Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

02 septembre 2010

Le temps venait de s'arrêter


Horloge_comtoise_gdLa vieille horloge comtoise de la salle à manger venait de sonner 14 h et le balancier, de son bruit caractéristique, toc….toc, rythmait le silence qui régnait dans les pièces du pavillon. C’était un pavillon de la banlieue nord de Paris, un pavillon d’un autre âge, un brin désuet avec un petit perron qui permettait d’accéder à la porte d’entrée. Le jardin était à l’abandon et les herbes folles dévoraient le terrain. Un lierre s’accrochait désespérément au mur et partait à l’assaut de la maison.

Sur le bahut de la salle à manger, quelques photos dans un cadre : deux enfants en train de jouer dans le sable, au bord de la mer, un couple se tenant tendrement par la main, le portrait d’un homme en uniforme de poilu, un fusil à la main. Tout était immobile, comme figé. La vie était suspendue à cet instant particulier où rien ne se passait.

Le chat s’était endormi sur son coussin et avait mis sa patte sur son museau comme pour se protéger du monde extérieur. La vieille dame était assise dans son fauteuil en sky, la nuque rejetée en arrière, la bouche ouverte. Elle avait mis sa vieille blouse grise qu’elle portait tous les jours de la semaine, sauf le dimanche. Son visage, bien que buriné par le poids des ans, semblait serein. Ses mains décharnées, posées sur les genoux, tenaient des aiguilles à tricoter et un début d’ouvrage en laine.

C’était l’heure de la sieste et le temps venait de s’arrêter………

 

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 08:16 - Expériences de vie - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Le temps venait de s'arrêter

    Oh temps !

    "Le grenier sans bataille livre ses trésors, ses panoplies de cow-boys aux petits ambassadeurs, qui colonisent pour la dernière fois la modeste terre promise, quatre murs et un toit. Cette maison est en vente comme vous le savez, je suis, je me présente, agent immobilier. Je dois vous prévenir si vous voulez l’acheter, je préfère vous le dire cette maison est hantée. Ne souriez pas Monsieur, n’ayez crainte Madame, c’est hanté c’est vrai mais de gentils fantômes. De monstres et de dragons que les gamins savent voir, de pleurs et de bagarres, et de copieux quatre-heures, “finis tes devoirs”, “il est trop lourd mon cartable”, “laisse tranquille ton frère”, “les enfants : à table !”. "
    Quatre murs et un toit - Bénabar.

    Daniel, cela me ramène en arrière, quand je vivais encore chez mes parents.

    Ils ont une comtoise ramenée de Bretagne il y a des années de cela...

    Un jour, la maison, était déserte...je me suis assise sur le fauteuil en écoutant le bruit du balancier..regardant cet homme à cheval qui basculait d'avant en arrière...une demi heure sonna puis inlassablement le bruit reprenna..

    Il était calme et reposant...

    Je me suis réveillée une heure après .... !!!...

    Au mois de juillet, j'ai gardé la maison de mes parents et dans la buanderie qui sert de salon d'été il y a un vieille horloge qui a été offerte à mon arrière arrière arrière (semble-t-il) grand-père, elle donne les mois, les jours, les lunes et enfin l'heure ..elle est magnifique...

    En la regardant le soir en rentrant j'ai pensé à cette comtoise à l'étage qui mes parents avait rendu silencieuse le temps de vacances...

    Pourquoi quand on les regarde on a l'impression que le temps est suspendu ... ?

    Posté par Sarah, 02 septembre 2010 à 11:14 | | Répondre
  • Le temps s'arrête ?

    Mais qui est donc cette personne qui avait visiblement rendez-vous avec la vieille dame ?
    Apparemment, elle la connaissait bien puisqu'elle savait qu'elle portait une blouse grise tous les jours de la semaine sauf le dimanche.
    Quand au chat, il le connaissait aussi, semble-t-il.

    En fait, on dirait un chapitre tiré d'un roman, sans doute écrit par un auteur connu.
    Aurais-tu écrit ce texte en le tirant d'un livre Daniel ?
    Pour quelle raison as-tu souhaité l'écrire sur ton clavier ?
    Y-a-t-il un brin de nostalgie ?
    Ou bien la dernière phrase est-elle une porte ouverte à la philosophie ?

