silenceDepuis un certain temps, j’apprécie de plus en plus le silence et cela commence à me causer quelques problèmes car, dans mon travail, je suis tenu d’assister à des réunions. Je constate que j’ai de moins en moins envie de parler, cela me paraissant superflus et inutile. Alors je fais, bien sûr des efforts mais cela me coûte. Je préfère écouter pendant qu’autour de moi tout le monde s’affaire dans des discussions sans fin. Je pense intérieurement « Allons à l’essentiel !! »

Oui le silence commence à devenir un compagnon très agréable avec lequel je me ressource assez rapidement. Être dans le silence est aussi une façon de vivre intensément et de percevoir les choses autrement. Dégagé du bruit des paroles, tout vibre différemment avec plus d’intensité. Être dans le silence est une manière de développer son acuité auditive et de percevoir ce qui, jusqu’à maintenant, ne peut être perçu. C’est un moyen qui permet d’aller au-delà des apparences. Quand tout le monde parle et que, vous seul, êtes dans le silence vous commencez à percevoir des choses qui sont du domaine de l’invisible : un ressenti, une expression cachée, une réaction fugace, une attitude physique d’opposition ou d’empathie, etc…..Dans l’existence tout se joue sur plusieurs plans, physique mais aussi subtiles et apprivoiser le silence permet donc d’élargir son champs de conscience.

Une fois dit cela, j’ai bien conscience qu’il faut s’adapter au monde environnant et que l’on ne peut vivre dans le silence absolu. Tout est question d’équilibre et je ne suis pas au monastère de la Grande Chartreuse!! mais quand même : communier avec le silence de temps en temps fait du bien à son âme !


- Proverbe chinois !"Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors, tais-toi."

Daniel