diable

Les arts divinatoires m’ont toujours intéressé. Très jeune j’ai commencé à étudier l’astrologie en dévorant un grands nombre de livres dédiés à cette technique (on pourrait même dire cet art). J’ai monté des thèmes, tenté des interprétations. J’ai, bien entendu, étudier mon thème de façon précise ce qui m’a permis de mieux connaître mon mode de fonctionnement. Saturne, Pluton, la lune et consorts m’ont toujours fasciné et le thème d’un individu m’a toujours semblé être comme une horloge cosmique dont les planètes seraient les aiguilles.

Difficile l’astrologie !! car plusieurs paramètres entrent en jeu : les signes, les maisons, les planètes, les aspects entre planètes. Aujourd’hui je m’y intéresse moins, mes centres d’intérêts se sont portés sur les tarots. Une amie, excellente tarologue, m’a donné le goût des cartes. J’aime les toucher, les regarder, ressentir leur vibration. Les cartes nous parlent, donnent des signes, quelques pistes.

Je m’amuse à tirer une carte chaque jour, histoire de connaître la vibration du jour. Mais c’est comme tout. Attention à ne pas devenir accroc ou inconditionnel de tout cela. Du recul, de la lucidité, voilà qui est sage.

Aujourd’hui, j’ai tiré : le diable

Je n’aime pas trop cette carte qui symbolise, la passion, le pouvoir, l’argent et la matière. 15 eme lame du tarot, le diable a les pieds posés sur une boule qui peut symboliser le monde (domination). A ses pieds deux êtres dont les mains son attachées derrière le dos( emprisonnement). C’est donc le signe de la domination. Lame puissante, elle annonce la descente aux enfers ou la transcendance qui permet de se dégager des passions émotions et pulsions en tout genre. Lame complexe elle est à double tranchant et rappelle que rien n’est facile ici bas.

Daniel