Les voies de l'âme

Ce blog a pour objet d'amener à réfléchir sur le sens de la vie, sur notre évolution personnelle. C'est donc l'expression d'un chemin de vie à la fois philosophique et spirituel.

09 mars 2010

Chut !!

silenceDepuis un certain temps, j’apprécie de plus en plus le silence et cela commence à me causer quelques problèmes car, dans mon travail, je suis tenu d’assister à des réunions. Je constate que j’ai de moins en moins envie de parler, cela me paraissant superflus et inutile. Alors je fais, bien sûr des efforts mais cela me coûte. Je préfère écouter pendant qu’autour de moi tout le monde s’affaire dans des discussions sans fin. Je pense intérieurement « Allons à l’essentiel !! »

Oui le silence commence à devenir un compagnon très agréable avec lequel je me ressource assez rapidement. Être dans le silence est aussi une façon de vivre intensément et de percevoir les choses autrement. Dégagé du bruit des paroles, tout vibre différemment avec plus d’intensité. Être dans le silence est une manière de développer son acuité auditive et de percevoir ce qui, jusqu’à maintenant, ne peut être perçu. C’est un moyen qui permet d’aller au-delà des apparences. Quand tout le monde parle et que, vous seul, êtes dans le silence vous commencez à percevoir des choses qui sont du domaine de l’invisible : un ressenti, une expression cachée, une réaction fugace, une attitude physique d’opposition ou d’empathie, etc…..Dans l’existence tout se joue sur plusieurs plans, physique mais aussi subtiles et apprivoiser le silence permet donc d’élargir son champs de conscience.

Une fois dit cela, j’ai bien conscience qu’il faut s’adapter au monde environnant et que l’on ne peut vivre dans le silence absolu. Tout est question d’équilibre et je ne suis pas au monastère de la Grande Chartreuse!! mais quand même : communier avec le silence de temps en temps fait du bien à son âme !


- Proverbe chinois !"Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors, tais-toi."

Daniel

Posté par DANIEL GENTY à 08:32 - Bazar spirituel - Commentaires [56] - Permalien [#]


Commentaires sur Chut !!

  • Chut !!

    ...

    Posté par Eve Lyne, 09 mars 2010 à 09:24 | | Répondre
  • merci

    Un peu de calme dans toute cette agitation..n'est-elle pas cependant le reflet de notre mental? alors vous avez raison commençons par faire silence. Le dicton dit que la parole est d'argent le silence est d'or... alors il est précieux

    Posté par Trèflerèle, 09 mars 2010 à 11:05 | | Répondre
  • Silence

    " Dans le silence et la solitude, on entend plus que l'essentiel "

    Posté par Eve Lyne, 09 mars 2010 à 12:27 | | Répondre
  • Oui le silence

    Ahhhhhhhhhhhh le silence, les écouteurs sur les oreilles ne plus entendre les "enguelades" de travail...enfin le calme pour reposer l'esprit.

    Posté par Nemrod, 09 mars 2010 à 12:31 | | Répondre
  • Encore !!!

    Rah la la, je vous l'ai dit et redit mon p'tit Nemrod : "Engueulades" !

    Posté par PLV, 09 mars 2010 à 13:29 | | Répondre
  • Correcteur !

    Ah mon petit plv ...je savais bien que vous alliez passer par là ...

    Posté par Nemrod, 09 mars 2010 à 13:31 | | Répondre
  • Halte ! là !

    PLV !
    Notre petit Nemrod... Peut-être qu'il mesure 1m90 !

    Posté par Eve Lyne, 09 mars 2010 à 13:32 | | Répondre
  • Ah ?

    Si ce n'est plus ...

    Posté par Nemrod, 09 mars 2010 à 13:34 | | Répondre
  • Halte ! là !

    Nemrod!
    Peut-être que notre petit PLV ... Il mesure 1m90 !

    Posté par Eve Lyne, 09 mars 2010 à 13:35 | | Répondre
  • Ah ?

