Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

13 novembre 2010

Clic-Clac....Photo !

A son tour Hanami nous adresse sa photo (qui date d'août 2009) .Je lui ai écrit pour la remercier et lui ai dit que, quelque part, c'était un acte courageux. Pas évident de diffuser sa photo sur internet. Je lui disais aussi que c'était une belle façon d'accepter ainsi son image.
Merci à vous tous, les amis, de vous prêter à cet exercice , pas si anodin que cela. J'espère en avoir d'autres bientôt. Nous quittons le virtuel pour entrer dans la véritable communication: la communication orale et physique.

J'espère qu'un jour nous nous rencontrerons. J'y pense.....


Hanami_2009


Posté par DANIEL GENTY à 07:51 - Informations - Commentaires [85] - Permalien [#]


Commentaires sur Clic-Clac....Photo !

  • Olà ! ca ganberge loin, là dedans

    Et en plus, ça clope!
    C'est comme moi...
    Quarante ans que ça dûre!!!

    Posté par Eve Lyne, 13 novembre 2010 à 08:27 | | Répondre
  • Belle surprise

    Bouge pas Hanami, on dirait qu'il fait bon là où tu es.
    J'arrive pour l'apéro et je fumerai bien une petite cigarette avec toi ce midi.
    Dis, on en aura des choses à se dire ... quoique le silence, c'est pas mal non plus non ?
    En tout cas, sympa la photo, le regard , les mains ...
    Ouais, c'est bien toi.

    Posté par Alain Thomas, 13 novembre 2010 à 09:47 | | Répondre
  • De bleu! de bleu !

    J'arrive aussi... Hanami!
    " Le champagne aide à l'émerveillement. "

    Posté par Eve Lyne, 13 novembre 2010 à 11:04 | | Répondre
  • Moment

    Bon, je suis à l'apéro et je fume une cigarette.
    Cela faisait longtemps.
    Je suis avec Hanami et Eve Lyne.
    J'ai apporté un champagne rosé.
    Et oui, je suis avec Hanami et Eve Lyne.
    Vous n'y croyez pas hein ?!
    Pourtant, c'est simple, il suffit de savoir voyager en un éclair, en soi-même et on y est ... vraiment.

    Tiens, je vois Mamydou qui arrive.
    Oh Daniel, tu es là toi aussi ?
    Super.
    Mais qui vois-je là, PLV et sa cousine Sarah !
    Et puis Andrée, Francine, Elisabeth.
    Oh Marie, enfin te voilà, mais Dieu que se passe-t-il, tu ne sembles pas en grande forme, allez viens, j'ai une caisse pleine de Krug rosé. C'est le meilleur. Et j'ai des tonnes de cigarettes.

    Nemrod !!!
    C'est toi que je vois ? Non, c'est pas vrai. Incroyable.

    Sylvie, Maty, Leslie, Kéa.
    Dites-donc, Leslie et Kéa, vous voyez comme c'est facile de se réunir là, chez Hanami, en plein été et la brise légère sur nos visages d'anciens jeunes.

    Oh Klipal, cela faisait si longtemps. Où étais- tu passée, vilaine.
    Bonjour Marlène, je suis content que tu sois venue.

    Ah ça fait du bien de vous voir tous même si quelques-uns manquent à l'appel.

    Bon, maintenant, l'apéro est terminé.
    Tout le monde s'en va.

    Ah ! Au fait, Hanami, tu as deux secondes à me consacrer pendant que les autres rentrent chez eux ?
    Je voudrais faire une promenade sous ce ciel bleu et ces quelques nuages blancs.
    Je voudrais que l'on se débarrasse un moment de nos pensées et que l'on fasse ensemble quelques pas ... Juste quelques pas ...
    Tu veux bien ?

    Posté par Alain Thomas, 13 novembre 2010 à 13:07 | | Répondre
  • A vous !

    Le champagne !! ... Excellente idée ! Pour les bulles et l'émerveillement...
    Mais pourquoi "de bleu...!" Eve Lyne ?
    Oui Alain, le silence est pas mal aussi...

    Posté par Hanami, 13 novembre 2010 à 13:08 | | Répondre
  • ...

    Oui je veux bien Alain...

    Posté par Hanami, 13 novembre 2010 à 13:10 | | Répondre
  • Promenade

    Vois-tu les fleurs resplendissantes presque sous nos pieds et l'herbe fraîche, sauvage comme hirsute au sortir de la terre et ces petits insectes fuyant devant nos pas, que l'on tente d'éviter ... intuitivement ?
    Entends-tu ces arbres bruissant sous le vent, couvrant le souffle de nos âmes et nos coeurs battants dans le mouvement de la vie ?
    Aperçois-tu ces ondes et ces bulles, jaillissant des profondeurs du cours d'eau, le long de la berge ?
    Et, le champagne aidant, ressens-tu l'émotion d'un partage sans séparation où sourire et bien être émanent du sacré ?

    Suspendre le cours des pensées, muets devant le moi, marcher comme immobiles, en harmonie avec le présent, flot continu de la conscience, sans rien pour le retenir ni l'arrêter !

