Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

07 septembre 2010

Grain de poussière

 

poussi_re

 


 

Je suis assis devant mon ordinateur. Il est 8 heures du matin. Le soleil pointe déjà ses rayons sur la véranda. Tout est silencieux et calme. L’impression d’être dans une bulle comme protégé. C’est un moment privilégié pour écrire. Je pense au monde qui m’entoure.

Je pense à ceux qui attendent, sur le quai de la gare, leur train pour aller travailler.

A ceux qui, à l’autre bout du monde, commencent à s’endormir.

A ceux qui ont faim, qu’ils habitent dans le désert ou à Paris.

A ceux qui sont en vacances aux Maldives.

A ceux qui sont en train de faire l’amour.

A mon chat qui est parti chasser les petites souris.

A ceux qui habitent une autre planète.

A ceux qui sont en prison.

A ceux qui vont mourir.

A ceux qui vont naître.

Au mystère de la vie.

Je tapote quelques mots sur mon clavier sans grande conviction car mon esprit vagabonde.

Je me sens tout petit, comme un grain de poussière, face à ce monde qui vibre et bouge. Ma vie n’est qu’un soupir dans l’océan de l’éternité. Tout passe et tout se transforme.

Daniel

 

Posté par DANIEL GENTY à 08:04 - Bazar spirituel - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Grain de poussière

    Transport

    Merci Daniel.
    La Sncf nous a laissé venir...nous laissera-t-elle partir...!!!!!!!!!!

    Posté par Nemrod, 07 septembre 2010 à 09:39 | | Répondre
  • Image GIF

    Bonjour cher Daniel !

    Merci de nous gratifier de vos réflexions aurorales pleines d'amour, de compassion et d'humilité.

    Et, cerise sur le gâteau : une image angélique GIF.

    Prière de faire un CLIC SUR L'IMAGE SVP !

    José.

    Posté par José, 07 septembre 2010 à 11:50 | | Répondre
  • Un ciel étoilé ...

    L'été, j'aime m'allonger sur la pelouse tondue, dans la chaude douceur d'une nuit naissante,
    je fixe les étoiles, espérant glaner quelques filantes.
    C'est ainsi que je me sens "grain de poussière" au milieu de l'univers infini.

    Daniel me donne l'occasion de vous partager cette belle image biblique :
    "Tu fais retourner l'homme à la poussière.
    A tes yeux, mille ans sont comme un jour.
    C'est un jour qui s'en va, une heure dans la nuit.
    L'homme, il n'est qu'un songe.
    Dès le matin, c'est une herbe changeante.
    Qui fleurit le matin, et qui change.
    Mais le soir, se fane et se dessèche.
    Apprends-moi la vraie mesure de mes jours.
    Que mon coeur pénètre la sagesse."

    Grain de poussière, peut-être, mais maillon unique de la grande chaîne humaine.
    N'est-ce pas formidable ?

    Posté par anonyme, 07 septembre 2010 à 13:17 | | Répondre
  • Y clique !

    José j'ai cliqué ..rien..
    Que doit-on voir ?!

    @Eve lyne : Est-ce que ça va aujourd'hui ?

    @Daniel : le mien regarde la TV aujourd'hui..une nouvelle TV que je lui ai installé ..Aquarium..avec deux ch'tis poissons... et j'oublais un glouglouteur...Daniel n'achetez jamais ça si vous ne voulez pas voir votre chat transformer votre habitat en piscine !!!

    Posté par Sarah, 07 septembre 2010 à 13:34 | | Répondre
  • Sagesse ?

    Au sens biblique, la sagesse, c'est la connaissance de ce qui rend heureux ou malheureux.
    L'art de vivre en quelque sorte.

    Posté par PLV, 07 septembre 2010 à 13:48 | | Répondre
  • A Nemrod

    Courage !! ce n'est pas encore l'heure de la retraite pour la grève.

    Posté par Daniel, 07 septembre 2010 à 13:52 | | Répondre
  • S..cenecefe

    Oui mais de peu de temps il sera l'heure de la mienne ; ce soir !

    Posté par Nemrod, 07 septembre 2010 à 14:07 | | Répondre
  • Une particule dans l'Univers

    Au mystère qui nous entoure ! Nous sommes tous issus de ce grand mystère. Il est partout y compris dans le rire. Il est aussi dans les fleurs, comme celles du parc floral de Vincennes. Leur présence, à elles seules, nous ouvre à la beauté du monde et ce malgré nos souffrances.
    Le bonheur et le malheur s'entremêlent et se brouillent dans la diversité et la richesse de chacun. Il en est ainsi du monde. Mais tout se complète de sorte que nous arrivions à nous comprendre les uns les autres, par-delà nos écarts de langages, d'opinions, de comportements.
    Chaque situation, chaque geste, chaque mot a sa propre éloquence et cependant tout est relatif. En avoir conscience c'est relativiser sur ce qui nous entoure car la réalité bien souvent nous tarabuste. Cette réalité qui néanmoins nous offre de très belles choses à voir, à entendre, à sentir et qui sucite ainsi l'interêt, la curiosité, ou tout simplement le plaisir d'être. Guider notre mental (qui s'amuse fréquemment à faire le yo-yo !) sur ces très belles choses devient alors une opportunité qu'il nous faut saisir à chaque instant. Ce sont elles entre autre, qui nous permettent de surmonter les obstacles. Ensuite, avec le recul nécessaire, les épreuves prennent du sens. De celui qui nous aide à grandir.