    Au moins ......!

    Posté par Nemrod, 09 mars 2010 à 13:37 | | Répondre
  • La récrée est terminée !

    Ouf ! Un peu de silence...
    On en était où... déjà ... Daniel ?

    Posté par Eve Lyne, 09 mars 2010 à 14:04 | | Répondre
  • Eve lyne !

    Chuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Posté par Nemrod, 09 mars 2010 à 14:09 | | Répondre
  • Ah, au fait !

    non, rien ..................

    Posté par marie christine, 09 mars 2010 à 17:28 | | Répondre
  • Qu'est le silence ?

    Il y a bien des façons d'appréhender le silence.
    A notre niveau, celui des hommes, il n'a aucune existence propre.
    Notre mental fait que nous pensons constamment. Certes, lorsque nous ne parlons pas, nous pourrions croire que nous sommes silencieux, mais au niveau de l'esprit, tel n'est pas le cas.
    Il peut arriver que dans la méditation, nous arrivions à calmer notre esprit en évitant de l'agiter par des pensées que l'on saisit et qui font nos histoires.
    Mais la pensée est toujours présente et on ne peut rien contre cela.
    Tout dépend ce que l'on entend par silence. Si c'est simplement le fait de se taire, alors oui, le silence existe. Ce n'est pas ma façon de concevoir le silence.

    Posté par Alain THOMAS, 10 mars 2010 à 16:24 | | Répondre
  • silence mental

    On peut arriver à un silence mental de quelques minutes au moins, même dans la vie de tous les jours .
    Il n'y a pas de mystère : ce n'est qu'une question d'entraînement régulier et assidu .
    Je crois qu'il n'y a pas d'autre solution .
    Et si l'on est persévérant, la capacité et la durée augmenteront .

    Posté par marie christine, 10 mars 2010 à 18:04 | | Répondre
  • Non Marie !

    Ceux qui pratiquent la méditation te diront qu'il existe au moins quatre niveaux de conscience :
    le niveau grossier
    le niveau subtil
    le niveau très subtil
    le niveau secret
    Il est quasiment impossible de laisser un intervalle entre la pensée précédente et celle qui suit. Avec ou sans conscience. C'est mon cas.
    Pour les grands méditants, il peut arriver que l'intervalle grandisse. On dit alors que l'on est introduit à la nature immuable de l'esprit.
    C'est très très rare et cela dure très peu de temps.

    Je voudrais savoir Marie d'où tu crois que nous pouvons arriver à un silence mental de quelques minutes.

    Posté par Alain THOMAS, 10 mars 2010 à 20:25 | | Répondre
  • Eh! bien, mes amis

    Me voilà en pleine méditation quant au sens secret de la méditation, telle que vous la décriver. Auriez-vous l'obligeance de me faire l'amitié de combler mon ignorance, en m'expliquant le but final d'un tel effort, d'une telle discipline. ( toujours sourire ). Ce matin, mon âme est légère, j'écoute les oiseaux, qui charment mes pensées.

    Posté par Eve Lyne, 11 mars 2010 à 05:41 | | Répondre
  • porte close

    Des milliards de pensées valsent continuellement dans l'atmosphère . On peut leur fermer la porte, comme Eve Lyne par exemple, en écoutant le chant des oiseaux ...

    Posté par marie christine, 11 mars 2010 à 12:38 | | Répondre
  • Cui ! cui !

    Eh! ui ! Marie, lorsque je suis avec l'oiseau, je pense cui ! cui !
    Jusque dans son plumage, j'écoute son petit coeur, et pour un peu, je suis l'oiseau moi-même...

    Posté par Eve Lyne, 11 mars 2010 à 13:10 | | Répondre
  • Ignorance

    En fait, vous n'avez jamais appris à méditer et c'est donc bien normal que vous soyiez ignorantes en la matière.