    Ces quelques secondes de pure énergie, de lumière et d'amour, offertes au monde des êtres, vécues dans l'expérience du non être.

    Je voudrais être ton pierrot et que tu sois ma lune, je voudrais m'attarder sur cet instant, versant les larmes du coeur, en cette journée de gentillesse.

    Je voudrais confondre nos chemins, dissoudre nos corps sur le fil de l'amour, nous rendre intangibles dans cette quête, nos mains jointes comme un symbole, la colombe comme une peinture, l'Avé Maria comme une source.

    Merci pour ces quelques pas sans fin ni commencement, ces quelques pas d'amour, pour le bien de tous les êtres !

    A toi, ma douce Hanami !

    Posté par Alain Thomas, 13 novembre 2010 à 14:42 | | Répondre
  • Ah! c'Alain

    Mais c'est un coquin...
    C'Câlin...
    Hanami, t'inquiètes pas, c'est juste une expression quand on est un peu gris dans un certain endroit de France...
    Moi, j'apporte les verres, parceque les beaux verres, j'y tiens!
    A vous les vers... Mes amis!!!

    Posté par Eve Lyne, 13 novembre 2010 à 16:04 | | Répondre
  • Zut alors!

    J'ai encore rien bu...
    Vous tutoie déjà...Hanami. Pardon!

    Posté par Eve Lyne, 13 novembre 2010 à 16:07 | | Répondre
  • Et pis...

    Moi... Je serais la chouette qui épie tout!!!!
    HOoooo! hi! hi!

    Posté par Eve Lyne, 13 novembre 2010 à 16:15 | | Répondre
  • Promenade

    Oui, je vois les fleurs qui rayonnent sous le soleil…
    J’entends le bruissement du vent dans les arbres… De même que le chant des oiseaux. Ils expriment tant la joie de vivre…
    Je sens le souffle de la vie. Il est si léger, d’une telle pureté qu’il se répand telle une onde infinie.
    Un ruissellement continu empli d’une vérité indicible, de celle qui envahit l’âme…

    Je me sens si bien…
    Et je vis cet instant dans toute sa profondeur…
    J’aimerais y demeurer éternellement…

    Oui, je sens battre le rythme de la vie… En nous… En tout ce qui nous entoure, dans un même élan, un même mouvement. Il est cette ardeur qui nous pousse à vivre le présent, intensément.
    Un présent nimbé de soleil, auréolé de l’éclat du monde, offert à tous nos sens…
    Une offrande accueillit dans l’unité du cœur et de l’âme.
    Une harmonie qui de sa grâce mystérieuse nous ouvre à l’amour...

    Merci Alain pour ton infinie douceur… Pour ces quelques lignes que j’ai vécues au-delà du temps… Ces lignes qui s’inscrivent dans le cercle de la vie…
    Quelques pas… Juste quelques-uns qui m’ont transportée au-delà de l’émerveillement…
    Ces quelques pas d’amour que tu offres à tous les êtres…

    Posté par Hanami, 13 novembre 2010 à 18:47 | | Répondre
  • Eve Lyne

    Ce n'est pas un souci, vous pouvez me tutoyer.
    Au fait le champagne... Excellent !

    Posté par Hanami, 13 novembre 2010 à 18:57 | | Répondre
  • Hummmm

    Je suis bien d'accord, mais il faut aussi que vous me tutoiez pour que je vous tutoie.
    Oui! Je sais...
    Tu m'as l'air bien plus fraiche que moi, mais...
    j'autorise et je prends bonne note de cette délicatesse...
    Bon! Alors...Dis-moi:
    As-tu éprouvé l'émotion d'un partage sans séparation... Emanent du Sacré?
    J'adore vous lire tous les deux...
    Si tu me voyais sur ma chaise, tu comprendrais ce que je veux dire.
    Dis-moi, Hanami...
    Tu médites aussi en Lotus?

    Posté par Eve Lyne, 13 novembre 2010 à 19:17 | | Répondre
  • Précision

    Je voulais dire que je suis beaucoup plus rustique que vous et que la poèsie, je la découvre vraiment depuis que je suis entrée sur le blog.

    Posté par Eve Lyne, 13 novembre 2010 à 19:24 | | Répondre
  • La douceur

    La douceur reflète l'aspect féminin de l'être.
    Au-delà de la tendresse où l'égo s'installe, elle est.
    La douceur est comme une ombre ou un rayon de soleil ou encore le reflet de la lune dans l'eau.
    C'est un regard de grâce, émanant du tréfonds.
    La grâce.
    Douces pensées.

    Posté par Alain Thomas, 13 novembre 2010 à 19:53 | | Répondre
  • Comme un buffle qui patauge dans un marais

    Ô! Mes amis...
    Le champagne m'a porté plus loin que l'émerveillement.
    En me relisant, je viens de constater avec aurore combien je m'y suis mal prise par deux reprises:
    J'ai posé une question bien maladroite à Hanami, dans le but de connaître ses idées, voir ses convictions spirituelles.(bon!Hanami, on recommence la formulation...)
    Peut-être qu'en lisant bien, je devrais trouver la réponse par moi-même...
    Autre horreur, j'ai dit que j'étais bien plus rustique que vous. Or, vous n'avez rien de rustique ni l'un ni l'autre.
    Je suis donc désespérément plus rustique que je ne le pensais.

