique et sur un plan religieux.
    Il a choisi de se séparer de sa fonction politique.
    Grand bien lui en a pris.
    Il sera délivré plus vite des émotions et pensées perturbatrices.
    Il pourra donc participer pleinement au changement de conscience.

    Pas simple hein ?!

    Posté par Alain Thomas, 29 mai 2011 à 16:13 | | Répondre
  • ping pong

    Je n'ai pas vraiment de méthode non plus . Disons que je pratique le ping pong : une pensée, un sentiment indésirables ? Hop ! Dehors ! Avec l'aide la prière en même temps . C'est efficace .
    Bien sûr, il faut être dans un état de vigilance permanent, et c'est justement ce qui s'appelle être présent à soi-même ... C'est progressif mais ça devient de plus en plus insistant car les choses indésirables deviennent de plus en plus gênantes et désagréables même si elles sont de plus en plus minimes . Quand on n'a pas été attentif, on en prend immédiatement conscience, on le regrette et on essaie de ne pas recommencer !
    Les énergies nouvelles ne nous lâchent pas tant qu'on n'a pas nettoyé la maison !

    Posté par marie christine, 29 mai 2011 à 16:27 | | Répondre
  • Bien résumé

    En plus j'adore le ping pong.
    Le problème c'est que la balle revient toujours.
    L'attention et la vigilance (qui n'est qu'un rappel de l'attention) sont les deux Lois Universelles qui prédominent.
    Je ne connais personne qui soit capable d'être en permanence attentif et vigilant.
    D'ailleurs, le simple fait de parler de vigilance signifie qu'il existe un espace entre les deux qui s'appelle la distaction.
    S'il n'y avait pas la distraction, alors la vigilance n'aurait aucune raison d'être.
    C'est pourquoi il est si difficile de rester toujours en pleine conscience, sans oublier que le karma est toujours à son oeuvre.

    My GOD !
    Help !
    Thank you !

    Posté par Alain Thomas, 29 mai 2011 à 18:21 | | Répondre
  • quel match

    Suivons le match ...
    N'oublions pas que nous jouons avec les Forces de l'Ombre, des championnes, les bougresses !
    D'abord, pendant un certain nombre d'années (je parle pour moi), elles nous envoient des grands coups dans les narines, alors on rétorque avec la même force : colère, rancune, vengeance, mépris, autorité, bref, tous les ingrédients d'un bon joueur de ping pong .
    Puis un jour on découvre des enseignements spirituels : une autre manière de jouer, plus en souplesse, en adresse, en intelligence . Alors on réfléchit à son lancer, on peaufine, on améliore . L'adversaire en face continue dans la force, mais voyant que les choses ont changé, il s'adapte et commence lui aussi à adoucir son jeu . Il se met à faire des loopings de balle pour mieux t'hypnotiser et te faire vivre dans l'illusion, ou à te faire croire qu'il apprécie ta qualité de jeu et, à grands renforts de compliments, il gonfle ton ego . Et une fois gonflé comme un bibendum, devenu gros lourdeau, tu ne peux plus jouer en finesse .
    Mais le match n'est pas fini et tu es bien déterminé à gagner la partie, alors tu peaufines et peaufines encore . Tu décides d'être de plus en plus attentif, à ne laisser passer aucune ruse . Bien sûr, c'est encore difficile car l'autre, il sait aussi bien jouer en ballerines feutrées qu'en gros sabots . Il se met à danser le ping pong . Il te montre une beauté que tu prends pour divine . Il imite à merveille les enseignements que tu as reçus, il les connaît par coeur, mais pas dans le coeur parce qu'il n'en a pas !
    C'est là qu'intervient la partie délicate . Il est stipulé que le vainqueur sera celui qui est vraiment sincère dans son jeu . Celui qui ne joue pas pour lui-même mais pour toute la communauté car l'issue de ce match de la Lumière est la disparition de l'Ombre .
    Donc l'humain, qui a déjà bien progressé dans le discernement des multiples ruses, éprouve de moins en moins de mal à être concentré car le jeu décisif occupe tout son esprit .
    L'adversaire, qui a le don d'ubiquité, tout en jouant les fines mouches avec une balle en mousse, vient susurrer d'une voix mielleuse, à l'oreille de l'humain toutes sortes de conseils, félicitations, promesses, faux enseignements ...
    Mais l'humain, qui est maintenant au point culminant de sa concentration, le coeur sur la main, renvoie celui-ci en guise de balle .
    Là, c'en est fait de l'Ombre qui peut tout supporter sauf la vue d'un coeur . Elle se dissout instantanément .
    Le monde a gagné le match . Il est promu sur le podium de la 5ème dimension .
    Hourra !