    Ce n'est pas un effort si terrible que d'entraîner son esprit à la méditation. Le sujet est trop vaste pour qu'on le bâcle en quelques mots.
    J'ai étudié de nombreux livres de grans hommes de méditation et j'ai surtout pratiqué la méditation plusieurs années. Je peux donc en parler et faire part de mes expériences. Cela mérite un thème.
    Par contre, je risque d'ennuyer par des post trop longs.

    Car n'oublions pas que la méditation n'est sûrement pas le silence mental puisque c'est impossible de ne pas penser.
    Ecouter les oiseaux est un excellent exercice d'attention, la base de la méditation.

    Posté par Alain THOMAS, 11 mars 2010 à 13:46 | | Répondre
  • Cui ! cui !

    Ui ! ui ! un p'tit cours de malédiction ! Oh ! pardon... De méditation, s'il vous plait, Alain !

    Posté par Eve Lyne, 11 mars 2010 à 13:51 | | Répondre
  • Soyons sérieux

    S'il te plait, Alain, dans le concrêt, parles nous de l'utilité de ces pratiques . Pour qui ? Pour quoi ?

    Posté par Eve Lyne, 11 mars 2010 à 14:03 | | Répondre
  • J'ai un rendez-vous

    Je veux bien t'en parler Eve Lyne, mais la manière avec laquelle tu ironises ne me donne pas très envie de développer, surtout que je l'ai fait maintes et maintes fois sur ce blog, ce qui tend à prouver que chacun se lit avant de lire les autres ou de n'y faire guère attention.

    Enfin... essayons !

    La méditation est une technique, une pratique, qui permet avant tout de travailler sur trois points essentiels.

    1. L'attention, qui n'est pas donnée à tout le monde. C'est quelque chose d'inné. Imagines-toi sur une chaise, assise le dos bien droit, en prenant pour objet de ta méditation, la simple respiration, tout en gardant les yeux ouverts. Le but, au début est de ne pas se laisser distraire par les pensées qui surgissent de toutes parts. Chaque fois que nous sommes distraits, nous revenons à la respiration (mon analyse est très simplifiée).

    2. La vigilance est le rappel de l'attention. Elle a pour avantage de ne pas être innée. C'est plus de l'acquis, un travail, qui consiste à allumer la lampe à l'intérieur de notre propre esprit, comme pour nous prévenir que nous ne sommes plus du tout attentifs, mais totalement distraits par nos pensées. La vigilance est quelque chose d'accessible à tous. Elle a l'avantage de nous ramener à l'attention, plus particulièrement de ramener l'esprit en lui-même.

    3. La détente de l'esprit. Si nous ne nous concentrons que sur l'attention et la vigilance, nous risquons d'être surexcités et nous oublierons d'être spacieux et ouverts. Il y a là un juste équilibre à trouver entre ces trois aspects de la méditation afin de parvenir à une certaine stabilité, un esprit centré en un point, un équilibre où il n'y a plus de distinction entre le mouvement (les pensées) et la tranquillité (esprit spacieux, vaste).

    De là, naissent les expériences méditatives qui viennent confirmer les grands principes de l'interdépendance, de la luminosité et même de l'insubstantialité de tous les phénomènes qui tend à prouver la vacuité, libre de permanence et de non existence. Les êtres semblent disparaître et l'illusion est devant nous.

    Tous les scientifiques qui travaillent aujourd'hui sur le cerveau des grands méditants sont effarés par les résultats incroyables qui émanent de leurs expériences. Le méditant est un être calme, non violent, qui maîtrise ses émotions, dont les sautes d'humeur sont rares, et qui possède une activité cérébrale toute particulière.

    Le but de la méditation est de parvenir, sans effort, à un bien être intérieur, à éliminer les obscurcissements liés aux ruminations, à une forme de sagesse où les intuitions issues de cet esprit de sagesse sont de plus en plus fréquentes. La méditation amène au calme mental, à la non saisie des pensées, à vivre dans ce qui "est", "ici et maintenant", pour le bien de tous les êtres. Cette discipline est pratiquée par un nombre de personnes de plus en plus nombreuses sur cette planète.
    Elle ne doit pas nous asservir par une mauvaise compréhension de son utilité. Elle doit simplement nous aider à prendre conscience de tout ce qui surgit par notre attention et notre vigilance quasi permanentes et ainsi être préparés à toutes les situations qui surviennent.

