Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

24 février 2011

Le royaume intemporel du présent

paysage

 

Il n’est pas nécessaire que vous acceptiez une situation indésirable ou désagréable. Il n’est pas nécessaire non plus vous vous racontiez des histoires en vous disant qu’il n’y a rien de mal à être pris dans la boue. Au contraire, vous reconnaissez alors totalement que vous voulez en sortir. Puis, vous ramenez votre attention sur le moment présent sans mentalement l’étiqueter d’une façon ou d’une autre.

En somme, vous ne portez aucun jugement sur le présent. Par conséquent, il n’y a ni opposition ni négative émotionnelle. Vous acceptez le moment tel qu’il est. Puis vous passez à l’action et faites tout ce qui est en votre pouvoir pour vous en sortir.

Voici ce que j’appelle une action positive. C’est de loin beaucoup plus efficace qu’une action négative, qui est le fruit de la colère, du désespoir ou de la frustration. Continuez à mettre en pratique le lâcher-prise en vous retenant d’étiqueter le présent, et ce, jusqu’à l’obtention du résultat voulu. ……..Le fait de ne pas lâcher prise endurcit la forme psychologique, la carapace de l’ego, et crée un fort sens de dissociation. Vous percevez le monde autour de vous et les gens en particulier comme une menace. Ceci s’accompagne de la compulsion inconsciente de détruire les autres par le jugement, ainsi que du besoin de rivaliser et de dominer. Même la nature devient votre ennemi et c’est la peur qui gouverne vos perceptions et vos interprétations. La maladie mentale que l’on appelle la paranoïa n’est qu’une forme légèrement plus aiguë de cet état normal, mais dysfonctionnel, de conscience.

Ce n’est pas seulement votre forme physique qui s’endurcit, mais également votre corps physique, qui devient dur et rigide en raison de la résistance. De la tension se crée dans diverses parties du corps, et celui-ci tout entier se contracte. La libre circulation de l’énergie dans le corps, essentielle à un fonctionnement sain, est grandement restreinte.

Le massage et certaines formes de physiothérapie peuvent certes aider à restituer cette circulation. Mais, à moins que vous ne fassiez du lâcher-prise une pratique quotidienne, ces choses ne peuvent vous procurer qu’un soulagement temporaire des symptômes puisque la cause, c’est-à-dire le comportement de résistance, n’a pas été résolue.

En vous existe quelque chose qui n’est pas affecté par les circonstances changeantes de votre vie et vous ne pouvez y avoir accès que par le lâcher-prise. Ce quelque chose, c’est votre vie, votre être même, qui se trouve éternellement dans le royaume intemporel du présent.

 

Eckart Tolle

Photo prise sur le site de Marc Luczak: www.diaph-seize.fr

Posté par DANIEL GENTY à 06:58 - Enseignement spirituel - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Le royaume intemporel du présent

    lâcher prise

    Dans une paix permanente, tout est possible ...
    Tout glisse, tout se résout comme par enchantement !
    L'avenir devient Sourire divin .

    Posté par marie christine, 24 février 2011 à 20:52 | | Répondre
  • La pleine conscience

    Avant que la conscience dite "souillée" ne s'exprime, celle qui saisit et qui juge, c'est la conscience mentale sans jugement qui appréhende l'objet.
    L'objet peut être une fleur, un son, un parfum, une caresse.
    Il est possible de demeurer un instant dans cet état sans jugement préalable, avant qu'une première pensée émerge.
    C'est une pratique.
    La pratique de la pleine conscience.
    Thich Nhat Hanh, grand maître contemporain du bouddhisme vietnamien enseigne cette pratique depuis plusieurs décennies.
    Le but est de développer l'attitude qui consiste à demeurer Un avec tout ce qui EST : la marche, la respiration profonde, les plantes, les fleurs, les arbres, la nature, notre être intérieur...

    Posté par Alain Thomas, 24 février 2011 à 22:48 | | Répondre
Nouveau commentaire