    Un présent nimbé de soleil, auréolé de l'éclat du monde... (Hanami)
    Et ces petits insectes fuyant devant nos pas, que l'on tente d'éviter...(Alain)
    Vous ètes tous deux, de vrais poètes, sorte de médiateurs entre ciel et terre.
    La poèsie crée de délicieuses images dont notre monde a bien besoin.
    Continuez! mes amis, à nommer ainsi le Sacré.
    Quant à moi, j'm'en vas vraiment prendre un nègre et pis un dollyprane pour le mal de tête...

    Ah! au fait, je m'attribue cette phrase de George
    SAND, destinée à Pierre Leroux.
    " Ce Leroux fait de la philosophie comme un buffle qui patauge dans une mare"

    Bon dimanche à tous!

    Posté par Eve Lyne, 14 novembre 2010 à 05:57 | | Répondre
  • Eve Lyne

    Rassurez-vous je n’ai rien perçu de tel et je vous trouve extraordinaire !
    Je vous perçois comme une personne sensible et émouvante… Subtile…
    Avec un humour incroyable… Vous me faites beaucoup rire !
    Et cette « passion » que vous avez pour G .Sand…
    Alors comment aurai-je pu déceler dans votre propos la moindre trace de « recherche de mes convictions spirituelles » et la moindre rusticité quant à ce que je dis ou écris.
    Vous êtes lumineuse Eve Lyne, et sur la photo, et dans vos commentaires quels qu’ils soient. J'en ai lu de très beaux...
    Je m’aperçois que je vous vouvoie. Ce qui me permet de revenir la dessus car pour tout vous dire, je m’y suis arrêtée un instant…

    Alors maintenant si tu me le permets, je te tutoie mais que si tu me le permets ! Sourire…
    Quand je te dis « vous pouvez me tutoyez » cela ne fait aucunement référence à l’âge (d’autant que je ne connais pas le tien). C’est davantage une marque de respect d’individu à individu. Tout comme toi lorsque tu t’excuses alors que tu me tutoies quelques posts plus haut… Sourire encore…
    L’âge à mon sens, de même que l’apparence que l’on revêt n’ont aucune importance. Ce qui compte avant tout c’est ce que l’on a à l’intérieur. Mais tu le sais déjà.
    C’est en tout cas ce que je dis tous les jours à « mon fils adoré de mon cœur que j’aime tant… » Sourire encore…
    Ce qui compte c’est cette authenticité qui fait de nous des êtres sensibles, souffrant quelquefois de nos travers, aimant la vie, mais aussi en recherche permanente quant à vouloir progresser au mieux, sur le fil du temps qui nous est imparti face à autrui.
    Tu vois par rapport aux photos par exemple. Il est vrai que cela est plus sain de se connaitre physiquement. C’est un partage de ce que nous sommes, dans notre totalité. Et nous avons peut-être besoin de mettre une image sur les voix de nos âmes. C’est humain.

    Mais au fond est-ce vraiment nécessaire puisque l’on sait que ce qui compte dans cette vie ce n’est pas tant notre enveloppe (dont on doit prendre soin bien sûr) mais notre cœur et notre âme.
    L’enveloppe est éphémère et l’âme intemporelle…
    Ce qui reste à tout jamais c’est l’âme avec ses rencontres, ses bonheurs, ses passions, ses lumières, tout ce qui nous lie en fait les uns aux autres, nous relie et nous unit…

    Enfin voilà Eve Lyne…
    Beau dimanche à toi.

    Posté par Hanami, 14 novembre 2010 à 10:13 | | Répondre
  • sympa!

    Sympa Hanami de te voir!
    Pas besoin de pots de fleurs pour la photo
    tu es une fleur toi-même...
    Merci Daniel pour ton blog merveilleux
    Où l'on se sent si bien.

    Posté par sylviesissi57, 14 novembre 2010 à 18:46 | | Répondre
  • Une autre photo

    @ Hanami : quelle belle photo, restez comme vous êtes, vous êtes parfaite.
    Et vous portez le prénom de ma soeur qui s'orthographie de la même façon qui plus est...

    @Alain : Vos échanges entre toi et hanami sont emplis de tant de beauté parce ce qu'ils recellent que je me lasse pas de vos lire tous les deux.
    Cela devient même génant d'intervenir tant les instants sont beaux, on ne peut que les savourer...je n'ai qu'une chose à dire : ...Encore !.