    Posté par marie christine, 29 mai 2011 à 19:20 | | Répondre
  • Dialogues avec l'ange

    Vendredi 3 septembre 1943
    Entretien 11 avec Lili

    (Lili, qui était absente la semaine dernière, est accablée par les difficultés et se sent déprimée).

    - Dépose ton fardeau !
    L. Je ne comprends pas.
    - Etait-ce lourd pour toi ?
    L. Oui, très lourd.
    - Ce qui est lourd, c'est le fardeau.
    L. Pourquoi suis-je tombée si terriblement bas ?
    - "Celle qui aide" doit descendre dans l'abîme.
    JE TE DONNE LA CLEF DE LA PROFONDEUR.
    SON NOM EST : TÂCHE.
    Tu es élue.
    Tu peux toujours descendre,
    tu peux toujours remonter.
    Cela ne dépend que de toi. Le crois-tu ?
    L. Je le crois. Je remercie Dieu de cette grâce.

    (Suit un silence intense et rempli de prière. Je découvre, émerveillée, le pouvoir des mots. Lorsque Lili prononce le mot "Dieu", immédiatement son Maître est rempli d'une adoration profonde - à laquelle Lili s'associe tout naturellement.

    - C'est moi qui transmets chacune de tes pensées,
    chacune de tes prières.
    N'oublie pas de LUI envoyer des pensées !
    Je suis toujours là, à portée de ta main -
    de tes actes.
    PAR CHACUN DE TES ACTES TU AGIS A MA PLACE.
    FAIS BIEN ATTENTION ! NE ME DEFIGURE PAS !

    Il ne peut y avoir qu'une seule séparation entre nous :
    Je pourrais la nommer "la Personne-Piège",
    ton "faux moi".
    N'oublie pas la clef !
    JE PEUX ÊTRE PRESENT DANS CHACUN DE TES ACTES
    SI TU AGIS AVEC MOI.
    Beaucoup d'épreuves t'attendent.
    Je suis toujours avec toi.

    Posté par Alain Thomas, 30 mai 2011 à 08:40 | | Répondre
  • Mais Daniel !

    Elles sont si belles mes pensées ...

    Posté par PLV, 30 mai 2011 à 13:18 | | Répondre
  • Etat de Grace

    Daniel pourquoi penser que les idées qui nous envahissent nous limitent-elles alors qu'elles sont si merveilleuses !

    Posté par Sarah, 30 mai 2011 à 18:45 | | Répondre
  • A Sarah

    Mes idées ne sont pas toujours merveilleuses( pourtant j'aimerais bien). Je crois que nos pensées nous empêchent de vivre l'instant présent car les pensées ne sont le produit que de notre passé ou de l'avenir, jamais du présent. Bien sûr nous ne pouvons vivre sans pensées. Ce qu'il faut éviter, c'est dans être prisonnier, d'être enfermé dans ses croyances, ses idées et ne voir que celles ci.Il est intéressant de temps en temps de se libérer de ses pensées pour
    appréhender la vie avec ses sens de façon à établir un contact très direct.

