point_interrogation_a2f46De points d’interrogations en points de suspensions, il y a toujours des points.
Des points qui courent, qui tombent, qui volent et qui s’alignent… Allez savoir pourquoi !
Il arrive que l’on soit sur des pointillés ou points-tirés, les deux mains accrochées sur les rebords, les bras en V perdu dans le vide infini de l’espace qui nous entoure (vous voyez l’image, plutôt cocasse !).
On est relié certes par la force du mental mais on est suspendu. La foi et le refus d’abandonner nous pousse à nous hisser jusque sur le point suivant et l’on se redresse, dans une fragile stabilité.
On reprend de l’assurance et on poursuit son chemin sur ses points qui de temps en temps se lient les uns aux autres telle une ligne continue devant soi, comme par enchantement !
Cependant cette ligne contient des pièges et des écarts, elle oscille… et au moindre faux pas, au moindre doute, nous revoilà repartis dans le vide à nous accrocher pour nous en sortir.
Des points d’exclamations parfois nous secouent et nous permettent alors de nous dégager plus vite et d’autres nous poussent à sauter par-dessus le vide, entre deux points, sûrs de soi, en confiance…
Quelques virgules pour nous reposer, chanter, nous réjouir de notre condition et quelques parenthèses pour oublier les difficultés, les aléas, les doutes. Somme toute on redémarre sur son chemin cahin-caha, toujours tout droit, en équilibre instable…
Et tout ça pour arriver Où ?
Au point final ?! Un autre point de départ ?!
Peut-être ?!
Nous en sommes tous au même point !

Hanami