    Posté par Sarah, 14 novembre 2010 à 19:59 | | Répondre
  • Sarah

    Le problème Sarah est que l'on ne peut pas figer les choses.
    On écrit avec le coeur et dans le mouvement.
    Tu vois, je lis plus haut le post d'Hanami en réponse à Eve Lyne et je lis et relis parce que ce qu'elle dit, c'est tellement ça.
    J'arrive pas à dire ou à expliquer.
    Tu sais les mots sont des concepts. On écrit puis il est possible de dépasser le concept. Alors on atteint un autre niveau de conscience et ce niveau-là est en deça. Le langage devient universel. Ce n'est plus une question de mots ou d'idées ou de convictions issus de l'égo, même s'il est toujours présent.
    On dépasse l'intellect.
    On trempe sa plume dans son coeur mais les mots restent simples parce que la vérité est simple. On ne la connaît pas vraiment mais elle est simple.
    Peu importe la contradiction.
    Au contraire, la contradiction est humaine mais le coeur y est et quand il s'agit du coeur il n'y a qu'un langage.
    Ce langage est universel, c'est celui de l'amour.
    Alors peu importe la langue puisque c'est universel.
    On entre dans une dimension où je crois que tout le monde peut entrer.
    Cela doit paraître prétentieux de dire cela.
    Ce qui est le plus important c'est le coeur parce qu'il n'y a plus personne pour écrire.
    Le moi disparaît en quelque sorte alors qu'il est là bien sûr mais pas dans ce type d'échange où il est possible de transcender le moi.
    Mais on ne peut rien figer parce que comme le dit Hanami, on est plein de travers et d'égo la plupart du temps.
    C'est la vie telle que nous la vivons qui fait que nous revenons sans cesse au moi.
    C'est lorsque nous échangeons avec le coeur que l'on parvient à faire abstraction du moi.
    On pourrait croire que ce n'est pas facile mais c'est simple puisqu'il ne s'agit que d'amour.
    A condition que ce ne soit pas l'amour égo, celui qui saisit, celui qui se projette et qui veut prendre pour soi.
    Dans l'amour, on ne prend rien, on est et on offre.
    Certains parviennent à traduire cela par la peinture, la poésie ou la musique.
    Ici, il y a une compréhension commune d'un niveau de conscience où l'on est réunis sans séparation.
    Ce n'est pas figé. Ce sont des instants de conscience au plus profond de notre être, ensemble.

    Hanami, c'est la rosée du matin, le goût unique, le miel sur la langue. J'emploie des métaphores parce que justement il n'y a pas de mots. Et c'est quand il n'y a pas de mots que le poète intervient. Il n'a pas d'autres choix pour exprimer.
    Faire fi de soi et s'oublier, le temps de vivre l'amour sans concepts.
    Puis la vie reprend ses droits avec ses travers, ses souffrances et ses joies aussi.
    Tu vois Sarah j'ai passé de nombreuses années en introspection à la recherche du sens de la vie. J'ai souffert pour cela, beaucoup, car j'étais fixé sur le je et le moi. Un jour, j'ai trouvé le dépassement du je et du moi et j'ai rencontré la lumière.
    Mais je me suis vite rendu compte que ces moments d'émerveillement étaient impermanents.
    L'impermanence est liée à naissance, la vieillesse, la maladie et la mort.
    Rien ne dure, tout est éphémère, comme la rosée du matin.
    Par contre, la rosée du matin revient tous les matins ... enfin presque. C'est cela la leçon de l'impermanence.
    Il faut toujours rester en éveil, la petite lampe de l'attention et de la vigilance allumées, garder son âme d'enfant pour perpétuer l'innocence.
    Quand on a la chance de rencontrer un être qui cultive la même chose et qui sait aller au fond de son coeur en dépassant l'égo, on va au-delà de la relation humaine. On entre dans la relation du sacré où il n'y a qu'un seul langage ... sans mots.
    C'est donné à tout le monde, sans exception. Il suffit de le réaliser et ça, ce n'est pas acquis.

    Je travaille demain, je vais me coucher.
    Douce nuit à toi, petite Sarah.

    Posté par Alain Thomas, 15 novembre 2010 à 02:26 | | Répondre
  • Alain

    Alain tu viens de dire ce que je voulais t'exprimer.
    C'est pas un état figé mais une évolution, une fluctuation des sentiments, des échanges des choses qui les rendent si "forts".
    Car ils sont le reflet du coeur à l'instant "T"..rien ne peut perdurer ; le coeur évolue et change. Il se donne différemment.
    Il éprouve sa sensibilité différemment..mais le sentiment lui est toujours là.
    Cela peut apparaitre comme dimension différente de l'expression du moi ou du soi.
    L'important en fait c'est qu'au moment dit le coeur soit là.
    Et vos coeurs sont là ce qui créent une telle beauté dans vos échanges que l'on peut que s'arrêter pour les lire et les découvrir...d'où le "encore" qui sera différent certes mais tout aussi beau.
    Bon courage pour demain.
    Bonne nuit ou bon matin !
    Moi je vais voir mon médecin : 19,9 de tension samedi..je m'approche des 20 !..dommage que ce n'est pas comme à l'école ..la meilleure note !...

    Posté par Sarah, 15 novembre 2010 à 06:41 | | Répondre
  • Surprise !

    Ah les fameux pseudos ...
    Chère Hanami, Merci.
    Grâce aux photos (et si elles sont authentiques) nous avons enfin la transparence.
    Dois-je vous confier mon récent questionnement ?
    Devant des pseudos mi-féminins / mi-masculins, du genre Hanami, Nemrod, anonyme, le baladin, ... Je me disais souvent : "Ai-je affaire à un homme ou à une femme ?"
    Nemrod me paraît plutôt masculin.
    Tandis qu'Hanami = Anne Ami ???
    Avouez que l'ambiguïté est frappante !
    Bonne idée Daniel que ce "trombinoscope" !