    Posté par Daniel, 30 mai 2011 à 21:16 | | Répondre
  • Pensées

    J'estime au contraire que bien que parfois elles peuvent être néfastes, elles nous permettent d'avancer car elles sont des éléments de réflexions dans n'importe quels domaines. Par notre réflexion, elles permettent de nous faire peser le pour et le contre.
    La pensée est le premier élément qui identifie l'homme en tant qu'être c'est Descartes qui l'a mis en évidence après avoir éliminé toutes les données qui étaient susceptibles d'éliminer l'homme en tant qu'être. Ainsi en dégageant cette substance moelle qui est la pensée de l'être humain celui ci se détermine en tant qu'être pouvant se projeter dans l'avenir par le simple fait de sa pensée.
    En effet, l'homme ne peut cheminer sur la voie du progrès que si il se transpose et il ne peut se transposer sans penser.
    Le simple fait que vos textes incitent à la réflexion nous fait entrer dans un système de pensée. Ces pensées vont être reliées à nos acquis tant d'information que culturelles ou spirituelle.
    Maintenant si vous pensez aux idées dites oui de "déprimes" je doute qu'elle soient liées à un passé ou à un avenir. Si elles demeurent dans ce passé ce que nous n'avons pas fait la paix avec ce passé il nous appartient ainsi par le biais de la pensée de le regarder en face et de faire la paix avec pour que ces pensées ne deviennent plus "nefastes" mais un nouveau départ enlevé de toute négativité.
    La pensée positive peut amener l'être à se sentir mieux c'est à dire à imaginer un mieux ex : les enfants quand ils jouent ils imaginent une scène ils se transposent dans cette scène et donc ils deviennent les "héros" de l'histoire mais cela ne peut exister par que le biais de la pensée, de la réflexion ; permettant ainsi à l'enfant d'évoluer. Ex : je suis un chemin et que se passe-t-il sur ce chemin.
    Ce bien-être dégagé par la pensée permet d'effacer celle qui envahit de manière nefaste la première pensée car on la vide la substance négative pour devenir positive.
    Vivre sans pensées c'est s'exposer à mourir car il n'existe pas de transposition, d'espérance, d'espoir qui permet à l'être d'avancer. Un monde sans pensée est un monde vide car même si il enlève toute notion d'angoisse, de peur, de colère etc...il enlève toutes notions d'éspérance qui est un état d'éternité et de foi vers l'avenir.
    L'être humain a besoin aujourd'hui de penser pour son avenir et pour l'avenir de l'humanité afin de trouver les solutions. D'ailleurs votre texte "on peut toujours rêver" n'est-il pas en soit une obligation à la pensée aussi bien positive que négative.C'est pour cela qu'aujourd'hui je dis que mes pensées sont merveilleuses car j'ai fait abstraction des soucis du quotidien, elles existent c'est vrai mais en parallèle je suis submergée par d'autres pensées par d'autres contacts qui m'apportent le bien être la réflexion et la joie.
    Car il y a échange de pensée, d'action, d'émotion chargée de positivité ouvrant la voie à l'éclaircie à la luminosité, à l'espoir, à la construction de l'avenir, à l'emerveillement de la vie et enfin...à la vie.

    Posté par Sarah, 30 mai 2011 à 22:05 | | Répondre
  • Daniel suite !

