Le matin, au petit déjeuner, je prends plaisir à lire la presse quotidienne. C’est l’occasion pour moi de connaître les nouvelles du monde et de savoir ce qui se passe partout. Ma curiosité est ainsi satisfaite. Devant mon bol de café , je lis tout : la politique, l'économie, le sport, les faits divers. Je me rends compte aussi de la perversité de la presse écrite : recherche du scandale, presse people sans intérêts mais qui fait vendre, rumeur…… cela m’a inspiré le poème suivant.

journaux3_1271419222

Dans la brume du matin
Sur les rotatives glissent les nouvelles
Journaux entre les mains
Lentement le monde s’éveille.
Meurtres et assassinats
Se succèdent à la une
Voilà pour les médias
Quelques informations opportunes.

Gros titres dans l’encre noire
On ne veut que du sensationnel
Attention sortez vos mouchoirs
Zoom sur un drame passionnel.
Elle court la nouvelle, éphémère
Vite trouvez en une autre
Car déjà demain a effacé hier

Dans le morbide la presse se vautre
Tourne manège, tourne la terre
L’information défile et s’accélère
Fax, internet, télé, satellites
A consommer tout de suite.

Daniel