Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

21 novembre 2010

Ecrire sur un blog

ecrire


Oui j'aime écrire, mais je ne suis pas toujours persuadé que ce que j'écris intéresse les foules.
Oui j'aime le principe des blogs : partager ce que je ressens, ce que j'aime, ce que je fais, me plaît beaucoup.
Mais, car il y a toujours un mais, où est la limite de la vie "privée", du jardin secret ?
Dois-je partager tout ? Comment faire un tri objectif ?Comment séparer les sujets sérieux, des blagues, ou des taquineries ?
Et il faut peser nos mots si on ne veut pas qu'ils deviennent des maux, en blessant involontairement d'autres lecteurs.
Au fond de moi, j'ai des choses qui ne sont pas très nettes.
J'appelle ça mes limites ou mes faiblesses. Je n'en suis pas fier.
On en a tous me direz-vous, et on les cache plus ou moins ...
De toute façon, ce que je vous écris dans le privé, peut être transcrit sur votre blog si vous le jugez digne.

 

Voilà ce que m’écrivait PLV il y a plusieurs jours. Ces propos m’ont interpellé et m’ont amené à poursuive cette réflexion.

Ecrire, s’exprimer sur un blog n’est pas toujours évident. Jusqu’où peut-on aller dans ses propos ? Et, surtout, une fois qu’ils sont diffusés, nous ne maîtrisons plus rien. Par qui seront-ils lus ?
Moi, par exemple, il m’arrive souvent de parler de ma vie sur le blog et j’ai conscience que cela peut comporter quelques risques mais, si je le fais, ce n’est pas tant pour parler de moi. C’est parce que je pense que ce sont les expériences de vie qui sont les plus intéressantes à lire. C’est toujours à travers elles que nous tentons de progresser. Les expériences des uns ne sont pas celles des autres, certes. Mais offrir ses propres expériences peut constituer un révélateur, un déclic, une émotion, une réaction. A vrai dire j’aime bien parler de ce qui est concret, de ce que je ressens ou vis. Et quoi de plus concret que la vie qui passe avec ses joies et ses peines. C’est toujours à travers elles que nous comprenons, progressons. Tout le reste n’est que littérature. Je suis un expérimentateur (trop parfois car il m’arrive de me lancer dans des aventures un peu insensées).

L’inverse est aussi vrai : vos expériences de vie, sensations et ressentis m’intéressent beaucoup. J’y puise toujours matière à réflexion.

J’ai trouvé avec le blog un support extraordinaire où nous pouvons explorer tout cela. Seul, au départ, vous êtes plusieurs à m’avoir rejoint dans cette démarche. Le blog devient alors un moyen de contact enrichissant. Bien qu’étant de nature très ouverte, voir permissif, je m’impose néanmoins certaines limites, fussent-elles minces. J’évite de trop exposer ma famille et de mettre en avant des choses trop intimes. Quoique la transgression ne soit  pas pour me déplaire !!

Daniel

« Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences.

Françoise Dolto

 

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:38 - Expériences de vie - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Ecrire sur un blog

  • vive le blog!! et votre amour a tous !!

    Bonjour daniel et vous tous !
    Cela et très intéressant vos discussions vos pensées vos joies et votre énergies a tous traverse les écrans!!..... Cela me permet de retrouvé cette foi cette positivité que j'ai tant besoins je vous et pas oublié Daniel et tous les autres ... je viens régulièrement sur le blog !!! merci encore a vous tous pour vos rayon de soleil et vos énergie (notre fille nous manque

    Posté par cloclo, 21 novembre 2010 à 10:42 | | Répondre
  • Daniel et PLV ... la transparence

    Une pensée d'amour pour vous Cloclo et pour votre fille.

    Daniel, PLV, vos écrits me touchent beaucoup.
    Cette sincérité, je la ressens et le thème abordé est fondamental (à mon sens toujours).

    La vie privée participe des autres avec qui l'on partage au quotidien des relations. Nous ne pouvons donc jamais tout dire et écrire.

    Imaginons l'ermite ou le trappiste, ou encore le yogi dans sa grotte, enfin tous ces êtres qui vivent en solitaire, sans famille et sans amis.
    Eux peuvent tout dire ou tout écrire.
    En général, ils ne le font pas parce que cela ne leur est pas nécessaire. Ils s'adressent à l'humanité toute entière, en silence, avec le pouvoir de la pensée.

    Nous, ici, nous nous exprimons au travers d'un blog, au vu et au su de tous ceux qui se connectent.

