rondeIls nous accompagnent tout au long de notre vie. Ils peuplent nos jours et nos nuits. Ils vont et viennent, nous quittent, puis reviennent ou disparaissent. Ce sont nos amis ou ennemis, nos frères ou adversaires, nos amants ou nos conjoints, nos collègues de travail……Ils nous parlent mais nous n’entendons pas toujours ce qu’ils nous disent ou nous interprétons ce qu’ils nous disent. Ils sont sources de joies ou de souffrances. Ils…..
Ce sont les autres, ceux qui nous entourent et ils nous donnent plein de leçons (souvent sans le savoir) en nous permettant de nous remettre en cause, en nous bousculant et parfois nous critiquant. Ils peuvent aussi nous aider, nous stimuler et nous apporter du bonheur. On les aime ou on les hait, on les accepte ou on les rejette. On les juge.
Et pourtant ils sont une partie essentielle de notre évolution. Comme nous, ils sont lancés dans le grand océan de la transformation, fétus de paille fragiles, ballotés sur les vagues des incertitudes.
Nous apprenons à travers eux. Nous nous interrogeons et sommes confrontés à des émotions fortes : la jalousie, la peur ou l’espoir, la domination ou la servilité. Vivre avec les autres est chose difficile et complexe. Nous souhaitons des rapports stables, durables, faciles alors qu’ils sont mouvants et compliqués.
Il y a plusieurs années, qu’à travers ce foisonnement de relations plus ou moins conflictuelles, j’ai compris qu’une attitude juste était de se comporter avant tout avec respect et grande écoute. Car quoique nous fassions, nous sommes séparés des autres et même si nous avons des contacts, l’intégration n’est pas avec les autres mais avec soi. L’écoute, le silence permettent cette intégration et par là même une meilleure compréhension.

Daniel (Texte déjà publié en 2008)