    Posté par Alain Thomas, 02 septembre 2010 à 13:36 | | Répondre
  • A Alain

    Je suis toujours fasciné par le temps, le temps qui passe...J'ai voulu faire un exercice de style( un bien gros mot !!)et écrire un truc un peu comme une nouvelle .Je ne me sens pas capable d'écrire un roman.

    pour l'OL,je partage ton avis. Mais est ce que Puel va encore rester longtemps. On a l'impression qu'il a les pleins pouvoirs quoique je sens que Lacombe commence à être irrité.

    Posté par Daniel, 02 septembre 2010 à 17:08 | | Répondre
  • Daniel

    Ecrire une nouvelle n'est pas donné à tout le monde.
    L'imagination bat son plein et l'erreur est fatale.
    Une nouvelle te laisse suspendu, de la première à la dernière phrase.

    Bernard est irrité depuis plus de deux ans. Moi aussi. Je ne peux pas t'en dire plus pour l'instant. Je te conseillerai, la veille de sa parution, d'acheter le journal "L'Equipe".
    C'est pour bientôt.

    Posté par Alain Thomas, 03 septembre 2010 à 00:07 | | Répondre
  • L' horloge parlante

    Nous sommes le 8 Mai 2006, je rentre de Lourdes, où j'ai déposé bien des intentions de prières...
    Le 9 Mai, entre 8h30 et 9h, je suis à la salle de bains,séchoir en main pour mon brusching. Malgré le bruit de celui-ci, j'entends soudain un fracas assourdissant. Je lâche tout et j'inspecte les lieux...
    Rien d'anormal, je retourne à mon brush.
    Aux alentours de 10h30, j'apprends que ma soeur nous a quitté.
    Comme elle était seule dans son appartement et qu'elle dormait beaucoup à cette époque...
    On a pas eu l'heure exacte de son départ.
    L'horloge contoise pourtant sans problème, s'est arrêter trois fois de suite: 8h 40.
    Ma soeur avait demandé à la Dame de partir dans son sommeil.

    Posté par Eve Lyne, 03 septembre 2010 à 05:13 | | Répondre
  • A Eve Lyne

    Votre soeur vous annonçait son départ pour l'autre monde. Les morts essaient de nous parler souvent mais nous ne les écoutons pas !!Moi je communique avec une personne décédée par les rêves

    Posté par Daniel, 03 septembre 2010 à 17:18 | | Répondre
  • A nos morts

    Oui Daniel...je confirme Eve lyne : les morts communiquent avec nous.

    Dans notre famille, lorsque nous allons perdre quelqu'un de proche nous rêvons que nous perdons une dent...en règle général c'est une dent de devant.

    Mais il y a plus étrange que cela.

    Ma grande tante est décédée en janvier 2008,.. une nuit mon père a rêvé de sa tante ...elle lui disait qu'on allait essayé de lui voler "son argent"..

    Mon père s'est réveillé mal à l'aise puis en début d'après-midi il a appris son décès...

    Posté par Sarah, 03 septembre 2010 à 19:19 | | Répondre
  • A l'écoute

    C'est par l'observation et le discernement que l'on découvre ce qui ne vient pas de nous, qui interfère.
    Certains êtres entre eux ont des dispositions spéciales qui permettent vraiment d'aller au delà...
    Dont le seul but est l'aide, main dans la main, oserais-je dire.
    La vigilance est un point essentiel qu'il ne faut pas perdre de vue, car en bas comme en "haut" on peut se retrouver très vite mal accompagner.
    Là, je sais de quoi je cause.
    Je sais aussi que ce n'est pas parceque l'on passe dans l'autre plan que l'on est meilleur.
    Donc, attention à nos fréquentations (sourire)
    C'est vrai aussi que parfois les signes, on ne sait pas trop quoi en faire sur le moment.
    Il faut parfois bien du temps écoulé pour constater comment les éléments ce sont mis en place.
    Plus tard, je vous raconterai comment "mon gamin"
    à reçu de l'aide... Pas banal!
    Pour l'heure, il faut du recul.

    Posté par Eve Lyne, 04 septembre 2010 à 05:27 | | Répondre
  • Ouais! c'est ça...

    Les éléments se sont mis en place!

    Posté par Eve Lyne, 04 septembre 2010 à 05:43 | | Répondre
Nouveau commentaire