    Nous pouvons écrire tout ce que l'on veut, si cela ne touche pas d'autres personnes que nous citerions et qui ne nous donneraient pas leur accord.

    La transparence est à mon sens un moyen de s'auto purifier parce que nous pouvons dissoudre en nous-mêmes toutes les expériences vécues, une certaine mémoire douloureuse, tous les interdits, nos tendances, toutes les pulsions et inhibitions, si chers aux psy.
    Sur un blog comme celui-ci, nous sommes comme sur le divan du psychiatre, allongés pour extraire de notre inconscience notre conscience.

    La transparence est un moyen d'éliminer l'égo, autant que faire se peut, afin de puiser en nous des profondeurs inexplorées, à condition que notre discours soit sincère et sans calcul.
    Ce n'est pas simple puisque notre bouclier (invisible), est toujours présent et nous dirige plus qu'il ne nous protège.

    La transparence est aussi un moyen d'harmoniser les deux vérités, celles qui semblent se contredire, parce que l'une fait apparaître que nous sommes uniques et que l'autre démontre que nous sommes indivisibles.

    La transparence permet d'éliminer la personne, tout simplement parce qu'elle n'existe pas fondamentalement. Si nous croyons en son existence, alors nous aurons devant nous ce bouclier, qui, d'une certaine manière, nous éloignera de ce qu'il y a de divin en nous.

    Si nous parvenons à ôter ce bouclier, nous écrirons comme Mamydou (par exemple) et offrirons aux autres la possibilité d'en faire autant, pour qu'ils s'inscrivent dans le cercle des poètes, des artistes, des humoristes, des créateurs et de tous ceux qui croient en la non dualité.

    La transparence est une offrande à l'amour, un hymne à la joie, une ouverture pour que les autres s'engouffrent et prennent du bonheur dans la lecture des expériences d'autrui.

    Mais je dois être clair avec moi-même, oui ... moi même.
    L'égo est toujours présent. C'est lui qui participe à la non transparence parce que notre karma souille, en quelque sorte, notre essence divine. Il voile notre âme parce qu'il a fabriqué, tout au long de ses vies, des empreintes qui sont difficiles à dissiper.

    Donc, nous ne pouvons pas tout dire et croyez-moi c'est un calvaire de ne pas pouvoir tout dire car je sais profondément que tant que je ne pourrai pas tout dire, je resterai dans le cycle des renaissances perpétuelles.

    Deux enseignements sont en moi, inscrits en éthique dans ma conscience.

    1. Eviter de faire du mal, directement ou indirectement.
    2. Cultiver le bien pour autrui, directement ou indirectement.

    Ces deux enseignements aujourd'hui, me paraissent impossibles à réaliser, parce que je n'arrive toujours pas à contrôler mes pulsions, mes désirs, mon agressivité, et mon ignorance lorsque des situations de vie se présentent spontanément et que ma conscience n'est pas en éveil.

    La transparence reste le moteur de ma vie. Je voudrais sortir de la prison de mon être, cette enveloppe corporelle, et en même temps, je sais qu'elle est précieuse et que c'est par elle que je vais évoluer, dans la souffrance et dans la joie.

    Le chemin est sans but. Seul le chemin est.

    Merci à vous deux, car vos réflexionx m'ont profondément touché, Daniel et PLV.

    Posté par Alain Thomas, 21 novembre 2010 à 14:58 | | Répondre
  • Quand le bouclier se fend

    J’aime aussi beaucoup ce qu’il ressort de vos textes Daniel et PLV. Ils expriment particulièrement bien ce que l’on peut ressentir sur un blog face aux dialogues, et notamment ce dialogue intérieur, quand on est face à soi-même.
    Il y a là, des réponses à certaines de mes questions.
    Tout comme ton commentaire Alain, il est d’une grande force.

    Le bouclier est à l’honneur.

    Il me semble que tous nous avons besoin de nous « protéger » car derrière notre carapace, il y a cette fragilité qui se situe juste avant l’être, comme une pellicule qui viendrait le recouvrir. Néanmoins c’est cette fragilité qui nous permet de nous ouvrir.
    Il arrive bien sûr, comme c’est souvent le cas (en ce qui me concerne notamment) que l’on veuille se refermer telle une huitre, que l’on veuille n’être qu’avec soi afin de comprendre, et de revenir au mieux, vers soi… et les autres.
    Le principe du bouclier nous renforce, nous consolide dans nos comportements face au monde extérieur. Ce monde extérieur dont on a si peur et qui n’est rien d’autre que notre réalité, celle que nous nous créons.

