Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

06 novembre 2010

Juste quelques pas...

refletlune




Alors je demande :

Quelques pas, juste quelques-uns afin que « la pensée se dépose ».
Quelques étoiles, quelques notes au clair de Lune…
 
L’instant se propose...
Le fardeau de l’égo s’envole
Et le poids du jour s’étiole.
Il n’y a plus d’espace, il n’y a plus de temps
L’authenticité est là, dans l’ici, le maintenant
Elle se dessine dans l’Eternel présent
Puis se dissipe comme par magie.
Elle est... Le Souffle de nos vies.

Hanami

 

Posté par DANIEL GENTY à 07:05 - Poèmes - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Juste quelques pas...

  • Vouloir

    Alors, je réponds :

    Qu’après ces quelques pas… Ces étoiles,
    Ces quelques notes au clair de Lune…

    Dans notre volonté
    D’y croire… Toutes confondues,
    La tristesse et la joie
    Ouvrent une porte…
    Celle de la vie

    Et de son souffle,
    Légèreté…
    L’égo s’en est allé…
    Purifié.
    La pensée s’est déposée
    Clarifiée.

    Puis comme toujours
    Elles s’en retournent
    Nos pensées… Et l’égo trouble…
    Mais chaque fois,
    De leurs départs, leurs traversées,
    Leurs arrivées…

    Leurs retours… sont enrichis…
    D’Infini et d’Authentique…

    Merci Daniel

    Posté par Hanami, 06 novembre 2010 à 14:11 | | Répondre
  • hanami

    comme cela est bien dit:
    des pas, des milliers sur le chemin.
    des pensées, trop...le coeur parchemin.
    hanami tu étais avec moi aussi
    fatigue et légéreté,
    avançons les yeux dans le ciel
    l'âme sereine plus rien n'est pareil!
    joie seulement et coeur accordé.

    (belle et douce nuit à vous).

    Posté par sylviesissi57, 07 novembre 2010 à 02:11 | | Répondre
  • Sylviesissi

    Merci Sylviesissi...
    Je sens tant de douceur à travers vos mots que cela me touche beaucoup...
    Beau et doux dimanche à vous...

    Posté par Hanami, 07 novembre 2010 à 11:46 | | Répondre
  • Juste sublime!

    Ce poème d'Hanami...
    La lune qui se reflète dans cette eau qui danse...
    Accompagnés de cette musique envoûtante...
    Que d'artistes!
    Hier soir, devant mon ordi, j'ai bien crû que mon esprit me jouait des tours...
    Mais non!
    C'est Daniel qui oeuvre.

    Posté par Eve Lyne, 07 novembre 2010 à 16:32 | | Répondre
  • Hanami

    Je ressens immédiatement la connexion lorsque, à la lecture de ton poème et de ta prose, je marche à tes côtés, d'esprit à esprit.
    J'ai l'impression d'avoir reçu les mêmes enseignements, d'avoir été bercé par les mêmes parents, d'avoir la même vision, le coeur ouvert à la même aspiration, la même motivation, cette sensibilité à fleur de peau qui fait de nous des êtres un peu écorchés, des ermites en puissance, amis de la vie et des instants, prêts à partager avec les souffrants ces moments discontinus où les larmes du coeur coulent à flots entre sourires et tristesses éphémères.

    C'est une joie de te lire chère Hanami, un plaisir à la saveur unique, une conviction profonde que de la première à la dernière ligne, je vivrai un bonheur simple et durable, celui de l'amour universel.

    Bien à toi.

    Posté par Alain Thomas, 07 novembre 2010 à 16:32 | | Répondre
  • ....

    Eve Lyne
    Vous savez j’ai été moi-même très surprise lorsque j’ai vu mon texte (en toute modestie... Du reste il ne m’appartient pas car je l’ai écrit (avec ses erreurs) pour vous tous et je l’ai donné aux « voies de l’âme ») accompagné de cette sublime photo... D’ailleurs comment faites-vous Daniel ? Vos photos sont toujours très belles !
    La composition du tout en première page, a fait que mon cœur s’est retourné, d’autant que je ne m’y attendais pas… Ce qui a favorisé la suite…

    Alors je crois que Daniel est un magicien !
    Dites-le nous Daniel que vous êtes un magicien !!!