    Je lis en ce moment "Le dérèglement du monde" d'Amin Maalouf
    Voici un extrait :

    "La tâche à accomplir est titanesque, et elle ne peut être confiéee à un seul dirigeant aussi lucide et persuasif soit-il ni à une seule nation, aussi puissante soit-elle ni à un seul continent.
    Parce qu'il ne s'agit pas seulement de mettre en place un nouveau mode de fonctionnement, économique et financier, ni seulement de corriger quelques dérèglements manifestes. Il s'agit aussi de concevoir sans délai, et d'installer dans les esprits une toute autre vision de la politique, de l'économie, du travail, de la consommation, de la science, de la technologie, du progrès, de l'identité, de la culture, de la religion, de l'Histoire ; une vision enfin adulte de ce que nous sommes, de ce que sont les autres et du sort de la planète qui nous est commune. En un mot, il nous faut "inventer" une conception du monde qui ne soit pas seulement la traduction moderne de nos préjugés ancestraux, et qui nous permette de conjurer la régression qui s'annonce.
    Nous tous qui vivons en cet étrange début de siècle, nous avons le devoir-et, plus que toutes les générations précédentes, les moyens - de contribuer à cette entreprise de sauvetage ; avec sagesse, avec lucidité, mais également avec passion et quelque-fois même avec colère. Oui avec l'ardente colère des justes".

    Attention pour la dernière phrase il ne parle pas d'"attentat" mais le refus de l'oppression de la tyrannie, de la spoliation.
    Pour arriver à tout cela il faut la pensée à la fois négative par l'expression du rejet et positive par l'ouverture à la solution. Il n'y a qu'à voir le printemps arabe qui a commencé par une pensée négative l'expression d'un ras bol nationale, d'une non-écoute de la jeunesse etc...pour arriver à une pensée positive l'indépendance, l'idée même de la démocratie.
    Si il n'y avait pas eu ces deux modes de pensées il y aurait-il eu cette avancée ?

    Posté par Sarah, 30 mai 2011 à 23:12 | | Répondre
  • Sarah

    Et bien voici deux longs post en un que j'ai lus et relus ma foi d'un bout à l'autre.
    Tu vois, ce que tu écris m'intéresse à défaut de l'inverse.

    Quand la vision des choses est à ce point opposée, il est effectivement difficile de se faire comprendre mutuellement. Le dialogue n'est pas possible et il reste le respect de l'opinion de l'autre et la fraternité.

    Daniel dit : "Bien sûr nous ne pouvons pas vivre sans pensées".

    Il y a grossièrement deux types de Pensée :
    - La Pensée consciente et analytique par l'introspection qui amène au raisonnement.
    - La Pensée inconsciente où l'esprit est comparé à un singe qui s'agite dans tous les sens et d'où émergent tout un tas de pensées non maîtrisées.

    Je pense que Daniel voulait simplement parler de la Pensée inconsciente, celle qui aujourd'hui règne en maître incontesté dans nos esprits ravagés par le stress et les négativités et qui amènent à la dépression (voir les cabinets des psy et les établissements spécialisés).

    Cela signifie que lorsque Daniel pose chaque matin un thème pour que nous réagissions, il fait appel à notre réflexion, à notre imagination, à notre sens critique, à notre raisonnement issu de notre spiritualité, bref il fait appel à notre Pensée consciente.
    Ce n'est qu'ensuite que chacun démontrera sa capacité à se connecter à son esprit intuitif issu de son aspect divin et surtout son intention, son aspiration, liées à son libre arbitre et à son éthique. Ce qui l'entraînera dans sa volonté d'idéal, sa tâche ou sa mission : son chemin rempli d'obstacles en négativité ou positivité.

    Ce que voulait dire Daniel, à mon sens, c'est que la plupart du temps, notre esprit, tourné vers l'extérieur, est perdu dans ses peurs et ses projections. Il perd le contrôle et est submergé par tout un tas de pensées inutiles, liées aux trois temps. Il perd donc tout contact avec l'instant présent et l'esprit clair, dénué des obscurcissements.
    Daniel nous parle de la simplicité de l'être, loin des concepts et conflits, de la prison que nous établissons avec nous-mêmes et de la fraîcheur de retrouver de temps en temps un contact direct avec la vie.