    Il y aurait encore beaucoup de choses à dire mais j'ai un rendez-vous.

    Posté par Alain THOMAS, 11 mars 2010 à 17:13 | | Répondre
  • A l'écoute

    Trés attentive à tout ce qui se dit sur ce blog que j'affectionne, Alain, je m'applique à comprendre toutes les petites " voix de l'âme " que nous formons tous. Notre voie semble bien donnée aux choses de l'esprit, avant tout.
    On reconnait les méditants,ils dégagent une grande sérénité, marchent sans jamais se présser, parlent peu et chaque parole est penser adroitement, ils sont ici et ailleurs, mais en leur compagnie, tu as l'impréssion que toi seul compte. Souvent, je me demande si celà est inné, ou si celà provient d'un travail spécial, comme tu le décris. J'ai la chance d'en avoir quelques (rare)à mes côtés, j'apprend beaucoup à leur contact, mais ils ne me disent rien de leur travail intérieur, ils se contentent d'être. Il suffit d'observer, d'écouter. Crois bien, Alain, que rien ne m'échappe,et je prend celà comme un élixir.

    Posté par Eve Lyne, 11 mars 2010 à 17:57 | | Répondre
  • Le silence

    " le silence, a dit quelqu'un, n'est pas le non-parler; il est un acte positif, une force affirmative . "

    Posté par Eve Lyne, 12 mars 2010 à 04:29 | | Répondre
  • Le mouvement permanent du silence

    Oui mais j'ai déjà tellement parlé de cela sur ce blog.
    On ne peut d'ailleurs pas s'exprimer sur ce blog et se taire en même temps, surtout toi Eve Lyne.
    Les grands méditants sont des yogis, des sadous ou des ermites.
    Mais quand ils enseignent, ils parlent.

    Comme sur ce blog, si l'on se tait, on ne s'exprime plus.
    Or, l'une des conséquences de la méditation est l'l'humour, si proche de l'amour.

    La méditation est tout sauf ne pas penser.
    Je te mets au défi d'écouter le chant des oiseaux sans penser entre les notes (encore faut-il être suffisamment entraîné pour en être conscient). Comme une belle musique que l'on écoute avec attention. A un moment ou à un autre, on se distrait. Si c'est au niveau grossier, on peut s'en rendre compte et revenir à notre écoute par la vigilance.
    Au niveau le plus subtil, tout un tas de pensées émergent.
    C'est le flot continu, le mouvement permanent. Le travail principal est l'observation de notre esprit. C'est ce travail là qui nous permet de rester conscient le plus possible et de faire face à tout événement crucial qui surgit, avec le recul nécessaire immédiat.
    Cela n'empêche pas la colère ou quelque sentiment de joie. Mais en pleine conscience, on reste maître de toute situation.

    Posté par Alain THOMAS, 12 mars 2010 à 08:24 | | Répondre
  • S'éxprimer et se taire

    Effectivement, Alain, s'éxprimer et se taire en même temps, celà reléve d'un grand yogi...
    Comme écouter l'oiseau chanter est bien différent que d'être l'oiseau...
    Comme écouter de la musique est bien différent que d'être le virtuose...
    Ect...
    La méditation devient un phénomène très tendance, peut-être que celà contribuera au monde spirituel, comme celà avait été annoncé par un de nos contemporains.

    Posté par Eve Lyne, 12 mars 2010 à 10:08 | | Répondre
  • Savoir parler

    Je pense sincèrement que pour parler de la méditation, il faut l'avoir pratiqué longtemps et continuer à le faire.
    Ceux qui ne la connaissent pas ne devraient pas en parler car ils ne savent pas.

