Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

07 février 2011

Prague 1981

prague
La ville de Prague

Un jour, au cours de l’hiver de 1981, je me promenais avec ma femme dans les rues de Prague, quand nous avons vu un garçon qui dessinait les immeubles qui l’entouraient.Bien que j’aie véritablement horreur d’emporter des choses quand je voyage (et il y avait encore un long voyage devant nous), l’un des dessins m’a plu et j’ai décidé de l’acheter.
Quand j’ai tendu l’argent au garçon, j’ai constaté qu’il ne portait pas de gants, malgré le froid de-5°.
« Pourquoi ne portez vous pas de gants ? Ai-je demandé.
- Pour pouvoir tenir le crayon »
Et il a commencé à me raconter qu’il adorait Prague en hiver, que c’était la meilleure saison pour dessiner la ville. Il était tellement content d’avoir vendu son dessin qu’il a décidé de faire un portrait de ma femme gratuitement.
Tandis que j’attendais que le portrait fût prêt, je me suis rendu compte qu’il s’était passé quelque chose de très étrange : nous avions parlé presque cinq minutes, aucun de nous deux ne parlant la langue de l’autre. Nous nous étions compris simplement par des gestes, des rires, des expressions du visage, et l’envie de partager quelque chose.
La simple envie de partager quelque chose nous avait fait entrer dans le monde du langage sans paroles, où tout est toujours clair, et où il n’y a pas le moindre risque d’être mal interprété.

Paulo Coelho «  Comme le fleuve qui coule »

Posté par DANIEL GENTY à 07:00 - Expériences de vie - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Prague 1981

  • communiquer

    J'ai lu dernièrement :
    "La dictature c'est ferme ta gueule .
    La démocratie c'est cause toujours ."

    Rien à voir avec Paulo Coelho (quoi que...) mais je suis sûre qu'il serait d'accord !

    Posté par marie christine, 07 février 2011 à 21:23 | | Répondre
  • L'instant présent

    Dans la simple vérité de l'instant partagé, tout est possible.
    On bascule d'une dimension à une autre, plus élevée.
    Paulo Coelho a le don de nous emmener dans l'Ordinaire, au travers des relations entre les êtres.
    Les enfants sont au coeur de ses contes, à l'image du Petit Prince de Saint Exupéry.

    L'échange sans fard est une communion de l'instant.

    Posté par Alain Thomas, 08 février 2011 à 06:41 | | Répondre
  • ensemble

    Là où on se rejoint (la communion de l'instant) :

    La dictature c'est la loi d'un tout petit nombre .
    La démocratie c'est la loi du plus grand nombre .
    Aucune n'est satisfaisante car elles nous figent dans des codes sociaux et relationnels à respecter, même si notre ressenti n'est pas en accord avec eux . Ce qui explique souvent les violences ou les hypocrisies, les coups de folie, les névroses, les drogues, etc ...
    Il faut une autre loi, la loi de tous, la loi de l'unité = la loi divine .
    Les enfants savent spontanément pratiquer la communion de l'instant . La loi se fait d'elle-même, naturelle, harmonieuse, quand ils ne sont pas encore trop pervertis par nos principes d'adultes .
    Nous avons juste à leur apprendre ce dont ils ne sont pas conscients : sécurité, hygiène, règles de bon sens pour vivre ensemble ..., pas à les encombrer de morale, de peurs, de dogmes, de devoirs et d'obligations inutiles . Les devoirs de bon sens, ils les acceptent avec joie, dynamisme et un grand plaisir de participer avec enthousiasme et générosité à toutes les tâches . Les devoirs moraux, ça les rétrécit dans une coquille de manque de confiance, de désintérêt de la vie, de crainte et de morosité .

    Posté par marie christine, 08 février 2011 à 12:43 | | Répondre
Nouveau commentaire