    Alain
    Je ne sais que répondre… Si ce n’est que ce qui tu dis me bouleverse… Si ce n’est que ce que tu écris me correspond mot pour mot…
    Le cœur est vrai… Cette sincérité, cette authenticité, je les ressens au plus profond de mon être…

    Merci à vous Eve Lyne… Et à toi Alain…
    A vous en tout premier lieu Daniel, car sans vous je n’aurai pas cette magnifique occasion que de vous connaitre tous… Et permettez-moi de vous dire Daniel que vous êtes un « Chef d’orchestre » exceptionnel !

    Posté par Hanami, 07 novembre 2010 à 19:26 | | Répondre
  • L'instant présent

    La flamme de la bougie vacille, dans l’ombre de la nuit,
    Fascinante. Je demeure devant elle, les yeux fixés,
    Comme s’ils n’étaient que le reflet de mon esprit non né.
    La méditation prend tout le sens de cette vie.

    La prière émerge, sans mots pour dire la présence.
    Le cœur est ouvert, l’esprit aussi.
    Tous les êtres ici semblent réunis.
    L’immobilité du corps lui fait perdre sa substance.

    La souffrance du moi s’estompe, laissant place au non être.
    Tous les états d’âme disparaissent, au son de la conscience.
    Privilège de la clarté, née de la sagesse du bien être.

    Cette présence, indissociable du Tout, dissout l’absence.
    Le souffle est léger, le passage est soustrait du temps,
    Inconsistant et inexistant, dans cet instant présent.

    Posté par Alain Thomas, 07 novembre 2010 à 20:30 | | Répondre
  • A Hanami

    Je ne suis ni un magicien ( j'ai pas de baguette) ni un chef d'orchestre( là encore je n'ai pas de baguette). Je suis comme vous sans doute:quelqu'un qui cherche, se trompe parfois, souffre, vit tout simplement, mais qui essaie de progresser tant bien que mal.

    Posté par Daniel, 08 novembre 2010 à 16:27 | | Répondre
  • Daniel

    Je dois dire que cela me rassure... Sourire... Il n'empêche que vous oeuvrez (pour reprendre le terme d'Eve Lyne) particulièrement bien pour favoriser l'animation de votre blog... Et l'on ne peut que vous en remercier... Sourire prolongé...

    Posté par Hanami, 08 novembre 2010 à 17:56 | | Répondre
  • Juste quelques pas ...

    Juste quelques pas ... près de toi,
    Au clair de lune au gré de ses reflets,
    Dans le silence de la nuit, au rythme du ballet
    Des ombres mouvementées de la vie en émoi.

    Le regard furtif sur tes lèvres entrouvertes,
    Je ressens ton bien-être animé par ton souffle.
    La brise de l'amour, émanée du vent de l'hiver,
    Fait tourner en chamade nos coeurs qui s'essoufflent.

    La moiteur de nos mains soudain envahies
    Laissant traces d'émotions jaillissantes, Disculpent nos esprits de pensées troublantes.

    Juste quelques pas ... avec toi douce amie,
    Le long de la berge par la lune, éclairée,
    Un instant de vie en nos âmes unifiées.

    Posté par Alain Thomas, 10 novembre 2010 à 00:30 | | Répondre
  • Faut dormir !

    Allez Alain, faut monter vous coucher !
    Moi, j'y vais de suite.
    Amitiés.

    Posté par anonyme, 10 novembre 2010 à 00:36 | | Répondre
  • Emotion...

    C'est tellement beau Alain... Tellement beau...

    Posté par Hanami, 10 novembre 2010 à 09:30 | | Répondre
  • Magnifique !

    Alain c'est émouvant ce que tu écris.
    Cela me fait penseer à texte de lamartine :"Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
    Suspendez votre cours :
    Laissez-nous savourer les rapides délices
    Des plus beaux de nos jours "

    As-tu déja pensé à les transposer sur un livre ?

    Posté par Sarah, 10 novembre 2010 à 10:40 | | Répondre
  • Mais alors ...

    Quelle bonne surprise !
    C'est bien vous, notre Sarah ?
    Vous deviez prendre du recul ...

    Posté par PLV, 10 novembre 2010 à 12:27 | | Répondre
  • Inspiration

    Hanami, c'est toi qui m'a inspiré ici. C'est tellement plus simple de trouver l'inspiration au plus profond de son esprit lorsque l'on éprouve un sentiment noble envers une personne comme toi Hanami. Les intutions arrivent de partout et le coeur fait le reste. Ce n'est pas moi, c'est mon âme qui me dirige. C'est ainsi que je le crois.

