Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

08 avril 2011

J'écoute le silence

 

souffle

J'écoute le silence
Il est là
Tout autour de moi
Il s'approche
Il m'apprivoise
Il m'enveloppe
Il m'envahit
Il me parle
Il me guérit.

J'écoute le silence
Il s'est enfui

Pourtant il m'a laissé
Un sentiment de paix
Une douceur d'être
Et aussi

Quelque chose d'indicible
Quelque chose d'invisible
Quelque chose d'imperceptible
Quelque chose d'intangible
Quelque chose d'imprévisible

Mais qui m'a transformée.


J'écoute le silence
Et je suis bien.


Myrrha

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Poèmes - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur J'écoute le silence

    Ecouter le silence

    J'aime bien cette idée "d'écouter le silence".
    Beaucoup de gens ont horreur de vivre seuls. Ils parlent de solitude extrême, voire d'abandon. Ils ne savent pas vivre avec eux-mêmes, en solitaire ou alors ils n'ont pas la capacité d'introspection et d'écoute.
    La meilleure écoute est celle de soi puisqu'elle ouvre la brèche au plus profond de nous. Elle ferme la porte de l'extérieur et ouvre celle de l'intérieur. Notre regard alors est tout autre et l'on découvre en soi, si on y met le coeur, un trésor de vertus.
    Dont celle du silence.
    Si l'on est attentif au monde du silence, alors on écoute sa manifestation sous toutes ses formes, notamment de ses pensées émergeantes qui viennent d'on ne sait où et qui nous semblent des intuitions ou émanant de notre esprit de sagesse.
    C'est le silence de la découverte du monde intérieur, sous toutes ses formes.
    Et puis lorsque l'on marche en pleine nature, dans un sous-bois, un champ, une petite route de campagne ou un chemin de terre, sur les pentes escarpées d'un versant montagneux, autour d'un lac, le long de la berge d'une rivière, la nuit dans une forêt, tout un tas de bruits extérieurs viennent combler notre silence intérieur. C'est magique.
    Pourquoi voulons-nous à tout prix vivre dans une ville de béton où il n'y a pas un brin d'herbe ?
    Comment fait-on pour écouter le silence, lorsque l'on habite dans un immeuble au-dessus d'un carrefour où il y a un feu, un arrêt de tramway et une circulation incessante ?

    Quel bonheur de vivre à la campagne !

    Posté par Alain Thomas, 08 avril 2011 à 11:01 | | Répondre
  • douceur

    Et puis dans le silence, il y a une petite voix très douce qui nous dit des choses ....

    Joli poème, Mirrha-El !

    Posté par marie christine, 08 avril 2011 à 13:01 | | Répondre
Nouveau commentaire