    Posté par anonyme, 15 novembre 2010 à 12:45 | | Répondre
  • A Sarah

    Je forme des voeux pour votre santé.
    Allez donc vous ressourcer quelques jours dans votre belle Bretagne et revenez boire une coupe pétillante avec la noble assemblée !
    J'ai sans doute loupé un épisode ...
    Car contrairement à vous, je n'ai pas mémorisé le vrai prénom d'Hanami.

    Posté par PLV, 15 novembre 2010 à 13:03 | | Répondre
  • Quel coquin !

    Je dirais un peu comme notre Eve Lyne (qui décidément n'a pas sa langue dans sa poche) :
    Y drague sur le blog chl'Alain !
    Heureusement Hanami ne semble pas effarouchée.

    Posté par hihou endormi, 15 novembre 2010 à 13:08 | | Répondre
  • Adoré de mon coeur

    Quelle belle expression Hanami !
    "Tu es mon fils adoré de mon coeur que j'aime tant."
    Ca me rappelle quelqu'un qui m'est très cher.
    Oui mais.
    Comme disait le fameux Khalil Gibran :
    Attention, "Vos enfants ne sont pas vos enfants."
    Un jour peut-être, si vous n'y êtes pas préparé, vous ressentirez une impression d'abandon.
    Préparez-vous à l'envol de l'oiseau si chéri soit-il !
    Surtout, ne pas enfermer l'autre dans une cage !
    Même si c'est une cage dorée.
    "Apprendre à aimer la main ouverte."
    Souvenez-vous, ce si beau texte de Ruth Sanford.

    Posté par PLV, 15 novembre 2010 à 13:23 | | Répondre
  • Une autre photo (bis)

    Sarah, ai-je bien décrypté votre petite phrase pour Alain ?
    @ Alain : "Vos échanges entre toi et Hanami sont emplis de tant de beauté par ce qu'ils recèlent, que je ne me lasse pas de vous lire tous les deux."
    Ah ce "corrigeur", il est incorrigible !!! Lol.

    Posté par PLV, 15 novembre 2010 à 13:30 | | Répondre
  • Quel bêta !

    Je ferais un mauvais détecteur malgré mon petit côté "fouine" ...
    Ben oui, facile de voir le prénom d'Hanami, il suffit de glisser le curseur de la souris sur la photo ...
    Quel balot celui-là !

    Posté par PLV, 15 novembre 2010 à 13:42 | | Répondre
  • Anonyme

    Un pseudo reste un pseudo à partir du moment où la personne qui se trouve derrière n’en change pas constamment pour éviter d’assumer « sa transparence ».
    Quant à la pseudo « mixité » du pseudo lui-même, quelle importance ! Hanami est Hanami !
    Maintenant pour aller dans le détail, il suffit de jeter un coup d’œil sur les accords du point de vue de l’orthographe, et l’on voit assez rapidement si Hanami est une femme ou pas.

    A titre indicatif, Hanami n’est pas un prénom. Cela signifie littéralement regarder les fleurs.
    Il s’agit d’une coutume traditionnelle japonaise qui consiste à apprécier la beauté des fleurs, principalement les fleurs de cerisier. Alors que cela plaise ou non, c’est un pseudo comme un autre.
    Au fait, tout le monde peut s’appeler « anonyme » sachant que par définition « anonyme », du grec anonumos signifie « sans nom ». A choisir, je préfère Hanami !

    Pour revenir à la photo. Alors oui, elle est authentique ! C’est bien Hanami que vous voyez !
    Je n’ai rien fait d’autre que de la découper un peu car je ne suis pas chez moi.

    Et vous anonyme ? Qui êtes-vous ? Un homme ou une femme ?
    Mais vous n'êtes peut-être personne...

    Posté par Hanami, 15 novembre 2010 à 19:29 | | Répondre
  • PLV

    Il me semble que vous avez des enfants, et je ne crois pas que, comme tout parent qui se respecte, vous n’ayez jamais eu de mots tendres envers eux. Les pensées, les gestes, les mots d’amour que l’on peut avoir n’ont jamais emprisonné quiconque. Il suffit comme toujours de respecter cet équilibre qui permet de laisser vivre l’autre (enfant, conjoint, ami) en acceptant ses libres choix.
    Alors oui, nos enfants sont amenés à prendre leur envol un jour ou l’autre et c’est heureux !
    On ne fait pas des enfants pour soi, pour les garder auprès de soi, pour satisfaire son égo ou je ne sais quoi d’autre.
    Un enfant est une personne, qui se respecte et que l’on doit guider de notre mieux afin justement qu’il puisse prendre son envol.
    Et ce n’est pas parce que je dis « mon fils adoré de mon cœur que j’aime tant » que je le mets « dans une cage dorée ». Je ne sais pas ce que c’est qu’une cage dorée. Une cage c’est une cage, peut importe qu’elle soit dorée ou non du reste.
    Je suis pour la liberté PLV, de corps, d’âme et d’esprit.
    Je n’accepterai pas moi-même d’être dans une cage alors pourquoi mettrais-je ceux que j’aime dans une cage.