    Posté par Alain THOMAS, 12 mars 2010 à 11:22 | | Répondre
  • C'est clair

    Pour en avoir fait, effectivement on ne peut qu'en parler qu'en connaissance de cause. Sinon on ne peut pas comprendre ce que c'est.

    Posté par Nemrod, 12 mars 2010 à 11:58 | | Répondre
  • Opinion

    Je pense que la méditation est une bonne pratique, qui conduit peu à peu, à une bonne hygiène de vie,qui peu à peu, conduit à une bonne hygiène mentale, qui peu à peu conduit... à la lumière, n'est-ce pas, Alain?
    Suis-je dans le champ de la compréhension?

    Posté par Eve Lyne, 12 mars 2010 à 12:01 | | Répondre
  • Pour comprendre !

    Exercice Eve lyne :

    Assise en lotus, sans bruit extérieur ou élément pouvant générer la médiation.

    Fermer les yeux, détendez vos muscles le corps doit être en équilibre.

    Puis inspirer et expirer.

    Durant votre inspiration représentez-vous la circulation de l'air de votre corps.

    L'air entre par votre nez, passe par la gorge, va dans les poumons s'oriente vers le coeur puis repart vers le nez et là expirer.

    Faites le en douceur.

    Puis Inspirer sans répresentation par étape puis doucement relacher l'air tout en ressentant son trajet.

    commencez déjà par là.

    Posté par Nemrod, 12 mars 2010 à 12:13 | | Répondre
  • Merci, Nemrod

    Votre technique ressemble étrangement à ma technique, pour apprendre à respirer à un enfant: l'idéal, consiste à le placer sur une balançoire; prendre son élan dans l'inspiration, yeux fermés... très lentement... On s'élance... Puis, on relache tout et on éxpire, tout aussi lentement. C'est aussi simple que çà, pour la respiration, bien sûr.
    Savez-vous, Nemrod, que bien des maux, ne tiennent en partie qu'à une disfonction de la respiration. Vous seriez étonner du nombre de personnes qui respirent mal !

    Posté par Eve Lyne, 12 mars 2010 à 14:17 | | Répondre
  • Eve lyne !

    Essayez ........

    Posté par Nemrod, 12 mars 2010 à 14:39 | | Répondre
  • Merci, Nemrod

    de votre compassion, mais, je n'ai aucun ressenti dans la position du lotus. D'ailleurs, je n'essayerai même pas. Pas plus,je ne mangerai de tomates en hiver, de surcroît, d'Espagne ou du Maroc. Je m'en tiens autant que possible à me fondre dans l'environnement qui m'a été donné, dans cette incarnation...

    Posté par Eve Lyne, 12 mars 2010 à 14:53 | | Répondre
  • tous enfants divins

    Mes p'tits choux, il y a probablement autant de manières de méditer qu'il y a d'individus sur terre .
    Toute expérience est importante pour celui qui la vit, donc respectable .

    Posté par marie christine, 12 mars 2010 à 17:06 | | Répondre
  • Tous enfants divins

    Bien sûr, ma petite pomme, nul doute, on ira tous au paradis, ma puce!
    Tiens, j'viens de me poser sur " l'Echange " Clint Eastwood . Génie du réel . Certains dirons : Quel génie de la fiction. Tout de même, certains humains ont du génie, de l'audace, pour faire passer des messages... Compris, en leur temps !

    Posté par Eve Lyne, 12 mars 2010 à 17:50 | | Répondre
  • Petite anecdote

    Ce film, me renvoie, entre autre aux "petites maisons" . Une infirmière travaillant en centre de réeducation fonctionnelle... Me tombe un jour dessus, état lamentable, je l'écoute, peu à peu, je me sens dans un état lamentable... Son médecin lui suggére un petit stage à vinatier ( maladies nerveuses)... Dépréssions, ect ...
    Tout d'un coup, dans un sursaut, je lui dit: " il faut voir un autre médecin". Je lui ai fait tellement peur (faut dire, que moi aussi, je me suis fait peur ). Dans un ultime regain d'énergie, comme l'éclair, elle consulte un autre médecin, in extrémis . En fait, elle avait un virus paralysant qui montait au cerveau. Elle est restée des semaines à neuro. Mais, sauvée de la petite maison, ça tenait qu'à un fil...Ni vu, ni connu! On aurait dit: Ah! la pauvre fille, elle a sombré dans la dépréssion !!!! Désolée, je ne suis pas dans le sujet du blog, mais le film m'a connecté... Peut-être, pour faire diversion, qui sait ...