    Sarah, tu me fais chaud au coeur.
    Franchement non, je n'ai pas pensé à recueillir quoi que ce soit. Mais il est vrai que je me suis souvent fait la réflexion que si j'ai la chance d'être vivant à l'heure de ma retraite (vers 70 ans), j'écrirai sûrement un livre ou quelques nouvelles ... comme ça.

    Pour tout ce que j'écris sur le blog, je fais confiance à mon ami Daniel. S'il m'arrive malheur, il fera un condensé et le transmettra à ma fille, s'il le peut et s'il le veut bien sûr. Daniel connaît ma fille. Il a pu voir en elle toute sa profondeur.
    D'ailleurs, il a l'autorisation, quand il le voudra, de vous la faire connaître en photo.

    Posté par Alain Thomas, 10 novembre 2010 à 13:22 | | Répondre
  • Alain

    J'espère que tu le feras..que tu auras le temps de le faire.
    A ce moment là préviens-nous que l'on puisse acheter ce livre et en faire un ex-libris par ta signature.
    Au fait j'ai vu ta photo..quel sérieux ... !!
    Je suis déçue de ne pas avoir vu ta moustache !!

    Posté par Sarah, 10 novembre 2010 à 14:00 | | Répondre
  • Sarah

    Je n'ai jamais eu de moustache. Comme je te l'ai dit, c'est un fantasme d'Eve Lyne, uniquement.
    Tu me fais beaucoup trop d'honneur. Je n'ai pas le talent de George SAND, loin s'en faut car je n'ai pas le vocabulaire qu'elle avait.
    Tu me trouves sérieux sur la photo mais je peux en faire passer une où je fais le clown et la grimace.
    Par contre, j'attends la tienne avec impatience, comme celle d'Hanami d'ailleurs et toutes les autres femmes + PLV, Nemrod et j'en passe.

    Posté par Alain Thomas, 10 novembre 2010 à 17:37 | | Répondre
  • Alain en couleur

    Pour les yeux bleus, s'il vous plait!
    Pour la moustache, Alain...
    Sans doute, l'eau de vie...
    A moins que ce soit dans une haute vie...
    Hi! hi!

    Posté par Eve Lyne, 10 novembre 2010 à 17:47 | | Répondre
  • Alain

    … Je suis si émue par ce que tu écris… Par ton poème… Parce que tu as puisé ton inspiration, en moi… En ce que je « suis »…

    Cette noblesse de sentiment que tu m’accordes, je ne sais si je la mérite…
    J’ai peur que tu sois dans l’erreur et que tu sois déçu… Peur que tu te trompes sur moi car j’ai tant de défauts, de travers et d’égo aussi… J’ai tant de travail à faire encore sur moi… Tant de choses à apprendre…

    Posté par Hanami, 11 novembre 2010 à 12:15 | | Répondre
  • Hanami

    Au travers de nos échanges, de nos écrits, ce sont nos coeurs qui s'expriment, au-delà de toute forme, de toute imperfection, de toute déception, de tout mérite et même de tout égo.

    C'est cela la force de l'amour qui ne nous appartient pas en propre mais qui s'exprime au plus profond de notre être.

    Si je devais te fournir la liste de mes "défauts" (je ne crois plus trop en ce mot), elle serait sans doute plus longue que la tienne.

    Je ne connais pas un être humain qui soit, dans sa nature véritable, meilleur qu'un autre. Sur le plan ordinaire, il y a des affinités, simplement ... et encore, ces affinités ne sont pas globales mais parties d'un relationnel limité.

    Dans cet espace que nous propose Daniel, il n'y a pas d'obligation de vivre au quotidien les situations de vie quotidiennes.

    Si au fil du temps je suis devenu un solitaire converti, c'est parce que la vie m'a appris à le devenir, afin d'échapper aux affres de la vie mondaine.

    La relation que j'ai avec toi est si belle qu'elle dépasse l'entendement. Elle fait fi des prisons du corps et des habitudes engendrées par le karma.

    Ce que je veux te dire, c'est qu'il est possible de vivre une relation profonde sans pour autant se limiter aux situations de vie que vivent tous les êtres humains.