    Posté par Hanami, 15 novembre 2010 à 19:35 | | Répondre
  • Hibou endormi

    Effarouchée ? Pourriez-vous être plus clair ?
    Je ne suis plus une enfant et ce depuis un certain temps déjà…
    Par contre j’ai gardé ce que vous, vous n’avez peut-être pas gardé, à savoir la jeunesse de votre coeur !
    Mais vous dormez trop sans doute !

    Posté par Hanami, 15 novembre 2010 à 19:38 | | Répondre
  • Sarah et Sylviesissi

    Merci à toutes les deux... Vraiment.

    Sarah, contente de savoir que votre soeur porte le même prénom que le mien... Un seul "l" et sans "e"...
    J'espère que vous allez mieux du point de vue de votre tension. Soignez-vous bien.

    Posté par Hanami, 15 novembre 2010 à 19:46 | | Répondre
  • Petite précision pour Anonyme !

    Vous dites : "Tandis qu'Hanami = Anne Ami ???
    Avouez que l'ambiguïté est frappante !"

    Si vous mettez "Anne" mettez un "e" sur "ami" et dès lors il n'y a plus d'ambiguité !

    Posté par Hanami, 15 novembre 2010 à 20:01 | | Répondre
  • Eh! bien, les amis...

    On s'lâche, ce soir...
    Hanami, tu sais le PLV...
    Il a au moins cinq filles!
    J'espère que nous aurons le plaisir de voir bientôt un tel homme. ( photo )
    Faut dire que sur le blog...
    On en manque cruellement.
    Bonne nuit.

    Posté par Eve Lyne, 15 novembre 2010 à 21:06 | | Répondre
  • PLV est un farceur qui vit des moments très difficiles de séparation.
    Très cultivé.
    Papa de six filles.
    Les six filles de PLV.
    Il peut être très maladroit et charmant aussi, délicat et raffiné.
    Je lui souhaite la paix dans l'estime de lui-même.

    Je voudrais juste te dire PLV d'aller plus loin au plus profond de toi-même et d'essayer de ne pas te distancer des autres, de te rapprocher d'eux.
    Il n'y a aucun jugement ici, simplement un espace que je te propose d'explorer en "soi", avec pour simple objectif de te rapprocher de toi-même, dans ta véritable nature.
    Pardon pour cette ingérence !

    Posté par Alain Thomas, 15 novembre 2010 à 21:22 | | Répondre
  • Regarder une fleur

    Demeurer en méditation devant l'éclosion d'une fleur, la voir s'ouvrir comme une offrande à la vie.
    C'est un sourire, multicolore et lumineux.
    Quoi de plus symbolique qu'une fleur, dans l'espace limité de la vie, qui nous rappelle cependant qu'au delà de ce symbole, demeure la source, omniprésente et omnisciente, si éloignée des concepts.

    Regarder une fleur, l'espace d'un instant, c'est accepter l'illusion dans sa splendeur.

    Hanami.

    Posté par Alain Thomas, 15 novembre 2010 à 21:56 | | Répondre
  • PLV

    Désolée, j'ai mal interprété votre commentaire... Journée difficile.
    J'espère que je ne vous ai pas blessé.

    Posté par Hanami, 15 novembre 2010 à 22:04 | | Répondre
  • Allumer le feu !

    L'hiver a pour moi au moins deux avantages :
    Celui d'offrir de splendides paysages immaculés de blancheur.
    Et celui de me faire aimer le feu dans ma cheminée.
    La flamme du début, toute fragile, qui vacille.
    Puis l'embrasement dense et joyeux.
    Enfin les braises rouge orangé, quand la nuit est bien avancée.
    Oui, ce feu qui réjouit mes yeux et qui réchauffe mon âme.
    Mais aussi ce froid qui glace le dialogue.
    Et ce brasier qui tue la relation.

    Ce midi, l'aviez-vous remarqué, j'ai joué avec le feu. Je le savais.
    Lancer un sujet et déclencher des passions.
    J'avais prévenu Daniel (ouf il est indulgent) :
    Avec ces commentaires, je prends le risque d'un retour de manivelle. On verra bien ...

    Je pensais taquiner Sarah et c'est Hanami qui s'est sentie agressée. Je suis bien piégé puisque ce n'était pas du tout le but recherché.

    Quant à Eve Lyne et Alain, eux, ils savent comment je fonctionne. Alain évoque ma culture. Sachez que ce n'est qu'un modeste vernis ! Rappelez-vous, l'histoire de la confiture ... Moins on en a et plus on l'étale.

    Mon pseudo-raffinement ! Peut-être, mais avec de gros sabots pleins de paille.
    Et à la façon d'un éléphant dans une échoppe de porcelaine ...
    Un pachyderme en sabots, c'est amusant comme image. Est-ce vraiment moi ? La prochaine photo saura bien le dire.

