maguyA plusieurs reprises j’ai eu l’occasion de parler de Maguy Lebrun, cette femme remarquable qui a consacré sa vie au service des autres en adoptant plus d’une quarantaine d’enfants et en créant des groupes de prières pour aider ceux qui sont en difficultés. J’ai eu l’occasion de la rencontrer au crépuscule de sa vie. Une femme formidable, authentique, infatigable face à la misère. Elle a parcouru le monde pour diffuser ses croyances et ses conférences étaient de grands moments de communion. Dans son dernier livre «  Un seul sang, un seul Dieu », édité chez Robert Laffont, un excellent ami à elle, elle écrivait le texte suivant :


« Une société où l’on ne respecte plus l’enfant, ni l’homme, ni la terre, ni la mer, une société où les guerres, les tortures ne s’arrêtent jamais, une société où le pouvoir et l’argent règnent en maîtres est une société qui va mal, très mal.

Les religions devraient être sources de compassion, de générosité, de sagesse, quel que soit leur enseignement. Des guerres, souvent déclenchées par des extrémistes de tout poil, nous offrent chaque jour leur lot d’images horribles et révoltantes. Bien tranquillement assis devant nos téléviseurs, nous souffrons pour ces pauvres gens qui ne possèdent plus rien, ni pays, ni maison, ni même de quoi manger. Que pouvons-nous faire ?

Je pense à ces milliers de personnes de bonne volonté, qui demeurent contre vents et marées à l’écoute de l’autre.

A ceux qui savent pardonner.

A ceux qui savent donner, parfois de leur nécessaire.

A ceux qui savent tendre la main et aimer sans juger.

A l’intolérance, à la haine, pourquoi ne pas répliquer par la paix, la sérénité, l’amour ? »


Daniel: texte déjà publié en décembre 2006