    Par delà ces situations, existe un espace intemporel où l'amour engendre des pensées bienveillantes et bienfaitrices, pour le bien de tous les êtres en souffrance.

    Ce que je veux te dire, c'est que par delà la souffrance quotidienne de chacun, il est possible d'engendrer un espace de paix et d'amour profonds, en échange illimité, parce que le fil sur lequel nous nous produisons est comme identique sur le plan spirituel et qu'il offre la possibilité de prendre cet espace ... infiniment.

    Le coeur de l'esprit d'éveil est l'aspiration à donner aux autres toute la lumière et l'amour que nous avons en nous et qui ne nous appartiennent pas.

    Si tu m'inspires, c'est tout simplement parce que ton discours semble calqué sur le mien.

    Maintenant, que nous ayons des choses à apprendre et des efforts à fournir, alors oui, nous sommes bien en harmonie.

    Posté par Alain Thomas, 11 novembre 2010 à 20:13 | | Répondre
  • Alain

    Comme à chaque fois Alain, je ne peux rien ajouter si ce n’est que… Je sens au plus profond de moi la sincérité de ton propos… Et ton discours, c’est, si je puis dire, presque le mien.

    Alors je pense aussi que cette relation que nous vivons est si belle et si profonde, que oui, elle dépasse l’entendement. C’est ainsi que je la ressens. Et je n’ai jamais rien vécu de tel. Je te le dis comme je le pense. C’est pour cela que je suis un peu dirons-nous « déboussolée ». Enfin je tiens tout de même à préciser que je suis «parfaitement équilibrée »… Sourire…

    Quand tu dis « une relation profonde sans pour autant se limiter aux situations de vie que vivent tous les êtres humains ». C’est bien ainsi que je la perçois. Pourquoi ? Parce qu’il est des intuitions qui ne trompent pas.
    J’ai lu ton poème hier matin, tôt, très tôt, comme si je savais... Je l’ai lu et relu. Je le relis encore m’imprégnant de chaque mot, de chaque vers et mon âme je ne saurais le dire… Enfin… C’est indescriptible…
    Mais bon, ne me demande pas de te le réciter ! Sourire…

    Tu dis « Par delà ces situations, existe un espace intemporel où l'amour engendre des pensées bienveillantes et bienfaitrices, pour le bien de tous les êtres en souffrance.»
    Oui, l’amour engendre l’amour. Et l’amour s’amplifie, s’étend et touche, immanquablement, tout le monde, et surtout les êtres en souffrance. Nos pensées sont sources de bien des choses et plus nous sommes ouverts à la bienveillance et à l’amour plus nous sommes à même de les offrir.

    Tu dis encore que « par delà la souffrance quotidienne de chacun, il est possible d'engendrer un espace de paix et d'amour profonds, en échange illimité, parce que le fil sur lequel nous nous produisons est comme identique sur le plan spirituel et qu'il offre la possibilité de prendre cet espace ... infiniment. »
    Je crois tout aussi profondément que, nous avons le choix de créer cet espace… De le générer, le nourrir et l’embellir chaque jour… La paix et l’amour deviennent indissociables et transportent cette fabuleuse énergie positive qui transforme chaque être, chaque parcelle de vie.

    Alors, oui, cela ne nous appartient pas... Mais ce qui nous appartient c’est ce désir extraordinaire que nous avons de vouloir offrir ce noble sentiment, l’amour. Ce sentiment universel d’une sincérité sans borne, sans limite, qui peut se déployer à l’infini…
    Nous nous battons tous les jours contre les pensées négatives car il n’y a rien de pire que le pessimisme, l’indifférence, le mépris… Et l’unique moyen de les « contrer » c’est l’amour. Il n’y a rien d’autre. Cet amour universel dont tu parles et que je ressens aussi au tréfonds de mon être…

    Tu sais j’ai la tête dans les nuages, de temps à autre, mais j’ai aussi les pieds sur terre. Je suis sur ce fil, comme tout le monde et il arrive que ce fil tangue un peu… C’est ce qu’il se passe en ce moment. Et je me pose des questions, je navigue au gré de ma vie, avec mes interrogations qui n’en sont peut-être pas… C’est normal.

