Quand PLV nous fait partager une tranche de vie......en résonnance avec le texte d'Eckhart Tolle sur le mental.

SILENCECe texte n'est pas mon passage préféré d'Eckhart Tollé. Je le trouve un peu compliqué dans "le phrasé" comme dirait Nemrod. Pourtant son sujet du "bruit mental" me rejoint particulièrement.
Personnellement j'adore le silence. Ces rares instants où je laisse vivre mes rêves. En voiture, seul, regardant le ciel, ou les champs à perte de vue, coupant l'autoradio qui m'étourdit de son flot de publicités et de ses animateurs surexcités , une idée de vacances surgit, une mélodie sort de mes lèvres, un souvenir de fête se remémore, un visage aimé apparaît, une prière jaillit de mon cœur vers l'invisible sans fin, bref un court instant de bonheur.
Je n'ose pas souvent confier à d'autres mon goût du silence. Au risque de passer pour un "anormal", un pseudo-ermite qui se serait trompé de siècle ou de lieu ...
Je me baladais samedi après-midi dans les vieilles rues de Lille, accompagné par l'une de mes filles, jeune étudiante dans le vent. Une constatation est alors apparue à mon esprit : "Était-elle avec moi physiquement et mentalement ou bien était-elle plutôt en lien avec ses amies par portable interposé ?"
Peu de vraie communication, peu de réaction sur les vitrines ou sur les piétons, je sentais comme une légère solitude, comme une "présence absente" très bizarre.
Communiquer en temps réel, plus de place pour l'attente, pour la surprise, pour l'organisation, on improvise selon portable ...
Ah la technologie, cet extraordinaire fruit de l'intelligence humaine, capable du meilleur, mais aussi du pire !
La notion de "bruit mental" me renvoit à ma conscience. Cet aspect subjectif qui sommeille en chacun de nous ... En mon âme et conscience ...
Plus ou moins éclairé par les expériences de la vie, suis-je enchaîné ou libre ?

PLV