OISEAU_p



La nuit commençait paresseusement à basculer vers le matin. Le sommeil s’était envolé et j’étais allongé dans mon lit, l’esprit vagabondant dans les brumes de l’aube. Soudain dans le silence profond et vivant de l’instant, j’entendis un chant d’oiseau qui montait dans le ciel. Puis un autre oiseau se mit à chanter, puis plein d’oiseaux entonnèrent un concert de gazouillis dans le jour qui se levait. Hymne à la vie, à l’univers. J’avais l’impression d’un dialogue où chacun répondait à l’autre dans le langage « oiseau ». Je me dis que le monde était bien étrange et cloisonné. Il y a notre monde et puis les autres : le monde oiseau avec ses codes et ses valeurs, le monde végétal, le monde minéral et les mondes invisibles. Et tous ces mondes ont souvent du mal à communiquer entre eux.
Les gazouillis me berçaient agréablement mais j’aurais souhaité comprendre ce que les oiseaux se disaient entre eux.

Le jour se levait, le concert matinal s’atténua doucement, puis cessa. Le silence était à nouveau présent. Le jour pouvait commencer et la vie s’épanouir.

Daniel