    Au fond le bonheur n'est jamais au bout du chemin. Il est là, sous nos pieds et dans les airs, prêt à être cueilli. Il est notamment dans ce regard que l'on porte sur les fleurs ou les étoiles.
    Mais ce sont peut-être les fleurs qui nous regardent ou les étoiles...
    Peut-être qu'elles nous disent aussi de cesser de nous battre les uns contre les autres...
    Peut-être qu'elles nous soufflent que la vie n'est pas ce que nous croyons...
    Elles nous affirment qu'elles sont la Vie.
    Elles nous murmurent que nous aussi sommes la Vie.
    Alors, chaque jour, dès le lever du soleil, les unes s'ouvrent aux premières lueurs du ciel, les autres s'éteignent doucement. Et selon, chacune s'épanouit pour se fondre dans le merveilleux, afin de le transcender et nous le transmettre.
    Les fleurs et les étoiles nous poussent ainsi à réaliser que la beauté, aussi éphémère que la vie, est bien plus réelle que tous nos artifices.
    Elle est partout dès lors que nous ouvrons les yeux. Elle nous transporte et nous transforme.

    Posté par Hanami, 07 septembre 2010 à 14:50 | | Répondre
  • Technique pour Sarah...

    L'image proposée par Daniel est du type GIF, pour faire simple une image animée (en fait au moins 2 images qui s'affichent très peu de temps dans une boucle continue). Vous la distinguez d'une image inerte par l'apparition d'une main, par ex., comme sur les images à gauche de l'écran du blog ou tous les textes qui correspondent à une commande sur la droite du blog.
    Ce qu'on voit ici, c'est le scintillement des étoiles et l'apparition dans le coin supérieur gauche d'une grande étoile qui distille une myriade de petites étoiles. Malheureusement, il y a un défaut de conception ou une pollution du fichier au niveau de l'ange.

    OUF !

    José.

    Posté par José, 07 septembre 2010 à 16:09 | | Répondre
  • conseil

    Il suffit de faire un double clic gauche pour voir l'image scintiller.

    Posté par Daniel, 07 septembre 2010 à 17:49 | | Répondre
  • Une âme de poète

    Comme vous écrivez bien Hanami !! et en plus avec poésie.
    Utilisez ce don pour communiquer et diffuser vos idées( peut être le faites vous d'ailleurs.

    Le bonheur: tout un programme !! mais avant tout, une question d'état d'esprit.

    Posté par Daniel, 07 septembre 2010 à 17:54 | | Répondre
  • Plaisir

    Et moi, je pense que j'ai plaisir à te lire...

    Posté par Ariaga, 07 septembre 2010 à 18:14 | | Répondre
  • Bonjour José

    Heureux d'avoir de vos nouvelles. je me demandais ce que vous deveniez.
    La Belgique semble dans la tourmente: flamands, wallons. Allons nous vers une scission du pays?

    J'espère que vous allez bien. Avez vous des nouvelles du côté de Maguy? J'ai prêté tous ses livres à des amis et je n'en ai plus un seul. Comme je ne me rappelle plus à qui je les ai prêtés, il va falloir que je les rachète!!
    Cordialement

    Posté par Daniel, 07 septembre 2010 à 18:14 | | Répondre
  • Bonsoir Daniel

    Sur mon ordi, UN seul clic suffit !

    Pour le reste, je vous réponds plus longuement par courriel, si vous le voulez bien.

    Cordialement,

    José.

    Posté par José, 07 septembre 2010 à 18:59 | | Répondre
  • Pour un petit prince !

    Merci José, Merci Daniel maintenant je vois !!.

    Une petite citation au passage, je trouve que ce passage du petit prince résume bien les propos de Plv quelque part et en même temps votre réflexion je pense :

    "Et j'aime la nuit écouter les étoiles. C'est comme cinq cents millions de grelots...
    Mais voilà qu'il se passe quelque chose d'extraordinaire. La muselière que j'ai dessinée pour le petit prince, j'ai oublié d'y ajouter la courroie de cuir !Il n'aura jamais pu l'attacher au mouton. Alors je me demande : "Que s'est-il passé sur sa planète ? Peut-être bien que le mouton a mangé la fleur..."
    Tantôt je me dis : "Sûrement non ! Le petit prince enferme sa fleur toutes les nuits sous son globe de verre, et il surveille bien son mouton.." Alors je suis heureux. Et toutes les étoiles rient doucement.
    [..] Regardez le ciel. Demandez-vous : "Le mouton oui ou non a-t-il mangé la fleur ?" Et vous verrez comme tout change...