    Posté par Eve Lyne, 12 mars 2010 à 18:25 | | Répondre
  • L'INTERVALLE

    Il y a probablement de très nombreuses manières de méditer.
    Ce n'est qu'une partie du sujet.

    CE QUI EST IMPORTANT DE SAVOIR EST QUE L'INTERVALLE QUI EXISTE ENTRE DEUX PENSEES EST INFINIMENT PETIT EN TEMPS REEL.
    DANS CET INTERVALLE SE TROUVE LA SAGESSE DE L'INSTANT QUI NE SAISIT PAS ET NE JUGE PAS.
    LE BUT DE LA MEDITATION EST D'ELARGIR L'INTERVALLE.

    Posté par Alain THOMAS, 12 mars 2010 à 18:33 | | Répondre
  • infiniment petit

    Alain, que se passe t'il, tu ne métrise plus le clavier, ou quoi?

    Posté par Eve Lyne, 12 mars 2010 à 18:41 | | Répondre
  • C'est quoi ...

    ELARGIR L'INTERVALLE? NOM DE DIOU!!!

    Posté par Eve Lyne, 12 mars 2010 à 19:00 | | Répondre
  • C'est

    Bon, je vais te le redire autrement puisque tu ne daignes pas t'intéresser à ma philosophie.

    Entre deux pensées de n'importe quel être humain, l'intervalle correspond à notre vraie nature, l'esprit de Sagesse, immuable, lumineux : l'Amour.
    La méditation sert à aggrandir cet intervalle.
    C'est tout.

    Puisque tu ne comprends pas, en d'autres mots, le temps (relatif) qui s'écoule entre deux pensées doit augmenter.

    Dans cet espace, très court, il n'y a aucun concept, aucun jugement, aucune saisie.
    Il n'y a que l'amour.

    Posté par Alain THOMAS, 12 mars 2010 à 19:55 | | Répondre
  • Merci,Alain

    Je te suis bien, tu es trés patient, mais...
    Dans le concrêêêt, on en fait quoi, de cet amour ???

    Posté par Eve Lyne, 12 mars 2010 à 20:02 | | Répondre
  • Voilà une bonne question

    Espacer le temps qui sépare la pensée précédente de la pensée à venir est un entraînement qui modifie totalement notre vision profonde.
    Cela nous permet de Voir notre vraie nature, son essence, sa luminosité, son insubstantialité et son Intelligence.
    C'est comme si Notre Dame se présentait devant nous, sauf qu'ici, on sait qu'elle se présente devant tout le monde, sans exception.

    Tiens, une simple expérience personnelle. Lorsque je lis, le samedi après-midi après le repas, le sommeil me gagne. Comme j'ai pratiqué le rêve éveillé, j'arrive à être conscient de basculer dans un monde parallèle au moment de l'endormissement. C'est encore difficile de savoir où se trouve mon esprit à ce moment-là.
    Mais à quoi cela sert-il ?

    Cela permet d'augmenter ma capacité à être conscient.
    Cela signifie que lorsque je rencontre des êtres en détresse ou en difficulté, je le ressens presque aussitôt.
    Je suis alors prêt à les écouter par mon ouverture d'esprit, plus spacieuse, par mon recul face aux événements, par mon éthique accrue, par ma diligence envers l'autre et par ma concentration tendant vers son paroxysme.

    Concrètement, je progresse, entre la diminution de mon égo et mon ouverture vers autrui.

    Tu vois ?!