    J'aurais préféré que certains aspects de ma vie privée demeurent cachés. Je ne suis pas fier de mon échec. Tout en prenant conscience de l'émergence insoupçonnée d'une force de relèvement.

    Dois-je remercier la Dame Immaculée de blancheur ?

    Douce nuit à chacun de mes amis.

    Posté par PLV, 15 novembre 2010 à 23:03 | | Répondre
  • Hanami

    Pour la moindre des choses, tu as peur de blesser.
    Serais-tu comme le verre de cristal ?
    Allez viens, allons faire encore une promenade, loin des artifices et des préjugés !
    Je t'emmène danser au rythme du vent, sous un ciel étoilé, à peine voilé par la brume du soir d'automne.
    Laisse un peu ta fragilité et partage la douceur fleurant ta candeur !
    Laisse les émotions s'évaporer dans l'espace du coeur de l'esprit d'éveil !
    Regarde ces feuilles vieillies et brunies, jonchées sur le sol terreux !
    Ecoute les sons de nos pas !
    Viens, petite fleur d'automne, allons danser !

    Posté par Alain Thomas, 16 novembre 2010 à 01:09 | | Répondre
  • Mon nom est Personne

    A la réflexion, j'imaginais bien Hanami en Lotus...
    Viens, petite fleur d'automne, allons butiner...
    OOhhhhh! Que c'est bô....
    J'en sautille sur ma chaise, l'âme frétillante, tant les mots m'offre des images...
    Je vois le Alain survoler pour ne pas froisser ces feuilles vieilles et brunies....
    OOOOhh! Que c'est bô!!!

    Posté par Qui c'est ???, 16 novembre 2010 à 04:16 | | Répondre
  • Ce cher PLV

    Bien sûr qu'il nous tarde de voir enfin cet être là...
    Six filles!
    Ce n'est pas si courant.
    Peut-être a-t'il évolué dans l'atmosphère de Napoléon III...
    L'Impératrice Eugénie...
    Peut-être a-t'il assisté à leurs côtés à la Première du " Marquis de Villemer"
    Peut-être a-t'il assisté aux diners de chez Magny
    où n'étaient point admisent les femmes...
    Sauf madame SAND bien sûr!
    Aïe! Aïe!
    Mon dos!
    J'men vas retrouver un moment la Dame Immaculée de
    blancheur.

    Posté par Eve Lyne, 16 novembre 2010 à 04:56 | | Répondre
  • Trop tentant

    Alain, c'est pas que je veux te mettre de mauvaise humeur de bon matin...
    Je te trouve tout simplement formidable!
    Evoluer dans l'atmosphère d'un "Momo"...
    Et puis virevolter autour d'une fleur, comme une abeille aux yeux de biche...
    C'est tout simplement magnifique.
    Tiens! C'est comme moi...
    En petit col claudine Hi! hi!

    Posté par Eve Lyne, 16 novembre 2010 à 06:22 | | Répondre
  • Boomerang

    Alain
    Je n’ai pas peur de blesser «pour la moindre des choses ».
    PLV ne m’a pas agressée. Je l’ai compris après. C’est pourquoi je me suis excusée. Ma réaction a été pour le moins emportée, sachant de plus qu’il est un père de famille de six enfants. Ce qui à mon sens a beaucoup de signification.

    Je sais tous les bonheurs et tout l’amour que des parents éprouvent pour chacun de leurs enfants. Et je sais aussi toutes les peines et les tracas, toutes les joies et les tristesses, toutes les inquiétudes également que cela peut entraîner pour des parents, surtout quand les enfants sont nombreux.

    Ainsi, si PLV a été blessé et bien je le regrette. Mais j’ai comme l’intuition que ce n’est pas le cas… Est-ce que je me trompe PLV ?

    Alors si je froisse sachant que l’on ne m’a pas agressée, et bien cela me touche. Je ressens « l’injustice » à l’égard de la personne offensée.
    Ce sentiment d’injustice dû tout simplement à une certaine incompréhension de nos pensées, à une déformation occasionnée par la réalité de la vie et de l’égo à nouveau.
    Nos pensées nous reviennent telles des boomerangs… Le principe même de l’auto création…
    C’est ce que tu expliques au début de ton commentaire dans « billet ».

    Mais bon c’est ainsi. On vit avec, on réfléchit et on se réajuste car tu as raison, il faut garder l’esprit en éveil, être vigilant et attentif.
    Et maintenant oui, j’aimerai bien « danser sous le vent »

    A Hibou endormi
    Réveillez-vous ! Je ne suis pas effarouchée et j’ai le cœur en éveil. J’ai envie de « danser sous le vent »

    A Qui est-ce ???
    « A la réflexion, j’imaginais bien Hanami en lotus… »
    Huummm, j’ai ma petite idée !

    Posté par Hanami, 16 novembre 2010 à 08:45 | | Répondre
  • ....

    Petite précison pour Hibou endormi...Il ne s'agit pas de danser avec vous !

    Posté par Hanami, 16 novembre 2010 à 09:01 | | Répondre
  • ......