    Alors je te rejoins sur tout… Vraiment… Mais il est vrai que je n’ai guère l’habitude que l’on me dise ce genre de choses… J’avoue que cela me déstabilise un peu… Encore que… en toute honnêteté, cela fait du bien… (L’égo encore… Sourire…). Mais j’insiste tout de même, j’ai beaucoup à apprendre, et cela vois-tu je souhaite le garder à l’esprit. Ne pas l'oublier, sinon nous n'apprenons plus et nous nous perdons dans les artifices.

    Le cœur est pur, je le pense, je le dis depuis le début mais la raison quelquefois interfère malgré nous.
    Je tente de vivre avec mon cœur chaque jour quand bien même la raison me dérange.
    Mais c’est mon cœur qui parle, toujours… Et c’est lui que j’écoute…

    Posté par Hanami, 11 novembre 2010 à 23:50 | | Répondre
  • Similitude

    Hanami:" Alors je te rejoins sur tout...Vraiment.Et ton discours,c'est,si je puis dire, presque le miens."

    Alain: "Ton discours semble calqué sur le mien...
    Ce n'est pas moi, c'est mon âme qui me dirige."

    Très intéressant, cette similitude.
    Peut-on parler de " groupe d'âmes "...
    Peut-être, " âmes soeurs "...
    Celà, en effet, est une vive émotion à vivre.
    Je pense que c'est assez rare dans une vie d'avoir contact avec presque son double.
    " Il me semble que je voyais mon âme. "

    Posté par Eve Lyne, 12 novembre 2010 à 05:10 | | Répondre
  • Vocabulaire !

    "Pas besoin de poésie pour être poête, il suffit de tremper sa plume dans son coeur pour être un auteur".


    Pour la photo, hmmm on verra !

    Posté par Sarah, 12 novembre 2010 à 09:06 | | Répondre
  • oh Sarah comme c'est vrai, tremper sa plume dans son coeur! pour ma part j'essaie chaque jour d'avoir des pensées d'amour mais ce n'est pas simple...mais je persévère, m'accroche et en fait une philosophie de vie...
    que de combat à mener au quotidien (aie! attention aux mots rien que combat c'est un peu fort) disons que c'est une vigilance de tout instant.
    Allez Sarah la photo sera la bienvenue!
    vous noterez tous que les femmes sont plus courageuses de les hommes hi!hi!

    Posté par sylviesissi57, 12 novembre 2010 à 10:05 | | Répondre
  • L'être

    Très belle citation Sarah et je suis pleinement en accord.
    J'ajouterais que le coeur et l'esprit ne font qu'un.
    Puiser dans son coeur est comme aller au plus profond de son être, au niveau le plus secret.
    On n'arrive jamais à épuiser ce que l'on peut y trouver.
    C'est lorsque l'on se dépasse, dans l'inspiration créée par autrui, que l'on arrive même à se surpasser.
    Ainsi, le moi s'étiole, n'est-ce pas Hanami ?
    Et lorsque le moi s'étiole, il n'y a plus personne pour écrire et Tout devient possible.
    On trouve la lumière, cette chaleur indescriptible qui nous amène à l'amour.
    L'amour devient l'essence de toute chose et il est offert et vécu en même temps.
    On ne peut dissocier les autres de l'amour.
    En prenant soin de soi, en allant au plus profond de soi, on devient confondu et nous ne sommes plus le maître de ce que l'on est.
    On ne devient pas, on est et si on est, on devient.

    Posté par Alain Thomas, 12 novembre 2010 à 23:07 | | Répondre
  • Surpasser !

    La citation est de Michel Fugain - Leçon de poésie.

    Effectivement lorsque l'on fait abstraction de soi, qu'ouvre son âme et son coeur les mots mêmes les plus simples prenent une merveilleuse densisté...ils sont sublimés par notre être.

    Et notre sensibilité s'en trouve exacerbée car elle touche une part de nous...elle nous dépasse, elle nous transcende car nous pouvons alors faire fi de tout ce qui nous entoure pour laisser libre cours aux voix de nos âmes...et devenir un être à part entière dans toute sa complexité.

    Posté par Sarah, 14 novembre 2010 à 05:08 | | Répondre
  • Recul

    Oui Plv c'est bien moi !
    Comment prendre du recul lorsqu'on lit de si beaux poèmes !

    Posté par Sarah, 15 novembre 2010 à 11:23 | | Répondre
Nouveau commentaire