    Enfin, s'agissant de la clarté et de la luminosité. Elles ne peuvent s'établir que dans la paix de l'esprit.
    Nous, les pratiquants de la méditation, savons établir le calme mental dans l'immobilité du corps et la non saisie des pensées émergeantes. Cela ne signifie pas que nous rejetons les pensées qui émergent. La plupart des êtres pensent avec orgueil qu'ils contrôlent totalement leur esprit. Nous savons bien que c'est faux et que nos pensées émergent d'elles-mêmes sans que nous puissions faire quoi que ce soit pour les anéantir. Il ne s'agit pas dans notre pratique de les éliminer mais au contraire de les accueillir pour ce qu'elles sont, de les reconnaître mais de ne pas les saisir pour en faire une histoire. Cest ainsi que, graduellement, nous parvenons à la paix mentale et ce n'est qu'à partir de là que nous entrons dans la lumière splendide (luminosité) et la clarté de notre vraie nature, calme, paisible, attentive et consciente.

    Posté par Alain Thomas, 31 mai 2011 à 07:39 | | Répondre
  • J'ai pas tout lu

    Alain je me arrête à la deuxième ligne.
    C'est ta vision des choses et c'est ma vision des choses.
    Je ne partage pas ta vision. L'inconscient s'exprime par les rêves car il ne faut pas oublier le ça et le moi.
    Que tu le veuille ou non l'inconscient et le conscient sont les deux éléments qui constitue l'être et en enlever l'un entraine la mort de l'être.
    Car même quand tu dis que tu ne penses pas c'est une abérration car l'être même en veille réfléchir par des sensations, par la plénitude ; son cerveau même si tu t'en aperçois pas et que tu as l'impression de ne pas avoir de pensée LUI pense.

    Posté par Sarah, 31 mai 2011 à 08:12 | | Répondre
  • Misère

    Ouais tu as raison tu n'as pas tout lu.

    Posté par Alain Thomas, 31 mai 2011 à 08:24 | | Répondre
  • Heureuse

    Oui Alain et j'en suis très heureuse ...toi tu estimes que c'est de la misère moi j'estime que c'est l'abstration de la pensée ... !

    Posté par Sarah, 31 mai 2011 à 09:04 | | Répondre
  • A Sarah

    Certes les pensées peuvent nous faire avancer mais aussi reculer !
    J'ai lu attentivement ce que vous avez écrit et suis d'accord avec vous sur l'ensemble . Mais ce n'est pas de cela dont j'ai voulu parler. D'ailleurs j'avais pris soin d'écrire que nous ne pouvons vivre sans penser. Ce dont j'ai voulu parler concerne les pensées parasites qui nous amènent à faire des scénarios plus qu'improbables lorsque nous sommes par exemple confrontés à des difficultés et qui en fait ne servent à rien puisque cela ne se passe jamais comme nous l'avons prévu. Mes propos concernent aussi le pensées qui sont la projection de nos systèmes de valeurs, de notre éducation, de nos principes, de nos repères. Il me semble que nous avons intérêt à nous débarrasser de tous ces poids. Pourquoi? Tout simplement pour être mieux à l'écoute, pour s'enrichir un peu plus et pour accepter plus facilement les idées des autres qui sont toujours intéressantes même si on ne les partage pas. Le dogmatisme ou le sectarisme ne sont pas autre chose que des systèmes de pensées bien fermées et bien bétonnées. J'ai toujours préféré le doute aux certitudes.

    J'espère que je n'ai pas été trop long !!

    Posté par Daniel, 31 mai 2011 à 09:49 | | Répondre
  • Heureux que tu sois heureuse

    Je continuerai à te lire avec plaisir.

    Posté par Alain Thomas, 31 mai 2011 à 10:36 | | Répondre
  • A Daniel

    Peu importe la longueur c'est la simplicité des propros qui sont intéressants !