    Et pour eviter toute confusion, il ne s'agit de rien d'autre par ailleurs.
    Dormez bien !

    Posté par Hanami, 16 novembre 2010 à 09:06 | | Répondre
  • ouahhh !

    Alors Plv vous vouliez me taquiner et c'est le déferlement ...je m'en doutais !!!

    Merci de vos bons voeux mais ma Bretagne est inaccessible en ce moment.

    Vous avez bien corrigé mes fautes d'ortho ..vous êtes vraiment incorrigible !!!!

    Posté par Sarah, 16 novembre 2010 à 10:01 | | Répondre
  • Maya l'abeille...

    Ô! Hanami...
    Ce matin, un esprit farfadet m'a envahie...
    J'imaginais le Alain, façon "Maya l'abeille" dans la cage aux folles.
    Tu vois ce que je veux dire n'est-ce pas?
    C'est pourtant pas le genre de notre Alain.
    Quoique... Je l'imagine assez bien capable de se transformer en abeille par amour et faire rire les enfants!
    Avec tout ça, j'ai bien ri!!!
    Les farfadets, c'est pas méchants mais alors...
    Qu'est-ce qu'ils sont collants... Je rie encore !!!

    Posté par Eve Lyne, 16 novembre 2010 à 10:18 | | Répondre
  • La cage dorée ...

    Coucou Hanami !
    Merci pour ces mises au point.
    Vous ne m'avez pas blessé, mais je fus juste très surpris par votre emportement si brutal devant une prose, somme toute, bien innocente.

    A l'avenir, je dois donc m'expliquer davantage.
    Je pensais que la chose était évidente.
    Quand j'évoque un sujet, généralement, c'est qu'il me touche, ou qu'il me pose question.
    Tel est le sujet de mes enfants depuis 2 ou 3 ans.

    Imaginez : de vivre plus de 20 ans avec ces petits bouts issus de vous-même ... Et, tout à coup, ils ont un métier, ils tombent amoureux, vous n'êtes plus leur centre du monde. Mon illusion se casse la figure ! Mais oui, je le savais, Gibran me l'avait pourtant bien dit. Moi qui espérais de la reconnaissance. Ils en ont, certes, mais ne l'expriment pas comme je le voudrais.

    Il est alors tentant pour moi de bâtir une cage "dorée" autour du bonheur à préserver.
    Vous savez cette histoire des 3 tentes sur la montagne : une pour Moïse, une pour Elie et une pour Jésus.
    Dorée, dans le sens de "confortable", un nid douillet qui formera des "Tanguy" ... Nourri, blanchi, logé, ... Le rêve ! Je précise que c'est à prendre au second degré.

    Et j'ai eu la chance que l'on m'offre ce merveilleux texte de Ruth Sanford sur "La main ouverte". Ne devrait-on pas dire plutôt "le coeur ouvert" ?

    Voici donc Hanami, l'itinéraire de ma pensée : vous voyez, point de complication, ni de jugement de valeur !
    Juste une foule de questions sous mes cheveux.
    Oui il m'en reste un peu malgré mon état de grand-papa.
    Et ils sont beaux mes petits-enfants !
    Tout l'avenir devant eux.
    Eux ils mériteraient de publier leur photo.

    Arrête PLV, ça n'intéresse plus personne ton discours.
    D'ailleurs, à cht'heure, y sont tous couchés.

    Posté par PLV, 17 novembre 2010 à 00:09 | | Répondre
  • chère hanami

    parfois il faut tourner 10 fois sa langue dans la bouche avant de parler...tu n'avais pas compris ou du moins lu entre les lignes de PLV.
    Cela m'a touchée ta réaction rapide!
    quel fougue! je dirai quel caractère!
    nous sommes entre amis tu sais et parfois si on ne comprends pas trop ce qui est écrit faire une pose reflexion et comme nos politiques et reformuler! (sourire)
    Pour ma part j'ai appris à connaitre nos amis du blog en relisant les écrits des "3 mondes" ancien blog de Daniel. Blog découvert pour le sujet de Maguy Lebrun il y quelques temps déja...et c'est fou ce qu'on y découvre d'indice
    Bonne et douce nuit à tous
    PLV n'oubliez pas votre photo hein?

    Posté par sylviesissi57, 17 novembre 2010 à 00:33 | | Répondre
  • Non, pas tous

    A cht'heure, y sont tous touchés.

    Posté par Alain Thomas, 17 novembre 2010 à 00:40 | | Répondre
  • Elle est formidable !

    Allez, un dernier compliment avant d'aller me jeter dans les bras de Morphée :
    Sylvie, c'est super beau et juste ce que vous écrivez sur le comportement des amis du blog.
    C'est une leçon de sagesse pour tous : Tourner sa langue 10 fois avant de réagir à un commentaire. Prendre un peu de hauteur, pour ne pas dire un peu de recul.
    L'amitié est plus forte que les frictions. Croyez-moi.
    Patience pour la photo !
    Je me bichonne ...
    Chemisette rose, cheveux au vent, et sourire Gips !

    Posté par PLV, 17 novembre 2010 à 00:47 | | Répondre
1  2    Dernier »
Nouveau commentaire