    L’être quant à lui est pur, il est si pur que nos faiblesses parfois viennent entamer notre fragilité.
    Il peut s’agir de nos mots, nos pensées, nos émotions, nos défauts, nos refus, nos retranchements…. Et/ou ceux des autres.
    Nous pourrions dire tout simplement que cette carapace vient freiner les élans spontanés du cœur. C’est bien elle qui nous retient quant à savoir ce que nous allons dire ou ne pas dire sur un blog.

    Quand le bouclier se fend en revanche, eh bien l’être se dévoile dans toute sa simplicité et sa nudité, dans toute sa pureté.
    Nous aurions tous plus ou moins tendance à nous croire invulnérable, néanmoins lorsque notre carapace se déchire, nous fondons comme neige au soleil et nous nous livrons, dans notre vérité et notre sincérité.
    Cela dit une question m’interpelle : comment faire sur un blog pour être sincère et tout à la fois prendre du recul ?
    J’y vois tout de même une certaine contradiction…
    D’où cette fragilité qui quelquefois nous déstabilise et qui malgré tout nous renvoie à nous-mêmes. Nous recherchons un nouvel équilibre, celui que nous avons quelque peu égaré, entre ce que nous « sommes » et ce que nous vivons.
    Mais tout est mouvement, toujours… Ce que nous sommes aujourd’hui, nous ne le serons pas demain… Y compris sur un blog. Cependant d’une manière ou d’une autre ce que nous échangeons nous est toujours utile.

    Il en est ainsi avec les mots. Ces mots qui parfois occultent les faiblesses, ces mots qui détachent de la souffrance, ces mots qui dispensent de la joie aussi, ces mots qui touchent jusqu’au fond de l’âme.
    Tous ces mots sur un blog, tous ces commentaires, ces états d’âme, ces questionnements.
    C’est un véritable travail. Des doutes, des remises en cause et quelques réponses.
    Une recherche intérieure.
    Et par-delà les mots, les textes et les commentaires, qu’y a-t-il ?
    L’être, toujours.
    Celui qui prend, qui respire, qui vit. Celui qui donne.
    Celui qui s’apaise ou qui apaise.
    Celui qui patiente.
    Celui qui voit la beauté et la contemple.
    Celui qui s’ouvre à lui-même pour s’ouvrir aux autres.
    Celui qui émeut et qui aime.
    Cet être qui fait que nous sommes ce que nous sommes.

    Tout est mouvement, tout a un sens et le hasard n’existe pas car tout est lié.
    Si l’on parvient à s’exprimer sur votre blog Daniel, eh bien c’est parce que l’on souhaite au plus profond tourner notre regard vers ce que nous sommes, à l’intérieur.
    Un regard posé sur l’être.

    Posté par Hanami, 21 novembre 2010 à 17:22 | | Répondre
  • Hanami

    J'ai cliqué et j'ai commencé à lire ton post.
    Il ne m'aura fallu que deux lignes pour connaître avec certitude son signataire.
    J'ai bu tes mots, avec un bonheur infini et une certaine patience (exagérée), jusqu'à ce que je vois, tout en bas, ta signature.

    Que veux-tu que je te dise d'autre ?
    Tu es la joie en mon coeur.

    Posté par Alain Thomas, 21 novembre 2010 à 18:17 | | Répondre
  • superbe!!

    Alain et Hanami ...c'est tellement vraie et beau !!J’en et pleurée et je relis encore et encore vos phrases ! Ses mots !! Merci merci!! car vous m'aidé !!

    Posté par cloclo, 21 novembre 2010 à 21:44 | | Répondre
  • ......

    Merci Alain... Cela me touche

    Posté par Hanami, 21 novembre 2010 à 21:45 | | Répondre
  • Cloclo

    Votre sincérité me touche aussi beaucoup...
    C'est le langage du coeur

    Posté par Hanami, 21 novembre 2010 à 21:51 | | Répondre
  • Bouclier

    Le meilleur bouclier n'est-il pas celui d'une énergie rayonnante d'amour ?
    Quelle joie de lire vos messages écrits avec le langage du coeur !

    Posté par Francine, 21 novembre 2010 à 21:55 | | Répondre
  • Cloclo

    Vos larmes sont comme des offrandes à l'amour.

    Posté par Alain Thomas, 21 novembre 2010 à 23:12 | | Répondre
Nouveau commentaire