    Regarder le ciel étoilé est un instant d'éternité.
    Une pause que l'on se donne.
    Regarder ces étoiles, libère l'esprit, nous donnant la possibilité de réfléchir sur nous, sur les situations que nous vivons ou tout simplement vivre un moment de plaisir éphémère.

    Nous le regardons, nous l'admirons, nous nous sentons humble devant son immensité et en même temps nous découvrons que nous appartenons à cet univers.

    Aussi au moment où passe une étoile filante, notre joie est infinie tant on sait que ce moment rare nous a été donné.

    Regardez bien les étoiles, les jours de ciel dégagé et vous vous sentirez vous élever inconsciamment vers cette plénitude que vous offre cet espace.

    Il vous communique son calme et sa paix immense ainsi rasséréné vous vous demanderez si "le mouton a mangé la fleur" et la réponse que vous apporterez à cette question vous aidera à avancer, prendre du recul et progresser.

    Posté par Sarah, 07 septembre 2010 à 19:35 | | Répondre
  • Qui nous regarde ?

    Oui Hanami, vous avez raison : ce sont les fleurs qui nous regardent. Et c'est à méditer .. Car ce serait alors un renversement complet du système de nos valeurs !

    Posté par anonyme, 08 septembre 2010 à 00:49 | | Répondre
  • Au secours! Sarah, Andrée, Alain, Daniel, Marie, José !

    Vous voulez pas un chat de plus, par hasard ?
    Tous les ans, le pêcheur, y me fait le coup...
    Quand arrive la fin de la saison, il a des chats à placer l'animal...
    Biens nourris tout l'été, avec le reste des filets de perches bien tirés, j'vous dit pas la cour qu'il a...
    Mais tous les ans, je tiens le coup...
    Je montre les dents...
    La mort dans l'âme: PAS DE CHAT à la maison !

    Posté par Eve Lyne, 08 septembre 2010 à 05:28 | | Répondre
  • Chat aussi !

    Non merci j'en ai deux.
    Ca me suffit !!!

    Posté par Sarah, 08 septembre 2010 à 07:20 | | Répondre
  • Merveilles et horreurs

    Grain de poussière, premier élément visible de la forme, grand frère de la particule élémentaire, issue de la fragmentation lors de la création, magie de l'illusion.
    On appellle cela le big bang.
    Et avant, qu'était-ce ?
    Le néant ou la plénitude ?

    L'important, c'est de poser la question :
    "Et avant"

    Car le temps n'existe pas. D'une certaine manière il existe, et d'une autre il n'existe pas vraiment. Voilà pourquoi certains êtres sont capables de voir aussi bien ce qui vous est arrivé que ce qui va vous arriver ... ponctuellement.

    La magie c'est la création et la capacité infinie de l'esprit à se manifester, à se transformer sans cesse et à nous offrir les merveilles qui apparaissent à nos yeux.
    Cependant, au milieu des fleurs qui surgissent telles des "pensées", nous trouvons des charniers, des immondices, des territoires incultes, des êtres désespérés, des déserts rocailleux sans fin où grouillent des êtres animés de toutes sortes prêts à vous frapper.

    Est-bien notre regard qui voit la désolation ou bien est-ce notre façon de regarder qui le transforme ?

    Lorsque l'on assiste à un massacre où le sang jaillit de toutes parts avec les cris atroces qui l' accompagnent, est-ce bien notre façon de le voir qui le crée ou bien est-ce une certaine réalité ?
    Pourquoi notre sourire, dans ces moments terrifiants se transforme-t-il en nausées vomissantes, marquant notre esprit comme de l'encre indélébile ?

    Posté par Alain Thomas, 08 septembre 2010 à 07:54 | | Répondre
  • Chat oui !

    C'est la mère Michèle...
    Qui a perdu son chat...

    Posté par Eve Lune, 08 septembre 2010 à 19:47 | | Répondre
  • A Daniel

    Je voulais juste vous remercier pour votre compliment. Cela me touche beaucoup. Ce qui est d'autant plus encourageant car je travaille dans ce sens depuis un moment déjà. J'ai du reste un projet qui devrait, en toute logique, prendre forme d'ici les fêtes de Noël. C'est une grande satisfaction. Je pense profondément que l'on doit croire en ses rêves. Ce sont eux qui nous portent même si parfois le chemin est long et difficile.

    Posté par Hanami, 09 septembre 2010 à 09:59 | | Répondre
  • Projet?

    lorsque votre projet sera réalisé, Hanami, peut être pourrons nous en parler sur le blog. En attendant belle réalisation.

    Posté par Daniel, 09 septembre 2010 à 18:06 | | Répondre
Nouveau commentaire