    Les idées parasites qui nous amènent à des scénarii sont liées la plupart du temps à une impuissance de fait.
    Si on fait abstraction des ces idées en les énonçant pour mieux les vider de leurs substances par le simple fait de leur évocation alors elles deviennent positive et ne peuvent plus polluer.
    D'où l'exemple du chemin...le chemin est le scénario qui nous oblige à avoir une autre vision et donc à vider le parasite !...c'est de la psychologie tout simplement ...et tous les psychologues vous le diront !
    Mais il faut faire une distinction entre la volonté de vouloir absoluement donner une vision que l'on estime être la bonne au détriment d'une autre vision. L'écoute se fait par l'acceptation et la reconnaissance de l'existance d'une différence de vision et non de sa critique !
    La preuve c'est que je vous ai écouté !

    Posté par Sarah, 31 mai 2011 à 10:46 | | Répondre
  • additif

    Alain ne monte pas sur tes grands chevaux !!! je te vois courrir au loin !...zen !...j'aime bien t'embêter sur ta longueur !!!!!!!..surtout parce que je sais que cela te fait réagir !


    Bon allez je vous laisse je vais visiter la cathédrale Russe Alexandre Nevsky et sa crypte !

    Posté par Sarah, 31 mai 2011 à 11:31 | | Répondre
  • Alain

    J'avais pas vu ton post !...et plus que tu ne le crois !
    Car les idées parasistes etc....n'ont plus de prises !

    Posté par Sarah, 31 mai 2011 à 11:46 | | Répondre
  • J'y comprends rien !

    Pourquoi que Sarah elle parle des idées "pas racistes" ?
    Y né parassiste not'Alain ...
    Allez, j'va me coucher !

    Posté par PLV, 31 mai 2011 à 23:51 | | Répondre
  • Vivre intensément l'instant présent

    Tiens Sarah (et les autres bien sûr), voilà une magnifique vidéo sur l'avantage de lâcher prise avec nos pensées du passé et du futur et de vivre avec l'instant présent, comme les enfants jouant dans la cour de récréation.

    Bon, ça dure un peu plus de sept minutes mais c'est pas moi hein qui parle tu verras. C'est une voie canadienne et puis ce n'est pas moi non plus qui a ces "idées pas racistes" comme dirait joliment not'PLV.

    Mais c'est marrant quand même parce que je ne serais pas surpris que Daniel (Le Grand Sage) y soit pour quelque chose, dans cette vidéo.

    Mais au fait j'y pense d'un coup. Je suis sûr qu'au bout de deux phrases tu vas l'arrêter, simplement parce que c'est moi qui l'ai envoyé hi hi hi hi hi !!!!!

    http://www.youtube.com/watch?v=ZIxOSJmRXtQ&feature=share

    Posté par Alain Thomas, 01 juin 2011 à 09:33 | | Répondre
  • Un cadeau pour toi Sarah

    Tiens Sarah, je sais que là tu vas aimer et j'en profite pour t'envoyer une pensée d'amour émanant de mon coeur.

    http://www.youtube.com/watch?v=zPIJbHgjZqY&feature=player_embedded

    Posté par Alain Thomas, 01 juin 2011 à 09:45 | | Répondre
  • Alain

    Je te remercie mais j'aimerai que tu m'oublies pendant un certain temps ...merci !

    Posté par Sarah, 01 juin 2011 à 09:49 | | Répondre
  • Alain

    Une petite chose, je ne suis pas ton client à qui tu donnais de pensée d'amour.
    J'aimerai sincèrement que tu comprennes et que cesses cela.
    J'ai ma vie et j'en heureuse que tu ne le crois ou non.
    Je prends contact avec Daniel.

    Posté par Sarah, 01 juin 2011 à 10:01 | | Répondre
  • le ping pong des idées

    marie j'adore ce terme le ping pong des idées
    les mauvaises oustes dehors! j'adhère complètement.
    merci Alain pour cette vidéo formidable comme c'est beau!

    Posté par sylviesissi, 01 juin 2011 à 23:52 | | Répondre
Nouveau commentaire