    Posté par Alain THOMAS, 12 mars 2010 à 20:38 | | Répondre
  • Bienveillance et compassion

    Oui, Alain, je vois que Nemrod, Marie et toi, vous étes formidables ! ça, je le vois bien !
    Des études scientifiques ont prouvé que les boudhistes étaient des gens calmes et sereins.
    Utilisant des nouvelles techniques de scanographie, des neurologues ( Etats-Unis ) ont révélé chez les boudhistes pratiquant souvent la méditation, une activité particulière dans les zones du cerveau développant la bienveillance et la compassion.

    Posté par Eve Lyne, 13 mars 2010 à 04:53 | | Répondre
  • Samatha et Vipassana

    Oui Eve Lyne.
    Mais il semblerait que sur ce blog, je ne parviens pas à expliquer correctement la pratique de la méditation.
    Marie dit qu'il y a autant de manières de méditer que d'individus.
    Pourtant, dans le bouddhisme tibétain, il y en qu'une.
    Ce n'est pas uniquement la posture qui compte. On peut méditer debout, allongé, assis sur une chose ou en lotus sur un coussin.
    Cela n'est pas important.
    Le plus impoprtant est de pratiquer le calme mental : samatha en sanskrit.
    Cette méthode est la base de la méditation. Elle est la base de toutes les méditations du bouddhisme en général, qu'il soit d'origine japonaise, chinoise ou d'Asie du Sud Est.
    C'est elle qui, lorsqu'elle est maîtrisée et comprise, amène à certaines expériences de bien-être, de calme mental, de paix, de diminution de l'agitation cérébrale, et, lorsque le méditant parvient à l'état centré en un point, cela ouvre à la luminosité et à la vision profonde : vipassana en sanskrit.

    Posté par Alain THOMAS, 13 mars 2010 à 08:55 | | Répondre
  • Calme

    Je ne suis pas calme en général d'une nature plutôt emportée qui me créée plus de problème qu'autre chose.
    C'est le premier côté que l'on voit de moi car je n'arrête pas.
    La méditation m'aide parfois à prendre du recul quand la colère est trop forte ..elle me permet de la canaliser et de la faire retomber.

    Posté par Nemrod, 13 mars 2010 à 10:30 | | Répondre
  • Bonjour Nemrod

    Ce serait intéressant Nemrod que tu décrives ta pratique, ta façon de méditer en quelque sorte, sauf si cela t'est personnel bien sûr.

    Posté par Alain THOMAS, 13 mars 2010 à 11:37 | | Répondre
  • Non rien de personnel

    Je m'asseois dans une position confortable.
    Le silence règne dans ma demeure aucun son polluant.
    Puis je commence par me concentrer sur ma respiration pour canaliser ma colère.
    Les yeux fermés.
    Enfin peu à peu je libère mon esprit par étape et je sens la tension s'évanouir peu à peu.
    A ce moment là l'esprit se libère et je le laisse "s'élever".
    Puis peu à peu je "reviens" ..et je relativise ma colère ..j'ai pris du recul.
    Après je me sens bien !

    Posté par Nemrod, 13 mars 2010 à 12:38 | | Répondre
  • Que fais-tu des pensées qui émergent et combien de temps peux-tu rester ainsi, immobile ?

    Posté par Alain THOMAS, 13 mars 2010 à 16:07 | | Répondre
  • Envahir

    je les laisse m'envahir quand elles ont de bonnes "ondes" , je n'essaie pas de les comprendre.

    Elles sont là, elles m'apaisent.

    J'ai dû mal à expliquer ..c'est pas facile.

    je ne reste pas longtemps (fourmis dans les jambes) environ une demi-heure.

    Et après c'est une horreur pour déplier les jambes !.

    J'ignore si tu le fais mais j'effectue un "réveil" ..cela évite de ne pas pouvoir tenir sur ses jambes !!!!!.

    Posté par Nemrod, 13 mars 2010 à 16:27 | | Répondre
1  2    Dernier »
Nouveau commentaire